Récit de la course : Trail Hivernal de la Moselotte - 42 km 2018, par barney

L'auteur : barney

La course : Trail Hivernal de la Moselotte - 42 km

Date : 18/2/2018

Lieu : Cornimont (Vosges)

Affichage : 294 vues

Distance : 42km

Matos : Brooks Cascadia 12

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

C'est un marathon, non un trail blanc ou les deux

Trail hivernal de la Moselotte  42 km

Premier récit sur Kikourou, première fois sur ce trail et première fois sur cette distance. Après cette amorce de puceau, il faut rentrer dans le vif du sujet et parler de ce déjà souvenir. Et oui j’ai laissé deux semaines passer, on va tenter de faire confiance à la mémoire pour écrire ce récit.

Je cours depuis très longtemps, au collège et lycée j’ai fait de nombreux cross et j’ai couru très souvent en forêt avant d’apprendre qu’on appelait ça du trail. Mais depuis 3 ans j’ai découvert ces courses et je me retrouve assez dans l’esprit (si tenté qu’il y en ai un), ça mixe mon envie de parcourir de magnifiques espaces de nature et l’aspect compétitif des courses que je résumerais à des défis personnels.

Après plusieurs trails courts autour de chez moi dans le Grand Est, j’ai décidé de tester le trail long pour 2018. Depuis Juillet/Août 2017, je m’impose plus ou moins entre 40 et 50 km par semaine (en variant les plaisirs : fractionné, sorties longues, bitume, d+ et trail d’une quinzaine de bornes). Ça rentre aucunement dans un plan d’entrainement, je sais juste qu’il me faut de la caisse pour aborder ces projets !!! Donc on y va gaiement et on se motive (d’ailleurs si mes neurones étaient décongelés, j’aurai évité de courir autant sur cette saison hivernale, peu propice à cela et qui fur exemplaire question précipitations). Couplé à l’escalade, j’ai pas eu le temps de m’ennuyer cet hiver.

Revenons-en à nos moutons !

Samedi 17 février, arrivée dans une location à 15 bornes de Cornimont. Retrait des dossards et on se pose avec le pote, préparons nos sacs et affaires, déblatérons quelques conneries autour d’un bon repas et partons rejoindre la délicieuse Morphée afin d’avoir la patate pour le lendemain. Pas facile quand l’excitation et le stress se conjuguent dans les synapses.

Bref, petit déjeuner copieux où j’ai testé (encore une fois une première et c’est pas malin d’essayer des trucs le jour de la course) le gâteau d’endurance Aptonia de chez Decat’. Moi qui m’attendais à une merde sans saveur, ça fait largement son office et ça m’a peut-être aidé sur la première moitié du parcours.

07h : Départ du gymnase chauffé de Cornimont et pas le temps de s’échauffer qu’après 1 km de petite montée on attaque le vrai premier D+ de l’histoire, il me semble que ça faisait 400m de dénivelé positif pour moins de 5 km parcourus. Dans les Vosges, non plus, on ne rigole pas !!! Arrivée en haut, ce fut l’un des premiers moments magiques du trail, les collines qui pointent au-dessus des nuages, l’arrivée du soleil pour nous réchauffer et des étendues enneigées. Tout le monde (enfin ce qui ne joue pas le chrono J )s’arrête faire quelques photos, l’occasion de discuter un peu avec les autres participants. Et c’est parti pour une descente rapide et plutôt longue (merci mes Yaktrax). Je me cale au rythme de mon pote et après quelques montées et redescentes nous arrivons au premier ravitaillement avec ¾ d’heure d’avance sur la barrière horaire. Thé et bananes vite expédiés que nous repartons pour la suite.

Avant 9h : Encore de belles côtes et une série de singles vraiment agréables à courir ! même si tout se passe bien encore, je commence à me dire que ce n’est pas si simple de courir dans la neige. J’ai déjà fait un trail blanc avant mais là j’ai pris l’option all inclusive, le fameux salade tomate oignon (temps, distance et qualité du terrain). On coure à vitesse modérée jusqu’au prochain ravitaillement et dernière barrière horaire avec encore une fois ¾ d’heure d’avance.  Depuis dix kms nous rêvions de bouffe salée et malheureusement en pointant dans le dernier quart, tout avait été dévalisé. Le seul point noir de ce trail ---faites un partenariat avec TUC le THM !!!Langue tirée

Mais au final les miracles existent, alors que je parlais tartiflette avec mon collègue, un bénévole nous a offert son sandwich. Ah oui les bénévoles sont incroyables et vraiment prévenants sur ce trail. Merci à eux.

Avant midi : après une pause un peu plus longue que prévu, nous repartons et tout se passe bien, jusqu’au dernier gros d+ du trail.  Vont suivre un grand plateau enneigé avec de multiples type de neige, de la poudreuse, de la verglacée, de la croustillante. Et pendant cette longue traversée, j’avoue mon premier coup de pompe. On est à 32-33km il me semble.

Le genou droit commence à se rappeler à moi, et je pense que la neige n’y est pas pour rien ! Mais au final on s’en sort, on finit la course, on maudit les traceurs d’avoir rajouter un dernier petit cul au 40eme km En pleurs et nous voilà de retour au bercail en un peu moins de 8h. Usé mais heureux.
Reste à bouffer un truc, boire une bière, débriefer et retourner dans nos pénates pour un repos bien mérité.

Au final, content d’avoir couru cette fameuse course même si je pense qu’un trail blanc n’est pas la meilleure façon de se tester sur du long.  Content de voir que l’entrainement a payé, le D+ ne m’a pas fait peur, à aucun moment je me suis senti à la limite, la distance est bien passée. Pareil pour le temps passé à courir (ou marcher), c’était au contraire du bonheur.
Seul hic au tableau, une douleur au rotulien me fera voir le kiné très vite après. Pas grave en soi, ça se remet super bien, j’ai un déséquilibre entre le cuissot gauche et droit (1.5 cm de différence). Donc même si je faisais déjà un peu de muscu en préventif, il va falloir retravailler cette partie et faire un peu plus d’étirements.

Prochaine échéance : le trail des tranchées (56 km) dans trois semaines, j'ai hâte à part s'il se met à neiger!

1 commentaire

Commentaire de Elendil posté le 03-03-2018 à 21:34:14

Chouette récit ! Effectivement pas simple j'imagine de débuter sur du long dans ces conditions...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.34 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !