Récit de la course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 53 km 2006, par Isa

L'auteur : Isa

La course : Trail de la Vallée de Chevreuse - Aventure - 53 km

Date : 2/4/2006

Lieu : Auffargis (Yvelines)

Affichage : 4255 vues

Distance : 53km

Matos : bâtons Quechua forclaz 500

Objectif : Terminer

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit



Réveil laborieux à 4h45, petit matin frisquet et bruineux mais aucune appréhension, malgré ma dette de sommeil, pour ma 3ème participation à un ultra, après la Saintélyon et le Raid 28 (with the fabulous Monstertruck team).

Mon chauffeur perso me dépose pile poil devant le foyer rural d’Auffargis d’où le départ sera donné, royal !

Je m’assied timidement sur un petit muret en attendant patiemment le départ, retardé d’à peu près ½ heure.

J’adore observer les préparatifs, m’imprégner de l’ambiance, ressentir l’électricité qui devient de + en + palpable à mesure que les minutes s’égrènent… tiens d’ailleurs je commence à avoir un peu le frisson, certainement plus dû à la petite montée d’adrénaline qui précède le top départ qu’aux conditions météorologiques (prévoyante, j’ai sur le dos un maillot manches longues, une polaire et ma gore-tex)

Il y a quand même du cuissot affûté en grand nombre….cela laisserait-il présager de la difficulté de l’épreuve ??? bah, je pars confiante, on verra bien…

Petit discours des organisateurs et hop, c’est parti !!!

Comme à chaque début de course, je suis le mouvement sans trop me poser de questions, j’emboîte mes pas dans ceux des coureurs qui me précèdent, les 1ères montées arrivent, bien raides…

Je sors peu à peu de ma léthargie de nana pas du matin….chouette, ça me plaît bien, les montées et descentes s’enchaînent rapidement, pas le temps de s’ennuyer !

On commence à patauger, l’humidité imbibe les chaussettes (mais après le Raid 28, on sait bien qu’un peton mouillé en janvier n’est pas forcément signe d’amputation, alors en avril…tout va bien)

La bruine se transforme en vraie pluie, c’est plutôt agréable et rafraîchissant (pour l’instant).

La file de coureurs s’étire, le rythme s’installe, marche en montée, course en descente et sur le plat (mais il n’y en a quasiment pas)…le terrain se détrempe très rapidement, les passages boueux sont de + en + fréquents, je trouve que ça devient un peu laborieux, pas encore trop dur mais ça glisse beaucoup.

Je songe à sortir mes bâtons (encore jamais essayés) mais pas envie de m’arrêter, je décide d’attendre le 1er ravitaillement…qui tarde à arriver contrairement au p’tit coup de mou, qui lui, commence à bien s’installer…..peut-être pas assez hydratée, pratiquement rien bu depuis la veille…ou déjà cassée par les montagnes russes….mon leitmotiv dans ce genre de situation c’est « avance et ça finira par aller mieux ».

Le 1er ravito est là, la 1ère boucle de 16 kms est effectuée, retour case départ !

Il pleut fort, il fait gris, j’ai plus envie, une petite voix me susurre d’arrêter là, que dans une heure ½, je peux retrouver mon dodo douillet, que ça n’est pas si grave…

Sauf que ….j’ai l’UTMB en ligne de mire, des mois que j’en rêve, alors, abandonner là, après 16 malheureux kms, pour rien…autant proposer tout de suite mon dossard à quelqu’un qui le mérite vraiment…

Je repars, traînant la savate, boudant et reniflant, mes bâtons à la main, grignotant un p’tit pack de biscuits choco en guise de réconfort.

J’me dis que vu mon allure de tortue, j’suis pas rendue, j’augmente la cadence et au lieu de penser qu’il reste encore 37 kms, je préfère voir les choses sous un autre angle en pensant qu’il ne reste que 37 kms !

La forme revient, le moral finira bien par suivre….je me concentre sur l’utilisation des bâtons, j’ai l’impression d’avoir 2 appendices surnuméraires qui m’encombrent plutôt qu’autre chose… je trébuche, me prend quelques gamelles, c’est la partie la plus dure du parcours, il pleut toujours à verse, il faut faire des efforts pour rester debout, alors courir…

Les pieds s’enfoncent dans la boue, partent à gauche, à droite, mes pompes ressemblent à des parpaings et vu le terrain, on se rend bien compte que le gros du troupeau est déjà passé…

Mais….hé, hé….je commence à me servir efficacement de mes bâtons, qui me sont d’une aide précieuse dans les montées (pour les descentes, j’ai failli me démettre une épaule, on verra une autre fois !)

Au fil du parcours, je commence à discuter avec les autres coureurs, on s’encourage mutuellement, ça met du baume au cœur !

Tiens, un rayon de soleil, timide, mais la pluie à cessé…c’est déjà ça !

Pas le temps de trainailler, pas envie de me retrouver sous la barrière horaire !

J’atteint le 2ème ravito et regarde ma montre pour la 1ère fois depuis le départ, il est 12h30, 5h de course déjà, je n’en reviens pas..

Un verre de coca, un morceau de gâteau et je m’accorde quelques minutes de marche tranquille.

Chouette, le soleil s’installe vraiment, la gnaque revient, je suis contente d’être là et ravie surtout de ne pas avoir abandonné !

Quelques montées pas piquées des hannetons vont s’enchaîner , certains commencent à bien souffrir…moi, je vais de mieux en mieux…youpi !!! c’est à partir de ce moment que ma course commence vraiment, que la magie opère…le terrain détrempé devient par endroits plus sec et permet de courir plus de 30 secondes d’affilée !

Je sympathise avec 2 compagnons de route et sur une dizaine de bornes, on accélère le rythme en se motivant à tour de rôle et en papotant (il y a beaucoup plus d’ambiance sur ce genre d’épreuve, plus confidentielle, que sur les grandes courses, c’est plus convivial et les concurrents sont vraiment plus respectueux de l’environnement )

Il doit rester une quinzaine de bornes, je ne ressens plus aucune fatigue, je trottine dans l’allégresse, je sais que c’est définitivement gagné.

Le dernier ravitaillement passé, il reste à peu près 10 kms que je savoure, je suis totalement seule, croisant de temps à autre quelques promeneurs, je profite vraiment du paysage, je suis bien, voilà, je sais pourquoi je cours et pourquoi j’affectionne de plus en plus ce type d’épreuve : pour atteindre cet état de grâce où on profite de chaque seconde, ce bouleversement chimique qui nous met dans un état second, qui rend l’effort agréable (tout en ayant quand même conscience d’être sur le fil du rasoir, mais si près de l’arrivée, peu importe)

D’ailleurs , elle se rapproche de plus en plus cette arrivée, on commence à entendre des éclats de voix !

Et voilà, ça y est, la ligne est franchie, 9h15 de course (9h28 d’après les résultats officiels, j’ai pas trop compris, je fais confiance à ma montre mais ça n’est pas très grave de toute façon), aucun bobo et que des bons souvenirs finalement, je resigne demain sans sourciller et puis je suis surtout très fière de faire partie des 10 filles qui ont bouclé le parcours !

Maintenant, repos, car dimanche...c’est marathon !!!

9 commentaires

Commentaire de Olivier91 posté le 04-04-2006 à 23:07:00

Chapeau Isa, tu es plus courageuse que moi, car moi, j'ai renoncé à me lancer dans le TVC à cause de la perspective du marathon de Paris... mais c'est aussi mon premier vrai objectif de l'année alors çà mérite quelques sacrifices!!
A bienôt soit sur le marathon soit à l'UTMB!
PS: A PAris je porterais peut-être la casquette UFO et/ou le T-shirt UFO ou UTMB 2005. Un grand chauve dans le sas 3h30 ... on sait jamais, on peut se rencontrer parmi 35000!!!

Commentaire de _azerty posté le 05-04-2006 à 20:40:00

Bravo Isa,
que d'ultra performances en peu de temps. !!!
Tu nous as déjà impressionné au raid28, tu continues sur ce trail réputé difficile, tu enchaines tranquillement avec un petit marathon ...
puis l'UTMB qui se dessine au loin, j'espere que tu vas aller encore tres loin ainsi.

mais n'oublie pas de venir nous rejoindre en janvier 2007, nous avons besoin de toi.

Félicitations

Domi.

Commentaire de taz28 posté le 10-04-2006 à 12:26:00

Bravo Isa, pour ce CR et cette course dans laquelle tu as tout donné..Tu n'as pas abandonné, tu as gardé les belles montagnes savoyardes en perspective, tu es courageuse et je t'admire...
Hier à l'arrivée du marathon tu étais fraiche et souriante, belle à voir, c'est terrible !!!
En tous cas, si je peux prendre exemple sur quelqu'un, ce sera certainement toi ...

Commentaire de l'ourson posté le 10-04-2006 à 21:58:00

Félicitations pour ce trail si difficile et situé à une semaine du MDP ;-)
L'Ourson_impressionné_ravi_de_t'avoir_rencontré_au_MdP_et_RV_au_prochain_Raid28;-)Inch Allah !

Commentaire de nosport94 posté le 22-04-2006 à 21:19:00

Bonjour,
Isa, il faut que je t'avoue une certaine admiration, et beaucoup d'envie quand je constate que la course à pied est un sport d'homme... c énorme... y'en a partout... veinarde va...
"le planté de baton..." ça ne te dis rien... les bronzés...
bref bravo bravo bravissimooooo !!!!!!!!!!!!!!!
bisous bisous bisous

A bientôt mon ptit Piou...

Virginie ta belle soeur détestée préférée...(marc n'en pense pas moins)

Commentaire de riri51 posté le 17-05-2006 à 08:37:00

Bravo Isa encore un CR sympa et un ultra terminé grace à beaucoup de courage et de persévérance.

Commentaire de LeNours posté le 06-06-2006 à 22:02:00

Chapeau... L'air de rien, profil "je ne me la joue pas" mais hyper impressionnante !
Je suis épaté par ta démarche et tes objectifs, moi qui fantasme sur l'UTMB en me disant que ce sera pour une autre vie. Je suis quand même intrigué : quel temps tu as fait au marathon de Paris ? Moi je me traîne à 4h46 (Séville en février), c'est normal, docteur ?

Commentaire de LeNours posté le 06-06-2006 à 22:03:00

Chapeau... L'air de rien, profil "je ne me la joue pas" mais hyper impressionnante !
Je suis épaté par ta démarche et tes objectifs, moi qui fantasme sur l'UTMB en me disant que ce sera pour une autre vie. Je suis quand même intrigué : quel temps tu as fait au marathon de Paris ? Moi je me traîne à 4h46 (Séville en février), c'est normal, docteur ?

Commentaire de raideur69 posté le 17-08-2006 à 02:05:00

isa, une seule chose "chapeau bas Madame"respect.
Vraiment tu impressionnes,bcp te le disent.
Alors soyons conçis,Continue!!!!!!!et tu vas le manger L'UTM!!!! je veux un peu mon neveu....à + championne

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !