Récit de la course : Les Carrières by Night 2010, par djikai

L'auteur : djikai

La course : Les Carrières by Night

Date : 6/11/2010

Lieu : Mondeville (Essonne)

Affichage : 724 vues

Distance : 21km

Objectif : Balade

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

28 autres récits :

Carrières By Night 2010

 

Au programme ce samedi  6/11/2010 Les Carrières By Night en balade, j'accompagne mon collègue Stéphane peu entraîné et dont le semi sur route doit être la plus longue distance parcourue. Peu importe, une course tranquille de temps en temps, c'est appréciable. Et puis j'aimerais bien pouvoir faire un peu de vélo dimanche matin alors pas question de s'arracher trop. On part donc sur un objectif de 2h30.

15H nous partons de chez moi, la pluie commence à tomber. Nous avons une bonne heure de route , elle ne cesse pas et s'intensifie même à l'approche de Mondeville. (Mauvaise) Surprise, il n'y a pas de parking, la salle polyvalente est minuscule, il tombe des cordes et il n'y a ni vestiaires ni douches, et les boissons chaudes sont payantes ?! Enfin bon, maintenant qu'on est là en en avance on va pas repartir sans courir un peu ! Nous retirons donc nos dossards puis nous réfugions dans la voiture comme c'est le cas de pleins d'autres trailers. Pas très convivial malheureusement... mais la météo y est pour beaucoup.

20 min avant le départ on s'habille - kway ou équivalent de rigueur, au moins pour tenter de rester sec sur la ligne de départ, après, c'est clair, il ne faudra pas y compter... - Un petit tour dans la salle histoire d'être à l'abri. Nous échangeons quelques mots avec le Loup qui va tenter que faire aussi bien que l'année précédente (1h40 je crois) - c'est sûr, compte tenu de nos objectifs respectifs, on ne se verra pas sur le parcours.... C'est vrai que de nombreux kikous ont annoncés leur venue au Kivaou mais personne d'autre en vue. Après que le départ ait été retardé de 10-15 min afin de permettre au retardataires d'arriver, nous nous présentons en queue de peloton sur la ligne. Il y a quelques concurrents en tee-shirt ? Les fous ! en même temps peut-être partent-ils que pour une heure ? 

Ca part doucement, on fait tous nos chochottes en slalomant entre les flaques, puis après 500 m de bitume on attaque la plaine gadouilleuse. C'est tranquille, on est à 9km/h à tout casser mais ça n'est pas grave, ça permet d'assurer les appuis. Je laisse Stéphane mener l'allure, ne voulant surtout pas lui imposer une allure qui ne lui conviendrait pas. Après quelques km on quitte la plaine et le terrain est alors plus sec. La première descente est effectuée très prudemment, puis un faut plat montant nous amène au pieds des fameuses 100 marches. Comme il n'a pas cessé de pleuvoir nous sommes lavés mais n'avons pas froid. La montée des marches se fait au pas bien évidemment. On va ensuite enchaîner les quelques côtes et descentes sans problème, les fauts-plats montants sont même courrus, c'est déjà pas si mal. Le parcours est assez varié et sympa, il doit valoir le coup de jour. Surprenant le nombre de dossards perdus ! Comment sont classés les arrivants sans dossard ? Vers le 15ième km nous rejoignons un groupe qui tchatche sans cesse (y a une majorité de traileueses) et qui casse le rythme car trop prudent pour nous dans les descentes. Dès que cela est possible nous les passons - ça se savoure quand c'est pas souvent ! - Après les montées / descentes de la vallée, nous retouvons la plaine. Comme il pleut encore et que plus de 300 traileurs sont passés avant nous, on courre dans 10 cm de soupe boueuse. Il reste 3 km à faire, Stéphane accélère légèrement, c'est bien, mais on sera bien au-delà des 2h30. Nous laissons quelques concurents derrière nous, certains boitants, d'autre tirant leur crampe. J'aperçois sur la droite la salle polyvalente et indique à Stéphane la distance restante tous les 500 m. Dernière portion dans les buissons, traversée du terrain de foot, dernier radillon puis c'est l'arrivée.

Le ravitto est installé dehors devant une flaque géante et en bordure de toit sans gouttière, pas top quand on vient de passer 2h45 sous la pluie. Pourquoi cela n'est-t-il pas à l'intérieur alors que des 10aines de chaises vides sont installées devant le podium ? Nous savourons un verre de soupe tiède et un autre de vin chaud avant d'assister pour partie à la remise des récompenses, bravo Caro.s91 - 2 podiums (au moins ?) en 10 minutes. Sans être douché ni changé nous avons vite froid, direction la voiture avant la fin, habillage sous la pluie encore. Pas envie de retourner vers la salle, de nombreux concurrents sont semble-t-il déjà partis. Nous grignotons quelques cochoneries le temps que la ventilation chasse la buée puis direction l'A6. Arrivée 22h30 ... il pleut toujours...

En bref, course et parcours assez sympa, même (surtout ?) dans la boue et sous la pluie, mais conditions d'accueil un peu juste par cette météo.

 

 

 .

7 commentaires

Commentaire de caro.s91 posté le 07-11-2010 à 17:33:00

C'est ca le plaisir des trails "roots", sans beaucoup de confort! A la mode des "cross". Trouver un petit village avec un club et des bénévoles motivés, ca me fait oublier l'inconfort!Moi aussi j'aimerais que la salle polyvalente soit plus grande et dotée de douches. Mais cela ne serait plus Mondeville !!! ;-) 2 podiums car scratch et catégorie!
A une prochaine fois !!!
Caro

Commentaire de djikai posté le 07-11-2010 à 19:44:00

C'est vrai, c'est vrai...
Pis en même temps, on l'a eu la douche, elle a même duré 2h45 pour nous...

Commentaire de JLW posté le 07-11-2010 à 21:03:00

Comment ca pas de parking ?
Imagine les voitures embourbées ds les champs à côté ! Et le long de la route direction la Padole il y a suffisamment de place pour tout le monde, non ?
Comment ca pas de douche ? Ca ne t'a pas suffi les 2h45 sous la pluie ?
Et la soupe chaude (ou le vin chaud) à l'arrivée ?
Et l'ambiance dans la petite salle de fête, elle était pas conviviale ?
Tu aurais préféré un grand barnum à la mode de ... ?

Sinon, d'accord avec toi, le parcours vaut le coup d'être essayé aussi de jour.

Commentaire de gdraid posté le 08-11-2010 à 11:32:00

Avec de telles conditions météo, il fallait de très courageux et passionnés coureurs, organisateurs et bénévoles de courses vertes, pour participer à cette épreuve nocturne des Carrières de Mondeville.
Bravo pour ta course djikai !
JC

Commentaire de Le Loup posté le 08-11-2010 à 18:13:00

Ouais... Sûr que tu reviendras ! Des fois il grêle dans le coin...^^
Merci pour ton récit, ça me donne presque envie de refaire un deuxième tour... pour décrasser bien sûr ! A+

Commentaire de Bleau78 posté le 08-11-2010 à 22:30:00

J'ai eu aussi beaucoup de mal a me réchauffé après la course, mais par contre j'adore ces ambiances de courses "campagnardes".
Merci pour le récit.

Commentaire de desmaousses posté le 09-11-2010 à 16:22:00

ouais, t'es un peu dur!! car sacrés courageux les bénévoles, à se geler sous la flotte pendant + de 3heures!! pour le trail, faut prévoir!! on n'est pas en sucre!! prévoir une tenue complète de rechange (mon mari qui courait aussi a prété son tee shirt de course et une serviette à un coureur frigorifié!!), j'en ai vu partir, alors que la flotte tombait depuis des heures en tee-shirt au départ de la course!!
rien à dire sur l'organisation, normalement impossibilité de se perdre!
merci à vous!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !