Récit de la course : Trail des Passerelles du Monteynard - 28 km 2013, par polosh

L'auteur : polosh

La course : Trail des Passerelles du Monteynard - 28 km

Date : 21/7/2013

Lieu : Treffort (Isère)

Affichage : 932 vues

Distance : 30km

Matos : Salomon XT-Wings 3

Objectif : Terminer

20 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Un WE aux portes du Trièves

Le Trail des Passerelles du Monteynard 2013 (TPM pour les intimes), c’est avant tout un super WE qui me donne l’occasion de mettre un visage sur quelques pseudos que je vois passer sur le fil « OFF_à_Lyon » depuis les quelques mois que je fréquente kikourou. Je connais déjà Arclusaz (GO du WE), me voilà maintenant plus familier avec snail69 (notre GO camping et dossards), Sébounet, marKeau, tortue01, Maëlwenn et TwoTiVal.

 

Samedi

Madame m’ayant accordé mon WE de liberté montagnarde (merci beaucoup ;-)), nous voilà partis samedi matin avec Arclusaz, Sébounet et marKeau direction le plateau Matheysin pour une petite balade de mise en jambeLangue tirée, au départ d’une station de ski abandonnée : Saint Honoré 1500. Petit pic-nic rapide et direction le Tabor (2389m) et le Piquet de Nantes (2214m) pour une randonnée d’environ 13km et 1000m D+ :

 

http://www.kikourou.net/entrainement/ficheseance.php?id=216336

 

Une montée en douceur sous un ciel qui se couvre petit à petit, un passage de névé et une traversée sur les crêtes entre les deux sommets. De bien beaux paysages, et une vue plongeante sur le Sénepi qui nous donne un avant goût des difficultés à venir pour lendemain.

On descend tranquillement en coupant un peu d’interminables lacets, et après une pause fraîcheur nous voilà partis en direction du camping de Saint Martin de Clelles, ou snail69 nous attend, après avoir monté les tentes et surtout récupéré nos dossards respectifs à Treffort. Un grand merci à lui, parce que sinon ça aurait été la course pour récupérer nos précieux numéros Cool(voir plus loin….) !!!

Nous sommes rapidement rejoints par tortue01 et Maëlwenn, puis direction le snack du camping pour une pasta party (enfin plutôt une tortellini party) sous une pluie d’orage incessante (on a pensé pendant tout le repas qu’on allait devoir dormir trempés sous nos tentes D4, il n’en sera rien). Le tout accompagné des répliques du gérant du camping qu’on va dire… atypique ;-)

La pluie passée, la nuit sera bien propice au repos pour tous.

 

 Dimanche – la course

6 heures pétantes, snail69 et Sébounet se préparent rapidement pour gagner la navette la Mira à Treffort, qui leur permettra de traverser le lac pour le départ du maratrail 45km.

On prend un peu plus de temps pour plier les tentes, petit- déjeuner et se préparer, le départ du 29km étant à treffort.

Arrivée à treffort, mauvaise surprise : le parking des participants est à environ 1,5 km du départ… On est bien contents d’avoir nos dossards et de ne pas avoir à faire des aller-retours entre le départ et la voiture! En se garant, on rencontre un kikoureur de La Buisse (à côté de mon ancien chez moi…), on échange quelques mots, sympa ! Dans le doute, on décide de ne pas prendre de sac de change (pas d’infos particulières sur la possibilité de prendre une douche ou de laisser un sac coureur au départ), et on se dirige tranquillement vers la ligne de départ où on retrouve TwoTiVal.

L’heure du départ (9h) approche, dernière photo de groupe devant le lac et on se place en queue de peloton, sous un soleil qui promet une journée « chaleur de plomb ».

 

Il est temps pour chacun de revoir sa stratégie du jour :

  • Arclusaz et TwoTiVal ont prévu de faire le course ensemble sans objectif particulier
  • marKeau à l’air bien motivé à faire un temps (surtout avec ses bâtonsJ)
  • tortue01 brandit avec détermination le roadbook préparé par son coach 
  • Et moi, et ben c’est plutôt simple : je n’ai jamais couru cette distance avec un tel dénivelé, ma seule expérience date du mois de mai à Savigny, alors ma seule ambition est bien évidemment de terminer en un morceau. Pour autant, je me sens plutôt en bonne forme ! Les séances de dénivelé des semaines précédentes se sont plutôt bien passées, j’ai pas mal randonné ces derniers temps, je n’ai pas de douleurs particulières. Un calcul rapide m’indiquait que je pourrais potentiellement finir en moins de 5h, si tout se passe bien… Ce qui bien sûr ne sera pas le cas Langue tirée!!

 

0-7km (temps de course 0h55 ; 290m D+)

 

Les premiers km sont assez roulants, en sous bois, ce qui me permet de bien m’échauffer. Je colle à marKeau, les autres sont juste derrière nous. Quelques passages étroits bouchonnent et nous obligent à marcher, mais cela permet de garder un rythme plus lent et de s’économiser. Après environ 5 km depuis le départ de l’embarcadère, on arrive à la première passerelle : l’Ebron. L’organisation nous oblige à marcher sur les passerelles et on comprend pourquoi ! Ca bouge pas mal avec tous les coureurs dessus, mais quelle vue !! A couper le souffle. Habitué du lac, je n’avais pour autant jamais traversé les passerelles… Voilà qui est fait. Je profite de cette marche pour boire et prendre un gel, en prévision de la montée qui suit.

On continue par une bonne montée qui se poursuit en sous bois, à un rythme de course tranquille. Quelques mètres avant le premier ravito, on débouche en dehors du sous bois, et là c’est la clac de la chaleur : on va en baver sur ce versant ! Au ravito, je m’arrête rapidement remplir à bloc mes bidons (j’ai préféré privilégier une ceinture double porte bidon au camel, pour pouvoir alterner entre boisson isotonique et eau).

 

7-17km (temps de course 2h49 ; 997m D+)

 

 marKeau ne s’est pas arrêté au ravitaillement : je me lance à sa poursuite pour « recoller » mon lièvre. J’y arrive dans la première petite descente, même si j’ai l’impression qu’il est parti pour envoyer dans la moindre portion roulante, et ainsi redoubler des coureurs. Au kilomère 9, on traverse le deuxième passerelle Himalayenne du Drac. Toujours une vue splendide, toujours de bonnes sensations ! Rebelote : je bois bien et je reprends un gel en vue de la grosse bosse de la journée qui suit juste après. On marche pour s’économiser dans cette première partie de montée bien exposée au soleil, on discute c’est bien sympa. Kilomètre 12, la pente devient soudain plus raide, c’est le début de la grosse bosse. marKeau commence à prendre de l’avance, je tente de le rattraper, mais rien n’y fait, il avance à un rythme effréné avec ses bâtons : je ne le reverrais plus !

Commence pour moi un vrai calvaire : cette montée devient un cauchemar dès le début Incertain. Pas de jus dans les jambes, pas de rythme, je n’avance pas. Pourtant elle n’a rien de techniquement compliqué, elle est longue mais régulière. Ma vitesse ascensionnelle diminue au rythme des coureurs (marcheurs) qui me dépassent : quasiment l’ensemble des personnes que j’ai doublé sur les 12 premiers km me repassent devant.. Aouch, ça fait mal au moral ça…  Je bois, beaucoup, beaucoup trop. Mes réserves d’eau/boisson iso diminuent et je sais pourtant que le ravito est encore loin… J’essaye de préserver quelque quantité quand même. Après 2 km de montée, on arrive au sommet. Un bénévole nous indique que du plat nous mènera jusqu’à la descente et au prochain ravitaillement. Plat, mais pourtant je continue à marcher, je ne trottine même pas… Le cardio est loin d’être dans le rouge, mais je n’ai toujours plus de peps pour me reprendre… je commence à rêver de plonger la tête sous l’eau fraîche dès que possible. La descente arrive enfin, je m’y engage avec un peu plus de volonté, en courant à mon rythme. Ca commence à aller mieux, je me dis que je vais me refaire une santé dans pas longtemps. La montre m’indique 15km de course, ouf on a fait la moitié !!

J’arrive tant bien que mal au village de Mayre-Savel ou le ravitaillement a été installé. Une fontaine nous attend, et l’ensemble des coureurs ne se fait pas prier pour se rafraichir au maximum. J’essaye de manger un morceau et boire un coca pour me requinquer, mais j’ai l’impression que rien ne va passer à ce moment. Et là surprise : Arclusaz et TwoTival arrivent au ravito ! Ils ont bien géré la montée et m’ont rattrapé en un rien de temps. Ca m’apprendra à vouloir partir trop vite....Rigolant

 

17-25km (temps de course 5h04 ; 1512m D+)

 

Je décide de repartir avec eux, mon moral en a besoin, et au moins ils m’imposeront un rythme avec leur expérience de course que je n’ai pas. Les premiers (enfin on pense) du maratrail 45km nous dépassent, à une vitesse folle. On trottine pendant 1,5 km en plat/descente pour revenir à la Passerelles du Drac. Là, on repasse dans les sous-bois, la chaleur se fait un peu moins présente. Arclusaz m’indique que TwoTiVal a un coup de moins bien et me dit de partir sur mon rythme et de faire ma course. A contre cœur, je les laisse, et me disant que j’ai un peu plus de jus qu’une demi-heure avant et qu’il faut en profiter pour avancer… Dans les sous-bois, on remonte… Et là je recommence à ne plus avoir de jambe et de jus. J’essaye de relancer un peu sur les faux plats, mais franchement je manque de fraîcheur et ça se voit. Je continue à boire et à m’asperger d’eau le visage pour me redonner un coup de peps. On remonte encore un peu sous le soleil, et je m’entends dire à un autre coureur devant moi « bon aller c’est la dernière bosse ! »... Et là le gars me regarde avec de grands yeux « euh je ne veux pas te faire peur, mais il reste une grosse montée après la deuxième passerelle et elle est un peu longue »… Douche froide…  Mon cerveau s’emballe et me dit « Niet ». Ca tombe bien, on arrive tout juste au ravito du km 17, qui est resté en place. Ce qui est une excellente idée, pour se rafraichir encore un coup et remplir les bidons. On est au km 21, et j’en suis à 3h40 de course. Je fais un rapide calcul dans ma tête : l’objectif moins de 5 heure c’est chaud, mais quand même 9km en moins de 1h20 ça doit pouvoir se faire non ???? Je quitte le ravito « non officiel » pour prendre la descente vers la deuxième passerelle. Je sens les jambes lourdes, mais j’arrive à la deuxième passerelle en une vingtaine de minutes pour 2 km. Pas très rapide, mais je m’en contenterais. En faisant mon dernier passage de la journée sur la passerelle de l’Ebron, je calcule à nouveau : 1h pour faire 7 km. Il reste environ 280m de D+ à faire. Jouable !!

A la sortie de la passerelle, pourtant, je devine immédiatement que ce plan ne va pas tenir la route… Un bénévole nous indique le chemin de la remontée, différent de celui de notre premier passage à l’aller le matin. Et là mon cerveau craque complètement en plus de mes jambes.Criant

Je vais passer par un vrai trou noir, encore pire que la montée de la grosse bosse du matin. Je monte en m’arrêtant tous les 20m… Et la surprise ! tortue01 me rattrape : « tient, mais c’est toi ?? Mais qu’est-ce-que tu fais là ?? » Elle voit bien que je suis un peu en galère, et m’encourage vivement. Toute fraîche et toute pimpante, elle continue sa montée : bravo à elle, quel peps pour le finish !!!!

Je me traine tant bien que mal (et c’est le cas de le dire). 2 autres coureurs seront de la partie avec moi pour cette montée, et ils ont l’air aussi mal en point que moi. On s’encourage un peu, on s’arrête tous les 20m ensemble… Cette montée est interminable pour moi. Je vais parcourir les 2km de cette montée en un peu moins d’1heure… J’arrive au ravito après une dernière pente très raide, avec une seule envie : tout laisser tomber et me faire ramener à Treffort. Plus aucun jus pour courir. Terrible idée que l’abandon, mais à 5km de l’arrivée,  et  en marchant à 2km par heure, je vous laisse faire le calcul pour voir la galère qu’il me reste. Au ravito, je vais prendre la meilleur décision de la matinée : je m’assois à l’ombre pendant une bonne dizaine de minute, je bois, je mange des abricots. Ce ravito est commun au maratrail, aussi je vois passer des mines fatiguées par la chaleur et par la pente précédente…

Cet interlude va me remettre les idées en place. Je vais terminer !

 

25-30km (temps de course 5h46 ; 1568m D+)

 

Après ma pause, je m’y remets. J’en suis à 5h03 de course et il me reste 5km à faire, essentiellement en descente vers Treffort. Je remplis les bidons au max (que de l’eau pour pouvoir m’asperger au maximum) et je repars en marchant dans le reste de côte à gravir. J’arrive assez vite à la portion descendante, et miracle, je me remets à courir pour de vrai. Et là je me dit « quel c.. » de ne pas m’être autant arrêté aux autres ravitos, de ne pas avoir mangé autant ! Bref, il me reste encore un peu d’effort à fournir. La descente en sous bois est plutôt même agréable. Pas trop raide, la température est moins forte, et je débouche finalement sur la portion plate de chemin qui mène à l’arrivée. Je vais encore marcher/trotter un peu, pour recourir à l’arrivée. Enfin !! Je passe la ligne d’arrivée en 5h46, devant marKeau, tortue01 et  Maëlwenn qui me félicitent ! Bravo à vous surtout !!! marKeau est arrivé en 4h34, et il commençait à être inquiet de ne pas nous voir arriver… tortue01 finit en 5h30 ! Bravo à vous deux, quelles courses vous avez fait !!!

 

Je tire droit vers le ravito d’arrivée pour me tremper la tête sous le jet d’eau et manger quelque chose.

Peu de temps après, Arclusaz et TwoTiVal arrivent ensemble !! Bravo à vous, la fin de course à été dure, mais vous avez terminé !

Nous nous reposons en attendant nos camarades du 45km (qui finalement s’est transformé en 49km… no comment): Sébounet terminera en 8h15 et snail69 en 9h10. Un énorme bravo à vous pour vos perf, parce qu’aujourd’hui les conditions étaient franchement pas faciles, à entendre l’ensemble des coureurs dans la zone d’arrivée. Une belle perf : tout le monde a terminé ! ;-)

 

On part rapidement chercher les voitures et direction la maison pour un repos bien mérité !

 

Résultat final : temps 5h46, 270/298 au scratch et 105/111 SEM

 

Un grand merci aux kikous pour ce super WE ! Une fine équipe et une bonne tranche de rigolade ;-)

Bravo aux organisateurs : tout était au top et l’endroit est splendide !

 

Note d’après course

 

Bon après une bonne nuit de sommeil, un coup d’analyse ne fera pas de mal. Je pense être pas trop mal parti, peut-être un peu vite finalement, mais le rythme m’allait bien jusqu’au km 12. Les deux montées m’ont clairement mis dedans… Manque de fraicheur ? La rando de la veille ? je ne sais vraiment pas. Une chose est claire : le soleil m’a bien handicapé, et j’ai surement très mal géré l’hydratation et l’alimentation (cette dernière que j’ai très clairement sous-estimée dans son importance). On ne peut pas faire 5h d’effort sans avaler quelque chose, ou que des gels. Bref, cela fait aussi mon apprentissage, à moi de mieux me connaître pour la suite. La distance me semble être celle sur laquelle je dois rester pour le moment, sans chercher à aller plus loin. Une fois plus à l’aise, je verrais bien…Place au repos et à la préparation de la prochaine course !

20 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 23-07-2013 à 18:59:05

Belle première expérience du "un peu long" !
en plus, c'était un "mini WE choc" qui te sera profitable le 15 août...

Et je vais te donner un secret que personne ne connait ici (promets moi de ne rien dire) : mieux que les gels, l'aliment idéal, c'est le saucisson ! le fromage c'est bien aussi mais surtout la tome des Bauges !

à bientôt pour de nouvelles aventures.

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:20:14

Ah ben t'aurais pu me le donner avant ce secret ;-))) J'aurais embarqué de la tome avec moi!! Merci pour les conseils ;-))

Commentaire de marKeau posté le 23-07-2013 à 20:06:25

C'est pas sympa à toi, j'hésitais à faire un CR, mais après un tel exposé, qu'ajouter ? Merci, compagnon de course, désolé de ne pas avoir partagé la partie pénible avec toi. Sur la première partie il m'a semblé qu'on était vraiment bien tous les deux. La prochaine fois, prends des bâtons, c'est la solution (ou du saucisson) ! Bonnes vacances et à bientôt.

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:22:18

Ah mais si si j'attends ton CR avec impatience pour pouvoir copier ta méthode infaillible ;-))Merci de m'avoir laissé te suivre sur la première partie de parcours, qui sait une prochaine fois j'arriverais à suivre un peu plus longtemps! Bravo pour ta course en tout cas: tu as géré jusqu'au bout! A bientôt et bonne vacances!

Commentaire de richard192 posté le 23-07-2013 à 20:28:53

Pas facile de gérer des grosses chaleurs surtout sur une première expérience de cette distance. Le gars de La Buisse c'était moi.
J'espère que malgré tes désagréments tu as profité du paysage et je suis persuadé qu'avec un peu plus d'expérience tu géreras à la fois chaleur, ravitaillement et course au delà des 25 km.
Au plaisir de te recroiser et en bravo de t'être accroché jusqu'au bout!

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:27:51

merci bcp! Vraiment désolé d'avoir oublié ton pseudo... On va mettre ça sur le compte de la chaleur ;-)) Comme tu le dis, j'ai vraiment profité du paysage et de l'ambiance, de ce côté pas de problème! Un grand bravo pour ta course (je viens de voir les résultats...)!! Une très belle performance vue du fond de peloton! Au plaisir de te recroiser en Isère ou ailleurs!

Commentaire de Sébounet posté le 23-07-2013 à 21:51:39

Un grand bravo à toi pour être allé au bout, surtout que comme tu le dis, les conditions n'étaient pas évidentes avec la chaleur. Et l'essentiel est de t'être fait plaisir !

A bientôt sur un Off

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:29:22

Merci, et effectivement on s'est bien fait plaisir!!! ;-)) Bravo à toi d'être allé au bout du 45km!! A très vite sur un off!

Commentaire de snail69 posté le 24-07-2013 à 08:13:40

Faire tente commune avec Arclusaz: tu sais qu'il n'est pas nécessaire d'aller jusque là pour être accepté parmi le Offeurs lyonnais ? On a quand même noté une différence de rang à l'épaisseur respective de vos matelas: Le maître et le disciple.
Bon, pour ce premier 30, tu as fait les 2 erreurs classiques que tout le monde a fait : parti trop vite et hydratation/alimentation à la oneagain. Ce dernier point étant le plus difficile à appréhender, surtout avec cette chaleur.
Vraiment ravi d'avoir fait ta connaissance, bonnes vacances et à bientôt.

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:31:43

Ah bah mince je savais pas pour la tente.... On m'avait pas dit!!!!! Qui sait, mon matelas va peut-être épaissir avec l'expérience alors?? ;-) Tout à fait d'accord pour ton analyse, au moins on peut dire que je n'ai pas coupé à ces deux erreurs, je serais plus vigilant (et je ferais d'autres erreurs) sur la prochaine! Ravi aussi d'avoir partagé ce WE! A bientôt et bonne vacances aussi!

Commentaire de anyah posté le 24-07-2013 à 08:33:33

Salut Polosh ... heureusement qu'on a été récompensés par le paysage parce que c'était vraiment la galère dans cette dernière montée ! Je suis du genre estomac sur pattes, c'est sûr qu'il ne faut pas seulement boire dans ce type de conditions, surtout quand on met comme moi aussi + de 5 heures . Au plaisir de te recroiser, bravo de t'être accroché pour finir !

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:33:46

Merci bcp anyah!
Merci pour tes belles photos sur ton CR, ça permet de très bien se rappeler le magnifique paysage! Bravo à toi aussi de n'avoir rien lâché, et au plaisir sur une prochaine course!

Commentaire de juliomix posté le 24-07-2013 à 09:01:04

Bravo mon Polosh.

Effectivement il semble que tu aies rencontré quelques difficultés lors de cette première longue course, tu n'en ressors que plus fort pour dans 3 semaines ou j'aurai le privilège de t'accompagner sur les 31km de la SZ (en espérant pouvoir me servir de ton expérience, même si je dois me faire la mienne, probablement avec mes erreurs aussi!).

Bravo encore pour ta persévérance, comme quoi le mental a une importance toute particulière dans ce sport.

Commentaire de polosh posté le 24-07-2013 à 09:35:55

Merci Ju! C'est plutôt moi qui aurait le privilège de t'accompagner! Et comme tu as une super caisse, tu seras mon lièvre ;-) A nous deux on arrivera bien à la finir cette SZ!
A très vite!!

Commentaire de Byzance posté le 24-07-2013 à 20:51:59

Ne pas faire d'erreur ou ne pas être un peu déçu pour sa première véritable course serait juste un exploit ... sinon à quoi servirai l'expérience ? Maintenant tu sauras : tu partiras plus calmement avec plein de réserve que tu ramèneras à l'arrivée parce que tu aura bien profiter des ravitos. Tu finiras "bien" en te disant que tu pouvais faire mieux !

Commentaire de polosh posté le 25-07-2013 à 09:11:02

Entièrement d'accord avec toi!!Tout le fun est là (enfin sur le moment....) On apprend, on apprend :-))

Commentaire de tortue01 posté le 25-07-2013 à 09:05:50

Bravo à toi Polosh.;en tout cas tu es le 1er du "groupe" en écriture de CR!!!Contente d'avoir fait ta connaissance..mais un gars qui ne s'alimente que de gels ?!etrange..suis les conseils avisés de ton compere de tente.;enfin vu la chaleur la tomme dans le camel j'aurai pas osé...!et ce n'était qu'une apparence de " toute pimpante et fraiche" quand je t'ai dépassé...j'ai souffert (interieurement!)....Bonne recup car un autre defi t'attend dans 3 semaines...

Commentaire de polosh posté le 25-07-2013 à 09:13:45

Merci!! Oui je sais les gels pôoo bien ;-((
Très content aussi d'avoir partagé ce bon WE!! Bon repos à toi aussi et surtout on attend les photos parce que là tu vas être N°1!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 28-07-2013 à 07:55:39

Bravo pour ta course. Ne t'inquiète pas pour les gels, Arclusaz ne peut pas comprendre car c'est uniquement pour les coureurs qui vont vite comme toi !
Blague à part , j'ai un peu suivi par SMS interposés vos exploits, cela semblait bien difficile à gérer. Une belle course quoi !

Commentaire de polosh posté le 31-07-2013 à 10:39:35

Merci bcp! ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !