Récit de la course : 24 heures de Saint Laurent du Pont 2004, par Gilbert

L'auteur : Gilbert

La course : 24 heures de Saint Laurent du Pont

Date : 18/9/2004

Lieu : St Laurent Du Pont (Isère)

Affichage : 1396 vues

Distance : 164.45km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

Saint Laurent du Pont, mon 1er 24h


Je n’ai pas le style de certains conteurs du forum, mais voila quand même mes impressions sur les 24h de St Laurent du Pont
Mon premier 24 h
Depuis 1 an j’avais programmé de faire mon 1er 24h à St Laurent, après plusieurs expériences sur 100km.
Rien de tel quand on est débutant que de se servir de l’expérience des autres. Et sur le forum UFO, j’en ai trouvé des infos, des expériences (bonnes et mauvaises). J’ai assisté en spectateur pendant 3h aux 24h de St Laurent l’année dernière, puis au printemps aux 24h de St Fons. Résultat de ces observations : il n’y a pas de règles précises pour un 24h. Pour les ravitaillements il y a un peu de tout, mais en constatant le nombre de problèmes gastriques, je pense qu’il y a des questions à se poser.
Après avoir relu de nombreux CR, et en me servant de mon expérience sur 100km, je me suis fixé un plan de bataille : 1 Sq----y toutes les heures avec comme boisson du Caloreen dilué dans de l’Arvie, plus quelques flacons de yaourt à boire, plus un gâteau (croisé gatosport-herman), et pour complèter les boissons du ravitaillement officiel.
Prévisions repos : a voir en cours de route
Vitesse de départ : environ 9km/h
Pour mettre tout les atouts de mon coté, je m’installe avec mon camping-car dès le vendredi soir.
Samedi matin : petit déjeuner costaud ( pâtes, reste de saumon, jambon, etc.)

A 11h le départ est donné aux 46 coureurs dont 7 dames. Les 3 premières heures se passent bien, 8 tours à l’heure ( 9.2 km/h), le cœur bat à 75-78% de ma fcm.
Tout va bien, comme je cours avec le maillot UFO, de nombreux coureurs m’interpellent pour des renseignements sur le mag et le forum, même ceux qui courent à 11 km/h ralentissent un moment pour m’en parler.
Après 3heures de course la température commence à monter, 28°C à l’ombre et nous ne sommes pas à l’ombre. En gardant une vitesse stable le cardio s’affole, 88-89%. Là, je m’inquiète, je me dis « si ça continue, je vais exploser ». Je ralentis, je tombe à 6 tours à l’heure (6.9 km), la fréquence cardiaque ne baisse pas. Même en marchant elle reste à 83%. Ca m’inquiète pour la suite.
Vers 18h, 7h de course, la température baisse en dessous de 22°C et la fréquence cardiaque repasse en dessous des 80%. Ouf, ça va mieux.
Je n’avais jamais fait attention à l’importance de la température sur le rythme cardiaque. J’ai au moins appris ça pendant ce 24h.
Malgré ces problèmes de chaleur j’ai effectué 48.3 km pendant les 6 premières heures, et je suis environ 20ème.
Je me cale sur un rythme de 6 tours à l’heure (6.9 km) en faisant un arrêt ravitaillement de 5 mn toutes les heures et un arrêt boisson tout les 2 tours.
Après 9 h de course je sens que mes jambes en ont un peu marre de me porter. Je décidez donc de faire une pose de 10 mn ( allongé, les jambes surélevées) Cette pose me fait un bien énorme et je décide de faire une pose de 10 mn toutes les 2 heures.
Le 2ème quart de la course se termine avec 39.1 km
La nuit se continue au même rythme, ce qui donne 6 tours pour 1h et l’heure suivante 5 tours. Il n’y aura qu’un petit passage à vide vers 3 heure du matin, seulement 4 tours (4.6 km) effectués en marchant. Pendant la nuit j’ai alterné les tous de course et de marche ( 2 de course, 1 de marche). De nombreux coureurs font des poses et par moment on n’était pas très nombreux sur la piste.
Le 3ème quart se termine avec 36.8 km et par le jeu des arrêts des autres je me retrouve 10ème.
A 7h30 le jour se lève, tout le monde est de nouveau en piste, et je m’attends à redescendre au classement.
A 8h (21h de course) je fais ma dernière pose.
A 9h , mon frère qui est venu me voir au lever du jour m’annonce que je suis 7ème , ( incroyable pour moi) . Donc les coureurs qui se sont arrêtés dans la nuit n’ont pas repris assez de jus pour me reprendre des tours.
Les 2 dernières heures s’effectuent dans une très bonne ambiance, les spectateurs sont revenus et nous applaudissent à chaque passage. Dans l’euphorie j’effectue un tour de plus que prévu dans la dernière heure, 7 tours (8.050 km).
5 mn avant les 24 h tous les coureurs se regroupent et nous effectuons 1 tour groupé en marchant pour aller applaudir et remercier les bénévoles en place aux points de contrôle sur le circuit
Dernier quart de la course : 40.25 km
Total 164.45 km
Dans les derniers tours de la course Mr et Mme Zébulon et Fredou sont venus m’encourager . C’était vraiment sympa !
En partant pour ce 24h, sans chercher à me mettre la pression, je m’étais fixé quelques objectifs réalisables (méthode Electron) et un qui relevait du fantasme. Les réalisables : plus de 100 km, courir plus de 13h (ma course la plus longue) et plus de 150 km. J’ai tenu mes objectifs sauf que je ne savais pas dans quel ordre classer les 13 h et les 100 km. Je suis passé aux 100 km en 14h. Et puis il y a l’objectif irréalisable : 169 km (4 marathons, objectif Beaujolais), et bien ça a faillit faire !
Et puis et venue l’heure de la remise des prix : Pour la 7ème place une jolie coupe.
Mais aussi une grosse déception, cette année il n’y avait pas de Miss Chartreuse pour nous faire la bise. Je commence à comprendre pourquoi Furet n’est pas venu cette année.
Bilan pour ceux qui aiment les chiffres.
1er quart : 48.300
2ème quart : 39.100
3ème quart : 36.800
4ème quart : 40.250
Le heure par heure :

Heure Distance
1 9,200
2 9,200
3 9,200
4 6,900
5 8,050
6 5,750
7 6,900
8 6,900
9 6,900
10 5,750
11 6,900
12 5,750
13 6,900
14 5,750
15 6,900
16 4,600
17 6,900
18 5,750
19 6,900
20 5,750
21 5,750
22 6,900
23 6,900
24 8,050

Bilan de mon 1er 24h : Je pense que je suis parti un peu vite et que le coup de chaud de l’après midi m’a un peu secoué ( tout le monde a eu le coup de bambou l’après midi), la gestion de la nuit a été correcte et régulière avec une fin de course agréable. Je termine fatigué mais pas carbonisé (grosse différence)

--
Gilbert, fier d'être circadien

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !