Récit de la course : Saucony Egmond Halve Marathon 2017, par taroc78

L'auteur : taroc78

La course : Saucony Egmond Halve Marathon

Date : 8/1/2017

Lieu : Egmond (Pays-Bas)

Affichage : 437 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Se dépenser

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le récit

 

 

Il y a quelques années  au début des années 1990, je feuilletais en formation d’entraineur VO2 mag à l’époque ce journal  dédié à la course à pied renouvelait un peu le genre en s’ouvrant sur des courses extérieures et surtout en apportant un regard nouveau ,j’attendais cette revue toujours avec impatience en me plongeant avec un délice certain dans tous les articles surtout ceux consacrés aux courses de nos voisins proches ou lointains comme la  fabuleuse Sierre Zinal  en Suisse (http://www.sierre-zinal.com ) ou les Comrades en Afrique du Sud (http://www.comrades.com )  deux courses  que je garde en mon panthéon intérieur  avec le doux rêve  de les  courir un jour comme Paul Atreides a su enfouir  au fond de lui ses souvenirs pour devenir  Muad'Dib et vaille que vaille en mes cinquante ans naissant  ,pourquoi pas me faire cette promesse.

 

C’est donc en parcourant cette revue que je tombe sur un article d’une course au Pays Bas à Egmond aan Zee, un semi marathon en bord de mer du Nord avec 1/3 sur une longue plage puis 1/3 dans les dunes et in fine 1/3 sur des pistes cyclables. L’article ,je le visualise encore aujourd’hui tellement cette course me semblait fabuleuse et surtout amoureusement liée à sa population  car il faut etre Batave pour se retrouver à plus de 10000 dans le froid ,la brume et le sable et cela depuis plus de 45 ans (Paris Versailles en 2017 arrivera à ses 40 ans ).Je garde donc au fond de moi cette belle Hollandaise et chaque année ,je me dis qu’il me faut aller à sa  rencontre  et gouter à son eau comme à la claire fontaine et même si la rose  (ou la tulipe de Hollande )  n’est plus en bouton ,je me décide enfin à regarder vers le nord.

 

En octobre j’essaie de comprendre le néerlandais et je m’inscris enfin au Half Marathon d’Egmond aan Zee (http://www.sauconyegmondhalvemarathon.nl) ,vraiment heureux de me dire que je vais enfin y  participer , un peu comme le gamin devant son cadeau de Noel ,heureux tout simplement.

Pour  rendre le week end agréable, je le couplerai  à un séjour à Amsterdam avec ma femme car cette ville offre tellement de chose  que le voyage ne peut pas etre que sportif et puis revoir  « les mangeurs de pomme terre » du père van Gogh  ou decouvrir Vermeer et Rembrandt font que la décision n’est pas difficile à prendre.

 

Sur ces deux jours à Amsterdam ,que dire  si ce n’est que la ville resplendit que ces canaux surtout en hiver sont d’une beauté  irréel que les vélos comme David Vincent me l’avait susurré nous envahissent de tous cotés  que les musées eux aussi t’envahissent l’esprit car « la Ronde de nuit »  ou la « Laitière » n’ont que la postérité pour témoins ou  comme le frère de Théo qui illuminera à jamais la campagne d’Auvers sur Oise, tellement de belles choses que tu gardes en toi car c’est là qu’elles sont le plus au chaud. Et qu’au final là qu’elles doivent rester car  le beau n’est qu’intérieur, le reste qu’étalage.

Je vous passe la gastronomie Batave mais quelques belles découvertes comme le roboratif mais excellent Stamppot (pot au feu avec une sorte de purée avec du choux ) et surtout l’anguille fumée ou  le hareng cru qui me donnent  l’eau à la bouche encore à l’écriture de ces lignes, coté fromage là  j’ai découvert un fromager fabuleux à Zaandam qui en plus de nous faire decouvrir des Gouda à tomber avait des fromages français que même de grands fromagers Parisiens n’ont pas !!!! (Genre du bleu de Rochefort Montagne  fabriqué par juste deux fermes prés du Mont-Dore).

 

Coté logement un petit Airbnb tres cosy et super abordable à 15’ d’Amsterdam histoire de tester le train ,le tram et le néerlandais et là quelques petites frayeurs avec des gares à 4 noms des trains à 3 correspondances  mais  beaucoup de gens sympa quand nous étions un peu perdu et mon anglais de mauvais collégien a fait bonne figure avec un temps du nord sur 3 jours ,le froid glaçant avec du vent le vzndredi mais beau ,la brume  et le brouillard humide le samedi et un 7° beau le dimanche soit l’été pour un hiver …..Deux jours d’avant course plus qu’agréables mais sans test mycologique fluo ou douceurs « Weedsienne »  car je courais le lendemain mais  nous y retournerons pour ses spécialités Amsterdammoises. 

 

Coté course à présent

 

Ce semi marathon âgé de prés de 45 ans c’est l’équivalent de notre Paris Versailles avec 12000 participants pour vous donner une idée  c’est un parcours exigeant en bord de mer puis dans les dunes et qui se termine par une piste cyclable donc à part la plage c’est ensuite du monde de chez monde car single ou chemins de deux mètres de larges, coté organisation là c’est carré mais alors carré. Tu as un sas associé à  une couleur de dossard et bien je suis rentré 5’ avant l’heure de départ et c’était fluide et tu  pars à ton heure !!!!! .Pour les dossards et la remise des tee shirt pareil et la ville est bouclée sur 2 km à la ronde, il te faut soit te fader  20’ à pied soit si tu as compris te garer plus loin sur de grands parkings et prendre des navettes. Vraiment une organisation de psychopathe pour le français que je suis et je n’ai pas fini car tu as des toilettes partout même sur la plage et à tous les ravitos, des ponchos à l’arrivée en revanche, ils font chauffer l’Isostar et de l’Isostar chaud c’est dirons nous space, le 1er j’ai cru que c’était de la soupe et au second verre j’ai compris  -beuurk à gerbouiller-

 

Me voilà donc dans mon sas et pas de bousculade, les prénoms sur nos dossards me font remarquer que je suis égaré  tel un  Bébé Eléphant  comme le chante mon pote Annegarn (https://www.youtube.com/watch?v=QR_1P5-Y6xs ) mais pas grave.

C’est parti d’ailleurs pas de coup de pistolet juste un mouvement fluide aucune bousculade et nous voilà partit pour 8 kms de plage  c’est totalement grisant, je cours aux sensations le regard sur les dunes sur la mer du nord par moment nous courons sur des milliers d’étoiles de mers échouées là .Partant en vague, je n‘ai pas de repères car ca trotte à  gauche à doute devant derrière et pas UN qui bronche ….. Arrive les dunes, je suis bienheureux d’etre là apres tant d’années. Le chemin se rétréci, le sable devient mou et nous ralentissons tous mais là encore pas UN qui bronche, les 3 cotes de 145m êtres sont matérialisées comme au tour de France et je rigole doucement car je transpose cela en nos fiers D+ cumulés qui quelquefois phagocytent nos esprits, non ? Enfin les 9 derniers kilomètres se feront sur une piste cyclable, juste un petit coup de mou sur les deux dernières bornes et l’arrivée enfin devant des milliers de personnes ; là aussi RESPECT.

 

Bon c’est terminé et je me dis d’un coup « bonhomme  tu l’as fait  » tu as couru à Egmond aan Zee , tu as couru un truc à toi excatement la même sensation qu’en montagne ,un truc juste à toi juste pour toi ,un truc peu partageable car c’est quoi un semi en 1h39 dans le ventre du peloton au fin fond des Pays Bas ,ce n’est pas le truc machin chose qui fera  de toi le  finisher   ou le    punisher  du moment mais juste la sensation d’un coureur nihiliste qui une fois aura vecu son etincelle de l’instant et qui sais que dans celle  ci est sa verité et pas une autre.

 

Et les gars vivez vos rêves de courses, tout simplement mais les VOTRES

1 commentaire

Commentaire de El-ahrairah posté le 17-01-2017 à 13:45:10

Très beau récit, taroc78. Je ne connaissais pas cette course spécifiquement, mais tu me donnes envie d’y participer en 2018. J’étais tenté par la Groet uit Schoorl Run du même organisateur mais pour cette année ce sera trop tard. D’ailleurs moi-même aux Pays-Bas il y a une course historique, mais obscure par chez nous, que je rêve de faire. J’étais hésitant mais ton récit m’a donné envie d’oser me lancer.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !