Récit de la course : La Perpinyane des Lions Catalans - 21.1 km 2012, par montevideo

L'auteur : montevideo

La course : La Perpinyane des Lions Catalans - 21.1 km

Date : 20/5/2012

Lieu : Perpignan (Pyrénées-Orientales)

Affichage : 540 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Perpi sous la pluie

Semi-Marathon de Perpignan - 20-05-2012

 

Je n'ai pas fait de récit depuis un bout de temps alors j'y vais.

Après ma reprise post-marathon sur 10 kms et mes très bonnes sensations de course il y a 10 jours à Bouc-Bel-Air, je voulais sur la lancée retenter un semi après celui de Cannes fait pendant la prépa marathon.

J'ai cherché un semi officiel et suffisamment roulant pour faire un temps : ce qui m'a conduit à faire l'impasse sur le semi d'Aix pourtant à deux pas et faire 300 bornes sous la pluie aller et retour pour courir à Perpignan (y des fous partout).

Echauffement sous la pluie et premiers kilomètres aussi, heureusement le temps se lève provisoirement et on pourra courir la majeure partie de la course au sec.

Je suis tout prêt de la ligne de départ et je prends rapidement mes marques dès le 1er kilomètre.

Il y a un seul meneur d’allure en 1h30 qui part sur des bases de fou (4.10 au kilo) et que je laisse partir prudemment.

Je finirai juste derrière lui à l’arrivée.

Les premiers kilomètres sont rapides, je suis parti peut-être vite et je regrette que Christophe, mon compère de Cannes ne soit pas là pour fixer un tempo plus réaliste En pleurs.

Outre le rythme un peu rapide, dès le 3ème kilo, il y une belle petite rue en pente qui casse le rythme, et que j’appréhende de retrouver sur le deuxième tour puisque le parcours est en boucle.

Le parcours est plus difficile qu’à Cannes, moins plat, moins roulant, je ne parle pas du paysage car à part le centre ville (très joli au demeurant) je suis concentré sur ma course.

Rien de notable avant le 10ème kilomètre si ce n’est que le groupe du meneur d’allure des 1h30 a logiquement explosé et que les deux/trois coureurs avec qui j’étais depuis le départ accusent le coup.

Je me retrouve quasiment seul avec pas grand monde à proximité derrière et juste deux trois coureurs à portée de vue.

Et çà ca favorise la gamberge dont je vous livre un aperçu :

10ème : pour l'instant tout va bien, déjà fait la moitié

11ème : pour l'instant, tout va pas trop mal, encore la moitié à faire

12ème : bon çà commence à être plus dur quand même là non ?

13ème : encore 8 à tenir, on y croit

14ème : çà devient dur, j'aurai jamais du refaire un semi

15ème : c'est vraiment dur : qu'est ce que je fais là ? au lieu de course à pied, j'aurai du faire poterie

16ème : c'est très dur : pourquoi je cours ?

17ème : c'est trop dur : comment je m'appelle ?

18ème : c'est fini, je vais m'arrêter là et rentrer en marchant

19ème : comment j'ai fait pour tenir jusque là ? Encore deux kilomètres : j'y arriverai pas

20ème : c’’est pas possible il y a plus d'un kilomètre là, ils l'ont mise où l'arrivée ces cons !

21ème : putain c'est fini que c'était dur mais qu'est ce que c'est bon Langue tirée

Je termine juste derrière le meneur d'allure 1h30 qui finit en 1h28 !!!

Comme toujours, moi qui reste un habitué des 10, le début des semi me paraît facile mais après qu’est ce que j’en chie…

Bon au final que du positif pour mon 6ème semi (j’ai fait presque plus de marathons), je n’aurai pas fait le voyage pour rien : record de Cannes février 2012 battu de plus d’une minute : 1h28.07 officiel et quasi pareil en réel.

Un premier bilan de cette première moitié de 2012 assez - non tout à fait-  exceptionnel pour moi avec :

- record battu par deux fois sur 10 kms avec passage sous les 39’  

- record battu par deux fois sur semi kms avec passage sous les 1h30 puis les 1h29  

- record battu sur marathon et passage (enfin) sous les 3h30

Et surtout au-delà des temps, le plaisir de courir et d’aller au-delà de ce que je pensais, il y a encore peu, être des limites infranchissables…

Pourvu que ca dure … avec des quelques projets avant les vacances et la rentrée : sans doute encore un 10 kms avant les vacances et un pendant (sans doute aux Pays-Bas) pour … le plaisir de souffrir.

6 commentaires

Commentaire de Rudyan posté le 23-05-2012 à 20:25:14

Que de records Jérome! Tu ne t'arrêtes plus. Il ne te reste plus qu'à venir te mesurer aux trailers ;)
La bise!

Commentaire de gnoufee posté le 23-05-2012 à 22:28:12

Merci pour ton récit trés..."imagé" , tu as fait un joli temps , à bientôt , peut-être à ventabren .

Commentaire de riri51 posté le 24-05-2012 à 07:25:52

Félicitations Jérome, belle brochette de records!
...mais à mon avis les moins de 38',moins de 1h25 et moins de 3h15 ne vont pas tarder à tomber!

Commentaire de RogerRunner13 posté le 24-05-2012 à 18:59:10

Mais où va-t'il s'arrêter notre ami Jérôme. Bravo!!! quel beau début d'année.....

Commentaire de kkris posté le 24-05-2012 à 20:47:44

Bravo Jérôme! finalement,les départs rapides te réussissent bien!
quelle progression!

Commentaire de lapinouack posté le 26-05-2012 à 12:59:53

la classe !! bravo :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !