Récit de la course : Paris-Brest-Paris 2015, par ch'ti lillois d'vizille

L'auteur : ch'ti lillois d'vizille

La course : Paris-Brest-Paris

Date : 16/8/2015

Lieu : St Quentin En Yvelines (Yvelines)

Affichage : 645 vues

Distance : 1250km

Objectif : Terminer

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

premier PBP

Après la découverte des longues distances en 2006 au travers de la randonnée nationale asptt par étapes (Grenoble-Aurillac), j'ai pris goût à monter plus souvent sur le vélo en complément de la course à pied. De fait, j'y ai même pris ma première licence vélo.

En 2008 à suivi Grenoble-Nancy à vélo sacoches, 800km sur 6 jours, impasse en 2010 puis Grenoble-St Lô en 2012 et Grenoble-La Turballe en 2014.

Dans le même temps, les discussions avec les collègues de club m'amène à découvrir les BRM (brevet des randonneurs mondiaux) et Paris-Brest-Paris. Aimant les efforts longs en course à pied, pourquoi ne pas également le faire sur le vélo.

En 2010 je m'engage sur mon premier 200km BRM puis 300km avorté après 246km par défaut d'alimentation.

2011, 2012 et 2013 verront ces brevets réalisés correctement tout en s'engageant sur les ultras trails.

2014, c'est décidé, je m'engage pour PBP 2015 dont ce sera le seul objectif, mais pour cela il faut participer à au moins 1 BRM en 2014 pour les pré-inscriptions. Celles-ci se font à partir de mai 2015 dans l'ordre décroissant des distances réalisée en 2014. Pour 2014, je ferais 2x200, 2x300, 1x400, 1x600.

2015, année du PBP et année consacré uniquement au vélo. De plus, des soucis sur un pied depuis de longs mois m'empêche de courir (une opération est prévu le 6 octobre) mais aucune douleur sur le vélo. Ouf !.

Au mois de mai 2015, pour se pré-iscrire il faut avoir au minimum participé à 3 BRM de distances différentes et ensuite la validation deviendra définitive avec la 4è distance. Pas de soucis de mon côté puisque j'ai fais 3x200, 1x300, 1x400, 1x600. En complément de prparation j'ai ajouté le brevet de chartreuse 175k et le super BRA avec ses 225k.

15 août 2015, jour J pour le retrait du dossier avec la puce, la carte de route, la plaque de cadre et les consignes. Le tout se fait au vélodrome de St Quentin en Yvelines et le contrôle des vélo à l'extérieur.

La nuit du 15 au 16 se fait à l'hôtel, chambre partagée avec un cyclo belge dont son compagnon de route déclarait forfait pour raisons diverses. Le repas se fera dans le restaurant de l'hôtel, plus pratique que de courir à chercher à l'extérieur.

Dimanche 16, mon départ est prévu à 18h30, le tout s'échelonne de 16h à 20h tous les 1/4 d'heures par vague de 300 cyclos. Le repas du midi est pris au vélodrome ensuite sieste sur l'aire de départ des BMX.

17h30 je me rends vers l'aire de départ, tampon sur le carnet de route puis rencontre "Cloclo" dont je fais connaissance. Le temps d'échanger sur ma prévision de parcours et d'autres choses + une petite photo, me voici prêt à prendre le départ.

18h30, c'est parti et c'est avec une petite émotion que se font les premiers tours de roues. Tel le tour de France, les applaudissements, les bravos, les encouragements se font jusqu'en sortie de périphérie. Ca met forcément la banane aux lèvres.

Maintenant, direction Mortagne au Perche pour le premier ravitaillement et ses 130km pour y arriver. Je suis seul et me dis que je vais bien trouver un compagnon de route ou un groupe. Que nenni, soit ça roule trop vite ou pas assez, soit on vous fait comprendre que vous n'êtes pas le bienvenu (sur le vélo ça se remarque très vite). Attitude bien comprise de la part de certains étrangers et 3 cas vécus avec Allemands et Suédois. Ils veulent bien sucer la roue mais pas que vous restiez dans la leur même si vous jouez du relai.

A Mortagne, je m'alimente rapidement avec un mini sandwich maison + une eau gazeuse et c'est parti vers Villaines pour le premier contrôle. 20km avant Villaines, un coup de fatigue se fait sentir, je décide de me poser 15' sous l'auvent d'une maison. Je suis insomniaque, pas besoin de longs sommeils mais quand ça tombe dessus, faut en profiter. Arrivé à Villaines, je me trouve un coin tranquille pour poser les yeux 45'.

Ensuite direction Fougères, toujours seul où j'y prendrais le petit déjeuner. Pas de grosses difficultés, des côtes à monter, à descendre.

Puis Tinténiac, et ses 364k effectués, un café pris sur le bord de route offert par des particuliers qui organisent des ravitos aléatoirs (ça c'est une énorme surprise que ces particuliers qui participent à leur manière avec leurs deniers). Au contrôle il est 13h20, l'heure d'un plateau repas (soupe-pates-poulet-banane) accompagné d'une bière, d'un coca pour la route. J'en profite aussi pour recharger la batterie du téléphone (la batterie portative recharge le gps) ce qui me donne du temps pour fermer les yeux.

Direction Loudéac avec un parcours qui s'accidente un peu plus mais qui reste très abordable. Bien sur, avec le cumul km + d+ chaque bosse est une difficulté supplémentaire.

J'atteins Loudéac à 19h10, une bière + une galette/saucisse (faut varier les goûts), une pause de 3/4 d'heures et c'est reparti vers Carhaix et la 2è nuit sur le vélo. Les yeux tiennent le coups, un autre arrêt café salvateur chez un particulier permet de se requinquer. Dans le même temps, il y a déjà d'autres cyclos sur le chemin du retour...Mais ça il ne faut pas y penser, il faut rester sur sa propre route.

Carhaix, il est 2h30 et décide de faire un stop rapide afin d'envisager un dodo sur Brest. L'arrivée au contrôle à Brest se fait par Plougastel Daoudas, en bordure d'océan, certes sympathique mais qui n'a eu d'effet que de prolonger le parcours et durcir le dénivelé car pour rejoindre le contrôle, les montées sont pires que certains cols alpins en moins longs. arrivé sur place, je décide de dormir mais incappable de fermer l'oeil, je prends mon petit déjeuner puis une douche salvatrice.

Je remonte sur le vélo vers Carhaix pour engager la route retour. A l'aller, je prévoyais de rouler en 39x15 maximum sur tout le parcours pour envisager finir mais sur ce départ de Brest les jambes vont bien et mouliner me devient pénible. Je passe donc sur le 52 dents mais avec attention. Et c'est à mon tour de rencontrer les cyclos qui sont sur l'aller.

Carhaix, 13h50 c'est à nouveau l'heure d'un plateau repas puis d'une petite pause. Direction Loudéac qui une fois la boucle Loudéac-Loudéac faite devrait clore le gros du dénivelé (en fait le point haut s'y trouve tout simplement). Il est 19h50 lorsque j'arrive et décide d'y dormir sur les lits proposés par l'organisation. Mais avant ça, repas et la bière qui va bien, eau gazeuse pour le bidon puis dortoir où je demande à ce que l'on me réveille à 1H. Mais dès 23h les yeux s'ouvrent et à 00h15 je suis sur le vélo direction Tinténiac où je prends un premier petit déjeuner. Entre Carhaix et Tinténiac, un particulier ouvre son garage voiture pour offrir le café et son seul bonheur est de distribuer ses coordonnées afin que chacun envoie une carte postale de chez lui. Et il en a une collection sur les murs.

Ensuite retour vers Fougères où j'y prends mon 2è petit déjeuner mais seulement la moitié du sandwich, le restant étant pour la route au cas où. Le soleil commence à bien pointé le bout de son nez (en fait il brule le mien) et l'arrivée dans Villaines se fait dans l'autre sens de l'aller. Le tout dans une rue réservée au PBP avec les barrières comme au TDF et les spectateurs qui vous applaudisent. Mon entrée dans le contrôle me fait douter sur la prise en compte de ma puce car Mr le Maire, Miss quelque chose et un accordéoniste sont entrés en même temps que moi tout en faisant barrage sur le portique de pointage..Un coup de fil à madame me rassure. J'en profite pour prendre un spagetti/bolo, banane, bière (oui encore) puis retour au vélo où les spectateurs se montrent avides de questions sur notre gestion de l'effort, du sommeil etc etc. J'y réponds bien volontiers.

Maintenant faut rejoindre Mortagne avec un beau pourcentage pour repartir mais ça passe correctement sans faire ressortir le repas. J'y fais une pause pour essayer d'aborder au mieux la 4è nuit sur le vélo. Je prends un sandwich pour changer des pâtes avant de prendre la direction de Dreux où je pensais retrouver une route plus plane? Effectivement, ça l'était mais pas autant qu'imaginé, il y avait encore de la bosse à passer, toujours sur le même rythme mais vu le kilométrage ça pèse quand même.

Arrivé à Dreux, je mange la deuxième partie de mon sandwich pris à Fougèresn une banane puis pose la tête sur la table pour dormir....rustique mais pratique. En repartant de Dreux, j'ai eu droit à un tour gratuit en compagnie d'un italien.  2 rue parallèles et 2 pancartes mal positionnées ont fait que j'ai choisi la première: donc retour au contrôle. Un bénévole m'indique qu'il y a éffectivement une erreur à ce niveau là et qu'il prendre la 2 rue. Alors pourquoi ne pas retirer la pancarte inutile ??

Bref, une fois sur la bonne route, reste à rejoindre le vélodrome sans encombre mais cette fin fut pénible avec une sensation de tourner en rond dans une forêt avec la pluie qui commence à s'inviter. Et c'est à ce moment que je commence à rouler avec quelqu'un (il est temps ça fait 1200km que je roule seul). Chacun se pose la question, d'autant qu'il y a peu de flèches directionnelles, il y a la pluie, la brume, la fatigue, l'envie de finir. Les motos de sécurité passent ce qui nous rassure sur le parours. Une dernière envie de dormir me prend, je m'allonge sur un banc durant 10' (à mon réveil tous les autres bancs étaient occupés) puis repars vers la ville, les lumières, les stops, les feux. La pluie redouble arrivé dans Trappes et pour le final on nous fait passer par la base de loisir qui n'a rien d'attrayant hormis le fait de nous assurer une arrivée sans risque.

6h23, le portillon d'arrivée est franchi soit 83h51 (prévision moins de 90h), 1250km parcourus, 11121d+, 4 nuits sur le vélo, un mal aux fesses et des échauffements, des paumes de mains douloureuses, bref faut aimer le vélo mais quel plaisir.

Un grand merci aux organisateurs, on peut toujours faire mieux mais pour moi c'était parfait sur la logistique.

Reste à revoir la notion prix des repas mais surtout des boissons, il y a matière à baisser les prix.

Rdv dans 4 ans mais à vélo couché.

12 commentaires

Commentaire de robin posté le 25-08-2015 à 17:28:59

Waouh ! Sacré aventure. Merci pour ce voyage au sein du PBP ! je pensais qu'il y avait quand même plus de "chaleur" entre participants.
Félicitations et bonne récup.

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 25-08-2015 à 17:36:42

Je pensais aussi pouvoir trouver de la chaleur entre cyclos sur PBP mais non, soit tu viens avec les copains, soit tu roules seul. Mais PBP est une grande aventure à vivre.

Commentaire de PhilKiKou posté le 25-08-2015 à 17:53:51

Et bien voilà comment boucler son 1° PBP en toute simplicité...
Bravo pour ta préparation, ta gestion de l'effort, du repos, de tout ce qui fait que tu arrives à finir une telle épreuve : aucun grain de sable n'est venu perturber ton Paris-Brest-Paris.

Les échanges avec les riverains proposant café, etc.. doivent être vraiment sympa...

Dommage pour l'arrivée anonyme et pluvieuse, et pour les cyclistes qui la jouent perso... mais le positif l'emporte !!!

Bonne récup.

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 25-08-2015 à 18:11:57

Merci Phil, le café et les échanges avec les riverains ça m'est encore plus fort que d'être finisher. Rien ne les y oblige à nous sustenter, mais c'est leur cœur qui parle avant tout et surtout oublier qu'ils proposent le café à 6800 cyclos..!!
Fort heureusement pour eux, nous sommes quelques cyclos à avoir penser à eux en leur laissant quelques euros pour le geste.
Pour le repos, les nuits sont plus longues que d'habitude du au manque de sommeil mais sinon côté jambes c'est ok. D'ailleurs à aucun moment je n'ai ressenti de douleurs musculaires voir tendineuses.
Et je tiens encore à te dire merci pour ce bout de route partagé lors de mon 600km et peut-être que nous ferons des émules pour les futurs BRM.

Commentaire de toto38 posté le 26-08-2015 à 08:10:30

Dans 4 ans???? Pourquoi pas et comme ça on sera 2 à refaire le monde! mais d'ici là iol faut que je me (re) mette au vélo!
En tuos cas, tu auras apprécié la binouse! pour un ch'ti , c'est normal!

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 26-08-2015 à 16:22:32

Chiche pour dans 4 ans !!
Rien de tel qu'une bière pour changer le goût de l'eau...LOL

Commentaire de poucet posté le 26-08-2015 à 18:13:02

Bravo à toi ch'ti lillois, voilà un PBP parfaitement maitrisé. Pour une première experience, chapeau.
Perso je trouve l'ambiance entre cyclos plutôt chaleureuse, c'est l'occasion de plein de rencontre et on arrive toujours a trouver un copain pour faire un bout de chemin ... sans parler des sourires complices.
Au plaisir de te croiser sur le bitume ou les sentiers.
Poucet

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 27-08-2015 à 09:50:36

Merci Poucet.
Le côté chaleureux me fait douter car se faire comprendre que l'on n'est pas le bienvenu dans un groupe est plutôt signe d'individualisme (seul ou copains) mais aussi de voir que pour prendre son petit déjeuner il nous faut enjamber les cyclos dormant entre ou sous les tables ce qui d'ailleurs ne laisse pas de place pour manger..Mais l'expérience diverse m'a fait rester dans ma bulle et me faire dire que ça fait partie de PBP et de son aventure à raconter. Pour retrouver les chemins, je dois d'abords passer par une opération du pied le 6 octobre et ensuite voir si ça coure ou non.

Commentaire de gargamel90 posté le 26-08-2015 à 19:55:22

Bravo pour ce premier PBP, pleins de souvenirs me reviennent à la lecture de ton récit, une bien belle aventure
bon récup, au plaisir de se rencontrer sur le bitume où les sentiers
Pascal C138

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 27-08-2015 à 09:55:28

Merci Gargamel, j'espère pour toi ne pas ressentir de séquelles suite à ta chute.

Commentaire de La Tortue posté le 29-09-2015 à 20:54:32

pas trop connecté sur kikourette en ce moment, j'avais loupé ton cr.
bravo !

presque 84h, ça m'étonne pas que tu aies eu mal aux mains et aux...fesses ;-) déjà avec 59h en 2011, j'avais mis 15 jours avant de marcher normalement et presque 1 mois à cicatriser les escarts que j'avais au prose ;-)

pour l'ambiance entre cyclo, je suis très surpris de ce que tu écris, et je suis plus d'accord avec poucet. en effet, j'avais trouvé de la solidarité et de l'entre aide (pas à l'aller ou ça bastonne pas mal, mais sur le retour dans la galère, il y a souvent des roues charitables).

quant à rouler tout seul là non plus , je pige pas trop, jusqu'à Brest au moins on était presque toujours en paquet et sur le retour j'ai été seul mais pas toujours.

encore bravo, je te dis pas rdv en 2019,à l'arrivée en 2011, j'avais promis à ma douce que je ne recommencerai pas et je crois qu'elle n'oubliera pas ma promesse ;-)

Commentaire de ch'ti lillois d'vizille posté le 29-09-2015 à 21:18:29

Merci la Tortue
Il y a 25h d'écart entre tes 59h en 2011 et mes 84h en 2015. Ce qui justifie mon point de vue puisqu'à la lecture de différents commentaires vus sur les forums traitant aussi sur PBP, j'ai constaté que les pelotons et donc les roues à prendre ou à suivre étaient constitués de cyclos avec des moyennes oscillant entre 20 et 25km/h hors moi ma seul quiétude était de rentrer dans les horaires impartis tout en gérant l'alimentation et le sommeil. J'aurais surement pu suivre des roues dans ces moyennes là mais combien de temps et surtout aurais-je pu faire le retour sachant que ma préparation s'est faite sans contrainte de vitesse ou force hormis mes BRM réalisés en montagne.
Sur le retour et avec ma moyenne on trouve des cyclos éparpillés soit en galère et mieux vaut ne pas les suivre soit des cyclos qui n'ont pas la même gestion de l'effort (pour certains les montées étaient très difficiles).
Mais au final, ma satisfaction l'emporte avant tout d'avoir vécu une belle épreuve.
Laisses-toi tenter par 2019 !!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !