Récit de la course : Trail de Saint-Nazaire 2006, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : Trail de Saint-Nazaire

Date : 29/4/2006

Lieu : St Nazaire (Loire-Atlantique)

Affichage : 1381 vues

Distance : 20km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Sur les traces de M Hulot

Yo everybody

Vite fait sur le gaz, un ch’tiot CR du trail de St Nazaire couru hier par une belle après-midi de printemps.
RV était pris avec l’ourson et le bigorneau pour cette course que j’avais déjà faite il y a 2 ans et que je savais une excellente préparation pour le cromagnon, car même si le dénivelé géographique est quasi nul, les montés et descentes des escaliers en bord de cote constitueraient une excellente séance de muscu naturelle.
Dans le sas de départ, je retrouve par hasard deux de mes anciens joueurs de volley qui viennent s’essayer à un vrai sport ! après l’avoir longuement cherché, on retrouve enfin le bigorneau.
Le départ est modifié depuis la dernière fois et c’est un peloton de 200 coureurs environ qui s’élance pour 20 km de chemin côtiers, de plage, de lande et aussi d’un peu de trottoir et de route (mais assez peu et surtout beaucoup mois que la dernière fois).
On a pas fait 500 m au petit trot que le gros du peloton doit s’engager dans un boyau d’1 m de large et forcément, on se tape un bouchon, comme aux plus belles heures de bison futé. Ce sera la seule fausse note de ce parcours fortement modifié depuis ma dernière participation et qui est maintenant très sympa.
Les premiers km sont rigolo avec des petites criques à traverser et quelques petits raidillons pas trop méchants, avec des passages en parcs et en sous bois aussi. Les passages en lotissement pavillonnaires ont été fortement réduits et c’est beaucoup mieux ainsi. Sur la plage de M Hulot (à St Marc, là où le film de Tati a été tourné), aux alentours du km4, l’ourson se sent pousser des ailes. Il allonge la foulée et j’ai mon sandwich aux rillettes ingurgité à la hâte avant la course qui joue au jokari dans mon estomac. Le bigorneau défend précieusement ses 12 sec d’avance du marathon de Nantes et j’essaie tant bien que mal de suivre les 2 zozos. Voyant que sa mine ne nous a finalement pas fait trop peur, l’ourson se calme et alors qu’on aborde une partie beaucoup plus roulante et que mon estomac me fiche enfin la paix, je décide de prendre un peu le rythme à mon train. L’ourson m’a l’air bien en jambe et nous arrivons tous les 3 à l’unique ravito, km 12 en 1h10 environ. On a pas trainé, quand on sait qu’on a bien perdu 3 à 4’ dans les bouchons du départ et que les premiers km ont été très peu roulants.
Je sais que le retour va être encore plus rigolo mais aussi plus difficile. Il s’agit d’une succession de plage qu’il faut enchaîner soit en « escaladant » les rochers, soit en remontant par des escaliers ou par des petits raidillons sur le chemin des douaniers. Moi, ça me plait bien, mais apparemment, l’ourson a pas l’air de trop aimer. On se retrouve assez vite avec « une plage d’avance » sur lui. Et le bigorneau dans tout ça ? et ben le lascard est super facile. Il vole sur le sable, là où je creuse des sillons. On est au bord de la mer, normal qu’un bigorneau y soit à l’aise me direz-vous. Que nenni ! Sachez que ce bigorneau là n’aime pas l’eau ! Impossible de lui faire se mouiller les antennes ! En fait, comme dirait le capitaine Haddock, c’est un « bigorneau d’eau douce ».
Le bigorneau se ballade et moi je m’accroche pour rester à distance raisonnable. Déjà au marathon de nantes, il m’a planté comme une vieille chaussette, mais là j’arrive à le tenir à 50 à 100 mètres maxi. J’arrive même à revenir sur lui à 2 ou 3 km de l’arrivée. En fait, il a du ralentir pour m’attendre car il est encore frais comme un gardon et je ne résisterais pas bien longtemps. La plage suivant me sera fatale : bye bye le big ! et l’ourson dans tout ça ?? : en haut d’une falaise , je me retourne et j’aperçois le maillot bleu du CAC tout au bout de la longue plage que je viens de terminer. Bon, ben tant pis je vais finir tranquille à mon rythme, sans me ruiner, sachant que j’ai les cuisses comme des baobabs et les tendons rotuliens qui sifflent car ils n’apprécient pas du tout les descentes d’escalier, et surtout que dans 8 jours j’ai les pèlerins ! donc molo quand même.
Je termine en 2h13, les pates très dures mais pas essoufflé du tout. Je retrouve le big arrivé quelques minutes plus tôt et frais comme une rose (il ira loin ce zanimal là !) et mes potes volleyeurs qui ont fait un très honorable 1h56 pour leurs première course de 20km et pour leur premier trail aussi ! joli début, ils ont apparemment beaucoup soufferts mais ça à l’air de leur avoir bien plu ! je retourne sur mes pas à la rencontre de l’ourson que je retrouve en haut de la dernière grimpette. Il met le turbo et fait le sprint à un concurrent ! mouarff !!

On récupère nos petites familles et on va se taper un p’tit coup sur la plage de M Hulot, qu’on a déjà traversé deux fois tout à l’heure !
Attention, grand jeu concours ouvert à tous les participants : chocolat pour les uns, bières pour d’autres et Sauvignon pour certains, à vous de retrouver qui a bu quoi ??? l’ourson et le bigorneau n’ont évidemment pas le droit de participer ;-))

Au final, une coursette bien sympatoche que je recommande pour la variété du parcours et pour son aspect assez ludique.

Et dans 6 jours…..les Pèlerins…..j’en rêve déjà……….

Kenavo les poteaux !

Bien amicalement,
La tortue

2 commentaires

Commentaire de l'ourson posté le 01-05-2006 à 19:27:00

Bravo pour cette 4ème course en 20 jours et amuse toi bien aux Pélerins

L'Ourson_content_de_s'être_fait_pourrir;-))

Commentaire de CLG posté le 10-05-2006 à 13:47:00

Merci pour tes encouragements sur mon récit ! Félicitation aussi pour ton temps qui n'est pas mal du tout ! va falloir que j'allège ma coquille d'escargot pour pouvoir appuyer sur le champignon et aller plus vite ! mais j'y travaille !

Ca a été un super trail et merci encore pour tout raconter (chez nous, nous sommes trois à suivre les récits dans kikourou !!) : cela aide beaucoup les débutants et même les plus experts !

Kenavo et bon courage !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !