Récit de la course : 24 heures de Saint Laurent du Pont 2006, par raphi38

L'auteur : raphi38

La course : 24 heures de Saint Laurent du Pont

Date : 23/9/2006

Lieu : St Laurent Du Pont (Isère)

Affichage : 1081 vues

Distance : 202km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

1er 24H00

CR 24H00 DE ST LAURENT DU PONT
LES 23 ET 24 SPTEMBRE 2006

Après des essais réussis en 2004 à la Saintélyon en 5H58, sur un 6H00 avec 73km en 2005, j’ai participé au championnat de France des 100km en avril 2006 à Belvès avec un temps de 8H57. D’où l’idée de m’inscrire à mon 1er 24H00. Ce sera St Laurent du Pont, distant de 30km de la maison.
Suite à une préparation difficile au mois de juillet dû à la chaleur, j’ai progressivement augmenté la distance en août, 480km et 2400 depuis début 2006, sans toutefois dépasser les 2h45 en sortie. Les 15 derniers jours ce sera 3 sorties par semaine sans forcer. Pour ma femme, les 24H00 ont commencé le vendredi 18h00. Inutile de me parler, je suis déjà dans ma course, je prépare mon sac et il me semble qu’il me manque toujours quelque chose. 21h00 couché, la nuit sera quand même bonne. Samedi 7h00 debout, une bonne douche, 2 assiettes de salade de pâtes, 1 morceau de gâteau et 1L de boisson énergétique et je charge la voiture avec sac, sac de couchage, petit matelas et glacière pour le ravito perso. Chantal m’emmène car je préfère ne pas avoir de voiture à conduire après la course. Arrivée à 9H15, nous nous installons dans le gymnase avec Christian Micoud, Cyril Loeffel et Marcel Ruel. Christian et Cyril ont réussi 145km l’an dernier et Marcel a un gros passé cycliste. Nous rencontrons Bruno Girard, un collègue de Montagnieu qui sort de l’ultra trail du Mont-Blanc et Laurent Pavier qui lui va courir en équipe pour le CSBJ.
Je me suis inscrit à cette course sans aucun stress, pour apprendre à gérer la durée, dépasser dans un premier temps les 160km et d’ici 3 ou 4 courses de 24H00, franchir la barrière des 200 km.
Je vous donne heure par heure le nombre de tours réalisés ( 1 tour = 1.150 km ) ainsi que celui du second, Bruno Girard pour montrer les hauts et les bas durant l’épreuve, même si il faut se méfier suivant si le dernier tour est fini à ..H59 ou ..H01, pour 2mn il ne compte pas dans la même tranche horaire.
11H00, le départ et donné du centre de St Laurent du Pont, nous sommes 66 individuels et 10 équipes de 6.
• 1ère heure, RAS, 10 tours, Bruno 9, Laurent me signale que je suis 1er, cela me fait sourire.
• 2ème heure, RAS, 11 tours, Bruno 10, première annonce du classement officiel, je suis bien premier. Je réagit que je dois aller trop vite même si je me sens bien. Nous sommes tous impressionné par la foulée de Jean Jacques Moros, actuel champion de France du 100 km qui m’a mis 2H00 en Avril à Belvès. Il est venu encourager sa maman et ce fait une bonne séance en vue du championnat du monde des 100km du 08 Octobre.
• 3ème heure, 10 tours, Bruno 10, déjà 35.650km toujours en tête, ce sera le cas jusqu’à la 7ème heure, je double et redouble Christian et Cyril qui m’encouragent. Ils prendront le surnom de jumeaux car ils ne se quittent pas. Marcel, lui, garde son allure mais commence à s’inquiéter pour la suite de ma course, trouvant que je vais trop vite.
• 4ème heure, 7 tours, Bruno 8, j’avais grignoté quelques morceaux de bananes et fruit secs plus boissons jusque là, mais cette fois, j’ai pris le temps de m’asseoir, de manger un bol de pâtes sauce bolognaise, une banane et c’est reparti.
• 5ème heure, RAS, 9 tours, Bruno 9, le speaker annonce 35 degrés au soleil, on boit et on s’arrose beaucoup, mais l’énergie dépensée avec la chaleur va laisser des traces dans les organismes.
• 6ème heure, RAS, 8 tours et 63.250km, un bol de pâte bolognaise vite fait, Bruno et dans le même tour, pas 1 km d’avance et le quart de la course est fait.
• 7ème heure, RAS, 8 tours, Bruno 9, il passe devant.
• 8ème heure, RAS, 8 tours, Bruno 6, 81.650km de fait et lui 80.500, on passe le tiers de course.
• 9ème heure, Il est 18H50, Chantal et Elodie sont venus pique-niquer. Comme il est trop tôt, je décide de faire 2 ou 3 tours avant de manger avec elles. Laurent Goguet est venu m’encourager et va faire un tour avec moi. 19H15 je m’arrête, mais je suis allé trop loin sans ravito. 1ère chauffe moteur, la quiche qui me faisait tant envie ne passe pas, je me rabat sur le bol de pâte nature cette fois. Le temps de discuter, de récupérer, de vider les graviers des chaussures et je repars vers 20H00. Seulement 2 tours et Bruno 8.
• 10ème heure, RAS, 7 tours, Bruno idem. Suite à mon arrêt casse-croûte, je suis maintenant 3ème, Roguy Francis s’est intercalé entre nous . Il prendra bientôt la tête de la course. Des voisins sont venus me voir et cela me fait du bien d’échanger quelques mots.
• 11ème heure, RAS, 7 tours et Bruno 5.
• 12ème heure, 7 tours, Bruno 6, moitié de l’épreuve. J’ai fait 108.100km, Bruno 110.400 et Francis vers les 112. Je discute avec Laurent Pavier qui est 5ème par équipe. Je lui donne rendez-vous à 7H00 du matin pour y voir plus clair dans le classement car je me demande combien de temps la machine va tenir, même si je sens bien que l’objectif des 160km est dans la poche.
• 13ème heure RAS pour moi avec 6 tours. Bruno 2 tours est rentré un moment se reposer au gymnase. Les écarts kilométriques vont maintenant pas mal évoluer. Petit bol de soupe et on repart.
• 14ème heure, RAS, 7 tours et Bruno 8 soit 123km, Bruno 122 et Francis vers les 127.
• 15ème heure. Il est 00H50, 2ème chauffe moteur. Je m’assois devant un bol de soupe. En face, Marcel cumul soupe plus pâte, 1 cuillère, 2 cuillères, je prends des nausées, sort du chapiteau et passe 5mn avachi sur une barrière. De retour autour de la table, je tremblote, je suis encore en débardeur. Marcel, en connaisseur, comprend la situation et va me « donner » un coup de pied au cul en me conseillant à me ravitailler plus souvent pour aller au bout. J’avale la soupe et prends la sage décision d’enfiler un maillot à manches longues et d’aller m’allonger au gymnase. Il est 01H10, je mets le réveil à 01H30. Malgré le stress, j’arrive à dormir. 20mn suffiront pour faire disparaître les problèmes gastriques. Seulement 3 tours pour cette heure contre 5 pour Bruno mais paradoxalement, c’est peut-être là que c’est joué la course car je repart reposé et bien dans ma tête.
• 16ème heure, 5 tours, idem pour Bruno. Je discute un peu avec le champion de France des 100km qui fait quelques tours de temps à autres. Les 2/3 de la course sont passés. Voici le classement : Francis 141.500km, Bruno 133.500, pour moi 132.250 et les 4 et 5ème vers les 127km.
• 17ème heure, 9 tours, Bruno a un coup de moins bien avec 4 tours.
• 18ème heure, 7 tours contre 2 à Bruno qui a dû s’arrêter pour la deuxième fois au gymnase. Je me surprends à pouvoir manger un bol de pâtes sans problème (merci Marcel). Classement : Francis 156.400, pour moi 150.500 et Bruno 140.300. J’ai repris 3 km en 2H00 à Francis, il en reste plus que 6 en 6H00. C’est à ce moment seulement que je pense réellement à la victoire.
• 19ème heure, 8 tours contre 5 pour Bruno. Sachant une place sur le podium assurée, je prends des risques et dans un moment d’euphorie, j’aligne quelques bons chronos dont un tour en 5’30’’ soit 12.5km/h. Du coup, je reprend 3 tours dans l’heure à Francis qui à dû quand même s’alimenter. Je pense l’avoir atteint mentalement à ce moment car ensuite, la machine sera déréglée.
• 20ème heure, 8 tours, Bruno 7, je suis revenu à 1 tour de Francis.
• 21ème heure, 5 tours, Bruno 8, je suis dans le même tour que Francis soit 174.800km, Bruno à 163.300. Encore 1 bol de pâtes. Nous sommes 4 à attendre d’être servis, dont Marcel. Pour gagner du temps, il me laissera sa place. J’hallucine, après 21H00, on est après compter les minutes. Je passe vite un coup de fil à ma femme pour la prévenir du classement et donner le bonjour au club de Pressins qui doit courir à 9H00 et je repars.
• 22ème heure, 8 tours, idem pour Bruno. De suite après mon coup de fil, je double « les jumeaux » qui sont bien partis pour faire 160km, ils me signalent avoir vu Francis marcher en se tenant la cuisse. Effectivement, au contrôle, j’apprends qu’il s’est arrêté sur blessure. Avec 10 tours d’avance sur Bruno, il me reste à bien gérer mon effort. Pour lui, il faut cravacher pour revenir sur Francis.
• 23ème heure, 7 tours, Bruno 10. J’ai pris le temps de savourer un dernier bol de soupe, discuter avec ma femme, ma fille, Jean-Pierre, Sylvie et ses enfants qui viennent d’arriver.
• 24ème heure, 9 tours comme Bruno. Les collègues de Pressins ont écourté leur entraînement pour venir en nombre me soutenir. Cela me fait chaud au cœur. 10H10, avec 7 tours d’avance, la course est gagnée, 50mn de plaisir pour savourer. Je passe la ligne avec Christian et Cyril qui n’ont pas ménagé leurs encouragements tout au long de l’épreuve. Bruno finira 2éme à 7 tours et Francis va faire courageusement 1 ou 2 tours en marchant pour sauver sa place sur le podium.
Classement : Raphaël 202.400km
Bruno 194.350km
Francis …………

Christian et
Cyril 157.500km
Marcel 102.500km
A la décharge de Marcel, il faut le dire qu’il était sous cortisone depuis 3 jours pour un problème à la cheville, il aura été pour moi un excellent coach.
Nous finirons tous par un tour d’honneur avec les accompagnateurs pour remercier tous les bénévoles aux quatre coins du circuit.
Conclusion : 1er 24H00 et avec 202km, 1ére victoire en course depuis 14 ans, que du bonheur. Une très bonne organisation avec des bénévoles super sympas. Les quelques discussions avec le champion de France resteront de bons souvenirs. La nuit a été longue mais palpitante puisque la course a basculée à ce moment là. Pas de problème musculaire, la récupération semble assez bonne.
Un grand merci à Christian, Cyril, Marcel et Laurent, sans oublier les personnes de Pressins et du club qui ont fait le déplacement.



Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !