Récit de la course : 100 km du Périgord Noir 2018, par cedric42

L'auteur : cedric42

La course : 100 km du Périgord Noir

Date : 21/4/2018

Lieu : Belves (Dordogne)

Affichage : 743 vues

Distance : 100km

Objectif : Objectif majeur

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

championnat de france 2018 des 100km a Belvès

Belvès km0 -1h :
Le soleil n’est pas encore levé, la température est fraiche (10°c), et le village est encore calme même si beaucoup de concurrents sont déjà arrivés. Nous (moi et Patrick Ruiz) préparons le vélo et allons tranquillement sur la ligne de départ en faisant un dernier point sur les ravitaillements, la gestion de course….
Arrivée au départ, je croise Hervé Seitz, lui serre la main et discutons quelque instant.

Belves km0 – 40min :
Départ des suiveurs en vélo, qui nous attendront au 11 eme kilomètre. Je donne ma veste à Patrick, lui serre la main vigoureusement en criant pour lui faire passer ma détermination.

Belves km0 – 35min :
Je débute mon échauffement, le soleil pointe son nez et les premiers rayons sont déjà chauds. Quelques hectomètres de footing, arrêt pipi, puis petite série de montée de genoux, talon fesse.... et enfin quelques accélérations.
Belves km0 -15min :

Je croise Jérôme Bellanca, lui serre la main, ainsi que Pierre Pillitteri avec qui j’échange quelques mots.

Belves km 0 :
Top départ, comme prévu Bellanca part fort. Le parcours fait le tour du village et repasse sur la ligne départ. Bellanca est juste devant moi puis nous attaquons la descente.

KM 4 :
La descente terminée Bellanca a quelques dizaines de mètres d’avance. Je cale mon allure en 3.55 environ (soit 15.5km/h). Bellanca s’éloigne petit à petit. Nous sommes maintenant sur une route droite légèrement descendante.

KM8 :
Après avoir quitté la route principale et emprunté une petite route en montée descente, je suis dépassé par un concurrent qui a l’air facile. Je suis donc 3eme. Je suis toujours à mon allure. Je ne cherche même pas à le suivre, car je sais que je suis à la limite cardiaque que je ne dois pas dépasser.

Km 10 :
38min à ma montre !!! C’est parti très vite

KM11 :
J’arrive à l’endroit où les suiveurs sont stationnés. Patrick m’aperçoit et se porte à ma hauteur. Je prends directement un bidon et fait un point rapide sur la situation. Je suis 3eme et Patrick me dit de ne pas m’affoler et que le 2eme va craquer et que derrière le trou est déjà fait

Km 14 :
Bellanca s’arrête pour un besoin naturel. Il avait fait la même chose à Millau. Mais Patrick m’annonce qu’il abandonne. Je ne le crois pas. Mais après quelque minutes cela m’est confirmé. Me voici donc 2eme.

Km15-30
Je poursuis à mon allure et le 1er creuse l’écart petit à petit (environ 2min). Derrière personne. Le parcours est plat, malgré quelques petits bosses assez courtes et sur des routes bien goudronnées. Le beau château de BEYNAC est maintenant derrière moi. Le soleil commence à taper. Je prends donc ma casquette verte.

Km 30-35
Le premier commence à fléchir car je vois que l’écart diminue. Patrick avait-il raison ? J’essaye de ne pas m’enflammer. Au 35eme environ je le passe. Le parcours est toujours facile même si le vent est de face.
Km 36
Je passe sur un pont qui enjambe la Dordogne et le parcours commence à être plus dur avec une succession de montées descentes qui durera jusqu’au 63eme.

Km 42
2h47 de course… plus que 58km !!!!

Km 49
Je me trouve sur une voie verte en faux plat montant interminable. Le seul avantage c’est qu’elle est à l’ombre. Je sais que j’ai environ 4min d’avance sur le deuxième. Il commence vraiment à faire chaud. Et je commence à être entamé…

Km 55
A cet endroit le parcours fait un tour de complexe sportif d’environ 800 mètres. A la sortie j’aperçois le 2eme. Il revient sur moi !!!

Km 64
Me voici à la fin des montées descentes. Patrick me dit que j’ai 2min 30s d’avance. Je retrouve des routes plates et je décide de mettre un coup de booste.

KM65-71
Même si au niveau chrono la différence n’est pas très importante (4min 20s au kilo), mon cardio m’indique bien que je suis en train de pousser la mécanique (160puls). La chaleur commence vraiment à être gênante.

Km 72
Sur un pont qui enjambe encore la rivière Dordogne, j’apprends que j’ai maintenant + de 5 min d’avance. Cela me réconforte. Pour la première fois j’entrevois la victoire. Mais pour les 7h15 et la qualif en équipe de France, je commence à douter…

Km 73-93
Un long calvaire. La chaleur est écrasante 35°c, je me verse des litres d’eau sur la tête et bois des bidons entier de mélange (eau-coca) et plus de l’overstims longue distance. De plus le vent est contre moi…J’apprends que l’écart grandi encore 10 min, puis 20min. Les sélectionneurs m’encouragent pour aller chercher les 7h15. Mais la fatigue plus la chaleur me font baisser de rythme (entre 4min 40 et 4min 55 le kilo). De plus sur le parcours il y a des parties sur chemin !!! même si cela reste plat, courir sur chemin fait quand même perdre quelques secondes par kilomètre.

Km 94
Alerte début de crampe. Alors qu’il reste 6 kilomètres et que la qualif va se jouer à la minute près. Directement, je bois encore un peu plus et prends un cachet anti crampe. Heureusement ce n’était qu’une alerte.

Km 95-98
Me voici dans le dernier faux plat montant en direction de Belves. Le vent est toujours de face. Les minutes passent. Cela va être très chaud pour la qualif….

Km98
Je quitte la route principale pour attaquer la dernière montée pour rejoindre le village et la ligne d’arrivée. Il reste un peu moins de 2 kilomètres de montée à 5% et j’ai plus que 9min 9sec pour les parcourir. Je décide de tout donner dès le pied de la côte. Allez, j’ai monté une côte identique des dizaines de fois à l’entrainement (la montée du Guizay).

Km 99
J’entends le speakeur hurler dans le micro pour m’encourager (« Allez encouragez- le, il vous entend… ») Les secondes passent, je suis à bloc. Heureusement il y a quelques parties moins raides où je peux encore relancer. Dernier virage à gauche, je regarde ma montre il me reste 1 minute. C’est bon cela va le faire…pour 34 secondes

KM100
La ligne, la délivrance, la joie…non plutôt le soulagement. Je suis trop à bout pour exploser de joie.

Km 100 +30s
La suite ne m’appartient pas, je suis ovationné, photographié, interviewé..

Km 100 +5 min
Bellanca vient me féliciter. Geste sympa

Km 100 +10 min
Je suis affalé sur une chaise à côté de Patrick. Je me restaure, tout en passant des coups de téléphone à la famille et à mon coach.

Km100 +40 min
Après m’être changé à la voiture qui se trouve à 1 kilomètre de l’arrivée (Heureusement le vélo électrique a encore de la batterie) , nous retournons sur la ligne d’arrivée, mais avant cela, une pause à la boulangerie du village s’impose pour déguster des pâtisseries…

Km 100 + 2h
Le podium. Que dire, la Marseillaise (que je fredonne). Je sais que c’est un moment unique dans une vie.

Km100+2h15
Il est temps de rentrer sur Sainté. Nous avons 430km pour refaire la course.

Remerciements :
A Patrick Ruiz pour m’avoir supporté (dans tous les sens du terme ) pendant cette aventure
A Rodolphe Bier Courirpassion pour m’avoir permis d’être en forme le jour J
A Camino Aventure Pilat pour le vélo électrique
A OVERSTIM.s sports nutrition et Terre de Running Saint Etienne pour leur soutien
A ma famille pour avoir accepté mes heures à passer à courir ou pédaler
A mon kikito pour toujours applaudir son papa
A ma youyette qui ne dit rien mais qui est je le vois dans ces yeux très fiers de son gros-gros
A vous tous pour me suivre, m’encourager… et me féliciter

Club Athlétique Belvèsois
50 km - 100 Km Belvès
#teamoverstims

12 commentaires

Commentaire de Elendil posté le 26-04-2018 à 07:22:55

Que dire... Bravo, tout simplement

Commentaire de natachouette posté le 26-04-2018 à 08:49:15

Chapeau ! Quelle belle course !
Le 21 avril 2018 restera une date magique pour toi.

Commentaire de Mazouth posté le 26-04-2018 à 09:02:33

Ca c'est de la belle victoire ! Bravo !

Commentaire de augustin posté le 26-04-2018 à 11:14:28

Canon! bravo pour cette perf sur cette course si superbe, et pour avoir géré la chaleur. Bonne récup!

Commentaire de robin posté le 26-04-2018 à 11:35:38

38' au 10ième kilo : Waouh vraiment une autre planète !
Bravo et félicitations !

Commentaire de Trixou posté le 26-04-2018 à 14:43:42

Rien que l'échauffement pour partir sur un 100 ca laisse songeur ! Et le départ à + de 15km/h...
BRAVO !!!

Commentaire de Jean-Phi posté le 26-04-2018 à 15:35:47

Cette fois c'est LA victoire ! Quelle progression et quelle simplicité ! Bravo !

Commentaire de cedric42 posté le 26-04-2018 à 23:57:39

merci pour vos commentaires... et bientôt un récit des mondiaux!!!!

Commentaire de Yves BOUTHERAND posté le 27-04-2018 à 19:48:42

Bravo... Superbe perf... Et sous cette chaleur, c'est encore plus fantastique...

Commentaire de Eric34 posté le 27-04-2018 à 23:44:31

Félicitations Cedric, ton allure au départ et ton temps de passage au 10km m'a tout de suite conforter dans l'idée que tu jouais la gagne !!! Bravo ;)

Commentaire de sergicus posté le 08-05-2018 à 07:59:04

Avec les conditions météorologiques qu'il y avait, je dis simplement BRAVO et FELICITATIONS.

Commentaire de augustin posté le 10-04-2019 à 10:49:32

Super prestation, bravo champion!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !