Récit de la course : La Ronde des Charbonniers 2014, par Christo

L'auteur : Christo

La course : La Ronde des Charbonniers

Date : 10/8/2014

Lieu : St Maurice Sur Moselle (Vosges)

Affichage : 321 vues

Distance : 18km

Objectif : Terminer

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

9ème Trail des Charbonniers du 10/08/14

9ème Trail des Charbonniers du 10/08/14

(Récit peut être un peu long, vous me le direz)

 

Après un premier semi sur route fin juin, j'ai voulu tenté le Trail. Courir dans les bois et les forêts, bref la nature, me semblait une expérience à tester.

 

Début juillet, je me lance. Oui mais voilà quel Trail ? L'UTMB : pas de chance j'ai piscine ce jour là. Les Templiers plus de dossard => voir les P.A. de Kikourou.

 

Après une recherche sur les futures courses dans un rayon de 2 heures de route de Nancy, je trouve un Trail dans les Vosges pour début août. Les photos sur le site de précédentes éditions et le compte rendu de Poucet (http://www.kikourou.net/recits/recit-13510-la_ronde_des_charbonniers-2012-par-poucet.html) achèvent de me convaincre.

Ce trail est annoncé pour 18,6 km et 675 mètres de dénivelé

 

Dimanche 10.

Réveil à 6h00 pour petit-déjeuner. Départ 7h40 pour Saint-Maurice-sur-Moselle le site du Rouge-Gazon.

J'arrive à 9h15 et déjà le parking est bondé. Un bénévole de l'organisation nous guide pour se garer. Il faut dire qu'entre les participants du Trail, les randonneurs et les vacanciers de l'hôtel cela fait du monde pour un parking situé dans un cul de sac en pleine montagne des Vosges.

 

Je vais chercher mon dossard. Retour à la voiture pour me changer. Puis échauffement. Ca souffle, le vent est de la partie et le ciel est couvert, mais le paysage magnifique.

 

Les vaches et les moutons ne sont même pas perturbés par les coureurs qui s'échauffent.

 

9h45 Le speaker annonce le départ pour 10h00 comme convenu.

 

9h55 Sur la ligne de départ tout le monde est impatient. Le vent s'est calmé. Le speaker rappelle les règles de protection de la nature, les points de ravitaillements et donne les dernières consignes. Le parcours se décompose en une boucle de 3km qui nous ramène au parking puis une boucle d'environ 16km à l'opposé.

 

10h00 Le départ. Les 140/150 participants s'élancent. On se croirait sur un cent mètre. Pourtant cela commence d'entrée par une belle montée. Le peloton s'étire. La montée du départ, puis la descente dans un champ et je me retrouve esseulé entre une grosse moitié devant et l'autre petite moitié derrière. La 1ère boucle des 3km se termine par une montée où de nombreux coureurs devant moi la grimpe en marchant.

Et c'est là ma 1ère erreur, je continue de courir enfin courir … disons que je ne marche pas. Coup d'oeil au cardio Outch !! 182.

Je l'avais lut, je le savais mais je ne pouvais pas m'y résoudre finalement je vais moi aussi marcher Embarrassé

 

Vers le km 8, je me retrouve avec un breton. C'est pas courant par ici. On discute 5mn. Fort sympathique j'apprends qu'il est en vacance, qu'il avait reconnu le parcourt la veille. En étudiant le parcours il sait qu'une côte de 300m de dénivelé pour 3km de distance approche.

C'est ma deuxième erreur, je suis venu en « touriste » je n'ai pas regardé le parcours et finalement je le regretterai un peu après l'arrivée.

 

Nous sommes dans une descente de traverse. Le chemin n'est pas large. Et paf Déçu le débutant que je suis n'a pas assez regarder ou poser ses pieds => chute, chute à l'arrière ... Mon ouvreur breton, trop concentré, ne l'a même pas remarqué.

Après le 2ème ravitaillement, nous arrivons dans la fameuse montée. Les marcheurs sont éparpillés dans les lacets. Au km 13 je laisse partir mon compagnon pendant quelques km. Je le reverrai à l'arrivée.

 

Les cuisses sont dures, mais après cette montée, le reste du parcours pourra être fait en courant. Il reste à dévaler des chaumes et à traverser un sous-bois. A l'approche de l'arrivée, j'entends le speaker qui annonce les 2 h de course.

 

Je termine ma course heureux. Mais après un morceau de brioche et une petite bouteille d'eau une certaine déception apparaît. J'espérais finir en moins de 2h15 ce qui est largement fait mais au final je me dis que si j'avais juste un peu étudié le parcours je pouvais passer sous les 2h00 Embarrassé

 

Je retiens : un beau parcours, une belle organisation et surtout un mal terrible sur le devant des cuisses et c'est de pire en pire qu'elle sera l'intensité de la douleur sachant que je peux difficilement descendre un escalier En pleurs. Un trail ce n'est pas plat.

 

Ce qui est sûr, si je suis dispo l'année prochaine, j'y retourne ...

Félicitation pour l'organisation sans faute.

 

PS. : les douleurs sur le devant des cuisses se sont un peu aggravées, vivement demain.

(Edit de la grosse faute dans le PS)

2 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 12-08-2014 à 13:57:09

Non, non, c'est pas trop long : j'en connais des, qui te feraient douze pages avec cette course, à tous les coups. C'est que décrire chaque caillou, ça prend du temps...:-)

Bon, un beau début, en tout cas, tu vas y prendre goût. Le couop de se mettre dans le rouge à la première côté, ça le fait pour tout le monde....et pas qu'aux premiers trails. Petit à petit, ensuite, on se calme et on rumine sa vengeance pour la fin de course...;-)

Te voilà avec le virus, maintenant. Tu sais que tu es fichu, quand même ? ;-)

Commentaire de Christo posté le 12-08-2014 à 15:26:26

Dans tous les cas certains ont de sacrés cuisseaux.

Pour le virus je crois qu'il est bien présent :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !