Récit de la course : Le Grand Trail du Lac - 72 km Relais 2014, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Le Grand Trail du Lac - 72 km Relais

Date : 19/10/2014

Lieu : Aix Les Bains (Savoie)

Affichage : 1611 vues

Distance : 44km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Le GRAND TRAIL DU LAC du BOUK


Le GRAND TRAIL DU LAC du BOUK








Elève BOUK,

vous avez UN récit

pour mettre en scène votre CLAIRVOYANCE

dans la gestion de ce Grand Trail du Lac 2014.

 



 Allez, hop, au boulot


FLASHBACK

En 2012, la corne, le héron et le bouk participaient, façon « corporate », à la Grande Course du Lac. A l’époque, on avait été emballé par la course et plutôt surpris du faible nombre de participants pour ce qui était alors une 12ème édition dans ce cadre bucolique…

En 2013, je suis de mariage, donc je passe mon tour… et évite sans le savoir une édition dantesque !

En 2014, RENOUVEAU de la course sous la forme du « Grand Trail du Lac » ! Serait-ce la formule magique pour enfin avoir le succès que cette course mérite ? En tout cas, son originalité, son cadre unique et sa place dans le calendrier font que la CORNE propose que cette course soit la « vraie » manche finale (mais OFF) de la première édition du DTTN 2014 !

 

LES DUOS

Après moults échanges de mails en tout genre, et autres rebondissements dans le monde de la course à pied, les binômes suivants sont constitués :

-       Equipe des jumeaux avec Didier07 et Campingou

-       Equipe des extrêmes avec Chasse-Neige et FaiZan

-       Equipe des extrêmes avec la Corne et la HDS

-       Equipe bonus, dite « équipe élite » avec de vrais champions : Mazbert et El-Numa[X]

 

 

PLAN DU BOUK


Portait non photoshoppé façon Kim Kardashian


Ce sera le dernier objectif « majeur » de l’année (avec la Voironnaise). Il est nécessaire de redonner un peu de fierté et d’ego à mon ego, surtout après les Châtaignes où je perds 13 minutes sur moi-même 5 ans après… Par contre, la semaine « professionnelle » est loin d’être light…

Donc :

1/ Alimentation : je fais un effort cette semaine, mange un yaourt à jeun le matin, déguste jeudi soir et vendredi midi ma recette fétiche crozets/noix de Grenoble/fromage râpé 3 fromages sous les « hourras » de la Coccinelle.


Miam-Miam


2/ Entraînement : emploi du temps compliqué oblige, j’opte pour une optimisation : j’ai eu le cross des châtaignes dans les pattes dimanche dernier, et mercredi soir je parviens à dégager 1h10 de temps et file sur nos terres sacrées du Crucifix-SaintMichelRiondet pour un 8 kms 450m de D+.



3/ Le mental : Je reste sourd aux provocations en tout genre de la Corne qui se voit déjà partir dernier de Chanaz et regretter de m’avoir accordé sa confiance, gardant la mienne intacte et me sachant pas trop mauvais en gestion de course, la seule véritable interrogation restant quelle paire de chaussures porter (hésitant entre mes bitumes, finalement mes adizero XT, mais le samedi soir, je changerai et opte pour mes Mizuno usées).

 

 

SAMEDI SOIR 

Repas chez notre jeune retraité le Manak et la valeureuse Mouette, une bonne paëlla avec un très bon chorizo, mais il ne faut pas trop tarder, le réveil sonne aux aurores demain (4h10).

 

 

4 H 10

Depuis le Grand Prix d’Australie 2012, je crois que je ne me suis jamais levé aussi tôt. Faut quand même être un peu givré. Je file en T-shirt, rajoutant mes manchons blancs « Raid Nature Vallon Pont d’Arc 2013 ».

Sur place, dans la nuit, avec le valeureux Chasse-Neige on retrouve Didier07 alias Brick-à-Brack et Mazbert. On file au « petit déj’ offert » pour un bout de cake et un demi café !

Briefing dehors dans la nuit noire, on se place sous l’arche et c’est parti !!!

 



 

RAPPEL DES ECHANGES VIRILS DE SAMEDI SOIR

-       Chasse-neige : faut démarrer à 11 km/h

-       Brick : faut démarrer à 11 km/h

-       Pensée secrète du Bouk : faut démarrer à 11 km/h… Et je suis le seul à respecter le plan de marche !!

 

Evidemment dès le km2 j’ai mal à un de mes genoux, normal, mes Mizuno me font toujours le coup sur bitume, pas d’inquiétude je sais que ça passera.

Et que c’est rigolo de passer comme ça, un dimanche aux aurores, sur les voies cyclables qui nous mènent à Aix les Bains ! Autant les 2 premiers kilomètres je reste dans l’allure générale, puis, mon rythme ne change pas mais je glane petit à petit les positions.

En tout cas, quelle régularité après coup…! Bravo Bouk

 

 

Oui oui on peut le dire je suis un grand champion


 

AIX-LES-BAINS

On arrive à Aix, traversée de l’esplanade où je me remémore les parcours CAP du Triathlon d’Aix 2009 et 2010 (combat avec Barack, 1-1), puis direction plein est pour aller chercher la forêt de Corsuet, endroit très fréquenté par ma pomme en 2010-2011… mais où je m’étais jusqu’alors abstenu de retourner !


En tout cas, esprit pas bien sympa dans le groupe… On était 4, je m’arrête pisser puis rejoint, nous voici à 7, bon, pas un mot, chacun dans sa bulle, et que je te serre quand le chemin rétrécit, et que j’évite quand les gens veulent cracher ou se moucher, bon… Et finalement ça me gonfle, et finalement les jambes vont bien, donc je prends un relais et file, 2 solos me suivent… 10 kms en 55’’45, ça me convient, cool-gigacool, c’est passé vite finalement, encore 30 kms… Et voici que l’on attaque la première montée !

 

ALORS LA : PAS DE CHICHIS,  C’EST MARCHE DIRECT !!! Ca a beau être de grandes marches, je reste en mode marche rapide, il faut gérer. L’un des solos a continué de courir, l’autre reste avec moi on se tire mutuellement.

On coupe la route de Corsuet, ça monte toujours, mais surtout… ma frontale n’éclaire rien. Déjà les piles ? C’est que le jour ne viendra pas avant 7h15-7h30, ça promet… Et je regrette de ne pas l’avoir laissée éteinte sur tout le plat depuis le départ…

On arrive à du plat, toujours pas de ravito, ça énerve aussi mon collègue, mais dans la descente au parking des combes on entend du boucan, ouf, ce sont nos bénévoles !

On a payé chère la course… On a eu un t-shirt méga-pourri… Je m’attends à un ravito gargantuesque, snif ! De l’eau et du coca ! Je mange mon granny en repartant, bon, on verra que c’était le seul ravito « faiblard ».


On repart donc en direction de la Grotte aux Fées, je connais bien historiquement cet endroit, et quand on bifurque dans le single sur la droite, je comprends qu’on prend DRE DANS LE PENTU, un chemin que j’ai toujours pris uniquement en descente !

Et que c’est long !!! LONG !!!

Et de nuit, là, comme ça, je ne reconnais ni le carrefour avec la fameuse grotte, ni le plateau de la ragère, dommage p’tit Bouk

 

KM 16

De la descente, et très vite je comprends que l’option baskets-bitume aurait été ni plus ni moins que du SUICIDE. Mazbert avait vraiment raison, ces calcaires sont glissants à souhait, mon collègue d’ailleurs se vautre mais repart… En tout cas j’ai la gnak, car déjà 16 kms et tout va bien, mon secret espoir de remonter Dider07 m’anime.

Je reprends pas mal de monde dans cette descente, on passe les lacets des Granges de Brison et c’est reparti pour la montée au Belvédère de la Chambotte, que je fais avec 3 compères, puis seul à la traîne de ces derniers qui mènent le train.

Mais ça va.

Je parviens au ravito du Belvédère, Km22, mais… je comprends que c’est un aller-retour au restaurant où voici un mois on fêtait les 30 ans de Cocci, or, je n’ai pas croisé Campingou. Bouh. Néanmoins il y a pas mal de monde mais je file, personne devant, personne derrière, du bonheur.



Une cantine plutôt sympatoche

 


Descente au Col de la Chambotte, 300m de bitume puis à gauche, je vois un trailer au loin, et un couple qui me remonte derrière, avant de faire la jonction. Endroit bien sympa que ces « Teppes », et finalement je m’accroche au couple qui est bien sympa. La nana demande combien de D+, je réponds « 1050m », « c’est tout ??? Mais on fait que monter ! »

 

Puis ils me décrochent et on arrive à Notre-Dame-de-la-Salette. Point de vue mais je ne tarde pas et repars sur les hauteurs de Cessens où l’on gravit une falaise, c’est vraiment sympa. Ah oui, et le jour s’est levé, c’est mieux pour la vue !!!

 

Km29 on entame… la descente sur Chatillon ! Descente ultra-glissante, je suis limite en mode marche rapide, et… c’est interminable ! Et… on me remonte !!! J’essaie de m’auto-rassurer en me convaincant que ça doit être un relais4…


 

Le jour se lève...


Le jour s'est levé...


Ils me passent, j’essaie de coller surtout que voici la route de la montée vers la Chambotte, mais on re-bifurque tout de suite sur un single, on est bien dans l’optique d’un Trail ce coup-ci ! Et je pense à mon ami le Chasse-neige qui, je pense, va souffrir… Et je pense à l’ami Brick qui, selon les sms de la Corne en live, semble a priori bien loin.

 

Je crois donc courir sans pression, mais c’est sans compter le dossard 400 (donc relais2) ! On n’est que 17 relais, donc chaque position vaut de l’or ! Et j’envoie et serre les dents pour maintenir ma position.

 

Km32, fin du single, long faux-plat bitumé, puis c’est route vers Chatillon, là je connais ! On passe le pont de la Gare, et enfin je vois mes comparses Campingou El-Numa Corne, c’est le ravito, et intérieurement j’ai accompli « mon » Tour du Lac puisque ici était mon arrivée 2012.

 

Le ravito est bien plus copieux, j’ai forcé les 3 derniers kil donc je me POSE, je prends les infos et comprends que Didier07 est avec Mazbert donc ils sont forts et loin, sauf défaillance ou crampes… Je regarde aussi la carte et comprend qu’il y aura plutôt 42-43 kms que 40, allez, plus que 8 kms donc, avec une bosse. 4h30 de course, c’est reparti !

 

TROISIEME ET DERNIER TRONCON

La jonction vers la D914 se fait plus vite qu’il y a deux ans dans l’autre sens, puis c’est la jonction terrible vers Portout avec ses longues lignes droites bitumées. On serre les dents, on regarde ses pieds…

A Portout on rejoint le lit du Canal de Savières pour 2 kilomètres hyper sympas le long du canal !!! Je maintiens un 10 km/h et remonte 2-3 solos, mais je sais que mon dossard 400 orange n’était pas loin.

 

Enfin, Km40, bénévole au loin, ok, à l’assaut de cette dernière bosse !

 

Sauf que… Sauf que tout le monde derrière a lâché, tout le monde… sauf mon dossard 400 ! AAAAAARRRGGGHH. En plus il a des bâtons et pour le coup je les lui prendrai bien !!! Mais je ne flanche pas et monte…

Jusqu’au coup de fil de la Corne « Bouk, sois attentif, il y a du débalisage », oui, le fléau de cette course, le fameux débalisage ! « Mazbert et Didier ne sont pas arrivés », vais-je réussir l’impossible, grâce à un coup du sort ?!?!

Mais…

On continue de grimper ! Km41, km42, on erre en pleine forêt, ça n’en finit plus, pourtant c’est bien balisé, je me prends à paniquer en me disant que j’aurai loupé la bifurcation à Chanaz et serais sur le tronçon du relais 2…

Un mec me double, « tu connais ? c’est bon », « oui, oui », « on va bien sur Chanaz », « oui oui t’inquiètes ». OUF

Km43 maintenant, au milieu de nulle part, et enfin de la descente mais avec quelques remontées (encore), jusqu’à une descente câblée, et qui est là ? OH NON, mon cauchemar, le dossard 400 !!! Non, non, noooooooon

Le single qui suit j’envoie comme un lapin et recolle même mon solo, ouf, l’écart semble être fait, et d’un coup d’un seul on rejoint le bitume, c’est OK, on ne me reprendra pas !!!

 

LE FINAL

Un final interminable, on a encore un aller-retour au relais/ravito, mais ça semble bien loin ! Et quel courage les solos qui ont descendu ça avant de… repartir !

Mais voilà que je croise el-numa, un mot d’encouragement, et surtout ça signifie que je ne terminerai pas si loin ? Puis, c’est Philippe8474, MON bon Philippe qui est là, décidément, c’est le destin ou bien ??

Nous voici à la fameuse passerelle au-dessus du Canal, Campingou est là, je sais donc que je termine juste derrière Brick-à-Brack, je fonce, je vois la Cocci au loin sur le pont, c’est la fin de l’aventure, la Corne est là, on court, et il repart dans l’autre sens, 44.800 kms, 2’009m de D+ et un chrono de 5h46 !



Le chasseur à la poule d'eau vous salue bien bas 

(si vous voulez un agrandissement

pour décoration ou poster ou cadeau de Noël

voir la Tomate)



Je ne serai pas passé loin du hold-up que je comptais faire à Didier07, rien à regretter j'ai tout donné, mais j'aurai bien aimé quand même !!!



Un profil atypique, non ?


 

SUITE DE LA JOURNEE

On attend le valeureux chasse-neige qui donne le relais au flying FaiZan, restau, retour au Bourget pour assister à l’arrivée de tout ce beau monde, et quelques réflexions…

Le point archi-positif selon moi : le tracé et le balisage impeccables. Bravo !

 

Et sinon…

  • Pour une course sur « nos terres », peu, vraiment peu de visages connus !!! Les gens qui parlent au micro d’ailleurs indiquent venir d’un peu partout, bon, décidément…
  • Rien que « nous », on représentait 4 relais sur… un total de 17 ! Soit 23.53% oui oui
  • Les classements sont faux, pourtant un système de puce est en place sur les dossards ! Et je ne sais pas si c’est l’effet « points UTMB », mais on était pourtant contrôlé à pleins d’endroit !
  • Une bière offerte à l’arrivée, euh, ah ben non, pas de bière !!! ET CA C EST REDHIBITOIRE !!!
  • Le couscous je dirai rien, je ne pouvais rien avaler après course
  • Que dire du T-shirt ?!
  • Tout ça nous ramène au tarif chamoniard de cette course, 40 €uros voire 50 €uros par relayeur… Hum hum ça représente 6,25 cross de Champagniiiiieerrrrr


Bref, contrairement à l’édition 2012, et malgré la transformation de la course en trail, on se dit que quelque part, le travail accompli est bien entendu à considérer FAVORABLEMENT, mais nous, coureurs lambdas, on est grignott par ce qui peut sembler des détails mais qui ternissent l’image qu’il reste de la course ! Est-ce que ceci explique en partie le désintérêt majeur des coureurs locaux pour cette course ?


Bon, voilà, on me reproche d’être faux-derche, ben là, j’ai obéi aux consignes données au micro indiquant de leur faire remonter nos observations, et bien en voilà quelques axes d’amélioration !

 

Et puis, hé, d’un autre côté, une armée de 65 bénévoles, dont certains se sont levés aux aurores comme nous, des singles ouverts rien que pour nous (des photos ont été publiées), rien que pour ça, M-E-R-C-I


 

Oui, ce smiley est ignoble, mais bon, vous avez vu le t-shirt aussi ??

 

  

16 commentaires

Commentaire de caral posté le 22-10-2014 à 10:44:29

Salut, bravo pour ce récit et ta course! Heureusement que le beau était là sinon ça aurait l'enfer!
à + sur une course

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 22-10-2014 à 17:50:55

Oui, comme tu dis le beau temps a tout de même fortement contribué à notre réussite à tous ! A bientôt !

Commentaire de Corne de chamois posté le 22-10-2014 à 10:53:54

POUR UNE FOIS CE RECIT EST RELATIVEMENT REALISTE

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 22-10-2014 à 17:51:26

MES RECITS SONT TOUJOURS REALISTES

Commentaire de elnumaa[X] posté le 22-10-2014 à 12:59:12

parfait , t'es prêt pour le grand duc solo en 2015 !!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 22-10-2014 à 17:51:58

Grand Duc 2014, relais n°2 sur 5, Bouk hors barrières horaires, tout est dit !!!

Commentaire de Philippe8474 posté le 22-10-2014 à 16:45:44

Yess, belle course encore!!!
Classe de se croiser, c'est con mais ça m'a fait plaisir alors que je repartais un peu dans le dur... bon ça a quand même pas été facile non plus derrière, hein!
Bien belle journée en tt cas!

Immensément d'accord avec toi sur le balisage et les bénévoles.. je revois encore la petite dame au ravito toute désolée à cause du débalisage...

Bon effectivement tarif "chamoniard" surtout que j'ai pris l'option de m'inscrire au dernier moment, le Tshirt,...
Un truc qui m'a "chagriné", c'est l'arrivée... super solitaire! J'étais tt seul sur la course, (pas de famille, pas mes potes avec moi) Tu franchis la ligne et... rien! J'ai pas échangé un mot, rien je me suis avancé , j'ai traversé le gymnase...
C'est con mais manquait un mec de l'orga ou même simplement le mec ou la nana qui te récupère ton dossard et à qui tu dis merci, belle course, merci...

A se recroiser donc,

PS: je me mets de côté ton repas veille de course;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 22-10-2014 à 17:53:29

Quelle belle surprise, alors que j'étais euphorique d'en voir le bout (comme à l'UTV), je tombe sur toi (comme à l'UTV) !!!

C'est con parce que le gars au micro a dû dire tous les noms un par un des finishers, mais quand tu as dû arriver il devait chercher sa bière gratuite... ;-)

Tu restes un héros finisher !!!

Commentaire de the dude posté le 22-10-2014 à 16:57:30

Bien joué mon Bouk, voilà qui clôt la saison en beauté, même si au niveau de la course ça n'a pas l'air d'être la grosse ambiance.
Et je plussoie avec le Manu, qui ne fait que confirmer ce que je ne cesse de répéter: ton destin est de faire de l'ultra, un jour tu t'en rendras compte.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 22-10-2014 à 17:54:16

La saison n'est pas terminée, t'es fou mon Dude, il reste Sassenage, la voironnaise, le cross du CHU, pfiouuuu

L'ultra, euh, déjà 40 bornes ça suffit bien :-)

Commentaire de Albacor38 posté le 22-10-2014 à 21:14:58

45km et 2000D+ ... Quand même ça m'impressionne plus que tes 90 secondes d'avance aux chataignes ! Bravo, Bravissimo Bouk !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-10-2014 à 08:27:29

Oh, merci mon doux !

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 25-10-2014 à 12:32:51

Le Bouk n'est pas fini ! Beau resultat tu vas etre dur accrocher alors qu'on te pensait prenable. Tu as intérêt a faire un temps à Sassenage parce que sinon on va aiguiser nos couteaux !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 25-10-2014 à 22:21:52

Sassenage... J'en suis déjà en nage mon furet !!!

Commentaire de lisa38 posté le 25-10-2014 à 14:07:03

super récit on sent que la difficulté etait là un beau chrono comm dab mais la je re repette bon recup' à toi

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 25-10-2014 à 22:22:11

Oui c'était chouette :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !