Récit de la course : Trail de la Pointe de Caux 2012, par vinch64

L'auteur : vinch64

La course : Trail de la Pointe de Caux

Date : 16/9/2012

Lieu : Gonfreville L'Orcher (Seine-Maritime)

Affichage : 927 vues

Distance : 49.9km

Matos : Brooks Cascadia 7

Objectif : Terminer

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

50km sous le beau soleil de Normandie

PREAMBULE :

 

Ce trail de la pointe de Caux me faisait de l'oeil depuis au moins 2ans même si auparavant je ne me sentais pas prêt. Puis, l'année dernière suite aux compte-rendus de Woualy et xaxa et ayant franchi quelque mois avant la distance marathon, je me suis senti d'attaque pour essayer. L'hiver dernier, je consulte le site du trail et je m'aperçois qu'ils annoncent avec « bonheur » le rallongement du trail de quelques kms qui passerait du coup à 51km. Arf, le cap des 50km me fait peur et je me dis que je me déciderai durant l'été.

Ma saison 2012 a été celle de la sécurité et celle qui m'a permis de me rassurer sur mes capacités à courir longtemps et c'est en toute sérénité que j'ai envoyé mon bulletin d'inscription au début du mois d'août.

 

Au niveau de l'entraînement, ça a été très approximatif et peu structuré. Avec mon travail, je suis très peu disponible l'été et j'essaie également de ne pas rogner sur le temps familial. L'équilibre est dur à tenir mais j'arrive quand même à respecter des semaines du type :

 

- 1 sortie endurance cool (1h)

- 1 séance je pousse dans les côtes (1h)

- 1 sortie endurance cool (1h)

-1 sortie longue avec dénivelé (3h environ) à allure prévue su le trail

 

A 4 semaines du trail, j'ai une journée libre sans enfants et sans boulot et je décide de faire le parcours d'un trail organisé par une asso locale. C'est dans La Hague et la distance de 32km me convient bien. Mais j'aurais du regarder plus précisément le tracé car on est passé par les plus méchantes côtes du coin. Une bonne partie des descentes se faisait dans des chemins remplis de fougères avec aucune visibilité sur les pieds et je ne parlerai même pas du passage de 300m dans les ronces et ajoncs que j'ai mis plus de 10mn à traverser.

Heureusement, histoire de me reposer un peu, le parcours se termine par une forte montée dans du sable mou (environ 100m de D+) puis 4 km sur la plage. Bref, autant j'aurais pu apprécier le parcours en temps normal mais là aucun rapport avec le trail en préparation et une vitesse de tortue asthmatique (7,5 km/h). Je suis sorti de cette séance fatiguée, plutôt déprimée et j'ai commencé à pas mal gamberger.

 

Heureusement, ma dernière sortie longue (2h), la semaine précédant le trail, m'a regonflé à bloc car j'étais en pleine forme et j'ai même du freiner mes ardeurs. Ouf, je repars en confiance.

 

 

TRAIL DE LA POINTE DE CAUX 2012

 

Je suis arrivé sur Le Havre la veille avec toute ma petite famille. On était logé chez des amis ainsi que le reste de l'équipe du relais « Les lapins roses ». Après une soirée très très calme (ça fait bizarre), on se couche tous töt car une longue journée nous attend.

Le lendemain, les lapins roses et moi arrivont vers 8h à Gournay en Caux pour retirer les dossards. Pour eux, les oracles ne sont pas bons : ils héritent du dossard n°13 et l'ouverture de la chasse est avancée de 15 jours (on entend déjà des coups de fusil). Pour moi, tout va bien, je suis étonnement serein, je récupère mon dossard et je perds de vue mes lapins.

Dehors, je tombe sur xaxa (qui m'a donné un paquet de conseils pour la course) puis Waouly qui court en relais. On papote un peu et on s'approche du départ.

 

Pan c'est parti pour 50km ! On fait une bonne boucle de moins d'un kilomètre dans la ville avant d'attaquer la première côte.

Mais vue que c'est un chemin étroit et que le peloton n'est pas encore assez étiré, ça bouche. Je prends mon mal en patience, je sais que je ne suis pas à quelques minutes près mais j'ai quand même envie d'avancer...

A partir de là, les paysages vont s'enchaîner. On traverse un poney club pour commencer puis on enchaîne sur la sente des rivières qui est un chemin très agréable et assez ombragé. A partir de là, on remonte mais je ne marche pas. La pente n'est pas trop méchante et je sais que je peux récupérer par la suite. En haut, nous traversons une ferme puis nous redescendons vers Rolleville au Moulin où nous attend le 1er ravitaillement. Mais juste avant, on doit traverser une rivière. J'en profite pour sortir ma casquette et la mouiller, il commence à faire chaud. Puis, je tombe sur un de mes lapins roses (3ème relais) et je lui demande comment ça se passe.

 

Il court une centaine de mètres avec moi et m'explique qu'il n'a toujours pas vu passer le 1er relayeur. Arf, mauvaise nouvelle ça, surtout que je ne l'ai pas doublé... Malgré cela, je me ravitaille vite fait (coca et abricots secs) et je repars pour la 2ème partie.

Après avoir traversé une jolie prairie bordée d'étangs, on arrive dans un sous-bois pour gravir un bon coup-de-cul, j'y vais tranquillement. Ma moyenne (9,5km/h) est légèrement au dessus de mes prévisions pour cet endroit là. Après c'est censé être la partie la plus roulante du trail . Peut être mais c'est aussi la plus fatigante et usante finalement. De longues lignes droites bordant des champs de maïs avec pas mal d'herbes et de bons gros trous.

Ils faut constamment rester vigilant car on a vite fait de se mettre une cheville en vrac. Les paysages sont toujours aussi variés et agréables et j'arrive au 2nd ravitaillement.

Je suis content de voir que les lapins roses 1 et 2 sont là. En fait, le premier relayeur s'est blessé à la cheville après 11km mais ils ont laissé le relais continuer la course. Ils m'aident à remplir ma poche à eau, je m'empiffre d'un mélange bananes-saucisson-abricots secs-tucs et je repars pour la dernière partie qui va être la plus rude.

A la sortie du ravito, je suis toujours un poil en avance sur ce que j'ai prévu (9,3km/h à ce moment là), tout va bien et je me prépare pour la longue descente dans le bois de Beaurepaire avant de commencer les difficultés. Cette section ombragée sera très agréable et permettra un bref répit avant de rejoindre une belle montée. Je décide de marcher dès le début de la pente afin de préserver mes jambes pour la suite. Une fois tout en haut, on voit la mer à l'horizon. Ca remonte le moral tout ça puis on descend dans la Valleuse des Tilleuls. Là, un petit défaut de vigilance et je tape une souche avec mon pied puis chute. Pas de bobos sérieux, juste quelques épines dans la main que j'enlèverai en courant. Un traileur vient aux nouvelles voir si je vais bien. Je le rassure, on discute un peu puis je repars devant lui.

Puis, on arrive enfin en bord de falaise, c'est magnifique et j'ai une seul envie : me baigner. Je vois à ma montre que je viens de dépasser pour la première fois de ma vie la distance marathon. Pour fêter ça, j'ai une pointe qui m'arrive dans chaque cuisse. Les crampes arrivent... Je suis obligé de marcher pendant un bon kilomètre en attendant une bonne descente pour décoincer tout ça. Ca passe puis dans la dernière montée avant Etretat et ses célèbres falaises, je retrouve celui qui m'a demandé des nouvelles après ma chute.

On décide de rester ensemble pour la fin, c'est plus sympa. La fatigue est là mais tout roule jusqu'à l'arrivée dans la ville d'Etretat.

Mais là, alors que je sais que l'arrivée est à une cinquantaine de mètres à vol d'oiseau, l'organisation nous fait repartir pour une dernière boucle de 4km. Ca sera celle de trop ! Après une montée bien raide et interminable, ils nous font passer par des petits sentiers vallonnés. J'en ai marre et je n'ai plus le moral de me battre. Je marche et ne cours quasiment plus. Malgré cela, les pointes dans les cuisses reviennent au 48ème km. Ah non, je veux finir en courant. Je marche donc en priant pour que ça le fasse. Le chemin en bord de falaise pour rejoindre l'Eglise me semble interminable mais je sens que les douleurs passent et je descends les dernières marches à vive allure avec une vue magnifique face à moi.

Tout en bas, je vois ma famille et mes amis qui m'attendent. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles. Je tiens mes enfants par la main et on commence à courir pour les derniers 100m. Les gens applaudissent, mes enfants sont heureux. Je surveille le plus petit qui n'a que 2 ans pour éviter qu'il tombe mais non il me suivra jusqu'au bout.

J'ai adoré cet instant et il restera gravé à vie dans ma mémoire. Ca y est j'ai franchi le cap des … Ah non, je regarde mon GPS et je l'ai arrêté à 49,900 km. Et zut, ça sera pour la prochaine fois !

 

BILAN :

 

Superbe trail que je ne peux que conseiller. L'organisation est parfaite à tout point de vue, tous les bénévoles et coureurs ont été supers sympas et agréables puis le parcours est vraiment magnifique et très varié. Je n'ai pas vu le temps passé.

Le bilan chiffré : 49,900 km (840m de D+) en 5h 54 soit 8,5 km/h de moyenne

J'aurais pu faire mieux si je n'avais pas complètement craqué sur la dernière boucle (6,3 km/h de moyenne) mais bon aucun regret j'ai pris mon pied

 

 

Pour les photos, merci à Normandie Course à Pied, La Boussole Gonfrevillaise et aux Lapins Roses

11 commentaires

Commentaire de jack91290 posté le 20-09-2012 à 17:09:01

T'aurai pu faire 10 fois le tour de la buvette pour faire un compte rond

Bravo quand même pour ta course

Jack

Commentaire de vinch64 posté le 20-09-2012 à 17:17:16

Merci Jack!
C'est clair que si je l'avais vu sur le coup j'aurais stoppé la montre tout au bout du ravito et hop 50,00 km. La grande classe!
Mais j'étais avec mes enfants et je n'ai même pas jeté un regard sur ma montre (j'ai quand même pensé à l'arrêter).
A+

Commentaire de Arclusaz posté le 20-09-2012 à 18:29:26

Je te renouvelle mes félicitations pour ta course mais aussi pour le CR et la photo finale : la joie du petit cow-boy et de sa grande soeur fait plaisir à voir !

J'ai suivi ta progression depuis tes débuts en "endurance fondamentale" : bravo pour ton opiniatreté, ça paye !

Commentaire de vinch64 posté le 21-09-2012 à 09:13:12

Merci Arclusaz pour ton commentaire!
Pour l'opiniatreté, je n'ai pas de mérite car, pour le moment, j'ai toujours plaisir à courir et c'est vraiment rarissime que je me force. J'essaie de progresser en prenant mon temps, sans brûler les étapes pour ne pas m'écoeurer et continuer le plus longtemps possible.

Commentaire de xaxa posté le 20-09-2012 à 21:00:21

Bravo petit padawan !
Comme quoi tu étais quand même suffisamment entrainé finalement !
La deuxième section j'ai pensé à toi c'est long hein !? :)
Sur mon gps ça me met 50.250 je n'ai pas coupé moi ! :)
Content de t'avoir rencontré, même si ce fut trop bref dans l'idéal, une autre fois pitètre !

Commentaire de vinch64 posté le 21-09-2012 à 09:18:50

Merci Xavier pour le commentaire!
Niveau entraînement, j'avais fait ce qu'il fallait pour terminer. Par contre, j'étais un peu juste pour finir correctement (cf. les crampes au 42ème et 48ème km).
Par contre, concernant la distance, j'ai du prendre tous les virages à la corde. je ne vois pas d'autres explications! A moins que mon GPS puisse se tromper, mais ça ne je ne peux pas l'imaginer! ;-)
En tout cas, content de t'avoir rencontrer. On aura surement l'occasion de se recroiser en Normandie. La barjo 2013 par exemple?

Commentaire de Woualy posté le 21-09-2012 à 11:11:08

Pour une première, c'est une belle réussite !! Brao à toi et content de t'avoir rencontrer brièvement avant le départ.
Mais attention quand on met le doigt dans l'engrenage....
Y'a plus qu'a refaire cette course avec un vrai temps de cheu nous, version 2011 quoi ;o)
Yann

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 26-09-2012 à 18:54:27

C'est beau cette dernière photo... Toi qui n'est pas si loin, n'hésite pas à venir dans l'Orne, on a aussi de beaux trails...
Bravo pour ta course.

Commentaire de Mustang posté le 06-11-2012 à 23:31:18

Un beau trail normand! ( voir aussi celui des falaises à Sassetot le Mauconduit) deux tours de ville et c'était bon pour les 50 km. Bravo Vinch

Commentaire de droopy126 posté le 02-07-2013 à 14:18:48

J'arrive bien en retard pour faire un commentaire, mais c'est en lisant le récit de ejouvin sur le Raid du Golfe du Morbihan que j'ai vu ton commentaire et les courses que tu as couru. Nos chemins se sont croisés 2 fois. En septembre dernier sur le trail de Pointe de Caux (5h44 pour moi ce jour-là avec aussi un coup de mou sur la boucle finale) et ce WE sur le raid du Golfe du Morbihan (la chance du débutant pour moi avec un temps de 10h48). Bravo pour tes courses et récits et au plaisir de se croiser sur les chemins de France.

Commentaire de vinch64 posté le 02-07-2013 à 14:37:43

Merci pour ton commentaire et bravo pour ta perf sur le Raid du Morbihan!
Au plaisir de te croiser également! ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !