Récit de la course : Marathon du Luberon 2006, par Aiaccinu

L'auteur : Aiaccinu

La course : Marathon du Luberon

Date : 22/10/2006

Lieu : Pertuis (Vaucluse)

Affichage : 1897 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

22 autres récits :

Le récit

J'avais mis le réveil à 5h00 et je me suis levé à 4h45 !
Les sportifs sont des gens très bizarres, il ferait si bon de rester sous la couette !


Je prépare mon petit déjeuner, soudain j'entends mon portable sonnait , c'est Yves , mon coéquiper pour la course qui mannaonce qu'il a la gastro , il ne peux pas faire le marathon dans ces conditions ! 3 mois de préparation pour rien !
Tant pis, j'irai seul.


7h : je retire mon dossard


7h30 : je laisse ma voiture à l'arrivée et je prends la navette


7h50 : de retour à Pertuis, c'est encore long jusqu'à 9h25 :


9h00 : départ du 10km ça occupe une peu


9h25 : départ du marathon, un tour de stade, un tour dans pertuis , je cherche à ne pas m'emballer, à respecter mon tableau de marche mais c'est difficile car il y a une sucession de petites montées et descentes.

Assez rapidement, je m'aperçois que mon plan est trop ambitieux pour ce marathon, je tourne 5 à 6 secondes plus lentement au km.
Les 3h59'59" se transforme déjà (10ème km) en 4h05'

Passage à l'étang de la Bonde , un OVNI me dépasse, le crane rasé, la foulée rapide , c'est Chauvelier qui est parti 25mn derrière nous sur le semi-marathon.
A la bifurcation route / sentier de la Bonde se trouve Pascal ( au pote d'entrainement) qui fait la circulation.

19ème km, juste avant d'entamer la bloucle Cucuron/Ansouis , il y a Philippe Reymond qui remonte déjà (30me pour lui).

Ca monte , ça descend, on emprunte des chemins de traverse en terre.

On arrive à Cucuron, on tournicote dans le village et on part vers Ansouis. Vers le 25ème , un cycliste me croise et fait demi-tour, c'est Pascal, il me tiendra compagnie jusqu'au 28ème .


A partir de là, sans avoir de réél coup de barre, ma moyenne baisse.
La côte du 35/36km est terrible , 900m de long pour 45 m de D+ , tout le monde marche......


On arrive de nouveau à l'étang de la Bonde, à partir de là on retouve les randonneurs du 21km.
C'est la dernière ligne droite ( de 5 kms quand même), on rentre comme on peut, on s'encourage mutuellement.
C'est l'arrivée, je la franchis , j'arrête mon chrono que je n'ai pas regardé depuis une bonne heure ( depuis que l'objectif temps est devenu secondaire et que seul celui de finir compte)
4h22mn38s, je suis loin des 3h59mn59s prévus mais je suis content d'avoir fini mon 11ème marathon...

2 commentaires

Commentaire de Khanardô posté le 05-09-2007 à 10:11:00

Eh, il est pas si facile ce marathon là !
Je serai à Cadenet cette année, pour la paëlla, avec mes enfants. Tu y seras ?

Commentaire de Le CAGOU posté le 25-10-2008 à 13:23:00

félicitation pour ton marathon,
merci encore pour ton compte rendu, se sont des renseignements précieux- j'espère courir l'année prochaine le marathon de pertuis, mais je suis un débutant et je pense que mon premier grand objectif sera le marathon 2009 de marseille
Tu as très bien courru, parfois il faut être humble et savoir écouter son corps mais toutefois la perf sera là, et tu vas d'avantage l'aimer
sportivement le cagou

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !