Récit de la course : La Course du Pays de l'Or 2014, par pierrot34

L'auteur : pierrot34

La course : La Course du Pays de l'Or

Date : 6/9/2014

Lieu : Valergues (Hérault)

Affichage : 398 vues

Distance : 12km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

St Aunes: une marche nordique aussi, quelque peu mouvementée!

Dix-sept ans de course à pied, ça commence à peser lourd chez le bientôt V4 que je suis. D’où cette « reconversion » à laquelle j’ai récemment procédé avec la marche nordique. J’avais les bâtons, depuis longtemps et puis le hasard et l’occasion m’ont amené vers un groupe éminemment sympathique de marcheurs (et marcheuses, surtout !) qui ont multiplié les entraînements et sorties, jusqu’à prévoir la participation de deux équipes au relais du Marathon de Montpellier le 19 octobre. Et sur la route de cette préparation à ce marathon, s’est trouvée ce samedi après-midi, cette épreuve de marche nordique-pas si nombreuses dans la région Languedoc-Roussillon-à St Aunes, petit village près de Montellier, une épreuve découverte et annoncée le dimanche précédent à Lattes, où j’ai couru (pour de bon ! attendez la suite…) la Galopade du Méjean.

Alors, décision fut prise, d’aller voir ce que cela donne, sur ce 7km chronométrés, après quelques entraînements sérieux et même un test de Cooper…

Inscription un peu longue mais souriante-heureusement que nous n’étions pas des centaines, avec les coureurs à pied qui eux avaient 10 et 7km à couvrir (comme les marcheurs, qui faisaient donc le 7km)- T-shirt coton « taille robe de chambre » pour les L, M et XL…mais babioles en complément, dont une BD comme cadeau…un dossard le « 906 », qui pouvait se mettre à l’envers sans problème…temps chaud, ciel bleu et finalement, pas de ceinture bidon, en pensant tenir au moins aussi bien que sur un 10km couru, qui ne me demande d’habitude qu’un verre d’eau. Et surtout pompe à insuline du diabétique débranchée, après une glycémie à 1,80g très correcte.

De retour sur l’aire de départ voilà qu’un monsieur, souriant et familier, vient me saluer en disant quelque chose comme ça… « Oh, M.Pfister, c’est très gentil d’être là et d’honorer notre épreuve ! ». « Oh mais voyons, c’est un plaisir pour moi »…bafouillai-je, sans dire ma surprise d’être pris pour un autre. Et quel autre ? Qui peut être ce monsieur Pfister ? Un officiel de la course à pied ? Un parent de Thierry Pfister, journaliste au Monde par le passé ? Bon, c’est après l’arrivée que j’ai eu le fin mot de l’histoire….

Echauffement bras, jambes, bâtons et le départ va être donné. Nous sommes peu de nordiques apparemment. Et derrière les coureurs, bien sûr.

Combien étaient-ils de coureurs, 120, 150 ? Pas plus; il y avait les Foulées de Vauvert le lendemain (hier dimanche)

Et derrière, les quelques marcheurs nordiques, le futur vainqueur, au fond, déjà en pleine action.

Quatre, cinq… ?Tiens, pourquoi ? Les coureurs , partis, j’entends derrière une concurrente qui demande si le départ a vraiment été donné. Une fusée qui me passe sur la gauche répond « en tous cas, pour moi, oui » ! J’essaie alors, en tant qu’ancien coureur cycliste (normand) de « prendre la roue » ! Mais c’est alors que je trouve déjà que le concurrent va être sacrément coriace car il prend quelques mètres puis 5à et 100 et nous ne le verrons bientôt plus, la concurrente qui marche à ma hauteur et moi. Reste alors à « jouer la 2è place » avec elle, qui présente assurément de sérieux atouts pour la prendre. C’est vers la mi-parcours que moi-même je prends un peu de distance sur ma suivante dont le souffle a manifestement atteint une limite. Allez, je l’attends et finis avec elle, en la laissant passer en galant homme à l’arrivée, ou je poursuis mon effort, vraiment plus doux que pour la course à pied ? Je décide de poursuivre mon bonhomme de chemin, perds un paddle dans une bouche d’égoût du village et passe la ligne en 56mn 34 s. Moins d’une heure, satisfaction. Je transpire comme un bœuf et rejoins vite fait le ravitaillement pour boire, le dernier ravitaillement sur le parcours étant…à sec d’eau !!!!

Chapeau (ou plutôt, casquette) M.Pfister, qui semble posséder tous les secrets de la marche nordique.

Et ma femme de me rejoindre et de commenter « le 1er est arrivé quelques minutes avant toi…il m’a pris pour une journaliste prenant des photos…mais non pas de Midi Libre, apparemment…il m’a donné ses coordonnées…il s’appelle Denis Pfister…. Il connaît le site de Kikourou».  Bigre, comme le monde est petit. Le « journaliste », c’est moi, sur « Thau Info » et sur Kikourou de temps à autre. Mais la photographe était bien ma femme, dont l’une des photos ira à qui de droit… Et la voilà la solution ! C’était donc le champion du jour, de passage à St Aunes pour cette petite épreuve de nordique.

Le 2è donc, "le tricheur"!

et un émule de Diniz(marche athlétique) et de Mekhissi (sans maillot)!

Une petite station assise sur le rebord d’un mur pour récupérer et voilà une concurrente qui se plaint d'avoir été importunée sur le parcours, par un concurrent sans dossard, qui a même réussi à lui marcher sur les bâtons....! Puis survient un ouragan (féminin, évidemment !)qui se lève sur moi « mais tu es un tricheur….tu as couru….faut pas courir….regarde-moi dans les yeux….tricheur…. ! » Quoi répondre à ça ? Pas prêt à la bagarre avec cette concurrente outrée, pour ne pas dire outragée. Si j’ai couru, alors ce M.Pfister a pris une mobylette en route pour me précéder. Peut pas en être autrement ! Quand on peut faire du 11 à l’heure sur 10km courus, comment chercher à courir pour faire du 7 à l’heure ? J’ai tourné avec d’autres nordiques à Sète, on ne m’avait jamais dit ça. Et qui devrait être outré ? Celle qui termine un peu derrière moi ou celui qui est traité de tricheur après 55 ans passés dans le sport à pratiquer et à enseigner le contraire ? Le coup est si sérieux que le lendemain, je décide d’annuler ma participation à l’équipe du marathon de Montpellier pour que ce vicieux ne vienne  pas « polluer » l’équipe ainsi qu' à l’épreuve (non chronométrée) de Sète du 21 septembre. Je vais aussi chercher confirmation d’un éventuel défaut pour le corriger au besoin et si vraiment je suis un mauvais élève, j’aviserai. Je pense quand même qu’il y avait d’autres moyens linguistiques et sportifs que cette insulte pour me signifier quelques « faux » pas dans cette épreuve…J’en suis là : satisfaction et doute, amertume et espoir, plaisir et bleus à l’âme ! Je serai en journaliste à l’épreuve de Sète et pourrai alors…prendre d’utiles leçons ? !

Dernier avatar: 4,11g de glycémie après la douche à 19h30!!!Stupéfiant! La cause? La pompe débranchée ou le sucre du ravitaillement? Ou les deux? Alors belle dose d'insuline et c'est parti pour couvrir pour le journal le Tournoi de joutes du jubilé d'un champion frontignanais. Avec les émotions, obligé de baisser la glycémie avec tout ça....!

3 commentaires

Commentaire de Calaferte posté le 08-09-2014 à 22:01:16

Bravo, joli!

Les 12 kms en 56 minutes?? Si c'est ça, en marchant c'est vraiment beau!!

Quant à celle qui vous à traité de tricheur, c'est bête d'annuler une couse pour ça, il vaudrait mieux continuer à foncer sans vous préoccuper des autres!

Commentaire de pierrot34 posté le 08-09-2014 à 22:43:35

Oh pardon. merci collègue. j'ai omis de préciser que la marche nordique empruntait le parcours des 7km coureurs. Je rectifie vite. Cela corrige ainsi la moyenne (7,5).

Commentaire de pierrot34 posté le 08-09-2014 à 22:47:12

Finalement, j'avais bien précisé que c'était "7km chrono "pour les marcheurs. Pas idiot à ce point pour faire croire à des exploits, que je n'ai jamais faits!!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !