Récit de la course : La Cailloutine 2019, par Le Lutin d'Ecouves

L'auteur : Le Lutin d'Ecouves

La course : La Cailloutine

Date : 15/9/2019

Lieu : Chailloue (Orne)

Affichage : 297 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

14 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

HEUREUX COMME LES PIERRES


Trop sérieux le Lutin ! Préparant les 100 km de Millau du 28 septembre, j'ai cessé de boire de l'alcool depuis le premier du mois et je me suis cuisiné un plan d'entraînement de derrière les fagots. En sept semaines de préparation, j'en suis à 715 km parcourus sans fatigue ni blessure, j'ai renoncé à toute compétition depuis la fin juillet et j'ai perdu trois énormes kilos. Sauf que...
 
 
©Logo organisation
 
J'avais rendez-vous avec la jeune Sandrine pour un entraînement long en vue de notre cent bornes mais quelques jours avant, ma chère épouse, responsable de l'étape alençonnaise de mai 2020 d'A Rett Toi Pour Courir (ARTPC) me dit qu'elle doit rencontrer une dame de l'AFSR lors de la Cailloutine ce même jour.

Dans la vie il y a des priorités, j'avance de deux jours mon entraînement et je me contente de 11 km de marche nordique le samedi. Adieu les bonnes résolutions, je vais quand même aller me friter avec les copains sur un mini-trail treize jours avant un cent kilomètres sur route.
 
J'en suis déjà à 72 km hebdomadaires dans les jambonneaux quand j'arrive à Chailloué. Tout de suite, je repère les éventuelles cibles parmi les vioques de ma catégorie. Enfer et damnation ! Michel, Régis et Jean-François sont là ; ces gars-là me poutrent systématiquement en cross, je vais me retrouver à l'infamante quatrième place de la course de 10 km et le public va me jeter des pierres, ce qui ne manque pas sur le site.

Eh oui, l'originalité de cette épreuve consiste dans le fait qu'elle a lieu dans un lieu privé, une carrière de grès quartzite ordovicien située sur ce qui fut un ilot émergeant de la mer du Jurassique. Le lieu est assez grand pour y faire dix bornes : on en fait le tour puis on plonge dans le trou de 100 m de profondeur pour finalement en remonter, une balade de 219 m de dénivelé.


En attendant le départ, nous faisons les zouaves avec le matos du coin, il faut dire qu'en matière de jouets, ils ont ce qu'il faut !


Allons maintenant sur la ligne de départ... Donnerwetter, où sont les autres coureurs ? Seulement 53 concurrents pour une course sympa, bien organisée dans un lieu original. Y'a un bug dans le potage... heureusement, de nombreux marcheurs sont venus et vont alimenter les caisses de l'AFSR et d'Handi Chiens partenaires de la course.
 
 
Je prends un départ prudent vu que j'ai peu de chance de piétiner mes challengers V3 et qu'en plus le grand Philippe il m'a dit que ouh la course est dangereuse et ouille y'a des cailloux et aïe, on peut tomber. Faudrait pas se vautrer à moins de deux semaines d'un objectif majeur, ce serait ballot !
 
Bon, au bout d'un moment, ne trouvant aucun danger au terrain, je commence à accélérer... Tiens, v'là justement le Philippe avec son T-shirt orange !
 
 
Grand berlaud de V1 ! Il m'a fichu la pression pour me mettre en bière ou quoi ? J'suis pas du genre à me faire mousser mais quand même ! Je passe à 12 à l'heure et je le dépose le gamin. Fallait pas me raconter des craques.


Le premier ravito est au bout de 3,5 km en haut d'une butte, nous nous retrouvons au milieu des marcheurs. Je double un V2 que je suivais depuis un moment, celui-ci fait aussitôt demi-tour, s’économisant une vingtaine de mètres en zappant le ravitaillement. Légaliste jusqu'au caleçon, je m'arrose la cafetière avec mon gobelet puis poursuis l'impertinent que je rattrape bien vite, l’invitant à copier cent fois : "Je ne coupe pas le fromage devant mes aînés."

 
Pour le coup, ne voyant pas la flaccidité poindre, je me maintiens à un bon 12 à l'heure, accélérant jusqu'à 15 dans les descentes pour compenser les montées qui se font de plus en plus raides au fur et à mesure que l'on s'enfonce dans le fondement de la carrière. J'en profite pour pacmaniser quelques jeunes par pure forfanterie rodomontatoire. Puisque les plus de 60 ans sont apparemment hors de portée, autant bouffer du gamin !

 
A propos des papys, en v'là un ! C'est Jean-François, on a largement dépassé le 5ème km et il fait moins le fier qu'en cross. Tous ces mecs qui me piétinent sur 5000 m n'ont jamais tâté du marathon et se dégonflent comme des vieilles prostates dès que la distance s'allonge. Ma méchanceté naturelle prend le dessus et je le contrepoutre en descente, galopant à plus de quatorze tout en prenant des photos, ce qui le laisse tout ébaubi. Atroce challenger, je reste cependant gentleman et je le salue fort civilement. C'est ça l'esprit du cross : on se piétine dans la camaraderie.
 
Mais vl'à donc que dans la même descente ourdée de caillasses je passe le Régis qui marche. Ça c'est surprenant, le gars frise encore les 40 minutes aux 10 km sur route. Je m'enquiers de son problème tout en cachant ma joie de le doubler. Le gars il a une crampe et il va pas la tirer tout de suite.
 
 
Me voilà donc deuxième V3 et je vais le rester, le grand Michel a trois minutes d'avance et quand il fait un pas, j'en fais deux. Je plonge au fond du trou puis débute la remontada finale à un petit huit à l'heure. Deux km de grimpette raidos en plein soleil. Je me doute que l’entraînement doit être pour quelque chose dans mon apparente bonne forme, je ne marche jamais et je passe à dix, onze et même treize à l'heure sur le plateau final. Juste avant l'arrivée, j'ai le plaisir de croiser ma Josette qui s'amuse comme une petite folle dans ce paysage minéral qui ne la laisse pas de pierre.


50'47" pour 10 km pile et que des bonnes sensations. J'ai l’impression d’être un jeune de 50 ans ! Il n'y a pas de classement catégories mais je m'en fiche car il y a des frites accompagnées d'excellentes saucisses. Zut le régime 100 bornes ! Je résiste cependant à la bière. 

Il fait très beau ce 15 septembre, mon épouse multiplie les contacts pour ARTPC, éclaboussant le lieu de son bel enthousiasme. 

******

Aux portes de l'automne, dans l'azur sans partage
Sur la route de pierre, tu ne peux être sage.
 Tu n'es que le reflet d'un éclat de soleil
Dans le songe d'un géant vaincu par le sommeil.
 
Alors vis, tends la main et surtout ouvre-toi
Car le sable a déjà filé entre tes doigts.



 


 

14 commentaires

Commentaire de philkikou posté le 17-09-2019 à 19:14:44

Bravo pour ta course, ton récit et la pub et organisation de Josette pour l'ARTPC !!!
Au plaisir de vous suivre sur vos courses respectives à Millau

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 18-09-2019 à 19:52:19

Merci Phil. Ce sera surtout des vacances pour nous. La région est magnifique.

Commentaire de Benman posté le 18-09-2019 à 18:23:38

Tu feras carrière, c'est sûr maintenant.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 18-09-2019 à 19:51:14

Je préfère faire bus demain.

Commentaire de L'Dingo posté le 19-09-2019 à 12:38:18

Ton absence de flaccidité, sans aller jusqu'à la crampe, t'a permis de poutrer, haut la main, nombre de cacochymes.
:-))

du style, toujours du style chez toi Lutin.

Et puis 50mn sur 10 bornes pas plates, t'as de beaux restes !!

Bravo vous 2

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 19-09-2019 à 13:23:44

Merci mon Dingo.

Commentaire de JLW posté le 20-09-2019 à 14:26:44

Quel suspense, on attend vivement le récit de Millau. Bravo le Lutin.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-09-2019 à 18:37:09

Merci Jean-Luc, un récit à venir si je survis...

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 20-09-2019 à 20:27:40

Bravo Lutin et Josette!

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-09-2019 à 18:37:50

Merci Nat. Bisous.

Commentaire de philtraverses posté le 22-09-2019 à 12:04:09

Je suis jaloux du lutin bien conservé et tant pis si c'est un vil sentiment. Je suis pas encore V3 et voilà que lui V3 bien ranci me poutrerait . Assurément sur un tel parcours je ne pourrais faire mieux que 51 mn.. En plus je fais vieux.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 22-09-2019 à 18:43:28

Merci pour le ranci ;)
C'est vrai que c'est 64 dans moins de 4 mois... je vais pouvoir chanter la chanson des Beatles. Mustang m'a appris entre autres choses qu'il faut profiter de la vie tant qu'on peut.

Commentaire de brague spirit posté le 23-09-2019 à 06:02:43

10x52mn,ca fait un chrono,sous les 10heures pour ce samedi.
Bonne course,à Millau.
Mustang,et Bernard Charvet,vainqueur de cette épreuve,lui aussi,trop tot disparu,vont t'accompagner sur ce beau parcours.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 09-10-2019 à 09:16:45

Merci... je pense à eux.
Ce sera 12h56 et c'est très bien....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !