Récit de la course : Trophée de Saint Quentin en Yvelines - Etape 3 - Maurepas - Circuit A 2006, par L'Castor Junior

L'auteur : L'Castor Junior

La course : Trophée de Saint Quentin en Yvelines - Etape 3 - Maurepas - Circuit A

Date : 21/6/2006

Lieu : Maurepas (Yvelines)

Affichage : 3419 vues

Distance : 12.441km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Vivement que ça se termine...

Ce mercredi avaient lieu, en plus de la fête de la musique, deux évènements qui me tenaient à coeur : les fractionnés de musique (dernière trouvaille de Philippe, le coach du JDM) et la troisième étape du Trophée de Course d'Orientation de Saint Quentin en Yvelines.
J'arrive pour une fois de bonne heure sur site, dans l'espoir de croiser enfin les zanimos du Zoo (l'Electron, le Mammouth Rose et Pouic-Pouic), voire Domi du MonsterTruck Team, mais ils ont visiblement décidé, conjointement, de m'éviter. Domi a même poussé le vice jusqu'à sécher la séance du jour ;-o).
En revanche, j'arrive trop tôt pour pouvoir retrouver mes compagnons habituels du JDM : seul François Loeser arrivera avant mon départ, et je ne verrai donc pas Atomik JF, Gilles Montambaux et, le p'tit dernier qui a pris goût à la CO la semaine dernière, Jean-Yves Thuret.
A charge de revanche !
En tout cas, vu le temps menaçant, et mes piètres talents d'orienteur, je me dis que ce départ tôt me permettra peut-être d'éviter la pluie et la nuit. Voire...

Il s'agit ce soir d'une organisation MSO, qui marque, si je ne m'abuse, les débuts du couple Kloug/Damodile dans le traçage de circuits. Ils ont réussi à coller 26 postes dans une toute petite carte, relativement technique en raison du dénivelé et de la multitude de sentes ou sentiers, et de quelques zones de végétation dense. Audry Beauvisage, jeune leader du Trophée en Junior, me taquine gentiment lors de la recopie des postes.

Je salue Kloug préposé à l'atelier départ (le pauvre souffre toujours des mollets. On risque d'en baver sur notre aventure à deux sur le Trophée Picard début juillet...). Il me fait partir, et les ennuis commencent déjà...

Poste 1 (35) - petite dépression - 9'26" : Il n'y a rien à faire, je ne parviens jamais à rentrer correctement dans une carte. La balise est pourtant simple à trouver (il suffit de suivre quelques chemins). Encore faut-il être concentré, et je ne le suis pas du tout. Je vais aller me perdre bien trop à l'est, et c'est Augustin Clouard, p'tit bout de chou de 21 ans mon cadet, licencié au GO78 également, qui me permettra de me recadrer, et de rebrousser chemin pour tomber sur ce poste simple. Ca commence mal : déjà 8' de perdues sur les premiers...

Poste 2 (38) - jonction de fossés secs - 1'48" : R.A.S. : j'arrive cette fois à compter les chemins...

Poste 3 (40) - clairière - 2'11" : Pas d'erreur particulière (encore un poste facile : il suffit de suivre les chemins), mais une progresion lente qui me fait perdre 1'.

Poste 4 (44) - dépression - 5'47" : Je croise à nouveau Augustin qui, me croyant perdu ( :-(( ), m'interpelle : je le rejoins, mais perds le fil des chemins au passage. J'essaie, au retour vers le poste, de m'appuyer sur les maisons environnantes, mais bifurque deux chemins trop tôt, et jardine dans tous les sens. C'est en observant plus finement les petits chemins provenant des lotissements que je parviens à me recaler, et à tomber sur ce poste très simple. Encore 4' de perdues...

Poste 5 (45) - trou - 0'43" : R.A.S. Aucune difficulté pour un interpostes très court.

Poste 6 (46) - entre deux mares - 1'56" : Je préfère jouer la prudence et suivre le chemin au nord-est des mares. 1' de perdue.

Poste 7 (47) - petite dépression - 1'26" : Mon détour par les chemins me fait perdre 1'.

Poste 8 (49) - rentrant évasé - 7'12" : Jardinage en beauté. Le sentier qui part du poste 19 m semble être le chemin le plus court pour attaquer ce poste 8 par le sud-ouest. Hélas, la zone autour du poste 19 est remplie de vagues sentes qui ne mènent nulle part, et je perds un temps fou à essayer de progresser au travers de murs de végétation. Je suis finalement contraint de revenir sur le chemin au sud-est, pour attaquer proprement le poste 8. 6' de perdues...

Poste 9 (51) - coude du fossé sec - 4'41" : Nouvelle erreur. Je quitte le chemin au nord trop tôt, et dois donc jardiner dans la zone pour retrouver ce fossé pourtant facile. 3' de perdues...

Poste 10 (54) - coude du talus raide le plus à l'ouest - 6'09" : Mon choix prudent , par les chemins au nord puis à l'ouest du poste, me convient, et je suis assez heureux de tomber directement dessus. Malheureusement, le détour me fait perdre encore 3'.

Poste 11 (55) - clairière - 9'35" : Nouveau drame. Il doit s'agir d'un des interpostes les plus courts, et c'est un de ceux sur lesquels je vais passer le plus de temps. Ma sortie du poste précédent est franchement mauvaise (étais-je grisé par l'orientation correcte qui m'y avait amené ?), et je pars bien trop à l'ouest, avant de me recaler sur un croisement de chemins. Je repars cette fois dans le bon cap... ou presque, et me retrouve cette fois trop à l'est. Pour essayer de ne pas amplifier ces erreurs, je me recale sur la route au nord, et finis par trouver ce poste somme toute assez simple, après avoir perdu 8'...

Poste 12 (66) - partie sud-est de la limite de végétation - 5'41" : Rebelote : nouvelle grosse erreur en sortie de poste. Je fais un 90° complet, qui me fait faire une sortie de carte à l'ouest, vers la station d'épuration, qui m'oblige à escalader le petit barrage de retenue de l'étang de Maurepas. Encore un poste sans aucune difficulté (le bosquet en question est visible sur la carte comme sur le terrain de très loin) qui me fait perdre 3'. Heureusement encore que je cours relativement vite...

Poste 13 (56) - arbre particulier - 5'25" : Nouveau motif de satisfaction personnelle : je fais une approche sans défaut, en utilisant le petit sentier jaune (et non un éventuel chemin pluys à l'est) qui amène sur la clairière où se situe l'arbre. A peine 1' de moins que les meilleurs sur ce poste.

Poste 14 (34) - objet particulier (erreur sur la définition ? de mémoire, il s'agissait d'un arbre ou d'une souche) - 2'19" : Pas d'erreur mais une progression un peu lente (ça grimpe sec). 1' de perdue. C'est sur ce poste que je vois Maurice Le Ruyet (ASR Trail 78), qui descend (???). Nous nous saluons, et je décide de le suivre (je cours depuis une heure, et lui une demi-heure seulement... Il est bon !!!). Encore faut il être capable de suivre ce bolide (vainqueur ou bien classé sur de nombreuses courses vertes et trails).

Poste 15 (62) - talus raide le plus au sud-est - 2'52" : Même si c'est fatiguant pour le coeur et les jambes, suivre Maurice me permet de reposer mon cerveau embué, et, accessoirement, de pointer ce poste dans les temps des meilleurs.

Poste 16 (60) - angle nord (intérieur) de la limite de végétation - 1'12" : Toujours mon plan Maurice : nous tombons directement sur le poste, à nouveau dans les temps des meilleurs (je suis le 9ème sur ce poste !!!).

Poste 17 (43) - bord nord de la mare - 1'34" : Idem : je suis même 5ème sur ce poste (!!!).

Poste 18 (48) - dépression la plus à l'ouest - 1'57" : Je suis toujours Maurice, et le taquine lorsque je m'aperçois que nous sommes un brin trop à l'est (aucune gratitude...). 1' de perdue (au moins autant si j'avais été seul...).

Poste 19 (50) - petite dépression - 1'12" : Là, je mets un point d'honneur à guider Maurice sur ce poste qui m'avait servi d'appui pour attaquer, sans grand succès, le poste 8. Nous sommes dans les temps des meilleurs.

Poste 20 (52) - arbre particulier - 9'44" : Nouveau drame. Petite erreur (nous ratons un chemin vers le nord-ouest), qui nous amène directement dans une zone qui, pour moi, est totalement impratiquable. Les ronces me lacèrent les mains et le cou, et Maurice, plus agile et plus puissant, parvient à s'en défaire plus facilement. Je suis donc contraint de l'abandonner et de me recadrer, seul, après avoir réussi à sortir vivant de ces murs de ronces. En plus, la pluie commence à tomber. Je maudirai ce poste jusqu'à la fin de mes jours ;-o). 8' de perdues...

Poste 21 (53) - dépression la plus à l'est - 8'42" : Nouvelle sortie de poste dans les choux. Je suis surpris d'aller vers l'est pour un poste situé plein sud-ouest du précédent. Il me faudra l'aide de concurrents passant par là pour me resituer et effectuer un magnifique 180° et trouver, sans difficulté aucune, ladite dépression. 6' de perdues...

Poste 22 (57) - borne - 3'35" : Pas d'erreur sur ce poste facile, mais une progression un peu lente. 2' d'écart...

Poste 23 (58) - dépression - 2'52" : Nouveau poste très simple (la zone est totalement dénuée de végétation). Une remontée un peu lente des lignes de niveau me fait néanmoins perdre 1'.

Poste 24 (61) - coude de la limite de végétation - 3'11" : Pas de véritable erreur, mais une redescente très lente, en partie sur les fesses, me fait perdre 2'.

Poste 25 (65) - partie nord-ouest de la limite de végétation - 3'45" : Idem : une progression bien lente et peu assurée me fait perdre à nouveau 2'.

Poste 26 (99) - intersection de sentiers - 4'48" : Je croise Christophe Rauturier, président de mon club, qui s'élance seulement sur le circuit (il mettra deux fois moins de temps que moi au final...). 1' d'écart sur ce dernier poste, malgré mon accélération. Il est temps que ça se termine...

Arrivée - 0'37" : Même mon sprint final n'est pas au top : le plus rapide mettra 6" de moins... Mais, au moins, je ne suis pas dernier sur ce poste-là ;-o).

Avant de partir, je salue Eric Bouisset et Neil Dobbs, qui sont encore venus ensemble réaliser de superbes temps, puis file essayer un patron de la nouvelle tenue du club. Vu mes pectoraux peu développés, un M fera parfaitement l'affaire !
Je file ensuite vers Bures, sans grand espoir d'arriver à l'heure au rendez-vous fixé par Philippe pour ses fractionnés de musique, mais ceci est une autre histoire...

Bilan de cette course : 1h50'20" pour 12,441 km et 509 m de D+. Je finis 70ème sur 71 classés et 85 au départ, avec 14 pm, abandons ou non chronométrés. Tous les amis (Zoo, JDM et GO78 ont brillé dans cette course, hormis Thierry Vermeersch et François, qui font un pm). J'ai bien préservé ma marge de progression...

L'Castor Junior


Frédéric Clouard et Christophe Beauvisage, du GO78, à la recopie des postes.


Lucille et Florence Clouard, et Sophie, également à la recopie.


La carte du Bois de Maurepas 2 (Propriété MSO).


Vue satellite du parcours (via SportTracks).


Définitions des postes.


Mon résultat.

2 commentaires

Commentaire de _azerty posté le 22-06-2006 à 15:37:00

je suis désolé, je ne te fuis pas mais un facheux contre-temps ne m'a pas permis de vous rejoindre.
Je me faisais une joie de gambader dans le bois de Maurepas sur un tracé de mon ami Kloug
(arh vieux souvenir de raid28 2006)
On se donne RDV mercredi prochain ?? attention si mes souvenirs sont bons, pas de gros dénivelés mais beaucoup de choses interessantes sur le relief.

Commentaire de l'ourson posté le 22-06-2006 à 23:22:00

Bravo L'Castor-Junior ;-)

Désolé pour toi, mais Monstertruck avait rv avec Taz ce soir là ;-)).. Je ne lui vois aucune autre bonne excuse ;-))

L'Ourson_biz_à_Taz_et_serrage_de_paluche_à_Domi_et_à_toi

PS / Je suis en réunion avec Jean-Luc demain et je vais lui apprendre à jouer au bingo ;-)))

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !