Récit de la course : Grand Trail des Ecrins - 80 km 2014, par Rudyan

L'auteur : Rudyan

La course : Grand Trail des Ecrins - 80 km

Date : 21/6/2014

Lieu : Vallouise (Hautes-Alpes)

Affichage : 1268 vues

Distance : 80km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

18 autres récits :

Le trail des Ecrins

 

Voilà bien des semaines que cette course trotte dans ma tête. C'est l'objectif de l'année et c'est pour moi un gros morceau!

 

Le programme, 80kms et 4500 m de D+! Je n'ai encore jamais fait une telle distance ni un tel D+, alors forcément, à quelques jours de l'épreuve, ça cogite sévère sous mon crâne!

 

 

Nous voilà partis pour les écrins! Maud sur le 25 kms accompagnée de son homme et 5 inconscients qui s'aligneront sur le 80.

Après e retrait des dossards, directio le chalet dans un cadre féérique!

 

 La vue depus le chalet

 

 

 

 La team : moi, Chanty, Maud, Fred B, Raph, Jean Phi et Fred à la photo!

 

 

Le décor est à couper le souffle, parfait pour une mise au vert, au calme. Oui mais voilà, on est pas là pour ça!

 

Le soir, nous avons droit à une belle victoire de la France. Les bières viennent nous décontracter avant le coucher vers 0h00.

 

Le problème, c'est que le lendemain c'est debout 3h45!!! Inutile de vous préciser que c'est compliqué de s'extirper du lit...

Température extérieure : 6°C! Mais le soleil est annoncé pour toute la journée.

Un petit déj léger et on est parti pour prendre la navette jusqu'à L'argentière.

On se met au fond du bus, parce que ça fait classe!

 Jean Phi, Fred, Raph, moi et Chanty

 

 

 

J'ai envie de dire que jusqu'ici, tout va bien...

 

 

Après qqs instants passés au chaud et dans le noir dans une salle, on se place sur la ligne pour le brief que l'on n'écoute pas vraiment. De vrais petits cons!

 

Puis le départ est donné pour les 141 coureurs, l'aventure commence, il faut désormais la faire durer le plus possible.

Mon objectif chrono est de passer en moins de 16h.

 

Départ - Ravito 1 (km 18) : objo 3h00

 

 Les jambes tournent bien et je me sens dans une bonne forme, c'est toujours positif au commencement d'une telle course.

On arrive rapidement sur les premières pentes. Déjà le soleil apparait par dessus les cîmes et il chauffe déjà. La chaleur sera un facteur clef. Personnellement cela ne m'inquiète pas, j'aime quand il fait très chaud!

 

 

Je ne suis jamais très loin de Fred. Chanty et Rafouille sont partis vite bien sûr. L'ascencion se fait malgré tout difficilement. Ces derniers temps je me suis montré solide dans les montées mais aujourd'hui cela semble plus compliqué. Pas grave, l'important à ce moment de la course est de jouer l'économie d'énergie! Le maître mot est Prudence! Une fois en haut on alterne relances et petites bosses dans la forêt. C'est très agréable. J'ai déjà oter mon coupe vent (qui pour la petite histoire sera perdu sur le parcours...).

 

Et puis on arrive avec Fred sur le premier ravito, au km 18. Je suis pointé 99ième. On prend bien notre temps pour s'alimenter et remplir d'eau. Sur une telle course, inutile de vouloir aller vite et risquer d'oublier qqchose, ça risquerait de se finir dans la voiture balai!

On repart en 3h04, juste dans l'objectif.

 

 

Ravito 1 - Ravito 3 (17 kms) : objo = 6h30 

   Je pars donc à mon rythme et prends rapidement le large. Je double de nombreux coureurs. C'est euphorisant mais j'essaie de garder  mon calme et de ne pas m'emflammer! Il reste encore les 3/4 de la course!

Néanmoins je continue ma remontée pendant toute l'ascencion.

Dans la descente qui suit je rejoins Jean-Phi. Je suis super bien, alors après avoir échangé qqs mots je lui demande de passer. Il s'écarte et je relance.

Dans la traversée d'un torrent je vois Fred B en mode supporter sur le bord du chemin. Il m'encourage et ça fait du bien!

 

Jusqu'ici tout va bien...

 

Mais je me demande si je ne suis pas en train de tuer ma course en courant à cette allure. Tant pis, on verra bien.

 

La descente sur Vallouise est longue et parfois pentue. Pour la première fois je sens me jambes un peu dures.

 

Je rentre dans Vallouise dans une ambiance étrange. Il y a beaucoup de monde qui encourage, les coureurs du 25 qui arrivent bref, une aire d'arrivée quoi! Sauf que moi à ce moment je ne suis même pas à la moitié et le plus difficile reste à faire. Je prends mon temps au ravito et cherche Raph du regard. Ce dernier m'a téléphoné dans la descente pour me dire qu'il hésitait entre m'attendre pour repartir ou abandonner. Dur journée pur lui. Ne le voyant pas, je repars en me demandant s'il est devant ou au chalet...Sur le côté le Boeuf à la broche me regarde m'éloigner...

 

Au chrono, 5h40et je pointe 64ième! Cette portion a été de bonne facture!

 

 

 

Ravito 3 - Ravito 4 (17kms) : Objo = 10h30

 

Il fait désormais très chaud et la route qui nous éoigne de Vallouise n'est pas des plus faciles. Je sais que la course commence véritablement ici. Les difficultés qui nous attendent vont mettre nos jambes à rude épreuve.

 

Après qqs kms on traverse un beau petit village (Les Vigneaux je crois) où des coureurs s'arrêtent pour se rafraichir à une fontaine. Je passe tout droit et arrive sur une portion de route pas très longue mais assez désagréable. Puis on rattaque les choses sérieuses.

 

Maintenant, c'est montées perpétuelles. Dans un virage, allongé dans l'herbe, je vois Raph qui m'attend. N'étant pas au mieux il a décidé de fire le chemin avec moi. On est reparti et on ne se quittera que par brefs moments.

 

On rejoins un hameaux où l'on prend le temps de se rafraichir. Puis après qqs kms de descente, c'est la montée jusqu'au ravito 4, et là, ç va devenir très compliqué! A cet endroit c'est long et pentu. On souffre. Raph a besoin de s'arrêter à plusieurs reprises.

Sur ce passage, je m'interroge sur ma capacité et l'intérêt de repartir après le ravito. Je me sens au bout de mes forces et je sais que derrière c'est le passage le plus difficile qui nous attend. Je sers les dents et je verrais une fois en haut si je repars.

Sur le final, je pars devant, dépasse un coureur que j'encourage et arrive au ravito. Raph pointe son nez peu de temps après, il a bien fini mais arrive rincé!

Les bénévoles sont aux petits soins, comme toujours. Ils auront été incroyablement attentionnés tout au long du parcours. Raph toujours en proie à des pbs digestifs arrive quand même à avaler qqs bonbons Haribo, ma botte secrète! Le moral va beaucoup mieux et je repars en moins de 10h.

 

A ce moment, les sentiments sont mitigés. La portion qui arrive est terrible, je le sais, mais le prochain ravito se trouve avant la dernière descente...bref, si je repars d'ici, c'est maintenant pour terminer...

 

Jusqu'ici tout va...plus ou moins bien.

 

 

Ravito 4 - Ravito 5 (17kms) : Objo = 14h30

 

Les pentes sont très vites violentes et l'ascencion qui ne fait que commencer s'avère déjà galère. Les paysages eux sont à couper le souffle. La neige fait son apparition à nos pieds.

 

 

 

Je laisse Raph un peu en arrière car il a besoin de faire un pause mais j'ai peur de me couper en pleine montée. Je l'attendrais en haut.

 

Je ne vais pas détailler cette portion, pour résumer, c'était un enfer pour les jambes et le mental.

Et que dire du passage où j'ai du remonter une coulée de neige (sans bâton ;))

 

 

 

En haut de cette coulée, je débouche sur le col de la trancoulette avec une vue splendide. raph est un peu plus bas.

Je continue sur un petit sentier  qui longe de petits lacs. On se croirait dans une émission de montagne tv! :p

 

 

 

 

 

 

Un peu après ce passage, un bénévole vérifie que tout le monde va bien. Je décide de m'arrêter là. Les jambes ont besoin d'une pause et ça me permettra de repartir avec Raph.

 

Ensemble, on attaque le final du col de Vallouise. Encore un passage terriblement difficile pour mes jambes déjà au bord de la rupture. Qqs passages dans la neige, des raidillons et on tombe sur 2 secouristes au petit soin qui prennent le temps de faire un chech-up avec chaque coureur. L'un d'eux va même faire un petit massage à un coureur trop contracté.

 

 

Et puis on arrive enfin au col. On a alors un sentiment de joie intense. Même si la course est loin d'être finie, le plus dur est fait! On demande à un bénévole d'un certain âge de nous prendre en photo, le panorama étant splendide...bon il a eu qqs soucis mais après 10 minutes de photos râtées ça donne ça...

 

 Mais recule papy, on voit pas le décor!

 

Jusqu'ici tout n'allait pas fort, mais ça ira mieux.

 

 

Le début de descente est technique et périlleux. Vue la fraicheur, je descend en mode très prudent!

 

Puis très vit on retrouve des sentiers plus roulants avec qqs passages de pierriers.

 

J'ai un peu honte de dire ça mais à partir de là je vais me sentir un peu frustré dans ces descentes rapides car els jambes reviennent progressivement mais je n'ai aps envie de laisser Raph seul après tout ce chemin. ALors je temporise.

 

 

La descente est très longue et on en voit pas la fin. Trois coureurs nous doublent. On essaie de les accrocher un moment puis on les laisse s'éloigner.

 

 

Soudain on regagne le goudron et le ravito apparait. Ici on prendra bcp de temps. 2 coureurs arrivés après nous repartent avant. Raph tape à nouveau dans les Haribo...et on redécolle!

Jusqu'ici tout va de mieux en mieux...

 

A la montre, un tout petit peu plus de 14h. Depuis un petit moment je saoule Raph pour qu'on passe sous les 15h! Je sens que ça lui semble anecdotique pour lui qui en vaut 12 maxi, mais pour moi c'est un chrono inespéré!

 

 

Ravito 5 - Arrivée (7kms) : objo 16h...

 

Maintenant c'est fait! Je serais finisher...

 

Je me sens dans une forme ahurissante sur ce final et je demande à Raph si ça le dérange que je parte devant. Pas de soucis me dit-il! Oui mais voilà, il est toujours aussi malade et je préfère finalement terminer à ses côtés que de jouer qqs places ou qqs minutes.

 

On chemine le long d'une rivière puis l'entrée de Vallouise se présente. On descend les rues du village et l'arche d'arrivée apparait. Les potes sont là, Fred et Jean-Phi qui ont du abandonner et Chanty qui en terminé en 13h10.

 

Je passe la ligne en 14h39, inespéré!

Je me classe 67ième sur 141 partants et seulement 96 rentrants.

 

C'est un bonheur ultime. Une aventure qui laisse des traces, qui vous change forcément.

Etreinte avec mon compagnon de route du jour et je pose mes fesses sur une chaises, vidé mais comblé.

Un coup de téléphone à ma femme pour lui dire que tout va bien me tire qqs larmes.

 

 

Et puis je récupère le t-shirt finisher, pas peu fier.

 

 

 

Voilà, ce fut une bien belle aventure. Pas franchement envie de remettre ça tant la souffrance marque mais le temps efface souvent les mauvais moments pour laisser les meilleurs à l'esprit.

 

 

Maintenant je plonge dans 3 mois d'été où je vais assayer d'anihiler tous les bienfaits de ma prépa :D

C'est le début des apéros -barbeuk intensifs, et jusqu'ici tout va bien.....

 

 

 

 

7 commentaires

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-06-2014 à 14:00:36

Bravo Yannick belle course ! En plus j'ai un peu l'impression d'avoir participé vu que tu cites mon prénom !!

Commentaire de chanthy posté le 24-06-2014 à 15:26:41

bravo Yannick, et merci pour ce récit.
bonne récup à toi :) et vive les Barbeukkkk!! :)

Commentaire de Rafouille posté le 24-06-2014 à 22:06:54

C,est le toi le boss sur ce coup là!!!

Commentaire de kkris posté le 24-06-2014 à 15:50:02

bravo, les gars, beau récit, j'aurais aimé en être...
Belle course à 2, ça aide pour le moral.
j'ai déjà commencé les apéros barbeuk , moi...
A bientot!

Commentaire de Pieromarseille posté le 24-06-2014 à 15:50:58

Super course et super récit Yannick ! Les bières et le barbuck sont amplement mérités ! Je connais bien ce coin pour y avoir été camper depuis des années, et c'est superbe. Vous avez vraiment du vous régaler.

Commentaire de Rafouille posté le 24-06-2014 à 22:05:26

Un splendide récit... Comme d'hab. T'as grave assuré sur ta gestion de course. Bravo mon pote....pour mes défaillances , pas vraiment d'excuses... Juste un manque cruel de km dans les pattes et surtout une....gastro....!!! Que je traine encore aujourd'hui !!! On vomit en famille ici!!!!
RDV en sept. Pour le trail de serre Che, version Mitchell lann'

Champion Yannick...on en a bien ch......... Surtout moi....!!!!

Commentaire de riri51 posté le 28-06-2014 à 17:40:07

Félicitations mon yannick! merci pour ce cr bien vivant et bonne récup ... prochain objectif pour toi maintenant un ultra barbecue! la bise

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !