Récit de la course : Grand Raid du Queyras - 60 km 2013, par LudoH

L'auteur : LudoH

La course : Grand Raid du Queyras - 60 km

Date : 29/6/2013

Lieu : Guillestre (Hautes-Alpes)

Affichage : 493 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Grand raid queyras - pour une fois que c'est facile et beau!

Ci dessous un petit compte rendu du grand raid queyras. Un grand merci a l’organisation et aux bénévoles : très belle course, très belle ambiance et des bénévoles super sympas ... que du bonheur !

7h: Départ d'Aiguilles après un petit voyage en bus dans les gorges du Guil, un petit thé, et la traditionnelle queue pour passer aux toilettes ...
Ca part vite dans notre petit groupe; Virgile et Semi sont déjà loin et je vois Nico puis Melaine me lâcher petit a petit sur les faux-plats, mais la journée est encore longue et on a une belle montée pour commencer. Donc dans la montée au col de la crèche ca se raidit, je me remets a doubler mes voisins et a rattraper melaine et Nico, on monte ensemble, se laisse redoubler au sommet alors qu'on fait notre première pause grignotage. C'est reparti pour une courte descente; ça traine pas, mais avec Melaine on essaye d'être prudent et de marchoter de temps en temps. Ce serait dommage de se griller les quadriceps maintenant.

Ca remonte, puis ça redescend sur le premier ravito. On est allés beaucoup plus vite que prévu sur ce premier tronçon (entre 6 et 6.5 de moyenne), Nice et Melaine se sont lâchés dans la dernière descente, moi j'arrive pépère et fais un ravito en mode Formule 1: Remplissage de camel-bag, boire un verre d'eau, remplir ma petite bouteille, grignoter 2 ou 3 t(r)ucs et repartir avec de la bouffe dans les mains après moins de 5 minutes. C'est parti pour la montée au lac souliers. On commence doucement en machonant le ravito, de toutes façons ca monte pas trop raide et on regarde les fleurs! Notre petite troupe de 3 avance vite et a un rythme relativement homogène: on se suit à vue. On croise un kikourou qui a l'air de bien gérer son affaire! Nous aussi, je confie à Nico que je crains que l'un de nous 3 au moins ne tienne pas à ce rythme, mais que l'on est bien parti pour tous teminer dans des temps corrects; j'ai eu tort en fait: on a tous tenu la moyenne!

Plus ça va, plus ça monte, plus je passe devant, plus mélaine se laisse distancer ... on arrive à 2 avec Nico au lac Souliers ... il pèle grave! plutôt que de se couvrir on décide de redescendre, Mélaine nous rattrapera vite vu sa vitesse de descente! Descente sous la casse Déserte et en direction de Brunissard; c'est chouette! Mélaine est parti devant en suivant une fille ... Nico et moi profitons et prenons des photos. Entre Brunissard et Arvieux c'est a peu près plat, il faut relancer sinon on va y passer des plombes; j'attends Nico qui  a un peu de mal a raccrocher puis impose un rythme de course lente (genre 7/8km/h); le but est de marcher le moins possible pour pas perdre de temps. Nico s'accroche puis me double dans la descente; on arrive ensemble au km 30 et au ravito d'Arvieux. Etre efficace mais se poser un peu tel est mon but à ce ravito. Contrairement au précédent je profite un peu du ravito mais sans jamais m'asseoir: je mange, m'étire un peu bois et me prépare à repartir. Au ravito on retrouve Mélaine qui a rattrapé Sémi. Bon ALLEZ! ça fait 10 min qu'on est là; j'essaye d'ébranler la petite troupe! Ca me prend un peu de temps mais ça marche on est tous reparti un peu moins de 15 min après mon arrivée au ravito. On part doucement puis arrive la plus grosse montée du parcours: 1000m de D+ ... CHIC! mon terrain Smile

Rapidement Nico est à la traine, en fait on ne le reverra plus jusqu'à la fin: je me retourne souvent en espérant qu'il va faire son Nico et reprendre du poil du bête mais il s'éloigne toujours, je double alors Sémi et Mélaine qui ont un peu ralenti ... je me retourne souvent pour voir où ils en sont. Finalement Mélaine double Sémi et me rattrape un peu. Arrivée au col de Furfande. 4 photos, j'attends Mélaine, sitôt Mélaine au col, je repars: il me rattrapera vite ... Sémi et Nico sont trop loin pour les attendre. On y va; il ne reste plus que 18km de descente ... ça va être long. Heureusement qu'il y a 2 ou 3 petites remontées au passage.

Il y a un point d'eau dans la descente. Comme mon camel bag fuit un peu je remplis ma petite bouteille et Mélaine en profite pour passer devant ... je ne le redoublerai pas. Petite montée, je redouble la féminine avec qui on fait le yoyo depuis le début. Sémi profite lâchement du fait que je dois aller aux toilettes dans la forêt pour me doubler. Je redouble la féminine et rattrape Sémi qui a ignoré soigneusement les signes que je lui ai fait dans la descente. Mais Sémi a mangé du lion aujourd hui, il me relâche petit à petit et court dans la petite remontée qui suit. Ma marche rapide me permet de doubler des coureurs mais pas de rattraper Sémi. Longue piste à la descente j'arrive toujours à courir, c'est bien pas très vite mais quasiment sans interruption. Un petit ravito bienvenu au passage de la piste à la route: il faut boire et je ne sais pas où en est mon camel bag troué ... La route se passe pas trop mal car on papote avec un jeune qui a fini ses études à Grenoble, je joue les vieil habitué et essaye de le convaincre que la petite montée qu'il nous reste ne vaut pas le coup de s'affoler. Dans la dernière descente je suis moins bien: mes problèmes vagaux reviennent à l'assaut. J'ai senti des prémisses au cours de la journée mais j'ai toujours su gérer sans que ça m'handicape. Dans cette dernière descente je gère mais moins bien ...

Dernière montée, mon Grenoblois croise un pote a lui et me dépose sur place. Je fais ce qu'il faut pour pas perdre de temps, arrive le plat, j'arrive petit à petit à courir et finis au sprint dans la descente dans le village! 9h02, bien plus rapide que ce que j'espérais (entre 10h et 12h), il faut dire qu'une grande partie des chemins était roulante. Je termine 10 min derrière Sémi et Mélaine (Sémi a rattrapé Mélaine peu après m'avoir lâché), 25 min devant Nico, et bien sûr 1h derrière Virgile

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !