Récit de la course : La Course du Suzon - 18.5 km 2014, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Course du Suzon - 18.5 km

Date : 1/3/2014

Lieu : Les Cotes D'Arey (Isère)

Affichage : 877 vues

Distance : 18.5km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

La 100ème course du BouK en Isère !

La 100ème course du BouK en Isère !

 

 

 Oui le nom est ridicule mais c'est pas grave 

 

Aujourd’hui, pour ma 100ème course en Isère (alors que je ne suis pas V1H), me voici dans ce que l’ignoble appelle le « Nord-Misère », et au plus profond du Nord-Misère on trouve les Côtes d’Arey, charmante bourgade située non loin de Vienne !

 

Le lieu du départ est facile à trouver puisque l’on peut voir de loin des champs remplis de bagnoles, oui, on se gare ici à l’ancienne, 1er point label saucisson.

 

Des bénévoles décontractées aux inscriptions, j’insiste sur mon club du jour, le « Team Tomate » ("c’est un grand club vous savez" "ah oui c'est un nom rigolo"), 2ème point label saucisson. Pour 8 €uros on a un cadeau, 18.5 kms de course, deux tombolas (un à l'arrivée + un à l'issue de la remise des prix comportant un voyage pour deux à Venise), 3 ravitaillements sur le parcours, bon, ici, on peut le dire, on en a pour son argent !



 

Je retourne me préparer, on entend au micro un appel aux secouristes, quelqu’un s’est blessé 10 minutes avant la course, et voilà, l’on totalise d'ores et déjà les 3 points label saucisson, c’est bon, c’est sûr maintenant, on va passer un bon moment !!!

 

Le départ n’est pas bien clair, je me place sur le chemin de tracteur qui domine le terrain de foot et l’arche d’arrivée. Je vois tous ces gens s’échauffer et me dis… Un jour peut-être ! Puis c’est Drill38 et Bruno qui apparaissent ! Cool, la première tête connue du jour, ouf ! Et alors qu’ils repartent, je vois la masse de coureurs de 18.5 kms qui sont tous placés dans mon dos !!! HONTE-DU-SPORT

 



Et oui, c’est rigolo, le 8 kms et le 18.5 kms partent en même temps mais dans le sens opposé !

 

Je voulais faire la course « zen », ben non, il y aura quand même un duel ! Drill m’avait fumé au KmV de Saint-Pierre-de-Chartreuse, c’est une grande championne. Et il me semble que Bruno ne peut être que celui avec qui j’avais fait le duel final au Wintertrail 10 kms. Et alors que je veux m’assurer de cette dernière info sur mon "smartphone", le départ est donné, j’y étais presque sur la page des résultats, bouuuh !

 

On est 179 au départ, c’est pas bien large et ça démarre d’office par un chemin typé tracteur, en montée ! Ouch ! Je me suis néanmoins cru malin en étant à l’intérieur de la plupart des virages (par chance), mais rien n’y a fait puisque Bruno commence par me dépasser ! Et après l’avoir vu « raté » une marche sous mes yeux, je le vois sortir une accélération, pfff, il démarre fort lui dis donc !!!

 

Et dans les dix secondes qui suivent, c’est Sandrine qui me passe ! Je la garde en point de mire mais je ne suis pas fan des départs rapides ! Surtout qu’on est vite monté dans le cardio avec cette côte, et qu’il y a quand même 18.5 kms !

 

Je check ma montre, on a bien dû faire un kilomètre non ? Non ! 586 mètres en 4’38 !!! Oh putain !

 

Enfin on arrive à un plateau, je distingue Sandrine à une quinzaine de places au loin ! Mais en fait non, c'est une nana avec un look « de dos » similaire au sien, Sandrine n’est pas si loin !

 

Et à la première descente le ton est donné : putain UNE DE CES BOUES, un truc assez incroyable quand même, un terrain gras de chez gras ! Je parviens à faire la jonction et a lâché un petit « BOUK », mais je sens gros comme une maison la course yo-yo car j’ai bien senti que dans ces montées je suis pas aérien, bien au contraire.

 

Et effectivement, alors que j’avais doublé une autre féminine brune, la montée reprend au km2.5, et là tout le monde me repasse. En plus je manque cruellement d’intelligence en choisissant souvent un mauvais bord de piste, et suis à chaque fois obligé de me laisser passer 1 fois voire plus pour pouvoir me remettre dans la trace la moins galère. Le Bouk aime la boue mais n'est pas bien intelligent

 

Je n’ose me retourner mais ouf, ce ne sont pas des souffles féminins dans mon dos, et je prie pour retrouver une descente qui arrive enfin !

 


Le Bouk reporter file vers le ravito avec les 2 bleus


Km3.5, surprise, on a déjà un ravito alors que je croyais qu’il n’y en avait qu’un sur tout le parcours ! Belle surprise donc, une gorgée de coca et une parole qui se veut humouristique aux bénévoles et je repars avec les deux coureurs bleus. L’un lâche vite et nous voici en binôme. Faux-plat descendant, puis « vraie » descente, je m’échappe et rejoins un coureur rouge.

 

Descente déja terminée et à nouveau montée, mais ce coup-ci c’est sympa on voit au loin ! Je balance 2-3 « BOUUUUUUUUK » hurlés ce coup-ci, mais ici on doit me prendre pour un fou, les coureurs n’ont pas l’habitude ! Nous voici sur une crête, et finalement sur une route, nous sommes au km5.

 

On entame 1.5 kilomètres sur bitume profil faux-plat descendant, je le fais à 12.9 km/h, je me sens bien. Le rouge me rejoint et on file tous les deux, il ne prend aucun relais, je me demande s’il ne cherche pas à juste s’abriter du vent ! Un peloton de 7-8 coureurs est devant et file, avec en son sein la fameuse « sosie de dos » de Sandrine, mais put*** alors que je file avec le risque de me griller, impossible de remonter tout ce groupe. J’en parle à mon compagnon, « ce serait bien qu’on la rejoigne », mais non, rien n’y fait, grrrrr

 

Et c’est reparti pour une bosse, bien entendu je cale, ouf mon compagnon ne passe pas, mais derrière un duo en noir nous remontent. Heureusement le plat arrive enfin, on repart avec mon acolyte et prenons même un « lâché » de devant. Km8, surprise, encore un ravitaillement ! M’en fous, je m’arrête, du coca, une pâte de fruit, je repars aussitôt. Mes deux compères, à ma grande surprise, sont en mode « campingiou » et plantent la tente !


 


Un parcours plutôt typé "cassant"


Ca repart par un mini-single-track en pleine forêt, un des meilleurs moments de course ! Je fonce, voulant profiter de l’opportunité que me font les deux gugusses-quechua ! J’entends même des voix, oui, un trio est juste devant !

 

Jonction, et malgré une bonne relance deux ne se laissent absolument pas faire et me collent et restent ! Et voilà que ça papote, ça sent les ultra-trailers ! On passe une colline, je cherche mes deux ex-acolytes et me retourne, ils sont bien là mais dis donc ils ont l’air en mode « retour ». Tant mieux ! On passe un type qui marche, je lui dis « courage » sans réponse (à suivre…).

 

Et l’on retrouve le même type de terrain des 2-3 premiers kilomètres avec boue à gogo, en faux-plat montant. La nana n’est plus si loin, et il y a même un type en rouge et noir, comme Bruno ! Aurait-il explosé ? Mode petite foulée, la vitesse en prend en coup, et qui déboule de nulle part, le marcheur de tout à l’heure !! Quel méchant

 

Suite de la montée… ET LA NANA MARCHE !!! Enfin je la passe, « tu es première ? », « oh non, pas vraiment non », « mince, je pensais que tu étais une grande championne », « ah mais si, je suis une championne, à la bière !!! ». Un grand moment de saucisson, assurément 

 

Mais la montée n’en termine pas et je me fais repasser à la relance, je m’accroche, puis repars dans ce chemin aux grosses flaques d’eau, ce sont des étangs ! Je repasse tout ce monde, y compris le rouge et noir qui n’est absolument pas Bruno, puis mon marcheur, km13, les kms ont bien défilé, ça sent bon côté jambes !

 

Et l’on aborde une descente plutôt engagée, devant c’est très prudent, on se retrouve à 4 quasi en randonnée descendante glissante, vive les troncs d’arbres ! Puis je repars, et qui re-déboule de nulle part, le marcheur (oui, il y en a qui suive !!!).

 

Ca remonte (pour changer), le chemin prend pleine droite mais un panneau fléché indique gauche ? Le marcheur a l’air sûr de lui et part à droite, bon, nous voici tous les 4 regroupés après ce moment d’hésitation, et arrive la rubalise qui rassure tout le monde ! Ouf


On double un coureur pris de crampes, je m’accroche à mon marcheur et ne me retourne plus, nous voici dans un long faux-plat en bordure de champs, fin du faux-plat je sens le marcheur faiblir, allez je tente ma chance, file et abandonne les 4 coureurs !

 

Et à peine dans la forêt je reconnais ce passage pris à l’aller avec un bleu, je sais OU il faut passer, allez, c'est le money-time !!

 

Nous voici de retour au ravito 1 ! « Alors, toujours pas de pastis ?!? », une gorgée de coca, et je me sors une pom’pote mais horreur, elle est à l’abricot, beurk.

 

150m après je me retourne voir l’état des lieux à 3 kms de l’arrivée, derrière c’est ni plus ni moins « foulard orange » qui était pourtant resté avec ma championne de bière et qui est sur mes talons ! Bon…

 

Coup de chance, c’est bitume et descente, pas trop le terrain pour faire des écarts ! Puis on tourne à droite, je double un (dernier) coureur et ne le laisse pas s’accrocher, c’est bon, mon classement est définitif.

 

Et re-descente, je me retourne, de nouveau une surprise, c’est mon trailer rouge (de la descente scabreuse) qui est sur mes tâlons ?! Fais ch** je voudrais finir tranquille, mais s’il est là c’est que son rythme est bon en cette fin de course. Fais doublement ch**, ce serait le seul qui me doublerait depuis le kil3.

 

J’ai préparé la phrase que je lui sortirai lorsqu’il me passera, mais ce moment n’arrive pas, n’apprécie-t-il pas cette fin de parcours qui alterne plat/descente, terrain/bitume ? Et le mec de devant commence à pas mal se retourner mais il n’a pas à s’inquiéter, on file à la même allure.

 

Et voici le final avec le mur du début mais en descente, j’ai clairement ralenti pour apprécier, je suis zen, tout seul, et pour cause ! Je suis 68ème, et il y a une minute PLEINE entre le 67ème et le 69ème ! Je termine donc de la meilleure des manières, à apprécier cette fin de course !

 

Il y a même DROP qui me hèle, chouette ! Dernier demi-tour et j’en termine en 1h46mn37sec. En voyant les temps de 2013 je m’attendais à un 1h45, donc faire 1h46 avec le terrain qu’on avait, c’est chouette !

 

Et la brune du kil3 fait 101ème donc j’ai fais une course typique façon Bouk avec une belle remontée !

 


Où l'on comprend la réfléxion de l'ignoble "Le Bouk est un gros dégueulasse"

Note : jolies chaussettes

 

Et un après-course aussi sympa que la course, avec la connaissance du vertaco DROP et la remise des prix avec DRILL38 et BRUNO (un sacré champion, 1h30… !!!).

Bravo les organisateurs du SUZON, cette course avait bonne réputation et j’ai pu le vérifier de mes yeux !!!



Belle ambiance dans cette salle des sports

  

15 commentaires

Commentaire de freddo90 posté le 01-03-2014 à 22:54:41

Hum, ça veut dire quoi "un look « de dos » similaire au sien" ? :-) En tout cas j'aime beaucoup tes récits et les combats place par place qui vont avec, bravo pour la gnak !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-03-2014 à 11:16:39

Ca veut dire couette + mêmes couleurs de combat ! ;-)
Les combats c'est sympa et galvanisant effectivement, encore faut-il que les jambes répondent malgré une obésité chronique ! Merci Freddo d'Arfeuille pour ce comm"

Commentaire de DROP posté le 02-03-2014 à 10:57:12

Une vraie course pour le BOUK. De la boue, du saucisson, des montées où on peut pas courrir, des descentes où on peut pas courrir... "La honte du sport", quoi!!!
Ravi d'avoir rencontré le bouk en "vrai" alors qu'il était aussi "crade que sur la photo"... ;-)
A tres vite sur les chemins vertacos ou chambérien.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-03-2014 à 11:17:37

Ravi aussi "Pedro le survivor de l'UTV" !!!
Le départ est même sur youtube, http://www.youtube.com/watch?v=NhurMB52EeM&feature=share, bref, une organisation digne de CAP Vercors !!!

Commentaire de le_kéké posté le 02-03-2014 à 20:36:25

Ouaip heureusement que les gens sont sympas, car fallait avoir envie d'aller jusque dans chnord courir dans la boue entre les champs. Mais bon le bouk nous fait visiter tous ces coins où on ira jamais, merci pour eux. Sinon un peu décevant ce chrono non ?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 02-03-2014 à 20:47:58

C'est vrai qu'intrinsèquement, 1h46 c'est pas fameux.
Bon, on peut l'expliquer par le terrain énormément GRAS

Ensuite, 68ème sur 176, 39%, c'est pas mirobolant non plus, limite décevant surtout quand je vois ce qu'ont fait les autres au Trail de la Pierre Sanglante. Mais pourtant j'ai tout donné, et le 65ème n'était pas rattrapable. En regardant de plus près les résultats et surtout le palmarès des différents coureurs (merci kikourou), le niveau était quand même pas mal relevé, ça fuse là-haut, l'ignoble m'avait prévenu ! Et je concède 6 minutes au grand champion DROP, j'étais donc bien à mon niveau !

Commentaire de DROP posté le 05-03-2014 à 21:57:39

T'es un marrant le bouk. Moi un champion!!! peut etre que si on fait un classement pour les + de 80Kg, j'accroche le TOP 10... ;-)

Commentaire de Corne de chamois posté le 03-03-2014 à 09:11:04

Bravo pour ta perf bouk...
Par contre il est vrai que tes récits puent le consensus arrangé d'un Filloniste le regard hagard devant un discours de Marine

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 04-03-2014 à 18:16:19

Je vais faire appel à Bygmalion

Commentaire de mightygnou posté le 07-03-2014 à 11:49:42

Hello Bouk, (c'est Bruno)

Merci pour ton récit, je tiens juste à préciser que je suis champion de que dalle ^^, et qu'il est fort possible que la prochaine fois que l'on court ensemble je me retrouve derrière toi ;)

Sinon, j’espère que t'es remis de ta déception....de ne pas avoir gagné le voyage a Venise!

A bientôt sur une autre course (je tente les cabornis ce week-end, mais je me suis encore bien fatigué du Suzon!!!)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 07-03-2014 à 11:52:18

Kikou grand champion ! Si si tu es très très fort !
Vous allez vous régaler aux Cabornis ! S'ils ont 1 600 coureurs ça ne doit pas être pour rien ! Vivement ton récit ;-)

Commentaire de Casidescôtes posté le 23-03-2014 à 16:26:26

Salut Bouk,

Super ton récit où tu décris parfaitement bien "notre terrain d'entrainement".
Et oui au Cotes d'Arey il y a de la boue!
Quand à mightygnou, je te confirme que c'est un champion qui sait rester modeste !

A l'an prochain sur les chemins boueux du Nord Misére !!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-03-2014 à 16:48:08

"Trop modeste" !! Enfin on ne va pas se plaindre !
L'année prochaine, j'espère revenir pour remporter le week-end à Venise ! En tout cas si je reviens je rameute du monde !!!

Commentaire de AKADOC posté le 09-02-2015 à 22:11:47

tu n'auras pas besoin de crampons pour Rome

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-02-2015 à 22:39:46

Mon déterreur de récit !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.25 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !