Récit de la course : Trail du Lac d'Annecy - XL Race 2014, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : Trail du Lac d'Annecy - XL Race

Date : 31/5/2014

Lieu : Annecy Le Vieux (Haute-Savoie)

Affichage : 1087 vues

Distance : 87km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

84 autres récits :

Le récit

Le lien sur le récit sur mon blog:

Récit XL Race 2014


Nouvelle formule cette année sur les courses de la Maxi Race (ex-Annecîmes – j’aimais vraiment beaucoup ce nom… dommage) : la XL Race, soit le parcours de Maxi Race mais en 2 étapes sur 2 jours !

Super, ça fait vraiment envie…

En fait la Maxi pour moi beaucoup trop long en « début » de saison et plus vraiment sûr/motiver d’arriver à me préparer pour ces distances (même si je suis inscrit à l’UTV en septembre – on n’est pas à une contradiction prêt !)

Enfin bref, ça rejoint quand même aussi mes réflexions après mes Défi de l’Oisans où le plaisir pris sur une course à étape est supérieur à celui pris sur un ultra. Chaque jour la compétition est bien plus présente, sur un ultra j’ai plus l’impression de faire appel à de la gestion …

 

Jour 1 – 44 km / 2550 m D+

Nous voilà en train de cheminer vers le départ un peu avant 4H00 du matin avec mon Julien.

Petite frayeur avant le départ, il manque une pile dans la frontale de Julien ! Heureusement le speaker super sympa lui file une de ses piles de frontales ! Vraiment cool !!!

 

Allez c’est parti, ça part sur la piste cyclable dans Annecy, direction le bas du Semnoz !

Quelques mètres avec Julien, puis je le laisse filer avec ses grandes jambes.

On attaque le Semnoz, je passe en mode trottinage : ça aide de savoir que le Semnoz se monte intégralement pour moi en courant tranquillou-tout doux.

Par contre le peloton est encore bien dense, ça oblige à un peu de gymkhana, mais tout va bien.

 

On récupère enfin le sentier d’un de mes parcours d’entrainement, et je reviens sur Julien un peu plus loin (en lui indiquant aussi qu’on était passé par là lors d’une sortie commune).

Je file à mon rythme, le jour se lève tout doucement, tout va bien.

 

Premier gel assez tard, 1H40 après le départ, j’ai préféré un peu attendre, j’ai l’impression d’avoir le bide est un peu chargé, faudra pas trop le stresser !

 

On commence à récupérer les premiers concurrents de la Maxi Race parti une heure plus tôt. Puis on arrive sur les pistes de ski de fond (pareil je reconnais bien J).

Passage au départ du secteur de la forêt, et on passe par un petit sentier... un peu galère car on est maintenant avec pas mal de concurrent de la Maxi Race !

Passage dans un « village » d’igloo-tente d’Alpes bivouac que je ne connaissais pas (alors que les pistes de ski de fond passent à 200 m de là), puis on débouche sur la route (tiens il y a 15 jours j’étais là avec l’autre Julien pour voir passer Christelle Dewalle et Emily Forsberg lors de la montée du Semnoz pendant mon challenge biclou).

Par contre sur les deux raidillons finaux qui suivent, je coince un peu… limite crampe aux chevilles, limite crampes aux psoas… Pfffff, j’ai peur de revenir à de mauvaises sensations…

Mais je ne cogite pas.

Passage au sommet… superbe … mer de nuages à perte de vue…

 

Ravito : y a foule des grands jours !!!

 

Je sais qu’il faut que je fasse attention à mon hydratation : j’ai bu mes 2 bidons dans la montée, je bois un bidon au ravito, repart avec un plein (1/4 coca, ¾ eau plate) et un autre prêt pour le prochain point d’eau (dans 9 bornes env.) avec ¼ de coca.

 

Arrêt pipi dans le début de la descente, et c’est parti !

 

Bon à partir de là, je vais vraiment être dans ma bulle… du coup pas vraiment de souvenirs linéaires, juste des bribes jusqu’à Doussard !

 

Passage ensemble avec Julien au point d’eau suivant (à moins que ce soit le suivant… on en a eu deux et je ne m’en rappelle que d’un !),

La montée suivante à des gros coups de cul bien raide droit dans la pente,

Un peu trop de monde sur le chemin, un peu galère dans la montée et la descente entre la Maxi et la XL… j‘avoue que je peste sur le coup, ça me gonfle un peu,

Une concurrente sur la XL qui réclame le passage de façon vraiment pas sympa… j’suis content je vais la laisser derrière moi aujourd’hui… (mais demain elle m’aura fumé !),

 

Dernier arrêt pipi, 2 bornes avant l’arrivée à Doussard (j’pouvais plus tenir) et Julien repasse devant. On passe le village, reste 2 bornes sur la route. Galère les guibolles sont bien cramées, mais j’arrive à revenir petit à petit sur Julien, on fait la jonction, puis il me tracte vers l’arrivée. Céline est là au bord de la route avec Lola, arrêt quelques secondes pour des bisous puis il faut finir les derniers 500-600 mètres qu’ils nous restent.

Merci Julien de me tracter parce que je n’aurais pas filé ce train sans toi !

Passage de la ligne en 6H05 / 56eme.

 

J’ai l’impression d’être explosé !

 

Allez heureusement Céline est là, je prends Lola dans mes bras… mais je c’est bof je suis un peu trop mouillé pour elle J !

 

Passage au ravito, je me régale avec de la soupe !

 

Je croise Yo sur la Maxi qui repart du ravito un peu en galère à cause du bide ! Courage mon gars, ça va le faire !

 

Je pars vite me changer car je commence à vraiment me cailler.

Puis on embarque avec Julien direction Menthon Saint Bernard pour récupérer la voiture laissé là-bas par Stéphanie qui court la Femina Race.

Julien file à l’arrivée pour essayer de voir Stéphanie, tandis que nous montons au Col de la Forclaz encourager le Yo !

 

On se gare et je vois passer mon voisin qui fait le relais à 4. Tout va bien !

 

Puis c’est Yo qui passe sous nos encouragements. Bon toujours embêter avec son bide mais allez ça va le faire !!!

 

Retour à la maison pour nous, avec au programme pour ma part une assiette de pâtes avec blanc de poulet, une très bonne sieste, et un petit tour sur la ligne d’arrivée pour voir finir Yo en 15h37 ! Bravo garçon !!!

 

Puis c’est le repas de veille de cours à l’appart city de Julien et Stéphanie avant de filer au lit pour être fin prêt pour la 2eme étape de cette XL Race !

 

Jour 2 – 43 km / 2780 m D+

Allez on remet ça.

 

RdV avec Julien , un coup de pouce aux Marquisats et nous voilà amené par deux traileuses à Doussard. Le temps de papoter expérience de chacun et hop on se gare devant la salle des fêtes.

 

Du coup on est un peu en avance, on a le temps de se poser un petit moment … après un sacré fou rire dans le queue pour les toilettes suite à un mec qui ne supporte pas l’odeur de son pote passé dans les toilettes juste avant lui ! Bon ce n’est pas de la poésie mais sa réaction nous aura quand même sacrément rigolé !

 

A 6H45 on se décide quand même à sortir faire quelques mètres d’échauffement… avant de se placer au départ.

 

Pan c’est parti. On file direction la montée de la Forclaz sauf qu’on a droit à une boucle un peu plus longue avant d’aborder la montée (sans doute pour étirer le peloton du Marathon race qui partira 1 heure après nous).

 

Le Julien file devant, j’essaie surtout de ne pas me mettre dans le rouge !

 

Ca y est on attaque à grimper, j’essaie de continuer en mode course le plus longtemps possible, passe un moment en marche, puis le chemin se calme et ça repasse en mode course, puis ça alternera suivant la pente.

 

Les jambes vont bien par rapport à l’impression d’être bien casser la veille, je tiens le rythme mais je ne peux pas leur demander de mettre un grand coup. Julien est devant moi 100, 150 m.

 

A la faveur d’un arrêt pipi je le passe, la fin de la montée approche, 2, 3 lacets et nous voilà au Col de la Forclaz sous le soleil.

 

On repart sur la route direction Montmin, je temporise un poil sur la route, Julien revient et on emprunte un chemin pour continuer en descente.

Je ne suis pas mal mais je ne me sens quand même pas au top.

Ravito je refais le plein de mon bidon (je tiens bien mon hydratation et est déjà vidé mon premier bidon) alors que personne ne s’arrête. Julien en a profité pour me prendre quelques mètres qui ne vont pas cesser d’augmenter tout au long la matinée !

 

On repart à monter direction le refuge Pré Vérel, mais là je plafonne un peu, le jus est moyen.

 

Refuge Pré Vérel, Julien m’a pris 200 m juste sur cette portion !

 

Allez ce bout de montée je le connais un brin, je l’ai fait quelque fois avant d’attaquer la Tournette. Bon là je suis déjà un peu dans ma bulle et je ne profite pas vraiment.

 

Pointage ! J’entends quelqu’un me dire « Bonjour Philippe », Hey Laura du Défi de l’Oisans, pas le temps de taper la discut mais ça fait plaisir !

 

On arrive sur la route, je relance mais je ne tiens pas jusqu’au bout, marche puis on bascule, Chalet de l’Aup, un peu de descente (parcours de la Montée de la Tournette !) et on repart dans la montée vers le chalet des Nantets.

 

Bon là j’suis bien moyen, je mange un peu parce y a besoin ! Je patauge dans la boue… je dois être moyen lucide car j’arrive à quasi-perdre ma chaussure dans la boue !

 

On passe le chalet des Nantets et maintenant on grimpe, direction le pas de l’Aup. Bon je suis pas HS, je suis pas dans le dur… mais je suis mou. Je grimpe, je grimpe mais ça me revient plutôt dessus…

Cette montée est quand même sacrément chouette et reste un passage trail vraiment, vraiment magnifique !

 

Allez dernier coup de cul je passe le pas de l’Aup et à nous la big descente !

Bon elle débute par un passage sur ce plateau suspendu,… j’adore courir ces endroits-là, ces moments-là…

 

Mais ça ne dure pas et on attaque le chemin qui doit nous amener au Villard Dessus.

 

Bon en descente personne revient, déjà un bon point, et à partir de mi-pente, je reviens sur quelques concurrents.

 

M’enfin celle-là elle pique vraiment ! Les cuisses la sentent passer et ce n’est pas la plus fun des descentes.

 

Mais bon me voilà à cheminer vers Villard Dessus... et je me sens bien plafonner de nouveau.

 

Ravito, je bois et remplit un seul bidon et c’est repartit ! Tiens dernière fois que j’aperçois Julien.

 

5 bornes avant Menthon, j’suis pas super efficace mais bon j’avance.

 

Peu de temps après le ravito, je me fais doubler par le premier du Marathon Race. J’suis pas impressionné par son rythme… Comment dire, en fait je m’attendais à me faire doubler par une fusée, et bien non ! Y a du rythme mais en fait ce n’est pas comme sur une course sur route, où quand tu te fais doubler la différence de foulée, de rythme est hallucinante.

Par contre et c’est là la différence, l’efficacité est hallucinante parce qu’en 200 m, y a un trou de + de 50 m !!!

Bref y a pas photos !

 

Bref je continue vers Menthon avec des petits coups de cul à négocier et j’admire le passage du groupe de4, 5 poursuivants. Descente, bitume on arrive à Menthon.

Pfff j’suis quand même un peu assommé. Ca va mais toujours cette impression d’être un peu dans la ouate.

 

Ravito express, je bois, remplis mes bidons et c’est repartit.

Partie sur bitume un peu difficile au départ, on croise les concurrents qui arrivent sur Menthon, puis on recommence à monter vers le château, puis montée au col de Bluffy, passage sous le tunnel à bestiau, encore un peu de bitume et on attaque le chemin direction le col des contrebandiers.

 

Par contre là je paie un peu… Ca va moyen, je me sens faiblir, ça n’a pas arrêté de revenir depuis Menthon, mais là en plus je me sens vraiment m‘éteindre… Pas assez mangé depuis le début (encore cette impression ce matin d’avoir le bide un peu chargé, et donc j’ai commencé à manger (un peu) trop tard), mais là faut que je me rattrape un peu. Du coup je m’envoie un gel, puis un « pompote » de crème de marron, puis une barre abricot, puis un peu plus loin un gel.

Maintenant faut attendre que ça fasse effet… par contre je subis un peu du coup ! J’arrive plus à relancer, me traine un peu dans les coups de cul… mais j’arrive à continuer à avancer son mon rythme.

Je finis même par revenir sur un gars qui m’avait doublé au début de la montée et qui lui coule une bielle pour de bon.

 

J’arrive enfin au « bout » du chemin, 2, 3 lacets, on redescend un peu et me voilà sur la route du Col.

J’en profite pour manger encore un peu, vider mes déchets au Col et c’est parti pour le bout d’ascension final.

On patauge bien dans la boue au début, ça me revient un peu dessus, mais maintenant y a pas mal de concurrents de la Marathon Race.

Allez c’est l’emballage final, je peux plus grand-chose mais je tiens, la plate-forme de l’ancien téléphérique, on vallonne un peu sur les crêtes puis on bascule dans la descente.

 

Je pense gérer cette descente car je me pense bien cuit… mais je me fais doubler par 4 gars, 2 de la marathon race, 2 de la XL Race… bon ça m’agace un peu… je me fouette un peu et me force à coller au groupe. Puis petite portion un peu plus technique, je me sens plus à l’aise, je passe tout le monde... et du coup ben maintenant faut assumer, donc j’envoie !

Ca me revient un coup dessus (les 2 marathons et 1 XL) sur une portion plus calme, mais je repasse devant à la faveur d’un passage plus corsé, pose le cerveau et passe en mode je lâche plus !

Seul un gars de la Marathon reste avec moi.

On se trouve bloquer trente secondes pendant l’intervention de l’hélicoptère des pompiers sur le chemin (même pas trop le temps de me demander ce qu’l en est avant que ce soit finis - impressionnant le vent créé par les pales de l’hélico).

Puis on renchaîne, passage au Col du Pré Vernet… bon là j’suis en terrain connu… bref je ne lâche pas…

Fin de la descente, je passe un gars qui m’avait doublé à la sortie de Menthon, puis c’est le bord du Lac, mon Marathon Racer me passe en me remerciant pour la descente (cool sympa), y a plus qu’à finir !

J’essaie de tenir u petit rythme, mais je peux en donner de trop les guibolles ont bien reçu dans la descente.

800 m derniers, Yo est là (avec Pauline dans la poussette). Il m’accompagne 400 m (et dire qu’il a la Maxi Race dans les guibolles le coquin !!!), le gars de la XL me repasse (mais au classement final je resterais devant J), Céline et Lola un peu plus loin (je m’arrête pas aujourd’hui, ça serait trop dur à redémarrer), mon voisin un peu plus loin, le virage à 180°, la ligne droite et voilà c’est fait !!!

 

Tien d’ailleurs c’était mon 50eme trail, (avec 4 abandons sur 50).

 

6H01 / 57eme pour aujourd’hui

Et au final 12H07 / 57 ème / 7eme V1 : pas mal finalement !

 

Ju 11H53 / 50ème

Il me prend 14 min aujourd’hui !!! Chapeau gamin !

 

Bon et maintenant y a plus qu’à profiter de l’aprem au bord du Lac !!!

 

Au bilan : bien content de ma course et de la course !

Les petits moins :

-       La superposition des courses Maxi Race et XL Race le samedi sur la portion St Eustache – La Thuile (départ un peu plus décalé, avant ? mais quid des bénévoles sur le parcours…)

-       Le bide pas super au départ les 2 jours

-       L’impression de voir les crampes revenir le samedi au sommet du Semnoz

Les super + :

-       La formule d’une course à étape. J’adore ça c’est vraiment sympa !

-       S’être pas mal croiser avec Julien le samedi

-       Finir pour la première fois ensemble avec Julien le samedi

-       Avoir bien géré mon hydratation (vigilant, régulier et prévoyant suivant les tronçons)

-       Tenir à courir en montée un max

-       Le coup de grain dans la descente du Veyrier

-       Les bénévoles nickels, et leur nombre !!!

-       Encore un super week-end avec Julien et Stéphanie

-       Avoir Céline et Lola qui m’attendent à l’arrivée

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 10-06-2014 à 10:40:04

Excellent !!!
50 récits, il manque un récit alors :-)
Je souligne que c'est sympa de mettre le lien sur ton blog + le copier/coller ici !!!
On devrait peut-être se croiser sur l'UTV...

Encore bravo pour cet enchaînement !

Commentaire de Philippe8474 posté le 10-06-2014 à 10:50:29

Oulala au tout début, quand c'était qu'on était jeune, ça se faisait pas d'écrire ses récits (Mouarfff ça fait presque: j'écris mes mémoires)!

Pour le copier/coller... j'avoue que tomber sur de simples lien quand on ouvre les récits sur Kikourou m'agace un tantinet parfois :-)... et généralement je vais pas voir!

Et pour l'UTV c'est cool, Je vais voir le Bouk en vrai !!!

Commentaire de Arclusaz posté le 13-06-2014 à 09:37:59

bien joué.

Et tu as raison, le Semnoz, la Tournette, même si on connait par coeur, on ne s'en lasse pas !

c'est quand même une belle région !

Commentaire de Philippe8474 posté le 17-06-2014 à 11:24:46

Merci Arclusaz

C'est clair on habite un sacré beau pays, on a beau y revenir, y retourner... c'est toujours magique!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.31 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !