Récit de la course : La Ronde des Vignes 2006, par Aiaccinu

L'auteur : Aiaccinu

La course : La Ronde des Vignes

Date : 5/11/2006

Lieu : Roquefort La Bedoule (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1302 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ronde des Vignes le retour

Située juste une semaine après « Marseille Cassis », la « ronde des vignes » est devenu au fil des ans le rendez-vous incontournable pour beaucoup de coureurs provençaux.
Profitant de l’entraînement du « Marseille Cassis », certains font une dernière course avant d’entrer en hibernation !

Cette année nous somme trois à faire la course avec des objectifs bien différents !

Anne qui a déménagé sur Hyères et qui s’est licenciée pour la 1ère fois désire voir les progrès d’un entraînement structuré.
2005 : 1 :11 :35


Yves est néo-compétiteur et la ronde des vignes est la première course qu’il fait pour la 2ème fois.
2005 : 1 :27 :33

Et moi qui en a marre de régresser d’année en année et qui avait fini l’année dernière avec Anne veut limiter les dégâts ( double objectif : faire mieux que 2005 et pas se faire exploser par Anne).
2005 : 1 :11 :36

8h15
Nous sommes en place , le temps est frais mais il fait très beau .
Yves à la crève, il a toussé toute la nuit.

8h35
Nous commençons notre échauffement

9h15
Nous nous dirigeons vers la ligne de départ

9h25
Nous sommes surpris par un départ anticipé de 5mn.
Nous sommes très mal placés.
Je franchis la ligne de départ avec 45 secondes d’écart.
Je vois Anne qui prend le trottoir, je la suis, j’ai perdu de vue Yves.
Il nous suivra jusqu’au cimetière (fin du goudron).
Anne revient sur la chaussée, je garde le trottoir , je la double.
Je fais les 3 premiers kilomètres à fond.
Hameau de Roquefort, je m’accorde un minute de répit, je sais qu’on va attaquer la côte sur un chemin caillouteux.
On y est ! je relance la machine , la montée est mon point fort ;
Tiens, je reconnais ce dos, je lui tape sur l’épaule et au même moment je me tords la cheville !
« merde ! » Ca fait mal, je continue de courir, la douleur passe. « ouf ! reconcentre-toi , regarde où tu mets les pied Jean-Noël ! ».
Anne me rejoint et me double , je m’accroche malheureusement un petite descente technique me fait perdre une cinquantaine de mètres ( c’est mon point faible ).
1er ravitaillement, je le saute , je redouble Anne qui s’est arrêtée mais elle revient très vite et me redépose
« Elle est motivée la bougresse ! »
« Accroches-toi Jeannot ! »
A la faveur de lignes droites, je m’aperçois que je limite bien …..
7ème km, c’est la mi-course, je regarde mon chrono pour la 1ère fois : 33 minutes et des secondes, ça fait 1h06 1h07 à l’arrivée, je tiens le bon bout.
On attaque la montée du jour, je passe facile , je saute le 2ème ravitaillement et là arrive la descente, on me double à gauche, on me double à droite et pourtant j’ai l’impression d’aller vite ! Décidément les descentes ce n’est pas mon truc.
Fin de la descente, lieu-dit le Petit Rouvière, on retrouve le goudron , il doit rester 4 ou 5 kms.
J’essaie de relancer, je ne double plus grand monde mais au moins plus personne ne me double.
3ème ravitaillement, allez hop ! je le saute aussi.
Dernière difficulté du jour , une petite côte , j’aperçois Anne au loin à environ 120 mètres , ça me motive.
On rejoins la grande route, je vois virer Anne , toujours à 100 mètres, il reste un kilomètre et demi.
Je donne tout et l’écart ne se rétrécie pas.
On entre dans le cœur du village, dernier virage, il reste 600m , je relâche un peu, je ne sprinterais pas à l’arrivée .
Bravo Anne !
J’arrête mon chrono : 1 :07 :40 ( 1 :06 :55 sans compter le temps perdu au départ)
Je regarde mon temps officiel un peu plus tard, au secours on m’a volé 11 secondes ! 1 :07 :51 ! c’est quand même mieux que l’année dernière -3mn46s
Anne 1 :07 :06 , elle gagne près de 4mn30
Nous récupérons nos tee-shirts ( très beaux) , allons au ravitaillement, prenons de l’eau et filons à la rencontre d’Yves.
Nous le voyons arriver, il a la tête des mauvais jours, il nous souffle en passant « plus jamais je ne fais une course si j’ai été malade la veille ! »
Malade ou pas , à l’arrivée il améliore de plus de 2 minutes son temps de l’année dernière .
1 :25 :24,
Yves est quand même déçu, il voulait mettre moins de 1h20mn
tu es obligé de t’inscrire l’année prochaine ! Objectif majeur

2 commentaires

Commentaire de akunamatata posté le 06-11-2006 à 13:38:00

c'est vrai que le depart etait etrange: pas de speaker, un petard qui explose 5 minutes avant 9h30... C'etait vraiment le depart ou un canular?

Commentaire de riri51 posté le 10-11-2006 à 20:06:00

bravo beau chrono!!!, course pas facile pour l'avoir faite l'année dernière

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !