Récit de la course : Les Collines du Berger 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : Les Collines du Berger

Date : 9/2/2014

Lieu : Coudoux (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 412 vues

Distance : 12.6km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

Le récit

Données course
Distance mesurée: 12,6 KM.
Température au départ: 6°C.
Temps: Beau, vent léger.

Données perso
Poids: 84,3 Kg.
Objectif: <1h10'.

(ouvrez la carte dans un nouvel onglet pour la voir en pleine résolution)

6ème semaine de l'année, 6ème course.
Ca fait longtemps que j'entends parler des Collines du Berger, mais c'est la première fois que j'ai l'occasion d'y participer.
Un beau parcours mi-route mi-chemin avec une seule montée franche et une seule descente franche.
Même distance et même dénivelé que la Fuvelaine, je dois donc pouvoir y faire le même chrono (1h05' au mieux, 1h10' au pire).

Je me gare à 100m de la ligne d'arrivée à 1h du départ et vais chercher mon dossard à 3 euros.
Pas de T-shirt ni de cadeaux, mais à ce prix-là on ne va pas se plaindre.
Près de la ligne de départ traînent toujours les mêmes. Christian Arnaudo, Stéphanie Pulcet... d'ailleurs, il y a plus de gens que je connais que de gens que je ne connais pas.

A 30 minutes du départ, le vélo-balai fait son apparition. C'est un vélo... avec un balai coincé dans le guidon. Oui, pourquoi pas...
Un peu endormi et pas très attentif, je me suis accidentellement mis pile poil sur la ligne de départ. Ce qui veut dire que je vais partir avec le peloton de tête. Il faudra penser à gérer son rythme.
A 5 minutes du coup d'envoi, on nous annonce que le parcours a été raccourci de 600 mètres (12.3 au lieu de 12.9). Aïe, ça va fausser tous mes calculs.

Le départ est donné à 9h30 pétantes devant l'hôtel de ville. Le corps est froid et n'a pas l'air d'avoir envie de courir aujourd'hui, mais il faudra faire avec.

KM 1: Plein Est avec un peloton parti en trombe. Le panneau 1KM est à l'envers et en avance d'au moins 200 mètres.
Ou alors j'ai fait le premier kilomètre le plus rapide de ma vie. M'étonnerait. Langue tirée

KM 2: Changement de parcours. Au lieu de prendre le chemin du Poissonnier, on revient par la départementale avant de s'engager sur un autre chemin pour rejoindre l'ancien parcours.
En effet c'est plus court. Mais ça raccourcit de 300 mètres, pas 600.
A l'amorce du deuxième chemin, un autochtone compte les coureurs. Je suis 34ème. Ca va pas durer, ça j'vous l'dis. Criant
8'30" aux deuxième panneau. Ok, donc ils sont tous décalés de 300 mètres.

KM 3: On commence à grimper sérieusement. Vu que le corps refuse de se mettre en température, je lève le pied pour prendre ma place en milieu de peloton.

KM 4: La montée s'intensifie et j'alterne entre marche et course pour garder un peu d'énergie. Le 4ème KM se boucle en 21', pile ce qu'il me faut.
En tous cas la vue est belle. Ca change les idées.

KM 5: Arrivés sur le plateau, on quitte la route et on s'engage sur un terrain terreux très "cross". C'est là que les chaussures de trail vont faire la différence.
Objectif: 12 Km/h jusqu'au 10ème.

KM 6-7-8: C'est ça qui me fait aimer la course à pied. Petites montées, petites descentes, changements de rythme, changements de surface, chemins larges, chemins étroits.
Pas le temps de réfléchir, juste le temps de faire la course.
Je maintiens tout juste 5' au KM mais c'est quand même laborieux.

KM 9: Stéphanie Pulcet me dépasse dans le dernier faux plat montant avant la grande descente. Bravo à elle.
Un peu déçu, mais je savais qu'elle allait me bouffer tôt ou tard. A chaque course c'est pareil.

KM 10: Les données topographiques de Google Earth étaient inexactes. On devrait déjà avoir amorcé la descente et toujours rien à l'horizon.
10ème KM bouclé en 6 minutes et le corps n'a presque plus rien à donner. On va bien rigoler au trail de Glanum dans 2 semaines, tiens.

KM 11: Enfin ça descend! C'est un peu trop abrupt pour vraiment pouvoir se lâcher, mais ça fait du bien.
Un spectateur annonce le classement en direct: 226ème. Ce qui est une place trop loin si nous sommes 450 à l'arrivée.
Je veux être dans la première moitié. Faut doubler quelqu'un! Bah oui, on se motive comme on peut. Rigolant

KM 12: "Allez courage! plus que 300 mètres!" Oui, sauf que je sais où je suis et qu'il reste 600 mètres, mais merci quand même.
1h03', 225ème. Je double un coureur dans la descente du chemin du poissonnier, mais un autre me dépasse aussitôt. 226. Incertain

Plus que 200 mètres. Je double une fille... 225ème. Elle n'a pas de dossard. Bon, 226. Incertain
Dernier virage, dernière accélération et j'en double un à 10 mètres de la ligne. YEAH! Epuisé mais satisfait.

1h07'22" pour 12,6 KM au final.
Correct, vu que la machine ne voulait pas coopérer aujourd'hui.
226ème sur 414 (55%). Et oui, le dernier dépassement n'aura servi à rien.
145% par rapport au vainqueur en 46'34".
23ème meilleure course sur un total de 61.

Pas mécontent même s'il y avait mieux à faire. Je la referai l'année prochaine avec plaisir.
A la semaine prochaine pour les 10KM de l'Espoir à Vitrolles.

3 commentaires

Commentaire de Rudyan posté le 10-02-2014 à 16:44:16

Y'a des jours comme ça où le corps aurait voulu rester sous la couette... ;)
Bravo en tout cas, c'est un chrono plutôt bon! Et cette course est vraiment sympa, avec un beau buffet maison à l'arrivée.
A+

Commentaire de patmar13 posté le 12-02-2014 à 22:49:10

Bravo TTM! Beau chrono tout de même quand on connait le tracé ;) Merci pour ton nouveau récit :) A bientôt

Commentaire de Lcroad83 posté le 17-02-2014 à 00:35:27

Bravo, pour ta course, et ton récit . Perso je suis arrive a la bourre, pas vraiment eu le temps de m'échauffer, départ sur les chapeaux de roue, montée a la ramasse 10 km/h max , je reprend de l'allure des que j'arrive sur le sentier car c plus mon terrain de jeu, a chaque descente je donne tout, je suis a 19km/h sur la dernière, les cailloux roulent, je prends la position du skieur pour pas partir dans le décor a chaque virage, dernière ligne droite pénible (je déteste le plat) et je finis 40 secondes apres toi 1h08 . A plus

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !