Récit de la course : Trail Hivernal de la Moselotte - 42 km 2020, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail Hivernal de la Moselotte - 42 km

Date : 23/2/2020

Lieu : Cornimont (Vosges)

Affichage : 329 vues

Distance : 42km

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Trail Hivernal de la Moselotte 2020

 

TRAIL HIVERNAL DE LA MOSELOTTE

Le temps qui passe use le corps des vieilles machines mais pas le plaisir de participer aux belles épreuves qui ont su conserver l'authenticité de l'esprit originel du trail. Il en est ainsi du THM organisé par Julien François et le CAHM. Cornimont est devenue une destination incontournable lorsque je prépare mon calendrier, l'occasion d'un grand WE avec Danièle, à randonner le Samedi, à courir le Dimanche pendant que ma douce donne un coup de main au ravito de Saulxures.

L'hiver est rude dans les Vosges et nous avons connu quelques éditions mémorables, dans la gadoue ou la neige, par grand froid ou sous la pluie. Pour cette 9 ème édition les conditions n'avaient d'hivernales que le nom. Les averses la nuit m’avaient inquiétées mais au petit matin il ne subsistait qu’un léger crachin, juste assez pour enfiler la veste imperméable et la frontale avant de rejoindre le gymnase en trottinant pendant que Danièle profitait encore un peu de la couette. Notre hébergement était un peu éloigné cette année mais ces 4 kilomètres d’échauffement m’ont finalement permis de partir un peu moins laborieusement que d’habitude. Enfin, il me semble … Nous étions un peu moins nombreux que d’habitude, une partie des habitués ayant choisi de se préserver en vue du Trail du Petit Ballon avancé début mars en raison des élections. Soit une seule petite semaine entre ces deux belles épreuves au lieu des 3 ou 4 habituelles.

Les deux premiers kilomètres en montée sur le bitume présentent l’avantage de bien étaler le troupeau et favorise la fluidité lorsque l’on attaque les sentiers et que l’on rentre dans le vif du sujet. Pas de neige cette année donc, un horizon couvert un peu maussade, mais un terrain nickel, sans difficulté d’accroche, parfait pour allonger la foulée.

Sur les premiers hauts, un signaleur indiquait la seconde féminine juste devant moi, ce que je considère comme un bon indicateur, conforme a mes sensations. D’ailleurs je me suis peut-être un peu enflammé parce que j’ai grillé tout le paquet pour attaquer la descente sur Saulxures bille en tête … Oups, arrivé sur le plat en bas tout le monde m’a remonté avant le ravito !!!

A peine le temps de changer mon bidon, profitant de la présence de Danièle, la fille était déjà repartie … Je l’ai vu s’éloigner des les premiers lacets, impossible d’accrocher. Je dois me faire une raison, c’est bien en montée que j’ai le plus perdu ces dernières années. Pour compenser il faudrait gratter quelques kilos, repasser sous les 60 kg, faire gaffe à la bouffe … Tant pis, j’oublie, je suis trop gourmand !!!

Cela dit, plus personne ne m’a doublé à partir de là. Les quelques petites descentes avant le Haut du Roc me permettant à chaque fois de remettre un peu de distance lorsque j'entendais un cliquetis de bâtons se rapprocher dans les montées. Et puis ce n’était pas un temps à faire des photos, donc je suis resté bien concentré sur la course. Une fois basculé là-haut il ne restait qu’a enjamber les sapins en vrac pour envoyer jusqu’à Planois. Une longue dégringolade ou je me suis régalé !!!

Au ravito j’ai rempli le bidon, avalé un gobelet de coca et pioché une poignée de raisins secs. Et puis comme les jambes étaient bonnes, je suis reparti direct à l’assaut de la Piquante Pierre. Trois bons kilomètres de grimpette avant de déboucher sur les chaumes avec un gros vent de face. J’adore ce passage, l’ambiance, la vue qui offre sur les massifs alentours, le beau chemin roulant vers le Col de Menufosse. Il reste alors à aller chercher un gros talus après la roche aux chats, remercier les bénévoles qui assurent le passage au col de la Croix des Moinats et rassembler ses forces pour gérer le retour et profiter de la descente finale.

Je termine ces 42 km à la 58 ème place en 5h10, ce qui est mon meilleur chrono depuis que j’ai un historique sur Strava (3 ans) et conforme aux sensations du jour … Mais j’avais fait mieux en 2017 pour la première édition du 42 km, a une époque ou je voyais encore Estelle pendant la course. Aujourd’hui ce n’est qu’après la course que l’on peut papoter Mais c’est bien aussi !!! 4 ème victoire pour Miss Estelle et donc invaincue sur ce grand parcours !!! Simone aura été moins a la fête sur le 28 km après s'être vautrée en début de parcours.

classement scratch 42 km

Bravo Estelle, bravo à tous les amis rencontrés à l’arrivée de ce superbe THM, rustique et chaleureux à la fois. Merci encore au Boss Julien François et a toute son équipe pour ce tracé magnifique et cette organisation parfaite. A l’an prochain pour la dixième !!!

 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.29 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !