Récit de la course : La Course du Suzon 2010, par Belet

L'auteur : Belet

La course : La Course du Suzon

Date : 6/3/2010

Lieu : Les Cotes D'Arey (Isère)

Affichage : 1009 vues

Distance : 16km

Matos : Debardeur Adidas Polar
Tshirt ML Mizuno Thermo
Tshirt club Villemoirieu
Corsair Adidas
Manchons Quad + R2
Mizuno Harrier 2

Objectif : Battre un record

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

Le récit

   Départ en famille pour les cotes d'Arey. Qui dit famille dit... retard. Ben oui, j'suis déjà un boulet quand je m'organise tout seul avec mon sac de CAP, mais alors quand il faut en plus faire manger tout le monde,  prendre le landau, le sac de lange, bref un coffre plein à craquer, c'est encore plus compliqué. Et pas question de récupérer les minutes perdues sur la route au risque de les faire tous vomir.

   Bref, on arrive sur place et croisons un paquet de coureurs en train de s'échauffer. Échauffement? Avec un dossard retiré à 14h35 pour une course à 14h45, je vous laisse imaginer. Je chausse les mizuno, légères et à gros crampons. L'an dernier une partie du parcours dans les bois était assez grasse, et avec la neige/flotte de ces derniers temps, j'imagine que ça sera encore pire. Question météo, ça pèle. On rate de peu le soleil présent à Grenoble et jusqu'à 20km de là. Là sous une belle couche nuageuse, il doit pas faire beaucoup plus de zéro. Un vrai temps à neige. D'ailleurs dès les premiers mètres de course, on se prendra des flocons éparses, annonçant sans doute les chutes du lendemain. Pour un peu on faisait un trail blanc.

  Deux fois 100m pour dire que j'ai couru, et je me place sur la ligne de départ. Belle délégation d'autruches, comme prévu, j'ai moi même mis le tshirt jaune-orangé du club. Je note aussi que Mercier (Spode) et Majewski (grosse présence de MachIII également) sont là pour défendre le podium 2009. Le speaker tente de faire son breefing au milieu du brouhaha, pas très disciplinés les traileurs du jour :)

   Pan. Sortie du stade, traversée de la route, deux accélérations, je me place dans les 20 premiers. Ça part pas non plus très très vite, la première difficulté est tout de suite derrière. Le départ de cette longue montée de plus d'1km est assez raide. La mise en jambe est rude, le cardio grimpe, le souffle est court. Mais l'ayant fait l'an dernier m'aide un peu, je sais que ce n'est pas très long à ce pourcentage. On rejoint quelques mètres de route, une épingle à gauche, à partir de là ça monte toujours mais c'est plus cool, je tiens ma place. Mercier est encore en vue mais déjà loin, Majewski me semble déjà décroché, il n'est sans doute pas venu pour jouer la gagne.

   On déroule, puis première vraie descente, des feuilles, de la boue, des cailloux. Je reprend quelques places. Deuxième longue grimpette dans les bois, la partie grasse de l'an dernier. Je m'attendais à des mares de boue, ce n'est pas le cas. Mais la glaise est quand même ultra glissante, il y a déjà de belles traces de mes prédécesseurs. Je m'applique, soigne les trajectoires, évite de dépenser de l'énergie à patiner. Je m'en sors pas trop mal, on ne me reprend pas dans cette montée.

   En haut les organisateurs ont eu la bonne idée d'ajouter un point d'eau. L'an dernier j'en avais "suggesté" un en haut de la cote suivante, et du coup en croyant qu'il n'y aurait pas de changement (un édito rappelant le que le 16km est en semi-autonomie), je suis parti avec un bidon. Mais je comprend pourquoi ils l'ont posé là car on y repasse au retour, ce qui n'est pas le cas du point où je le réclamais, également plus proche du vrai ravito. Enfin bonne initiative, merci.

   La descente suivante se fait comme la première, je déroule un max et reprend encore quelques places. En bas, 4ème kil, un signaleur m'annonce 11ème. Cool, je suis donc mieux parti que l'an dernier et niveau sensation ca se confirme, je me sens plutôt bien. On attaque la 3ème cote, départ assez raide ou je reperd 2 places justes gagnées, normal, je sais que la suite est plus douce et surtout qu'on enchaine avec un long faux plat sur bitume/stabilisé.

   Un truc me gêne pourtant. J'ai mis les quads compressport mais dans la précipitation du départ, ne les aient sans doute pas bien ajustés. Celui de gauche à totalement glissé et se retrouve bouchonné derrière mon genoux, emprisonné dans le corsair. J'hésite un moment. Ça m'empêche pas de courir. Mais ça m'ennuie, et risque de m'ennuyer de plus en plus maintenant que j'en ai conscience. C'est pas la course de ma vie, j'suis pas en tête, je décide donc de m'arrêter pour tout remettre en place. Et je réajuste aussi le droit, pour être sûr. 40s de perdu, 5 ou 6 places. Bon, allez, je vais me refaire sur le bitume, que j'attaque à un bon 14km/h. Difficile de faire plus avec le faux plat montant, mais je suis pas mal, j'ai le groupe de la 10ème place en vue.

   Et là, le lacet droit qui se défait. Ahhhhh m#@de. Bon ben fallait bien que je le paye mon manque d'échauffement. Les jambes ont tenu? C'est la matos qui lâche. Bien fait pour moi. L'échauffement, ca sert aussi à fignoler les réglages d'avant course, dont les pompes qui se défont après quelques mètres, même avec un double noeux. Ça m'apprendra. Et de nouveau 20s et quelques places qui s'envolent, je fulmine un peu. La longue ligne droite fait que j'ai tous ces gars en ligne de mire, mais 1mn de perdu, ca commence à faire...

 

   J'en reprend 2 ou 3 avant le ravito au bout, je me suis visiblement rapproché mais ne suis pas encore au contact. Avec mon bidon je ne compte pas m'y arrêter et espère reprendre des places. Quedale, tout le monde a filé. Heyy coco, tu joues avec les 20 premiers là, sont pas là pour rigoler, va falloir aller les chercher tes places. Je relance donc. Descente jusqu'à l'arbre rigolo. Pas de photographe ici cette année, pas la peine de passer dessous pour la photo. Légère remontée, le groupe n'est plus très loin, j'essaye d'allonger dans le faux plat descendant qui suit. Mais je sens aussi que j'ai donné pas mal de jus depuis 20mn.



    Je passe 2 gars au 10ème kil, juste avant l'avant dernière difficulté. 30m d'ascension à +15% Une broutille, je sais que ce n'est pas long et qu'il faudrait que je m'accroche. Mais je coince. Je ne sais plus si c'est les jambes ou le souffle, mais je me retrouve à marcher. Est ce que je serai passé si j'avais été en bagarre pour la 10ème place? Va savoir. J'essaye quand même de garder du rythme et en profite pour bouffer un gel et m'hydrater. Mais les 2 concurrents qui eux courent s'éloignent quand même franchement, ils m'ont bien pris 80m sur ce morceau, plus que je n'aurai cru. Tout est à refaire. Je reprend la course dès que je le peux et attaque ma remontée. La 10ème place c'est mort, mais je veux au moins reprendre ces 2 là.

   Je retrouve la descente rigolote dans les bois, elle me parait encore plus courte que l'an dernier. Enfin trop courte pour bien revenir sur mes lardons. On repasse au creux où l'on m'avais signalé 11ème au début, on prend une partie du parcours à l'envers, dernière belle grimpette. Là je lâche pas le morceau et passe en courant, mais c'est du moins de 10%, plus dans mes cordes. Je reviens, quand même difficilement. Une courte descente sur bitume, ca tape fort dans les jambes, et on attaque le final.

   En 2009 j'avais un peu laissé partir un gars à cet endroit là. On croit que c'est finit mais il reste un long faux plat à grimper, ca casse les jambes. Je passe le premier type, puis tente de revenir sur le second, un vétéran. J'allonge autant que possible, c'est quand même chaud. Je tape fort et n'arrive pas à descendre aussi bien que je voudrais, l'impression d'être un peu bridé. J'arrive dans ses baskets et profite du dernier raidillon caillouteux pour faire parler mes qualités de descendeur, ça passe, je prends quelques mètres d'avance. Bon évidement maintenant il y a un autre gars qui serait presque accessible, et 30m plus loin encore un autre, et ainsi de suite. Reste un tour de stade, j'ai pas le gout d'aller le chercher. Un dernier demi-tour, on se prend un gros vent de face sur les 100 derniers mètres. Ahh les saloupiots, c'est vachard ça. Je contrôle, ouf, pas de sprint à faire. L'arrivée des filles devait être belle, les 3 premières en moins de 25s.

   Je suis 16ème. Chrono: 1h12'26, contre 1h14'05 et 19ème en 2009. La progression attendue est donc là, surtout si on enlève la minute bêtement perdue, ce qui m'aurait permis de garder ma 11ème place. Voire mieux? Pas sûr, il y a des portions ou j'avais l'impression d'en garder peut être un peu trop sous la semelle, mais j'avais quand même plus beaucoup de jus à l'arrivée. Maintenant si j'avais rattrapé un groupe en bagarre, qui sait... Mickael termine 22ème en 1'14'46, mais ça le plaçait 20ème juste derrière moi l'an dernier. Va falloir continuer à bosser pour 2011, sinon j'aurai un breton aux fesses :)

   Un parcours toujours sympathique, bien roulant mais avec quand même de belles petites cotes, il y en a pour tous les gouts. Bonne ambiance à l'arrivée, pas mal de discutes avec mes concurrents du groupe. Mercier m'a confirmé avoir couru "sans se faire mal aux jambes" (en 1H03 quand même, respect). Et puis un énorme merci à Bernard pour la "petite colation" d'après course, on étais 20 il y en avait pour 50, il nous a largement fait reprendre les calories qu'on avait perdu quelques heures plus tôt.

Résultats:

Scratch

1. Eric Mercie (Spode) - 1 h 03 mn 00 s

2. Alexandre Majewski (Mach III) - 1 h 05 mn 12 s

3. Fabien Ruf (Mach III) - 1 h 06 mn 32 s

16. Moi - 1 h 12 mn 26 s

91. Median - 1 h 29 mn 24 s


Femmes:

1. Marie-Christine Cret-Martinez - 1 h 21 mn 32 s

2. Séverine Bertrand - 1 h 21 mn 49 s

3. Béatrice Crivello - 1 h 21 mn 57 s


Chiffres:

  • Total: 1h02, FCMoy = 174, Dist = 16km - 450 D+, VMoy = 13.3 km/h

Courbes:

5 commentaires

Commentaire de manu3842 posté le 09-03-2010 à 23:10:00

Très belle course mais pour la prochaine attention au matériel. Belle progression par rapport à 2009; Beau récit, très vivant, je vais tenter mon premier récit. Au fait je pense que je t'ai doublé sur la première grimpette ...

Commentaire de CROCS-MAN posté le 10-03-2010 à 07:04:00

BRAVO, se lancer à cette allure sans échauffement,il faut oser!
Super chrono; Merci et bonne continuation.

Commentaire de Mustang posté le 12-03-2010 à 19:42:00

un landau
un échauffement de 10 mn
un arrêt technique pour se réajuster
un lacet défait

c'est une vraie course à handicap!

..............que du bonheur!!!


bravo pour ta perf!

Commentaire de franciss posté le 14-03-2010 à 14:00:00

Belle perf ! Beau chrono ! Chouette classement !
Ben...que du bonheur, quoi !!!

Encore bravo à toi Arnaud ; toujours la gnack !!!

Commentaire de Gibus posté le 25-03-2010 à 15:35:00

Bravo Arnaud
tjs la patate je vois

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !