Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2022, par Navier38

L'auteur : Navier38

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 3/7/2022

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 400 vues

Distance : 73km

Matos : SpeadGoat Evo

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

89 autres récits :

Le récit

Cela faisait longtemps que je voulais y aller, rien que le nom donne envie de courir sur ces chemins.

Faire le tour d’un massif, ça a du sens, et la Vanoise c’est quand même un sacré massif ! Après une inscription annulée, un tour de la grande casse (Parcours exceptionnel), un parcours de replis (magnifique également), j’ai enfin l’opportunité de courir ce TGV sur le vrai parcours (5ans qu’il n’avait pas eu lieu) !

Tous les voyants sont au vert, ou presque. Ça fait quelques années que je cours moins, avec ce Covid, j’ai perdu un peu l’habitude de préparer une saison, de m’inscrire à l’avance … Du coup un seul trail en 2020, pas un seul en 2021. Des saisons ou je cours moins et je fais plus de vélo et de projet off en montagne.

J’arrive donc à Pralognan avec des bonnes jambes mais pas une sortie de plus de 2h en courant. Confiant mais pas trop 😊.

Après une courte nuit au camping, et un petit échauffement c’est le moment de se présenter sur la ligne de départ. Une organisation simple qui s’adapte au dernier moment au conditions du jours (OK c’est facile quand c’est prévu grand beau 😊), pas de superflu avec un simple contrôle de la couverture de survie en guise de matos obligatoire. Chacun est responsable de prendre son nécessaire, ça change !

Le départ est donné, et comme souvent départ rapide, comme si on n’avait pas 5 min a perdre au début. Le col de la Vanoise est avalé rapidement en trottinant presque partout avec toujours cette que le temps et l’effort sont différent. Le seul truc qui me perturbe un peu, c’est le bruit de ses bâtons, je ne m’en sers quasiment plus et je n’en ai pas pris aujourd’hui, mais tous les concurrents autour de moi en ont et ce tic tic tic m’agace un peu finalement…

Puis les premières lueurs du jours font leur apparition, on aperçoit petit à petit les sommets autour. L’endroit est calme est splendide. Je passe en 1h15 environ au ravito et je dois être autour de la 30ième places.

Descente abordée prudemment car j’ai de gros doute sur ma cheville droite, tordue une nième fois 15 jours avant, mais je commence a maitrisé le strapping et ça a l’air de tenir. Je ferais quand même toutes les descentes sur les freins aujourd’hui pour de ne pas prendre de risque. Fin de la descente et on attaque ce qui pour moi représente une vraie difficulté. Ce balcon de 40km ou il faut choisir entre courir et marcher en permanence. Face a un gros pétard, la question ne se pose pas, mais là, ce n’est jamais bien raide, ça relance souvent, c’est usant mais tellement beau !

 

 

 

Avec la forme du jour, je choisis de mettre du rythme dans les montées en trottinant et marche rapide et d’assurer les descentes, du coup je double (un peu) en montée et laisse passer en descente. Ça sera le cas jusqu’au col barbier. Les écarts entre les coureurs sont de plus en plus importants et on se croise de moins en moins souvent. Le passage au lac de la Lozière est sublime face aux glaciers, les balcons qui suivent sauvage avec une vue démentielle, la descente vers Plan Sec reposante avec son chemin peu technique. Les releveurs et les quadri me rappellent quand même que je n’ai pas couru de longue distance a l’entrainement, je suis déjà dans la gestion des crampes très probables.

 

En remontant au col Barbier, je suis obligé de moins forcer le pas, je me fais doubler par 2 concurrents qui font course commune sur cette portion. L’expérience me dit que ça ne sert à rien de s’accrocher, je laisse filer.

Puis vient, la grande descente pour rejoindre l’Orgère, je pensais perdre beaucoup de temps là-dedans mais finalement je n’y verrais personne. Les écarts semblent stabilisés, je ne dois pas me trainer tant que ça finalement.

Fait de course, c’est la première fois que ca m’arrive en courant, crevaison du pied gauche ! J’avais déjà vue ces commentaires sur la « fragilité » supposée des hoka, mais je n’y avais jamais été confronté. Au km 50, je perds tout le talon du pied gauche. Finalement pas si gênant en corrigeant un peu l’attaque de la foulée, je sens quand même bien quelques cailloux au passage …

Le refuge de l’Orgère, on sent que ça commence à être long pour tout le monde, on prend un peu plus de temps au ravito, on s’assoit 2 min, on discute. Cette pause fait du bien avant d’attaquer ce gros morceau du « sprint » final. Le col de Chavières n’est pas si monstrueux sur le papier mais c’est la première vraie grosse montée depuis le col de la Vanoise. On sait qu’on va y passer un peu de temps. Le sentier de montée est jolie, d’abord en épingle dans la forêt, puis un magnifique balcon face à la pointe des échelles. On se dirige à nouveau vers le cœur du parc. Les quelques relances avant l’assaut final vers le col sont difficiles mais c’est le cas pour tous. Cela ressemble à une course d’escargot !

 

 

Finalement on passe enfin la porte du retour vers Pralognan avec un mot sympa des bénévoles présents : « il reste que de la descente ! ». Alors oui c’est sur mais 19 bornes de descente, c’est très long !

Les 3-4 km qui nous amène à Peclet sont absolument génial, le sentier serpente dans un environnement très minéral, traverse un champ de « kairn » puis on aperçoit se refuge qui n’arrive jamais. La suite c’est quand même la purge … 15km de descente sur cette piste 4x4. On le sait, on le redoute, et pourtant c’est quand même difficile malgré les encouragements de toutes les personnes croisées. Les quadris veulent plus, mais si tu marches tu y passes 2 plombes … Bref je me retrouve a 3km de l’arrivée, j’ai 10h15 de courses à la montre, ça serait con de ne pas aller accrocher un chrono tout rond. C’est donc parti pour les dernières relances ! On entre dans Pralognan au dernier moment, mais cette arrivée est toujours sympa, on descend la rue principale sous les encouragements de tous. Un petit moment sympa pour moi puisque mes enfants m’ont accompagné depuis le haut du village jusqu’à l’arrivée 😊 !

 

Une arrivée simple, a l’image de cette course, un petit mot sympa du speaker, un petit ravitaillement, rien de trop ! Il manque juste une bonne bière bien fraîche !

Je ne comprends pas pourquoi cette course ne fais pas le plein : Parcours logique est magnifique, organisation au top, bénévoles super sympa, prix raisonnable et village de départ superbe pour passer le WE ! Que demander de plus, ne changez rien !

6 commentaires

Commentaire de Cheville de Miel posté le 07-07-2022 à 09:23:02

Parcours de repli l'année dernière ! Ton CR donne envie de faire le grand parcours! Merci.

Commentaire de Navier38 posté le 07-07-2022 à 11:27:03

Le grand parcours n'a rien à voir, moins technique, plus "roulant" mais il vaut vraiment le coup :-)

Commentaire de samontetro posté le 08-07-2022 à 10:28:30

Haaa! Ce sentier en balcon! Oui il est dur! Lors de ma participation (il y a quelques années) je l'ai afronté avec un fort vent de face! In-ter-mi-nable! Surtout avec ma grande carcasse! Mais j'ai beaucoup aimé cette course au point de revenir en mode rando, en plusieurs jours et en famille et en évitant ce long retour sur piste en pasant par le refuge de Lavalette (mais c'est pas adapté pour une course cet itinéraire). A savoir: chaque refuge propose une bière pression différente :-)
Finalement les crampes redoutées t'ont laissé tranquille ?

Commentaire de Navier38 posté le 11-07-2022 à 08:56:58

Je me disais justement qu'en mode rando il doit être très très long ce balcon !
Pour les crampes, tout en gestion a la limite, c'était vraiment juste notamment sur le raidar en dessous de l'Orgère après 900m de descente... mais c'est passé. C'est là ou l'expérience de trail plus long à son intérêt.

Commentaire de largo winch posté le 12-07-2022 à 10:38:49

ton compte rendu donne très envie, tes photos sont magnifiques, j'ai coché cette course pour l'année prochaine. Bonne récup

Commentaire de Navier38 posté le 13-07-2022 à 10:46:02

top ! Je te souhaite la même météo que nous cette année !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !