Récit de la course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise 2015, par sabzaina

L'auteur : sabzaina

La course : Le Tour des Glaciers de la Vanoise

Date : 5/7/2015

Lieu : Pralognan La Vanoise (Savoie)

Affichage : 2280 vues

Distance : 72km

Matos : Sac Nathan 12 litres
Riot 6
6 barres 9bar (une seule mangée)
Effinov (non utilisé à part 3 gorgées)
Poche à eau Source 2 litres
Frontale Focus

Objectif : Terminer

60 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

88 autres récits :

C'était moins roulant que prévu !

La veille de la course, je sais qu’il faut se coucher tôt mais le suivi de la Montagn’hard  me tient éveillée assez tard : quelques kms me séparent de ces courageux lancés  sur ce trail ardu auquel je n’ai pas osé m’inscrire ; je me tiens donc au courant de la progression de Bubulle, Raya, Hervé, Jacques, Etienne, Jack, Audrey , Françoise, Caro, Luca….

Je prépare aussi bien sûr toutes mes affaires pour demain


Le réveil est réglé pour 2h20 mais j’ouvre un œil à 2h09 et je me lève pour prendre un léger petit déjeuner préparé la veille par la gentille dame de l’hôtel : thé menthe, pain et jus d’orange, que du classique, que du « déjà testé avant course », rien de nouveau sous le soleil.

Et il va y en avoir du soleil : nous sommes en alerte canicule sur la Savoie, raison pour laquelle l’orga a modifié quelques points du règlement initial :

-          Départ à 3h30 au lieu de 4h (au point où on en est, on n’est plus à ça près)

-          Casquette et lunettes obligatoires (j’avais déjà prévu de les prendre)

-          Réserve d’eau de 2 litres au lieu de 1,5l (j’ai ma poche à eau de 2 litres + une petite bouteille d’eau + Effinov de 33cl)

A 2h45, je sors de l’hôtel (à 300m du départ), il fait 20 degrés, la lune est presque pleine.

Je suis bien. J’ai eu du mal, les jours précédents, à me mettre dans l’ambiance course mais là j’y suis. Et j’ai hâte de retrouver mes têtes connues avec qui j’ai passé une bonne partie de la journée hier : Fa², Bert’, Pat, Arcelle, Franck et Fabien.

Il n’y a pratiquement personne, tout est calme, je m’allonge sur un banc et contemple les étoiles, quel bonheur d’être là, quelle chance aussi ; je pense à ma collègue Cécile qui se bat pour survivre et je me dis qu’il faut vraiment profiter de chaque instant que la vie nous offre, c’est bateau, cliché, j’enfonce des portes ouvertes mais…

Très vite, Fa² arrive, nous discutons puis voyons arriver Fabien. Le groupe de 7 se reconstitue tout près de l’arche du départ où les dossards sont badgés. Il y a d’autres kikous inscrits sur cette course mais je ne les vois pas (Rem par exemple).

3h30, le départ est donné,  les frontales allumées : petite portion bitumée puis les choses sérieuses arrivent très vite

J’ai décidé (nous avons décidé) de partager cette course Fa² et moi. Comme dans un off : on part ensemble, on reste ensemble, on arrive ensemble.

[alert spoiler] Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille comme nous le verrons plus tard [/alert spoiler]

Comme j’en ai l’habitude, le RB fourni par Bubulle va me permettre de fragmenter la course en étapes, de voir arriver les défis un à un et non les 73km et 3800 m de D+ d’un seul coup

1ère étape : De Pralognan au CP1 - Refuge de la Vanoise : 8,1km et 1 100m de D+

 

Ah bah oui ça commence direct pas une bonne montée de 8 bornes, histoire de s’échauffer un peu : montée raide jusqu’au village des Fontanettes à 1640m puis GR55.

Très vite, le groupe de 7 est éclaté, j’aperçois Bert’ puis je pense que nous le distançons, lui et Arcelle. Pat, Franck et Fabien sont devant.

A 2000m, nous entrons dans le Parc national de la Vanoise ce qui implique une absence de balisage.


Je fais bien attention à mon hydratation même si je n’ai pas encore chaud (il fait nuit) : 2 ou 3 gorgées d’eau pure toutes les 8 minutes, de même avec l’Effinov mais toutes les heures seulement (en théorie pour l’Effinov…)

Il fait nuit mais déjà nous pressentons que les paysages vont être grandioses, la découpe des cimes sur un fond de ciel bientôt bleu, les ruisseaux et surtout ce serpentin de frontale flottant sur le Lac des Vaches… Magique, on en prend déjà plein les yeux.

Et de jour, ça donne ça:

 

Nous cheminons tranquillement, Fa² et moi, discutant de tout et de rien ; évidemment, vu le profil nous marchons (sauf quelques rares portions où je me sens très très vite essoufflée : l’altitude ?)
Quelques lancers de boules de neige viendront ponctuer notre progression (mais Fab ne sait pas viser donc je m’en sors bien)
Au bout d’une heure de course environ, j’ai faim (déjà !?) et je mange une demi-barre que je finirai un peu après le CP1.
1H37 après le départ nous arrivons au 1er ravito, soit 6’ d’avance sur le roadbook.

Nous sommes au pied de la Grande Casse, point culminant du massif de la Vanoise à 3855m.

Comme judicieusement préconisé par l’orga, il faut remplir les poches à eau à chaque ravito pour se prémunir de la déshydratation, ce que je ferai consciencieusement tout au long de la course.
Je chope quelques restes de Tucs pour les manger en route ensuite, je checke Fa², il est prêt, nous repartons.

2ème étape : du CP1 Refuge de la Vanoise au CP2 Refuge de l'Arpont : 14,3km et successions de montées/descentes

Enfin on peut courir et le jour se lève pour de bon, plus de frontale. Bonnes sensations même si un f… pierrier (km 11) d’environ 500m me casse un peu les chevilles, pierres instables, appuis hasardeux, il faut rester vigilant et suivre les cairns.
Nous arrivons pile en 2h52 au Lac Lozières, qu’il est fort ce Bubulle avec ses Roadbook, j’me dis.
Des névés, des boules de neige et nous rattrapons notre Patoche.

 

Je sais pas trop à partir de quel moment précis ça a commencé mais je sais que c’est entre le CP1 et le CP2 : toutes les 5 min environ, une forte douleur au ventre m’oblige à me plier en 2 et donc à m’arrêter un très court instant ; je n’en parle pas à Fab, je me dis que ça va passer, ça DOIT passer.

On continue sur un sentier en balcon très agréable et très vallonné, traversons une succession de torrents. Le balisage est toujours uniquement assuré par les cairns mais difficile de se tromper.

Nous arrivons tous les 3 (Pat, Fab et moi) au Refuge de l’Arpont (km 22,4) en … (vous n’allez pas le croire mais la preuve est ici : http://chrono.geofp.com/tgv2015/v3/) 3h59 de course, pile ce qui était prévu : incroyable.
Nous avions de l’avance au CP1, sans doute perdue à cause de ce pierrier non prévu qui nous a ralentis.

 

Malgré mes douleurs au ventre, je me force à manger des Tucs et du fromage (mangez du salé, qu’ils nous ont dit au briefing la veille), je remplis la poche à eau et je rejoins Fab sur un banc. Il est temps de sortir la casquette, de se tartiner de crème solaire, de reprendre ses esprits puis de repartir. Des coureurs sont allongés sur des transats…auront-ils la volonté de se relever ? Je préfère ne pas tenter l’expérience.

3ème étape : Du CP2 Refuge de l'Arpont  au CP3 Refuge de Plan Sec : 16,7km et succession de bonnes montées.

Pat est parti devant nous et c’est la tête dans un ruisseau (de son plein gré) que nous le retrouvons.
Il faut dire que la Bertéponge technique (issue de son  glorieux MDS) est au point : de quoi garder la tête au frais pendant un petit moment.

Les crampes au ventre ne me lâchent pas, pire elles s’intensifient et deviennent plus fréquentes : je constate avec ma montre qu’elles reviennent désormais toutes les 2 min (il est temps de partir à la maternité ? pfffffff même pas drôle tant j’ai mal à ce moment-là)

Là, je suis obligée d’en parler à Fab qui me rassure en me disant que ça va passer.

Il n’y a qu’un seul sentier, nous sommes sur le GR5. Lors d’une bonne grimpette, je lâche brièvement Fab et Pat afin de pouvoir les prendre en photo de plus haut.

 

 

 

Le paysage est toujours aussi splendide et subjuguant.

 

Entre 2 crampes, je me rends compte que Fabrice n’est pas bien du tout, il me dit ne plus pouvoir avancer, avoir mal au ventre, la bouche sèche alors qu’il n’arrête pas de boire (il se rendra compte plus tard qu’en fait il ne buvait rien, saturé par le sucré de la poudre et manquant d’eau pure).
Je reste avec lui. Nous marchons car il ne parvient plus à courir.
Il est très embêté de « gâcher ma course » (je le cite), de me faire « perdre du temps ». Je lui répète à de très nombreuses reprises que je m’en fous de perdre du temps, que je suis loin de viser un podium, que je  reste avec lui, qu’on est très larges au niveau des barrières horaires. Je lui dis qu’il ne doit pas prendre de décision tout de suite, qu’on va aller se poser au ravito 5 km plus loin et prendre le temps de réfléchir et d’attendre que le coup de moins bien s’éloigne.
Je ne veux surtout pas reproduire l’abandon de Bert à la TDS, je l’ai trop mal vécu par la suite.

3 filles que nous avions doublées ensemble  nous dépassent et la réaction de Fab est immédiate : il refuse que je reste avec lui, me précisant qu’il se sentirait trop mal à l’aise, que je dois partir…

Je l’écoute,  je le crois, je ne veux pas qu’il se sente coupable…je pars en lui disant que je vais les doubler pour lui ces 3 filles. Et je les double.

Une autre course commence, une course en solitaire, en attente de nouvelles avec un réseau chaotique, en regrets aussi. Le « je » va désormais remplacer le « nous »

La descente en lacets est magnifique puis une dernière montée où je rattrape Pat, et c’est le refuge de Plan Sec : je suis à la mi-course

Le RB prévoyait que j’y parvienne en 7h30, j’y suis en 7h.
 30 min d’avance, c’est bon pour le moral. 39,1km de parcourus.

En arrivant à ce ravito, le Pat fait une bonne vanne sur le nom du refuge Sec/Mouillé, je lui laisse le soin de vous expliquer :D

Même rituel : remplissage de la poche à eau, mouiller la casquette. Je ne mange rien. Trop peur d’amplifier encore la douleur.

4ème étape : Du CP3 Refuge de Plan Sec  au CP4 Refuge de L'Orgère : 12,3km vallonés puis une descente de 3km

Pat est assis pour geeker (mais on n’a pas de réseau Pat !!!) lorsque je repars.  Il me dit « j’arrive » mais je ne le reverrai plus jusqu’à l’arrivée. Alors que je marche tranquillement en cherchant du réseau pour donner/prendre des news, j’aperçois le lac en contrebas… Han là là c’est trop beau. Je le prends en photo sous toutes les coutures

Il s’agit en fait (je le saurai après) des deux lacs du barrage d’Aussois que le parcours contourne. Je suis de nouveau dans le Parc Naturel de la Vanoise. Le sentier en balcon est valloné, passage au col du Barbier à 2287 m. Je rattrape dans les montées, me fais reprendre en descentes, pas de miracle mais j’avance bien (ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes crampes abdominales mais je vous rassure, elles sont toujours bien présentes à intervalles réguliers m’obligeant à stopper nette)

Tout d’un coup je reçois une dizaine de sms (raya, chris, élisabeth, bert, bérénice, Fab, stphane, philippe…) d’un coup, un vrai déferlement qui me fait sourire, (ah tiens, on a retrouvé un peu de réseau), j’attends une montée pour sortir le portable, lire et donner ma position, mes sensations.

Un passage dans la forêt : je kiffe total ce moment : c’est beau, c’est à l’ombre, y a des petites pommes de pin mignonnes par terre, c’est pas technique, je cours, je rattrape même des gens dans cette dernière descente avant le ravito, je souris, les oiseaux chantent et…haaaaaaaaaan c’est quoi ce bruit ? L’orage, ça tonne et voilà je flippe. Heureusement, je ne verrai pas les éclairs dont m’a parlé Franck qui était à ce moment-là aussi dans cette petite forêt toute mignonne.

Je passe devant une source bienvenue car ça fait un moment qu’il n’y a pas eu de ruisseaux pour se rafraîchir puis j’atteins le refuge de l’Orgère, 4ème ravito.

J’ai parcouru 51,4km en 9h18 : 26 min d’avance sur le RB (Yes !)

J’ai dû rester à peine 2 min à ce ravito. Poche à eau remplie, je regarde autour de moi : une dizaine de femmes. Qui prennent leur temps. Hum…

Bon, bah , moi j’vais pas traîner hein, j’ai une course à terminer. (erreur grave, j’aurais dû prendre le temps de souffler mais bon 10 places femmes à gagner ça se refuse pas facilement là…)

Hop, je repars

 

5ème étape : Du CP4 Refuge de L'Orgère au col de Chavière (mémorablement nommé Flégère par notre Patoche) : 6,5km et 853m de D+ (Aye Caramba !!)

Bon, en gros, il reste une montée et une descente avant l’arrivée. Dit comme ça, ça paraît simple.
Vu sur le RB, c’est déjà un peu plus piquant. Mais alors sur le terrain…
Si c’était pas une montée, je pourrais parler de descente aux enfers.

Le début se passe plutôt bien, j’ai un rythme certain, voire même un certain rythme, je double et personne ne me rattrape. Le RB de l’orga décrit ainsi cette portion : « vous traversez la route et prenez aussitôt le sentier assez raide au début, en direction du col de Chavière, plein nord puis bonne montée régulière »

Cette partie, je l’ai gérée à peu près correctement.

Le problème c’est que :
1) je n’ai rien mangé de la journée pratiquement
2) je n’ai bu que de l’eau pure, pas d’effinov que je soupçonnais aussi de me rendre malade
3) J’ai mal à la tête, j’ai quelques vertiges

Les 3 premiers points sont classiques dans un ultra mais c’est le 4 qui va le plus me miner :

4) à CHAQUE fois qu’on croit que c’est fini, on se rend compte que c’est pire juste après, juste derrière, ça monte sans jamais s’arrêter. Je repense à ce moment-là à la tête aux vents de la CCC où j’avais eu ce sentiment de désespoir en prenant des étoiles pour des frontales.

 Mais là, impossible de confondre : des types qui marchent péniblement avec leurs bâtons (nous étions très rares sans bâtons) ce sont bien des traileurs que je vois loin, haut, très haut, là-bas, tout là-bas là-bas, inaccessibles !!!

Purée mais je vais pas y arriver. Je vois des gens assis sur le côté, par terre,  qui ont besoin de souffler avant de reprendre l’ascension. J’ai peur de faire comme eux, peur de ne jamais repartir.

Je passe devant une personne de l’orga qui me signale que je suis 8ème féminine. J’en suis surprise.

Et puis… un rocher m’invite. Je m’y pose et je prends cette photo :

 

Je sors mon portable, besoin d’appeler et de pleurer, de crier haut et fort mon désespoir, besoin qu’on me dise « si, tu vas y arriver, tu as ce mental »
Pas de réseau. Seuls les appels d’urgence passeraient…

A un moment j’ai l’idée d’attendre Bert (et Arcelle) pour un revival TDS. Beaucoup de choses me passent par la tête comme le désormais classique « mais pourquoi tu t’es inscrite au GRP 120, tu finiras jamais ».

Personne ne me rattrape, j’ai l’impression que cette montée a scotché tout le monde et j’en aurai la confirmation lors du débriefing avec les amis le soir même.

Les larmes ne viennent pas car personne n’est là ni pour les entendre, ni pour les voir. Je respire un grand coup, je pense, comme déjà dit sur le forum et sur d’autres courses, à celles et ceux qui me suivent, qui m’attendent au tournant d’un post sur kikourou, qui attendent qu’on me bipe à ce fichu col, qui attendent que je leur envoie le sms « Finisher ».

Et je repars.

La dernière partie est enneigée, je passe le col de Chavière, à 2796m d’altitude, point culminant de ce trail. Je ne sais encore pas comment j’y suis arrivée. Le mental, oui, le mental.

Tout là-haut, un CRS est au téléphone et j’entends : « Nan mais pas de problème, si vous pouvez plus, on vous envoie l’hélico »

20 min plus tard, j’entends le dit hélico…j’ai échappé à ça. Ce trail aura fait beaucoup de casse : chez les femmes, 34 abandons sur 71 partantes.

Maintenant c’est 3 km de descente jusqu’au tout dernier ravito

6ème étape : Du col de Chavière au Refuge de Péclet Polset : 2,7 km de descente (311 m de D-)

Et ça démarre très très mal : la toute première descente n’est constituée que de rochers pointus, glissants, avec de la caillasse qui glisse. Je suis accroupie et je descends presque sur les fesses…  le papier de l’orga indique « descente un peu délicate », ouais !
Ensuite, de nombreux névés où j’arrête pas de me planter donc là aussi : luge fesses.

J’en ai marre, envie de tout envoyer balader mais de toutes façons, maintenant, y a plus de rapatriement, faut descendre un point c’est tout !

Inutile de vous dire que là, tout le monde me rattrape et notamment 3 femmes.
 Je passe donc 11ème. Ce n’est vraiment pas important, je veux juste finir avant d’exploser.

Ah mais je vous ai pas dit : depuis environ la 10ème heure de course, je n’ai plus de maux de ventre. Trop coooooooooool ! Donc, en fait, ça pourrait être pire !

Je vous la fais courte mais je galère encore pas mal dans cette descente qui me mène au refuge Péclet Polset, au km60 en 11h51, 11 min de retard sur le RB . C’est pas pire…en fait…

 

7ème et dernière étape : Du CP5 Refuge de Péclet Polset à l’arrivée : 13,6km de descente (1061m de D-)

On me bipe, on me dit que je suis 11ème féminine.
Comme je n’ai plus mal au ventre, je tente une tranche de pain d’épice, je remplis ma poche, je mouille ma casquette éponge et je repars.

Là c’est vraiment roulant pour de vrai : un large chemin piste, aucune difficulté. Il faudrait courir. Je tente. Rien, plus rien… Je n’ai plus d’énergie.

Mais je ne suis plus découragée. Certes, je ne suis plus en mesure de courir mais je sais marcher vite. Et c’est donc en marche rapide que je finirai.

Et je m’en sors pas trop mal si j’en crois mes chronos au km sur la fin…

61 km

6.84 km/h

08'46''

12h17'22''

62 km

6.83 km/h

08'47''

12h26'09''

63 km

7.33 km/h

08'11''

12h34'20''

64 km

7.2 km/h

08'20''

12h42'40''

65 km

7.21 km/h

08'19''

12h50'59''

66 km

7.54 km/h

07'57''

12h58'56''

67 km

7.5 km/h

08'00''

13h06'56''

68 km

6.81 km/h

08'48''

13h15'44''

69 km

7.27 km/h

08'15''

13h23'59''

70 km

6.45 km/h

09'18''

13h33'17''

71 km

8.2 km/h

07'19''

13h40'36''

72 km

8.97 km/h

06'41''

 

 

J’ai Fab au téléphone qui me raconte l’enfer pour rentrer en navette puis bus depuis le Refuge de Plan Sec. Je lui fais part de mon désarroi désormais loin derrière moi. Je n’ai plus envie de pleurer : je vais FINIR !

Sur cette portion, à chaque fois que je réessayais de courir, rien à faire, je manquais de jus. Et pourtant, je n’avais mal nulle part, pas d’ampoules, rien….
Hypoglycémie ? Fatigue ? Trop de chaleur ?  Je ne sais pas.

En y réfléchissant, je me dis que je n’ai pas couru depuis le km 51…

Quelques personnes, dont une femme, me dépassent.  12ème donc.

J’aperçois au loin la buvette où nous avons pris un verre la veille avec les kikous. Il doit rester 5km.

Mams me reconnaît au détour d’une route et m’encourage pour ces derniers km. Merci J

Passage près du camping puis l’arche d’arrivée. J’y suis.
Sans émotion, vidée.

Bubulle m’annonce 14ème femme par sms, je ne comprends pas où sont passés les 2 fantômes mais peu importe , j’en ai rien à faire.

Je reviens vite près de l’arche, je veux voir arriver Pat puis Bert et Arcelle.

Voilà pour mon TGV à moi.

A posteriori, je me demande ce qu’il s’est passé avec mon ventre.

Je suis en Vendée là et en rangeant toutes mes affaires, je me suis rendue compte que l’Effinov mis dans ma petite bouteille n’était valable que jusqu’en 2013… Est-ce ça ? Même pas sûre.

La chaleur? Là encore, je n'ai pas eu l'impression d'en avoir tant souffert que ça... Je sais pas, ça a sûrement joué.

Faut peut-être pas chercher à tout expliquer. Y a des jours avec et des jours sans, c’est ainsi.

J’en ai pris plein les yeux durant ce trail, les paysages étaient somptueux : Tonton Traileur, Raya et Franck, vous aviez raison.
Je suis fière d'avoir fini. 

 

 

Résulat final: 13h49 '16", 165ème sur 336 arrivants, 14ème femme sur 37 arrivantes

Prochain défi : les Passerelles, dans 13 jours.

 

60 commentaires

Commentaire de Bert' posté le 07-07-2015 à 15:35:25

Mille mercis de m'avoir embarqué dans cette très belle course et week-end non moins agréable.
On oublie vite la dureté de l'épreuve ;-)

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 15:36:37

Attends mon p'tit Bert, je fignole les détails

Commentaire de Bert' posté le 07-07-2015 à 15:54:47

Je relirai une 2e fois avec plaisir tant ça se dévore facilement :-)
En tout cas, tu as bien fait de ne pas nous attendre Arcelle et moi car tu aurais trouver le moyen d'attraper froid ?!
On a d'ailleurs bien pensé à toi dans la descente enneigé du dernier col... et tes jurons étaient encore audibles ;-)

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 15:57:27

:) Ah oui ça m'étonne pas ! P... de descente à la c...

Commentaire de Bert' posté le 07-07-2015 à 16:23:45

C'est exactement ce qu'on entendu :-)))

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 16:29:22

;)

Commentaire de cloclo posté le 07-07-2015 à 15:37:21

Bravo Sab pour ta ténacité, a fait un poil chaud ce WE, non?

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 15:58:06

Oui mais je n'ai pas l'impression d'avoir souffert de la chaleur. Peut-être sans m'en rendre compte.
Bravo pour ta Moins Hard :) et merci cloclo

Commentaire de bubulle posté le 07-07-2015 à 15:37:34

Prem's.

T'es une guerrière. Le reste, je l'ai déjà dit par ailleurs et ça prendrait trop longtemps à écrire, de toute façon..:-)

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 16:00:55

T'es pas prem's mais c'est pas grave. Dommage que je n'ai pas pu répondre à tes appels mais en fait je savais que tu étais derrière moi alors c'est du pareil au même :)

Commentaire de Fa² posté le 07-07-2015 à 21:52:02

L'est pas preum's !!!!!

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 21:52:47

Toi non plus :p

Commentaire de Fa² posté le 09-07-2015 à 16:13:25

:-) MDR

Commentaire de bubulle posté le 07-07-2015 à 15:37:50

Grillé !

Commentaire de jack91290 posté le 07-07-2015 à 16:23:44

bravo sab, tu as su géré comme il le fallait ce trail avec cette grosse chaleur.
du tout bon pour le grp

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 16:28:42

Merci Jack. J'ai été désolée d'apprendre ton arrêt sur la MH60: le 100km était peut-être trop proche, non?
Je ne me fais pas de souci pour toi, je sais que tu vas vite rebondir et être prêt fin août

Commentaire de patfinisher posté le 07-07-2015 à 16:29:24

Bien beau weekend entre before, course et after ....bien rempli.
Sympa d'avoir fait un bout de chemin ensemble... Un regret de ne pas être reparti avec toi au 39ème...car il m'a manqué réellement une "grimpeuse", une meneuse d'allure, car après j'ai été très souvent seul.... pas simple pour la motivation et formateur pour le mental. A très bientôt ...à la.... Flégère ? ;-)

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 16:30:02

:D
Oui à la Flégère, on retrouve tout le monde ;)
Gros bisous Patoche

Commentaire de MiniFranck posté le 07-07-2015 à 17:57:47

Tout comme toi ce fut très dur, voir très pénible mais pour ma part je mets tout sur le compte de la chaleur par rapport à ma MaxiRace. Ce fut effectivement un très bon week-end avec des mordoriens de haute valeur... ;-)
Les sérieux n'ont pas gachés non plus la fête... :-))
Félicitations pour ce nouveau succès et enjoy GRP !!! Bises Sab

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 18:04:58

Merci MaxiFranck: on a bien rigolé, beaucoup de très bons souvenirs !!! Gros bisous et j'espère une autre course/we en commun à l'avenir
Quel est ton prochain défi à toi?

Commentaire de Bérénice posté le 07-07-2015 à 19:44:04

Bravo Sab ! Quel plaisir de te lire: j'ai toujours l'impression de vivre intensément tes courses comme si j'y étais aussi :-))
Tu es absolument incroyable de mental et tu vas chercher des ressources profondément à chaque fois. En un mot: SUPER !!
J'ai bien pensé à vous tous :-)
A très vite...Bisous

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 19:56:41

Mes ressources je les trouve dans celles et ceux qui me soutiennent, et tu en fais partie Bérénice.
Ton sms d'hier référence à Harry Potter m'a fait éclater de rire au volant. Merci merci merci :)

Commentaire de Arclusaz posté le 07-07-2015 à 20:53:03

c'est quand même beau la montagne....surtout en Savoie !

Pour le mal de ventre, c'est simple, c'est la contrariété due à l'absence de réseau......

Bravo et bonnes vacances

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 20:55:27

Ahahaha, bien vu Arclu.
J'ai bien pensé à toi sur mon trajet Pralognan/Vendée hier toute la journée car je suis passée devant l'aire d'Arclusaz !
Bises salées !

Commentaire de Arclusaz posté le 07-07-2015 à 21:03:41

et t'as vu le synclinal perché juste au dessus de l'aire ? c'est la montagne de mes ancêtres.

Commentaire de Fa² posté le 07-07-2015 à 22:03:40

Bravo pour ton TGV à toi malgré la douleur, tu as une force mentale incroyable, je suis loin, très loin de toi. Merci de me faire découvrir toute cette partie que je ne connais pas. J'ai loupé ma journée, clairement.
Et tu peux être fière de toi, j'en sais quelque chose

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 22:05:37

Tu n'as pas loupé ta journée puisque nous avons parcouru 35 bornes ensemble ;)

Commentaire de bubulle posté le 08-07-2015 à 08:14:57

"loin, très loin"....pas si loin à mon avis. Nou ssommes quelques-uns à ne pas êtr esi loin, car la force mentale, la volonté de se battre contre l'envie de tout lâcher, je crois comprendre que Sab dit que c'est un peu nous qui les lui donnons. Pour ma part, j'en suis assez fier, je n'hésite pas à le dire et je pense qu'il y a aussi dans ces "soutiens invisibles" une grande part d ela future Mordor Rire Team. Et là, plus question de stagiaires et de titulaires.

Nous sommes là, les amis les plus proches de Sab et je sais que nous l'avons aidée à passer ces moments difficiles pour, au final, apprécier cette course. Et tu était le plus proche pour relayer tout ça, Fab, donc tu avais la mission la plus importante...et tu l'as réussie. Réussir aussi ta course, ça viendra une prochaine fois, je n'ai aucun doute là-dessus, ça manquait juste de grosses descentes là....:-)

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 08:17:17

Tellement vrai... Merci Chris

Commentaire de Fa² posté le 09-07-2015 à 16:12:48

Je découvre ton commentaire, tu as entièrement raison, nous faisons de la course à pied une aventure collective pendant laquelle chacun aide l'autre. Mais c'est bien le mental qui fait la différence. Je finirais la prochaine.

Commentaire de manoubis posté le 07-07-2015 à 22:06:00

Félicitations Sab: belle gestion et gros mental
L'air frais et dynamique vendéen te fera le plus grand bien pour récupérer: tu es dans quel secteur? Tu trouveras surement un petit parcours pour te dégourdir les jambes ... je suis près de Chantonnay, si ça t’intéresse ...

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 22:19:41

Coucou et merci Manoubis; je suis à Notre Dame de Monts
En tout cas, on se retrouvera sur l'Endurance Trail :)
Bises !

Commentaire de Lécureuil posté le 07-07-2015 à 22:38:07

Joli CR pour une joie perf sur un des plus beaux spots
Je trouve encore plus à ton honneur les messages relatifs à l'esprit kikourou, çà me rappelle le même état d'esprit de Bert à la TDS 2011, Bravo

Commentaire de sabzaina posté le 07-07-2015 à 22:43:12

Merci pour ton comm très sympa :)
Je dois avouer que Bert m'a tout appris, et c'est pas fini :D

Commentaire de Rem posté le 07-07-2015 à 23:01:44

a defaut d'avoir pu vous voir ( je me suis pointé a 3h28 au départ ) , c'est un plaisir de te lire . Aussi dense que du bubulle, , aussi drôle , émouvant .. que du Sab ? Et quel résultat , encore une fois. :)

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 07:43:49

Merci Rem, je crois que tu as vu Bert et Arcelle sur le parcours
Je te souhaite une belle TDS :)

Commentaire de Arclusaz posté le 07-07-2015 à 23:16:10

et tout ça sans la jupe rose : c'est ça le plus impressionnant !

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 07:46:40

J'avoue que j'ai pris un risque

Commentaire de Japhy posté le 08-07-2015 à 07:21:41

"Il est temps de partir à la mternité" :D, désolée je n'ai pas pu m'empêcher de rire !
PLus sérieusement, je ne sais pas comment tu as fait, avec de tels maux de ventre, et cette chaleur, c'est vraiment très courageux.

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 07:48:27

:) C'était écrit pour faire rire donc ça tombe bien
En fait moi non plus je ne sais pas comment j'ai fait
Gros bisous

Commentaire de trinouill posté le 08-07-2015 à 09:01:59

Bravo pour cette course rondement menée ;-)

T'inquiète pour le GRP ça va bien se passer :-)

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 09:27:25

Merci mais je doute énormément pour le GRP

Commentaire de Tonton Traileur posté le 08-07-2015 à 14:03:25

raaaahhhhh lala, trop beau ce TGV ! ça fait longtemps qu'il me trotte dans la tête celui-là ... et ton récit m'a donné encore plus l'envie d'y aller. Malgré la chaleur, malgré la souffrance , on sent bien l'énorme détermination et la fierté du "devoir accompli", et c'est beau ! La chaleur n'est définitivement pas mon alliée, mais là, le jeu en vaut vraiment la chandelle, semble-t-il ... je le ferai un jour, je le ferai !
BRAVO, Sab ! à bientôt.

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 14:05:20

Merci mon Tonton !!!
Oui la détermination, je l'ai :D
Oui le jeu en vaut la chandelle, je te le recommande chaudement, caniculairement même :)
Bisous et à bientôt dans le Mordor

Commentaire de RayaRun posté le 08-07-2015 à 14:25:06

2 trucs, Sab : 1er enseignement, si t as pas de réseau, tu pleures pas ! Donc avec la Mordor Rire Team, nous allons devoir prendre des décisions si on veut que tu pleures... Ou pas ! 2ème enseignement, tu pourrais découvrir que tu es enceinte proche du terme lors d un trail sans en avoir fait un constat préalable, il faudra donc prévoir une visite chez le gynécologue AVANT le raid 28 !!!!
Non plus sérieusement, je vois que ça a été dur mais je sais que tu as un mental en acier trempé, tu as fait une belle course. Ton CR est vraiment agréable, la part belle aux amis. Maintenant, récupère bien (et vite ! ) car la chaleur a certainement des conséquences... Et bon courage pour les passerelles (15 jours, pffffff) et surtout le GRP 120 !

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 15:22:29

Suis pliée Raya.
La Mordor Rire Team, ça va être grandiose!!!!

Commentaire de Arcelle posté le 08-07-2015 à 20:31:10

Quel courage pour surmonter la douleur qui arrive très tôt dans la journée en connaissant tout le chemin restant, BRAVO !
3 jours après, j'ai encore la tête dans les montagnes, et plein de souvenirs d'un magnifique WE entre amis. Merci de m'avoir imposé le resto dimanche si peu de temps après notre arrivée !

PS : j'ai évidemment eu aussi une pensée pour notre grand maître préféré en passant devant l'aire d'Arclusaz, et je n'ai pas manqué de la signaler à mes co-voitureurs, (-riers ?, ou ?)

Commentaire de sabzaina posté le 08-07-2015 à 20:36:37

Merci Arcelle. Comme je te l'ai déjà dit, je t'admire également pour ta course avec Bert'. Vous avez tenu bon.
Oui c'était un magnifique we entre amis. Il était inconcevable de le finir sans se retrouver tous encore une fois avant de regagner nos "chez nous".

PS: co-voitureurs, ça me paraît pas mal ;)

Gros bisous

Commentaire de trailaulongcours posté le 08-07-2015 à 23:46:05

Bravo Sab! Pas si facile visiblement. Dur dur la chaleur. Mais bon, tu es une championne, alors ce n'est qu'une occasion d'en apprendre un peu plus sur toi et sur le sport qui nous anime! Sacrée Vanoise!

Commentaire de sabzaina posté le 19-08-2015 à 07:38:21

Merci Bart, on se retrouve sur l'Imperial très bientôt. Bises pyrénéennes jusqu'en Grèce!

Commentaire de philtraverses posté le 09-07-2015 à 14:57:45

Beau récit. Bravo pour ton résultat malgré tes douleurs. Quelle volonté. Avoir fini dans de telles conditions est déjà une réussite.

Commentaire de sabzaina posté le 19-08-2015 à 07:43:40

Merci Phil, j'espère que ces douleurs ne vont pas réapparaître dans 2 jours...

Commentaire de Overnight posté le 09-07-2015 à 21:46:40

Quel beau récit avec ces toutes aussi belles photos... Ça donne envie de venir admirer ça soit même c'est malin ça :)..
Bravo pour ta course. Ce fut dur mais ça fait aussi le charme de ce sport... et puis t'en as eu raison! Donc un grand bravo!

Commentaire de sabzaina posté le 19-08-2015 à 07:50:31

Merci Overnight
Si mon CR t'a donné envie d'y aller c'est que mon objectif est atteint: fonce :)
Suis inscrite au trail du haut planet donc on s'y verra peut-être

Commentaire de Mams posté le 14-08-2015 à 19:40:10

Tu as fait une super course, malgré tes soucis gastriques et des sensations difficiles, chapeau!En tous cas, t'as eu un bon pressentiment concernant l'Effinov'...
Quand je t'ai croisé, bien classée, je ne me doutais pas que tu avais traversé tout ça!
T'as du ressort pour le GRP ;) Bonne course dans cette magnifique région!

Commentaire de sabzaina posté le 19-08-2015 à 07:55:08

Merci Mams,
cela m'a fait très plaisir et redonné un peu de pep's lorsque tu m'as interpellée à quelques km de l'arrivée (et encore merci pour la photo ;) )
J'espère que tu as raison pour le GRP, c'est dans 2 jours et j'ai peeeeeur!
Je te souhaite une belle TDS, ne lâche rien
Bises

Commentaire de samontetro posté le 29-10-2015 à 22:03:49

Je découvre ce récit plusieurs mois après sur une course splendide que j'ai courue il y a quelques années. Faire le TGV avec 1 barre de céréales et 1 tranche de pain d'épice.... J'arrive même pas à imaginer comment tu as pu tenir! Le coup de "pas bien" dans le dernier col, tu m'étonnes? Tu as une sacrée volonté pour avoir géré tout ça et finir ta course tout en maitrise. Bravo!

Commentaire de sabzaina posté le 30-10-2015 à 13:58:55

Merci c'est gentil. On sait tous que la volonté, le mental ont bien plus d'importance que le physique dans ce genre de course. Ce jour-là, j'avais le mental, je l'ai moins eu quelques mois après au GRP. Puis il est revenu sur l'Endurance Trail il y a une semaine. Comme quoi, notre sport est loin d'être une science exacte, et heureusement, ce serait tellement ennuyant sinon

Merci encore :)

Commentaire de campdedrôles posté le 20-01-2016 à 17:48:10

Salut Sab.

Il me semble que j'avais déjà lu ton CR il y a quelques mois, mais vu que je me suis inscrit à l'édition 2016 je viens de le relire à l'instant.

Merci à toi et bravo pour ta gestion de course !
thomas

Commentaire de sabzaina posté le 20-01-2016 à 17:55:01

:) merci à toi
J'espère qu'il te servira et que tu prendras plaisir à le lire
Bonne chance pour ton TGV

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !