Récit de la course : La Traversée de la Ville 2005, par guirlande

L'auteur : guirlande

La course : La Traversée de la Ville

Date : 25/9/2005

Lieu : Ath (Belgique)

Affichage : 991 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

La Traversée de la Ville

Aujourd'hui, course à domicile et remplie de points d'interrogation. En effet, le gros travail fourni à Andorre a eu comme effet que je suis passé quelques fois par la fenêtre cette semaine et les repères habituels sont tout à fait démis. Heureusement, le dernier entraînement de vendredi avec 25' à 85% m'a quelque peu remis en selle car il s'est bien passé. Un peu dans l'inconnu aujourd'hui, je visais 28' le premier tour et une accélération dans le deuxième. Je serai toutefois satisfait avec 4'40" de moyenne étant donné les interrogations. J'ai toujours en tête mes 600 points de moyenne jusque fin de saison et ai 6 points de retard sur le tableau de marche après St-Antoine mais je savais que St Antoine et Ath seraient un peu justes à ce niveau.
Grand honneur aujourd'hui, le maillot jaune du challenge, Diduv m'a proposé de me servir de lièvre. Qui refuserait une telle locomotive devant soi? Fort de cet honneur, je me dis avant le départ que peu importe ce qui se passe, je me dois, même si ça ne passe pas, de me défoncer pour me montrer digne de cet honneur. Par ailleurs, le temps est propice à la pratique de notre sport favori.
Dans l'intention de partir vers les 4'40" également, c'est, une fois n'est pas coutume, Manu Graveline et non Mikaël Lejeune qui fait la course avec nous. Mikaël quelque peu fatigué par le baptème de son filleul la veille avait décidé lui même de jouer les lièvres pour Alain Druinne (lequel fera la meilleure course de sa saison et de loin. Félicitations.) un peu plus loin dans le peloton.
1e km: 4'36". OK pas de souci, le train Diduv est apparemment tout de suite en place. Les km suivants sont avalés à un rythme de métronome chacun en 4'37", 4'38". Impressionnant de régularité Diduv et ce, à un rythme qui n'est pas le sien. Je crois que tant Manu que moi aurions pu courir les yeux fermés car à chaque trottoir, Didier a la gentillesse de nous mettre en garde, de nous conseiller sur le vent, les trajectoires, bien respirer, c'est un vrai régal. Au passage sur la Dendre, je profite un peu de la vue pour jauger des têtes connues. PhilippeP fidèle à son habitude est parti en boulet de canon et est quelques 200m devant moi. A quelques encablures de notre trio se trouvent Olivier Mallet qui fera lui aussi une très belle course suivi de très près de Myriam elle même suivie d'Alain et Mikaël, lesquels ne semblent pas être partis sur un rythme si prudent que cela.
De notre côté, c'est presque dans un fauteuil que nous bouclons le premier tour aux alentours de 27'40" soit 4'37"/km. Notre "porteur d'eau" nous amène lui même les ravitos (mais quel luxe pour nous coureurs anonymes du sein du peloton). Le deuxième tour est entamé sur les mêmes bases. On arrive au 8e et comme la situation est assez stable, je demande à Didier de remettre une dent. Le but n'était pas celui-là mais Manu, qui fonctionne bcp au moral, nous dit de suite qu'elle n'accompagne pas. Je sentais bien que la respiration était plus difficile mais j'espérais sincérement qu'elle nous accompagne jusqu'au bout. Dommage même si elle signe une course très régulière et une des meilleures la concernant, félicitations à elle aussi.
Revenons en au 9e km où finalement, je ne ressens pas d'à coup et me demande un court instant si Didier a peur de me faire mal. Cet instant restera effectivement très court car avant le 10e je me retrouve en apnée et Didier qui m'exhorte à continuer ainsi. Quelle capacité à accélérer comme si de rien n'était!!!! Depuis deux km, il m'avait dit que tout le peloton devant nous serait avalé. Je n'y croyais pas trop mais il avait raison le bougre. Au fur et à mesure de la hausse de rythme, on les remonte un à un et au moment où on passe près du RHMS, je me dis que j'aurai bien besoin d'une bouteille d'oxygène ;o)))) mais je me dois de m'accrocher, c'est maintenant que l'entraînement paie. Finalement un superbe 54'23" soit environ 26'40" sur le deuxième tour et certainement pas loin des 4'20"/km sur les 4 derniers km!!!!! Je me suis même permis de battre au sprint le premier du challenge (bon OK j'étais à fond et lui pour le fun le faisait à cloche pied ;o))))) mais encore une fois quel plaisir que de courir ainsi. Il n'est quasiment pas possible de faire une mauvaise performance dans de telles conditions. Merci, merci, merci Didier.
La seule petite déception concerne la place et le nombre de points car malgré ma deuxième course de la saison je ne récolte que 595 points et suis dans la deuxième moitié de tableau (une nouvelle fois à une poignée de secondes de PhilippeP grrrr). Ce sont toutefois pas moins de 28 places qui sont reprises au général. Les 11 points de retard sur le tableau de marche devraient pouvoir être repris la semaine prochaine pour ce qui sera mon deuxième objectif de la saison après Pipaix.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !