Récit de la course : La Terre des Dieux - 165 km 2022, par elnumaa[X]

L'auteur : elnumaa[X]

La course : La Terre des Dieux - 165 km

Date : 20/7/2022

Lieu : Calenzana (Haute-Corse)

Affichage : 1072 vues

Distance : 165km

Objectif : Objectif majeur

21 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

nec plus ultra

A vittorria he u rispettu di a nostra terra

chargé d’émotions blindé d’endorphine submergé par les images les odeurs , terrassé par ce que je viens de vivre ( j’ai un doute c’est irréel )  , c’est les pieds endoloris difformes que je reviens  » à chaud » sur l’extraordinaire aventure en terra di i dei

Avertissement : Humble et prétentieux, didactique et ludique, absurde donc indispensable ce débrief et son auteur dégagent leurs responsabilités en cas de coup de foudre irrationnel. Aussi les faibles et les cliqueurs compulsifs êtes-vous prévenus !

En amuse-gueule en private joke à mon ami l'écureuil , je copie-colle le texte de l’asso ( wai j’vous préviens j’suis comme le gvmt en mode économie d’énergie , ce récit sera comme la course , brutal sans clim ni fioriture ) 

**

Rustique, dur, cassant un ultra hors du commun !De la pierre, de la pierre et encore de la pierre mais des paysages à couper le souffle !

Si vous n'avez jamais pratiqué la montagne corse ou si vous n'avez jamais participé à des ultra trail extrêmement durs ne vous aventurez pas sur cette "Terre des Dieux".

Loin des standards que vous pouvez connaitre par ailleurs avec des sentiers qui ressemblent plus à des voies de communication carrossables en terre, du balisage rajouté pour vous guider au mieux, l'ultra trail "Terre des Dieux" et aux antipodes de tous ces standards.

- Le balisage : uniquement le marquage mythique du GR20 (Blanc et rouge).

- 99% de la course se fait sur de vrais sentiers de montagne qui empruntent les chemins pastoraux qui parcourent la montagne insulaire en été.

- Parfois sur serez à la limite de l'alpinisme avec des passages où vos main vous servirons à vous agripper à des chaines ou à la roche même de la montagne corse.

**

Je passe , rapido sur mon histoire de vie perso , la corse , c’était ma terre promise ! rêve d’expatriation insulaire, deuxième amour de jeunesse et déjà il y a 20ans, des randos de ouf et des soirées arrosées de pietra et des baignades dans la Restonica , des  cours passionnants de géologie et des travaux pratiques dans le maquis quand j’étais étudiant à Corté ; // encore plus vite sur mon souhait de couper le cordon des ultras , déjà annoncé dans le monde d’avant lors du duo zouave à l’EB ; instance de divorce mais il a suffi d’une 4iem cloche pour que le mécanisme s’enraille grave , j’ai les noms mais j’suis pas une balance ^^

**************

il me fallait une porte de sortie honorable, un truc à la one-again , c’est-à-dire pas vraiment dans les clous mais plein de panache , northfarce reprezent


et là c’est un savoyard encore un, illustre traceur belledonnien multirécidiviste des trucs-vraiment-pas-cool-pour-les-pieds qui m’y a plongé jusqu’aux oreilles, je cite ce F.D.

«  manu la corse faut que ty ailles ça va te plaire ; les premières éditions sont tjs inoubliables, et blabla violon cornemuse " , la flèche était lâchée 

 

Alors c’est plein de spontanéité candide teintée de questionnements existentiels que je jette mon dévolu sur cette chose qui « casse tous les codes «  si on s’en tient aux retours de heureux kikoureurs ayant titiller le monstre en 2021

Deux courses de prépa 2022 (l’ultra pas du diable, que j’abandonne au 100ièm kil parceque ça suffa comme ci ;et les 100kil de Tiranges tjs aussi bon pour les aspirants sanglier

Le 90k du mt blanc devait être la dernière sortie longue mais le prefet en a décidé autrement  

#orage , ode des espoirs

******************

Amateur professionnel assidu ( NO PAIN NO GAIN )

Des footings quotidiens depuis 3 ans ; jamais de long , 3h c’est le summum et pas trop de déniv , 800 allez 1000 mais vraiment pour dire ; quelques trop rares off avec les potes , Du crosstraining maison quotidien pompe squat tractions fentes etc , en moyenne 400 reps / jour ; et des balades avec gilet tactique lesté à 15kgs qui font sensation , mais qui ont pris un aspect provoc lors de l’invasion russe aussi , bref

 Zero alcool une vraie abstinence, très peu de sucre et encore moins de morceaux d’animaux morts (exception faite des embryons de poulet – non fécondés –  composant la base de ma bio-alimentation) ; et des bons mais courts dodow

Ah oui , et un morale au taquet consécutif à 1 taf hyper génial , des projets asso qui carburent au kérosène végétal, mon amoureuse encore plus sexy,  des chats qui branlent rien de la journée et dézinguent la faune sauvage la nuit, et l’éternelle insouciance , pourvu que ça dure

************

Revenons donc à nos brebis indépendantistes, notre tnt et nos chants polyphoniques

Coach Remi alias chevielle de miel a dit : 24h à la cool en mode rando gastro photo pi tu avises

Zouave du haut a dit : pas de bâchage sans douche dodo miam

Céline Cœur avec les doigts a dit : lâche rien t’es un warrior

Gilles le corse alias Gazoil in the vw a dit : c’est pour toi


Alors Yapuka . Oui mais kakoi ?. La chance du débutant en corse y connaît pas.

LA Stratégie zero covid appliquée à l’ultratrail / version numax , ça donne :


Partir un peu fort pour pas se faire niquer par les deux premières BH

Coller au cul en montée pour prendre l’aspi ( avec l’aval du collé-o-cul)

Descendre à son rythme, en l’occurrence réellement lent (appelé aussi la vitesse Rémi ) ,

Boire boire boire avec la stratégie dla bouteille d’eau porté en permanence  

Et vu la taille et la démesure du monstre, j’ai innové et appliqué un saucissonage version jeu video : 

Chaque étape étant UNE MISSION, avec un UNIQUE objectif : terminer le niveau en ayant concervé suffisamment de point de vie pour aborder la mission suivante. Une fois le niveau terminé, on se met autour dla table pour débriefer, refaire les stocks de carburants en tout genre , et surtout glaner le max d’infos possibles sur la mission suivante.

Ah oui , la cible ( target pour faire style ) c’est l’hippodrome de Viséo .

et le timelaps est ambitieux, rêvalisable 54h , et s’il faut gérer une explosion infra 60h

J’estime à 30% le taux de finisher , certain de moi je m’exclus des DNF « t’es un killer Bertier ^^

Question matos , je pars comme d’hab , sobre sans bâton ni montre , simple artifice les manchettes blanches pour se rafraichir et se prémunir du soleil

L’arrivée sur zone

En soi arriver à Calenzana est déjà un petit exploit moyennant qq arrangements av sa conscience décroissante, ce qui donne voiture perso aiguebelette- st exupéry / avion pas perso St Ex – bastia / navette perso dodo chez  les potos / micheline corse Biguglia – base militaire / voiture blindée de randonneurs gentiment pris en stop par un local pour monter à Calenzana ; soit mis à bout 24h , gros méga dodow compris bien entendu

Sur la place deux barnums et 3 camionnettes floquées terre des dieux, une sono , qq personnes tout sourire qui s’activent. récup dossard et sac d’allègement et goodies

On peut squatter la salle polyvalente à 20m du déco, ce qui vu la torpeur est carrément sympas ;

vers 15h on doit être un 20aine à être vautré et faire semblant d’être complètement serein

Vers 17h ça se bouscule aux wc pour le concours du pipi dla peur ^^

Pi doucement, on s’extirpe du cocon pour rejoindre l’arche et sa foule compacte , c’est intimiste c’est chaleureux , tout en simplicité .. je suis dans mon élément , ça y est jy suis , que la fête commence !!

 

1-      Ortà o di piorbu

Ça part direct dans les chemins, pardon dans les sentiers exposés plein ouest , plein soleil l’air est encore brulant , les nuages ont désertés le ciel , le vent s’est barré en Australie 

Le peloton s’étire tranquillou , je me calle derrière Sandrine Béranger et la garde en vue pendant 90min ; je rentre doucement dans ma course et je me sens étonnamment serein.

En préventif j’ai bu 8 litres de san pellegrino dans la journée et encore 2litres de pepsimax soit 10litres ! capital hydrique au taquet c’est déjà ça de pris

Les paysages s’ouvrent au fur et a mesure qu’on monte  , et on aperçoit les masses rocheuses vers lesquelles on se dirige … plein sud .

De jolies singles en balcon, quelques passages avec les mains, rester concentrer en permanence les pièges sont partout.. le plaisir s’installe et il ne m’abandonnera jamais #fidèle-destrier

Ah oui pas de balisage , nous suivons simplement le GR avec ses marques rouge et blanche qui deviendront notre fil d’ariane ; facile la journée et beaucoup plus sport la nuit qui se transforme en course d’orientation

Passage à Orto di piorbu, chocolat et abricot sec , remplissage des gourdes

Les orgas ont installé les bénévoles sous un barnum bleu sur le côté du refuge

Les randonneurs nous encouragent, ils vont être nos supporteurs tout le long de la balade et c’est repartit pour ..

 

2-      Carozzu

La nuit nous enveloppe, la montagne gagne quelques points lumineux mobile, frêles lucioles qui déambulent et attaquent l’ascension vers le col d’Arvatoli , juste sous la Punta Innominata

Sans nom mais pas sans caractère ! pas de doute on est dans la caillasse corse, au col on distingue des morceaux de Cinto , un peu de crête et première grosse claque dans la descente ou le jeu de piste commence au milieu de pente déjà brutale 

On est deux ou trois ça aide à trouver les marques, un peu de jardinage , hélas je mets les pieds dans des cacas de randonneurs , y parait que ça porte bonheur mais sur le coup je suis moins philosophe !

En fin de descente j’entends un boulet de canon débouler derrière, on échange qq mots , il est surpris par le nombre de cailloux et semble pas trop chaussé en conséquence , il a déjà les deux mollets bien égratignés ..

Bref , on arrive à Carozzu ou je me pose 3min pour les checks d’usage , qq mots avec nos fabuleux bénévoles qui se marrent quand je leur sors mon laïus habituel ( j'vous préviens jvais faire mes emplettes mais .. je n’ai pas ma cb , vous me faites une ardoise ?  ahah jsuis trop drôle , ça aide de bouffer du clown  )  et hop fin dla mission #2  là on est vraiment into the wild c’est grandiose … et décolage pour ..

 

3-      Haut ascu – difficulté 2*

La remontée dans la vallée vers la Bocca di Muvrella est juste grandiose, dans des dalles , des blocs ,un décor de cinéma ,  ce n’est pas technique ,c’est dla bombe atomique faut que je me calme j’ai déjà les larmes aux yeux , putain ça y est on est dans l’antre du monstre !!!!!!!!!!!

Faut trouver son chemin , tracé assez logique néanmoins ya qq echecs pas bien méchant

Arrivé au col , un peu de crête puis c’est la plongée verticale vers Asco .

En face des frontales qui s’animent , les premiers nous ont déjà collé 4heures en 5h donc pour le podium on verra ça dans une autre vie , dans la vraie vie ya les gens normaux, puis ya nous les tarés qui osons se jeter dans des périples improbables , et puis ils y a EUX . les ultraterrestres . bref

On va pas se mentir les descentes sont tekos , pierre qui roule , marche instable , poussière de terre sur les dalles , pentes importantes … walalala le chantier !!  j’y vais à la cool , avec même un excédent de prudence , tant pis pour le chrono et l'égo l’important c’est de se préserver du choc inutile sur le genoux ou dla sortie dans le décor qui serait tout de suite critique

On aperçoit les lumières de Asco … tout en bas.et dieux sait que c'est bas , labas ... 

La réalité nous rattrape  , la vitesse de descente est inférieur à celle des montées . et question energie et concentration , c’est inversement proportionnel ( pour faire simple , on se repose en montée , jvous laisse imaginer la conséquence , ya qd mm 12k de déniv ) 

Ahah l’arrivée est comme toujours hyper chaleureuse, c’est sur on est pas nombreux alors c’est aux ptits oignons à chaque fois . Comme un sas de décompression

Pose de 5min pour déguster mon premier plat de pasta qui passe tout seul , check global OK , bisou bénévole , feu vert pour la prochaine mission qui fait trembler tout le peloton … yapuka !!!

 

4-      Tighjettu – difficulté 3*

Ça repart tranquille presque à plat , juste histoire de nous mettre en confiance , et biim on attaque la pente , la fameuse pointe des éboulis , on est plusieurs à cheminer , le jeu de piste continue , je retrouve mon boulet de canon qui est déjà très entamé puis deux autres dont j’ai tout oublié , prénom genre couleur de t-shirt signe distinctif etc , déjà le cerveau s’est mis en mode survie , exit le superflu ahah c’est bon ça !!

Pente sévère quand mm mais ça glisse moins que dans mes rêves, c’est même ludique, au moins on bouffe du déniv et le col est atteint facilement, puis la Bocca Cruceta ;

Et biim ça replonge ça fait flipper, de mémoire c’est légèrement moins chaotique mais surtout pas moins dangereux alors je conserve la fameuse « vitesse Remi » qui passe super bien , forcément les autres me mettent des gros vents mais ça me fait marrer on a fait mm pas 30 bornes !!

Et le fameux refuge de Tighttu est atteint, ça c’est fait .

5min d’arrêt pour la tambouille habituelle, 2ièm assiette de pasta , bisous aux bénévoles et on trace pour ..

 

5-      Ciotollu

Les randonneurs se réveillent déjeunent plient leurs tentes font caca se brossent les dents ou dorment encore ou partent à l’assault des montagnes  c’est très drôle de passer au milieu de cette effervescence .Forcément nous on est déphasé ( aux deux sens du terme )

On plonge dans la vallée, sur la droite la Paglia Orba nous protège..quelle prestance 

Remontée facile de mémoire (c’est louche ! ) en longeant le ruisseau de Fogialle vers la Bocca di Fogialle ,

la-haut minipause car je crois avoir des épines sous la voute plantaire gauche.. et oh misère, j’ai bel et bien une dizaine de ptites pointes noirs qui ne sont pas toutes décidées à retrouver le maquis . c’est balo , jsais pas comment j’ai pu me faire ça , peut être en marchant pied nus hier aprem dans la salle polyvalente , ou l’avant-veille .. bref . un peu de bépanthène et on verra .

On chemine dans un décor de ciné'marsien , la roche est rouge orange , biensur ya la mer en arrière plan , la température est parfaite , mais quelle chance !!!!!!!!!!!! 

Le jour est la depuis un moment quand on arrive à Ciotullu .

Pause technique afin de traiter cette histoire d’épine / bout de verre . j’emprunte une aiguille afin de procéder au charcutage ;-/ , il en reste 3 . tant pis on fera avec .

Les bénévoles sont contents que le soleil arrive pour les réchauffer.

Check boisson, pas de plat chaud mais je n’ai pas faim donc décollage vers …

 

6-      Col de Verghju

mission sans difficulté avec peu de déniv positif, le moment de se reposer mentalement ; la trace est sublime, d’abord en crête puis dans le vallon du Golo

crise de fourire tout seul en repensant au sketch des inconnus , le sport de Légitimus c’est faire golo golo dans la case . bref ça m’occupe un moment et je vois pas le chemin passer, déjà la source de la Spicia et bientôt le premier vrai arrêt au stand ..

ah oui 36.15 boulet , en voulant rallumer mon tel , je suis contraint de constater que mon cerveau a pris son indépendance , sans prévenir , en supprimant des datas jugées dispensables , comme le code pin ou le numéro de Céline cœur avec les doigts . ahah truc de ouf , impossible de me rappeler les codes ni les chiffres !!!

du coup forcément après 3 tentatives, tel bloqué sauf si j‘ai le code PUK . MDR !!!!!!! le code puk doit y avoir 7 ou 8 chiffres .. 

bref , au col 1ère BV, accueilli par une gentille bénévole qui me propose douche ou miam ou les deux , j’opte pour le miam , je choisis le plat de pasta sans bolognaise ( numax le végétos ) mais l’info passe mal et j’ai droit à une méga assiette recouverte d’autant de sauce .. pleine de viande . c’est presque appétissant mais ça fait tellement longtemps que je n’ose pas y toucher , donc m’excuse et demande un autre plat juste av de l’huile d’olive . ce que j’obtiens. bon on verra la prochaine fois, faudrait pas jouer le coureur trop cassecouille qd mm . et puis elle avait dla gueule cette assiette ;-)

voila , et puis check matos , recharge en boisson énergétique , et là je croise une amie du Zouave du haut qui fait le suivi de son homme ! ahha ça fait du bien de croiser une connaissance indirecte

je m’apprête a repartir quand j’ai 1 illumination, je lui demande juste d’informer Zouave du haut de ma mésaventure téléphonistique ; pour qu’au moins les mégapotes et Céline cœur avec les doigts ne s’inquiètent plus de mes non réponses .

et hop , feu vert fluo pour la suite , reste 125 kil aha !!!!!!!!!!!!!!!!! et j’espère moins de 40h mouarfffff


7-      Manganu

Déco tranquille sur un super single sous les pins , sol meuble , plat ou presque , pas trop chaud , le pied absolu , puis ça monte tranquille , on croise des randonneurs , et hop c’est les pozzines et les chevaux du lac de Nino des cartes postales qu’on envoie aux copains , il faut contourner ; c’est tout plat et je marche , toujours dans le soucis de garder un max de jus pour la suite et aussi car ça me soule de courir sur le plat , ya pas marqué marathonien sur mon CV ^^

Après le replat ça descend mais reste cool , on passe une bergerie ou je recharge en eau , et apprend qu’il a eu 3 abandons devant et que je serai 11/12ièm ;-)

Ça m’ébranle ne voulant surtout pas faire la course dés le 1er jour et se cramer bêtement ;  mais je me calme et me reconcentre sur la mission actuelle, ma mission = manganu ; le reste Ya basta

Arrivée au refuge avec un accueil topissime , un rapide check .. ce qui arrive est un gros morceau, sans eau ni ombre OMG

Une part de gâteau châtaigne , les gourdes pleine , bizou bénévoles et c’est reparti vers ..

 

8-      Pietrapiana – difficulté 3*

Avant de monter je me jette dans le torrent de filicciuni , et biim , deuxième connerie dla journée .. puisque je plonge littéralement dans l’eau sans virer mes shoes .

Forcément 2heures après, la plante des deux pieds ont pris des rides et l’eau est passé sous la peau …..arggggg mais jsuis trop con !!!!!!!!! ça m’était arrivé en Zouaverie sur l’euforia et j’avais douillé avant qu’une podo de rêve me soigne avec un gel hydrophobe ..

Bref , faudra faire avec ( et avec les épines qui me lancent de tps en tps )

Remontée plein cagnard vers la brèche de Capitello , assez technique , enfin ça c’est le jugement avant d’avoir basculé .

A la bascule c’est la claque absolue , lac de melo , lac de capitello , des sommets des vallées , des aigles pwaaaaa Et pas d’ombre non plus  c’était pas en option , mais j’ai encore de l’eau .

Traversée en crête pour rejoindre le col de rignoso sous la punta muzzela  , avant de basculer versant sud #JeSuisAuSoleil

Pris un bon jeton dans cette portion plus dur que prévue, alors je m’accorde une première pause, a 300m au-dessus du refuge ; ça doit faire 24h qu’on est parti, c’est pour ça 

La technique est simple, tu te poses et tu dors ce qu’il faut , 10min ou 3h c’est le corps qui choisit 

( et vu que j’ai pas de tel , c’est l’adaptation qui prime ) ; j'tombe tout de suite dans le sommeil profond et un vent frais me réveille ; jpense avoir fait 15-20 min de pause pas plus ; nickel 

Et là c’est MAGIQUE , reboosté à bloc et je file vers le refuge ou j’arrive en mm temps que Guillaume ;on arrive sous les hourras de dizaines de randonneuses prêtes à nous dévorer sur place , heureusement Doumé le gardien il veille ..

rapide check mais la tente bénévole est en pente , les chaises sont en pente , ya rien de bandant à miam alors je traine pas , juste le bisous et la pose photo , dédicace et tout , les randonneurs nous interpellent pour témoigner de leur admirations ( c’est leur mot ) et je dois avouer que ça fait du bien , et c’est repartit pour une mission vacances vers ..

 

9-      Onda

Descente d’abord bien tekos puis ça se calme pour passer en sous-bois sur un chemin carrément roulant en légère pente ou je prends soin de ne pas faire le zouave mm si je sens l’énergie affluer de partout .

Je rejoints 2 trentenaires avec qui je passe 2 minutes, pour eux ce qu’on réalise c’est : "totalement insensé , génial et franchement débile "( ce sont leur expression ) ahahaha jla garde pour plus tard , et à partir de maintenant quand on me souhaite courage , je réponds  que c’est plutôt du plaisir , de l’inconscience et l’accomplissement d’un rêve

On traverse un ruisseau puis remonte sur un chemin 4x4 sympas et surtout ombragé

Encore un peu de grimpette Puis c’est le refuge 3étoiles

Je me pose bien 10 min , un des gardiens ou bénévole je sais pas est a fond sur la course , j’apprend les stats , la future victoire d’un ultraterrestre qui est déjà à Prati , au top ,on parle de Jornet et des stars corses, j'apprend que le trail est très à la mode ici ..  en plus j’ai droit à la soupe corse et du fromage de la bergerie qui déchire tout ; whaou

Il me briefe sur la suite , montée zen sauf sur la fin ou faut mettre les mains , et descente dangeureuse . tiens donc ça faisait longtemps

Redécolage bien motiv à la nuit tombante vers ..

 

10-   Vizzavonne . difficulté 3*

Remontée tranquille en crête puis plus sévère, la nuit est tombée j’allume la frontale pour la deuxième fois

Au sommet 2 randonneurs un peu fêtard me propose un remontant que je décline mais ça me fait marrer de les imaginer nous voir passer ..

Et ploof vers Vizzavonne . bascule du coté obscur de la farce . fini de jouer, faut vite réintégrer sa combinaison de guerrier mahoi sagement rangé à Pietrapiana

Déjà une descente qui attaque par une remontée jsens que ça ne va pas me plaire ^^

Puis des dalles sublimes qui accrochent bien mais av du gaz donc méfiance max , on voit rien en bas , a 1200 m plus bas OMG

Mais ça c’était juste la préchauffe . alors on arrive dans le cœur du monstre : des paliers à n’en plus finir , des ressauts , des bosquets ou tu te dis c’est bon c’est fini , non non ça recommence , ça y est on est bloqué dans le niveau 10 on passera jamais !!!!!!! je me calme mais la vitesse de progression est ridicule et risible 

Je ferai bien une micro sieste mais ya un peu de zef et ya pas d’herbe ou de truc moelleux alors ça attendra ( longtemps in finé ! )

Je croise un gars qui est venu encourager son pote et bien sur , il m’annonce juste encore 1heure pour se poser !! ahaha la purge !!!!!!!!!!! sans conteste élue meilleure descente de daube catégorie «  jour sans fin «  avec mention du jury .

Et pour finir d’un coup d’un seul, tu te retrouves sur des chemins plats sur 4 kil . J’alterne course et marche tjs pr rester en zone lowcost

Putain et en fait, ya dla vie partout autour de moi la foret crie, la foret bruisse, baise et grogne … euh oui oui , et sur la droite la frontale laisse apparaitre 2 méga bittars en amande et autour  , un contour laissant deviner l’identité de l’animal : un mastard cochonglier . j’ai plus peur des chiens trop con que des sangliers mais là , je traine pas , j’ai une mission a terminer Langue tirée

Encore quelques ponts et hop , c’est l’arrivée triomphale à Vizzavonne qui marque la fin du GR nord.

Réputée plus dure, elle est surtout plus longue, là on en est a 31h de ballade moins les pauses , à la louche 30h sur les jambes sans assistance électrique mais doté d’une centrale de commandement high tech , formatée par les pontes de la silydécone valley.

******

Quand je déboule au refuge /ravito /salle municipale c’est l’effervescence et le meilleure c’est que j’en suis la cause ! on me guide on prend par la main, et quand je pénètre dans l’antre du foyer , toute la smala crie mon prénom en cœur ( et avec le cœur ! ) !

Ok je sais jsuis 1 star , j’ai vaincu la mission 10 mais quand mm , un peu de retenu ( et gardez en pour les autres )

Wai mais non, s’ils me guettaient c’était pour le fameux code PUK .

Ahah et là c’est trop drôle et ça démontre la pouissance du collectif de potes et la solidarité internationale – allez mondiale n’ayons pas peur vu qu’on est dans les superlatitifs vu ce qu'on est en train de vivre 

Pour résumer , j’ai signalé a la copine du zouave du haut ma perte de code Pin a Verghio , qui l’a dit à zouave du haut, qui la dit a Céline cœur avec les doigts qui a trouvé le code puk ( alors là elle est vraiment trop forte ) qui a donné le code Puk a Coach Rémi qui a lancé un appel de détresse à toute la communauté ultra présente sur l’ile , qui a répondu biensur on est là , qui ( en fait la sauveuse s’appelle Laeti ) suivant Titi , est venu exprès 5h avant le passage de Titi pour déposer le code puk permettant au zouave sans cerveau ( votre rédacteur ) de récupérer l’usage de son téléphone , donc sa connexion au monde , sa présence sur la toile , son identité – et aussi surtout son billet avion retour

Outch . Ça, ça n’arrive qu’en corse, qu’au milieu de la terre des dieux, ya des signes qui ne trompent pas . A ce moment j’ai su que Viseo serait atteint, sur mes deux jambes non électrifiées , si tant est que j’en eusse douté à un quelconque moment.

De toute manière j’ai volontairement pas pris le ticket de train prépayé censé nous ramené depuis n’importe quel point d’abandon vers Bastia ; on me la fait pas , à moi ^^

Ok ne pas se démobiliser, restez concentré, la check list la bouffe le soif , la prochaine mission , le bisou bénévole

MAis déjà , on me propose un medecin ; je dis oui tout en sachant qu’il ne fera pas de miracle pour les pieds , mais l’idée de réveiller leur pote pompier semble tellement les éclater que j’accepte ;-)

Donc ptit coup d’éosine et perçage d’une ampoule, ça sera déjà ça de moins pire dans quelques heures pi ça a justifié la présence du doc

Retour « au chaud » pour déguster, et là ça part vraiment en vrille et je bascule dans la 4ièm dimension, un plat de coquillette au thon juste délicieux car gavé de mayo comme j’aime / sauf que le pauvre thon est un poisson, qu’on extermine, mais surtout que j’ai banni de mon alimentation justement pour ne plus participer à son massacre.

Vla mais là c’est bon, c’est même une tuerie ( au sens 1er du terme donc ) et je sens la pouissance irradier mon corps à peine entamé par les 30 heures de préchauffe .

Encore qq minutes de prépa ou une gentille bénévole me complimente d’un magnifique «  homme minimaliste «  qui me va droit au cœur, lorsqu’elle détaille mes équipements ou plutôt leur absence : pas de flasque, pas de baton , pas de montre connecté , pas de suiveur ,des shoes pourries,  juste sa b. et mm pas de couteaux car on y a pas le droit dans l’avion

Bref. Un énorme bisou à toute la smala , a LAéti , et hop je fonce à l’assaut pour la 11ièm mission … direction …


11-   Capanelle

Une grande redbull en guise de digestif et c’est tout en trottant que je trace vers Bocca Palmente , super chemin en single en faible pente ascendante , peu technique , il fait toujours nuit et doux

Rapide calcul quand mm , s’il est 3h du matin il me resterait 21hpour défoncer le chrono et terminer vendredi soir . c’est jouable mais c’est risqué, ça me fait sortir de ma stratégie du one to one .

alors je me force à chasser cette idée dla tête . mais les jambes, elles , elles ont bien percutées et je sens que ça pousse ; la déconnection cerveau / outil de mobilité est en marche

Plus loin j’aperçois des mouvements et des lumières , ça peut pas encore être le ravito et non, les cochongliers n’ont pas de frontale ; bref c’est trois traileurs qui faisaient la sieste et qui sont tout aussi surpris dme voir débouler  ( y’a Bruno Seb et Yoann , que j’ai vu au départ et qui a juste gagné Tiranges cette année et fini trois à ‘lultra de corse en 2021)

Notre quatuor part à balle, genre footing de 10kil entre potes le diamcnhe matin , c’est un peu nimp mais je crois que tout le monde a un peu envie de dérouler les jambes et le terrain le permet.

Ça finit qd mm par une ascension courte mais violente ou on perd Seb ; le jour se pointe, on vire les frontale en arrivant a Capanelle ; et hop check matos , un bon café , Seb nous rejoint mais ne repartira pas avec nous .

On s’éternise pas , bisous au bénévoles pas trop réveillé , direction la deuxième «  base vie «  ( et non , Vizzavonne n’en était pas une ) ..

 

12-   Col de Verde

Au bout de 100m Bruno et Yoann me distancent et jles laissent partir.

Besoin d’une petite temporisation, je rallume le tel , sms a Coach Remi et Celine cœur avec les doigts pour les rassurer.

Et les hallucinations me tombent dessus , des hallus sonores , genre j’entends des familles piqueniquer au bord des rivières et une colonie de vacances ,une partie de pingpong , c’est délirant car tout ça reste improbable ; je vois aussi le soleil orange à la madmax sortir de la mer , alors là c’est totallement barge mais je suis tout seul donc je n’y accorde qu’un crédit relatif , et je commence à croiser des randonneurs qui me boostent à mort , et hop les jambes sont reparties a courir toute seule hophophop

Le terrain reste tranquille montée descente de qq centaines de mêtres dans les châtaigniers , petite rivière , qq vaches , champêtre 

Et d’un coup je suis déjà au col de Verde alors là j’ai rien compris, koi déjà ??

Yoann et Bruno viennent de repartir, moi jme pose , déguste une soupe de pasta arrosé de fromage de brebis , discute avec l’équipe bénévole forte sympathique

J’en profite pour jeter les putains de mizuno qui n’auraient jamais dû prendre l’avion , déjà trop tassées , là aussi j’ai joué avec le feu

Mais c’est l’occaz de rajouter une boutade, je propose une enchère pour ses shoes qui ont déjà vaincu les 2/3 du monstre , et les gars jouent le jeu !! ahaha mais allo quoi restons sérieux 

Allez , je mets des vrais chaussures cette fois , celle qui n’ont qu’une EB au compteur , les brooks trop dla balle qui ne font pas d’ampoule , qui tiennent que dalle sur le mouillé , mais justement du mouillé y’en aura pas .

Et dernier check sur la prochaine mission, la 13ièm qui est aussi courte que pentue, fini la fraicheur dla foret, retour sur les crêtes, la fournaise.. direction …

 

13-   Prati

Ça repart fort, j’oublie un peu les maux de pied grâce aux nouvelles shoes

D’abord en sous-bois , ça sort d’un coup d’un seul et on attaque un mur pour parvenir au Bocca d’Oru puis descente géniale ( courable ) vers Prati .

Peu de souvenir de cette mission si ce n’est un cardio régulier, une lucidité assez aléatoire quand je constate que je suis en mode automatique, que j’oublie les minutes précédentes ; en gros ma mémoire écrase tout au fur et a mesure. Le mode shadok , pas s’encombrer de data non essentiels ; par contre c’est relou pour taper le présent débrief .

La tente bénévole en vue, rapide check générale et dans l’euphorie j’oublie de boire mes 2litres de  flotte , ce qui aurait pu être dramatique pour la suite . Difficile d’être parfait, même pour un savoyard

Les gars sont bien cool , ils nous filent des gâteaux «  palmito «  ce qui change des trucs à la chataigne étouffe cretin

Et hop je trace pour le gros morceau du sud, la terrible mission …

 

14-   Usciolu , difficulté 4*

Clairement j’aurai du potasser le raodbook ; sur le papier ce n’était pas très méchant a peine 10k700, putain en pratique c’est une autre paire de manchette

Punta di Cappela , puis Punta di Capitellu plein sud 50degrès à l’ombre , biensur yapas d’ombre

Le décor est juste complètement taré , on est au milieu dla corse , des vallées boisées , des crêtes , des trucs inconnus , la mer un peu partout et aussi des ptits villages accrochés

Ça donne le tournis , d’habitude je sais où je suis mais la c’est l’énigme , la fatigue en rajoute une couche , je connaissais pas cette corse-là , la tarte est totale

Hélas pour le contemplatif on reviendra car la réalité du moment, c’est ce cagnard qui va ronger nos forces déjà sensibilisées par les heures d’efforts et non encore immunisées …

J'ferai presque une sieste mais les rares spots à l’ombre sont terrassés par les déjections humaines. pas glopp

Redescente, du vraiment technique, des encouragements mais faut rester concentré et pas tomber maintenant ça serait trop la loose ;

le sommeil fait de toute petite tentatives d’intimidation mais il est systématiquement renvoyé dans les 22 par l’IA qui a désormais pris le contrôle dla machine numax

Au col de bocca di Laparo mais tjs pas de refuge, bah non kestucrois , et la on remonte bien sec , sous les arbres et ça ressort , la roche est brulante , on met les mains

Et ça y est mes bouteilles sont vides, mais j’ai encore 1l de secours canettes énergisante

A 12h45 je siffle celle de 50CL , une bonne monster à 25 degrès yalaa !! ça me rebooste

Et ça continue en crête, et on voit tout en bas 1000m plus bas le fond de vallée … oula si le refuge est là-bas ça va devenir tendu cette histoire de flotte..

Délivrance juste après punta bianca le refuge d’usiolu est en vu ……… YEPAAA 

Sauvé. en arrivant je retrouve Bruno qui a pris un bon coup derrière les oreilles.

Bref, boire, déjà 2litres d’eau pétillante après on discute .

Et manger, et biim le saucisson corse !!! et baam le fromage de brebis, et hop une troisième bouteille de flotte . en 15 minutes je leur ruine leur ravito !!!!

Tous les checks , et la prochaine étape beaucoup plus zen avec le plongeon sur le plateau inférieur ; ça repart requinqué secondé par Bruno qui va binomer avers moi jusqu’à .......

 

15-   Matalza

on remonte sur des crêtes ou l’on alterne gauche droite sur des dalles, c’est super ludique et tjs un poil tekos mais en deçà de ce que l’on vient de se farcir ; par contre on continue à rôtir

et la plongée dans un décor rapidement changeant, des herbes hautes , un peu d’arbre , en croisant une rivière on se jette direct tout habillé en prenant soin de ne pas y mettre les pieds ahah

le bonheur avec plein de B , on y serait resté une heure , magique oh temps suspend ton vol 

plus loin on longe une rivière on se croirait en Indonésie

tout ce qui se court , se court , dans le flow total , incroyable après 45h de ballade

Bruno a du mal a suivre mais il s’accroche héroïquement, il ne mange plus rien l’énergie le quitte

Quand on arrive a Matalza on est encore une fois fêté et accueilli comme des princes

Et là , on nous sert du poulet et des patates «  maison « ; whaou , et même de la moutarde , sisi !!!

Bruno fait une pause pour repartir à balle, et moi je remercie toute la smala ( élu meilleur ravito ) et je file avec deux bouteilles en rab ( j’en ai de partout , 4,5litres !!  … il reste 3 missions , il est 17h et la target 54h devient réalisable … à condition de se sortir ls doigts , ya qd mm 30 bornes ^^

Donc a partir de maintenant les missions deviennent : donne tout, lâche plus rien , mode NikLeMaki , n’écoute pas tes pieds qui demande l’asile , oublie les ampoules , repousse le pti sommeil ou le flemme qui te souffle «  mais c’est bon c’est cool tu seras finisher , à quoi bon te mettre dans le rouge «  Et bah niktou , on reglera les comptes après 

 

16-   assinau

on traverse un espèce de plateau lunaire , c’est super sec et un peu monotone , j’aurai bien écouter un peu de zik mais j’ai pas le temps , donc je chante , je siffle , j’hurle mais tout va bien , personne sur ce plateau désertique

toujours concentré , ça grimpe peu mais trop pr courir alors c’est marche rapide pour parvenir proche de mont Incudine . c’est le dernier point haut , après on bascule et c’est fini du gros déniv qui tache .

wai .. mais il reste 1 belle descente qui cumule toutes les difficultés rencontrées jusque là , en fait c’est un medley ^^ pour tester notre resistance . à la fin on nous proposera des postes à la légion pfff mais nimporte quoi

allez pas le choix , jy vais mais j’ai peur, encore ces fucking dalles , ces éboulis , ces pans inclinés

au milieu du chantier genre dans la pente a 40degrès , ya des chevaux qui broutent peinard . à moins que ce soit des vaches , en fait là j’ai un vrai doute, et comment ils sont montés jusque là ??? 

bon et l’approche du refuge j’entends la clameur montée .. et là on m’accueille en m’appelant par le prénom , ça fait trop du bien encore une fois

les gars sont hyper excités , c’est aussi l’heure de lapéro , bref j’ai droit au fauteuil , à l’assiette de charcut fromage , aux anecdotes et aux félicitations

leur service d’ordre enpèchent les groupies de se ruer vers moi pour me lecher les pieds , bref c’est un crève cœur mais je me dois de les abandonner , il reste 2 missions à accomplir !!! et check mission , d’après Doumè il faut 4h30 en mode speed pour ralier viseo , il est 19h35 .c’est jouable !!!!!!!!!!!!!  direction ..

 

17-   col de bavedda

pas évident de courir mais on peut qd même progresser rapidement

j'suis un bloc de concentration , plus rien n’existe mis a part le sentier , et les traces rouge et blanche

indestructible

à un moment ça doit remonter mais pour l’instant c’est du déniv négatif , ça n’arrête pas ,  pti single de 30m plein de racine , désescalade , passage de ruisseau , et hop on recommence. on recommence ; on re.co.mmence.

obligé de remettre la frontale ahah 3ièm fois celle-ci c’est la bonne , putain j’accelère et finis ls 2mains dans le ruisseau ,on se calme on a dit

encore une fois la forêt est vivante , les arbres chuchotent , les rochers suintent , l’eau ronronne .. quelle symphonie !!! 

ah et cette fois c’est enfin l’ascension de 200 d+ synonyme de fin de mission .. et effectivement je vois dla lumière , j’entends la route ..

et parviens au col ,

trouve les deux bénévoles , remplis une bouteille d’eau et trace vers la dernière mission !!!!!!!!

18-   viseo

celle là elle est bonus .

faut la prendre comme un cadeau et non comme une punition, jvais pas la détailler pour laisser un poil de suspens ; et pour vous forcer à aller le plus loin possible , pour avoir la chance d’effectuer cette dernière mission qui a été composée avec tout l'amour des orgas . et dieux sait qu'ils en ont , de l'amour /.......

Les jambes n’en finissent plus de galoper, rapide coup d’œil au téléphone, 23h05 , reste 55min pour arriver , alors je mets un dernier coup d’accélérateur , mes pieds sont peut être détruits je ne sens plus rien

Une ligne droite , un fanion, encore une trace , un virage et l’hippodrome apparait , petit contournement, à mon approche ils remettent la musique , finish a balle dans l’herbe pleine de trou de sabot de cheval de course

Et l’arche . 53h41. Le GR20 . la terre des dieux .

Petit interview et accueil chaleureux du staff , douche , miam , et on s’allonge dans le dortoir ou droment les copains arrivé plus tôt

J’avais dit a Bruno que je j’attendrai mais j’ai froid , bref je rate son arrivée

Courte nuit, le corps est encore bien trop en tension pour parvenir à relâcher les muscles , l'intelligence artificielle bouillonne .. 

Au réveil je papote av Yoann qui a fini en trombe ( 5 ièm en 52h14 ) ; il a failli bâcher a Vizzavonne , comme Bruno , comme beaucoup de celles et ceux qui sont parvenus jusqu’ici .

Puis ptit dej av les orgas , je passe du tps av Fred l’initiateur de cette folie , ce gars me plait , j’ai l’impression de l’avoir déjà rencontré ( c'est le clone des Flo EB , Gilbert grand raid , etc ) , il appartient à ces rêveurs qui osent et fabriquent ex nihilo ( yes fallait que je le place ! ) des projets de dingue qui deviennent des mythes .

Tout s’explique , tout devient limpide , le partenariat av le parc corse ( d’où l’absence de balisage ) , la coab av les gardiens de refuge , la technicité , la sécu , la difficulté , le respect de la montagne corse , le profond respect du vivant ... 

Ils sont preneurs de toutes les remarques et critiques, déjà depuis 2021 ils ont adapté ;

Ils projettent de lancer un 80 sur le sud prochainement, peut être un relais , ils sont confiants la course trouvera son public

Voila la journée passe et s’égrène , les coureurs arrivent exténués mais heureux , et a chaque fois c’est une fête c’est complétement délire

A midi ils dressent un banquet et tout le monde est invité a festoyer ; encore des belles rencontres , les kiné , le boss de la boite de chronométrage qui a pignon sur rue , la cuisto  , etc etc

L’aprem les derniers coureurs arrivent dont une femme , puis doucement le site est démonté ; suis tellement explosé des pieds que je ne peux même pas les aider c’est la grosse loose de la journée , pas habitué à l’impuissance mais je suis excusé 

Et il faut partir du site , quitter les aiguiles de bavella en toile de fond .. un van nous ramène , tout de suite Jean Marie le chauffeur devient notre pote , la route est sublime , on parle piscine privé , covid et ultratrail , ya Laéti et Titi , un finisher de 63ans , un tcheck .. le minibus fonce vers Bastia  et dépose les coureurs là ou ils veulent … à la carte . jamais vu une orga comme ça , jamais vécu tout ça .. encore dans un rêve .......... 

Le soir je suis recueilli par les potes , j’hésite a dormir dans la piscine , finalement j’atteri dans un lit avec des coussins pour mettre les pieds en l’air

Et dimanche retour @ la casba , à Lyon Céline cœur avec les doigts me récupére à la sortie du T 1 , putain là je fond en larme pour la 5ièm fois . c’est barge

***********************************

Longue vie à la terre des dieux

Du rêve à sa réalisation. c’est passé trop vite déjà le GR me manque grave  , le sud est encore plus beau , le nord vraiment dur . pwaaaaa mais quelle aventure , mais quelle folie , mais quelle chance !!!!!!!!!!!!!!!!! 

Je l’ai fait , pour moi ,pour Céline cœur avec les doigts ,  pour les miens , mon dad qui marche le gr20 en 14 jours ,  pour les potes qui font des trucs de dingue et qui me font planer  , pour les bénévoles et organisateurs géniaux qui finissent encore plus éclatés que nous 

Pour cette corse qui m’a tant fait rêver, ou je voulais vivre , ou je viendrai peut-être plus tard 

Pour m’amuser et vibrer de tout mon être , juste pour le fun et la beauté du geste, pour voir ce que j’avais dans le ventre, pour me décrasser, pr justifier les sorties nocturnes a 05h du mat 

Pour cette discipline si spéciale ou l’on résonne en dénivelé, en dizaines d’heures, en nombre d’ampoule, qui parle de dépassement , de rencontres , de massifs sauvages .. 

Pour la gloire, la futilité, pour la farce et l’honneur, pour déconner et pouvoir la ramener devant les collègues de Céline cœur avec les doigts

Je l’ai fait pour tourner la page, c’était l’excuse parfaite

Beaucoup d’émotions pendant cette aventure hors norme et pourtant si bien vécue

Beaucoup de chance, un corps qui répond présent ça aide ; une tolérance à la chaleur aussi

Beaucoup de préparation, une hygiène de vie simple mais exempte des intrants négatifs

Des longues courses ou j’ai pu capitaliser, apprendre, comprendre, digérer..

Un mental de guerrier, celui découvert au Marquise, celui de Kaipeeka

De la déconne et du lâcher prise, peu de prétention mais des prétentions de qualité

******

Ça va (me) manquer. Et puis ça passera. Comme les rivières le temps coule, immuable

Pace e salute a tutti

numax 


 

21 commentaires

Commentaire de JuCB posté le 26-07-2022 à 15:23:05

Avec des récits comme ça, je peux rendre mon abonnement à la bibli :-)
(Faudrait demander à Rémi si les frissons aident pour la prépa !)
Tellement heureux pour toi ! Quand on vit un Ultra de 54h sur coussin d'air, c'est un bonheur exceptionnel.
Cette course t'appelait comme les sirènes. On avait un peu peur pour toi avec cette prépa sommaire, envie de t'attacher à un poteau.
Et pis, t'es parti alors on a enclenché le mode soutien Niktou et toi, t'as fait la sortie du mercredi dont tout le monde rêve!!
Gros becs

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 13:42:01

bonheur exceptionnel mon zouave , saupoudré d'un doute lancinant : l'ai je vraiment vécu ?!!

Commentaire de Cheville de Miel posté le 26-07-2022 à 18:16:08

C'était ta course, c'était écrit.
Je t'aime.

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 13:43:11

amor fati <3

Commentaire de Rich posté le 26-07-2022 à 22:45:47

Tu es quand même un peu barge mais sacrément guerrier et costaud !!!! Superbe performance et extraordinaire récit.
Au plaisir de te recroiser

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 13:49:56

Rich jme qualifirai plutôt de d' ultrarêveur ... qui tente des trucs " insensés, génial et franchement barge " pr paraphraser les randonneurs corses !
au plaiz ici ou coté chartreuz ;-)

Commentaire de Gilles45 posté le 27-07-2022 à 08:35:27

Un régal ce récit !
Que d’émotion(s) et que la Corse transpire par tous les pores du texte…j’aurai pu verser ma petite larme également tellement cette terre et ces gens sont merveilleux. Y a un truc indescriptible que tu parviens pourtant à décrire
Quel dommage que je n’ai pu t’accompagner mais à la lecture de récit je trouve que vivre ta course en totale immersion avec les autres coureurs c’est encore mieux.
Je retiens qu’un végétos comme je le suis aussi peut réussir ce genre de défi et…craquer sur qq ravitos
En tout cas ta perf est énorme. Je ne sais pas si tu vas tourner la page des ultra ou y revenir mais quel panache !

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 13:57:55

la corse c'est tjs mieux qu'on se l'imagine . les corses jouissent d'1 sale réputation ( t'as qua entendre mon père sur le sujet ;-( ) pourtant ils sont bien + entiers et sincères que vers chez nous . voila , et tu rajoutes une montagne unique au monde, une géologie mondialement reconnue etc une gastronomie authentique etc j'ai choppé le virus ya 20ans , je croyais m'en être débarrassé , et vla tipa un variant surpuissant qui redéboule là ou je ne l'attendais pas ^^ . imparable . pr le run, j'étais indestructible et j'ai fait peu d'erreur , la course d'une vie peut-être , une exception , un truc irréel ... un kdo des dieux !! merci pr ta motiv et ton enthousiasme , tu étais comme les autres zouaves bien présent à mes cotés . @++

Commentaire de razyek posté le 27-07-2022 à 16:54:01

Franchement c’est n’importe quoi ce texte, en le lisant ça me donne envie de la refaire cette fuckin’ course…tout y est tellement vrai, je valide à 2000% tout ce que tu décris, c’est le graal du graal, quand t’as fini ça tu peux mourir tranquille (enfin le plus tard possible, etc, etc…).
53h et des broutilles, belle perf, respect…c’était en tout cas un plaisir de suivre tout ça à distance, j’espère juste que cette course va prendre l’ampleur qu’elle mérite, parce qu’elle a tout, absolument tout, pour devenir l’une des plus grandes

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 14:08:41

œil pour œil @razyek !! ton récit 2021 était l'un de mes outils de travail pr approcher le monstre ^^
heureux d'avoir pu participer à cette 2ièm édition , av 1 orga toute simple et pourtant redoutable d'authenticité et d'efficacité . la TDD va bien entendu devenir mythique !
et donc ,jouer les entremetteurs rabatteurs pour 2023 , c'est un rôle que je prends av sérieux !!
le + dur sera de résister aux sirènes cet hiver !!!

Commentaire de jano posté le 28-07-2022 à 10:05:10

merci manu,
comme je suis nostalgique, je peux jamais m'empêcher de repenser à notre rencontre il y a au moins 10 ans dans ce qui représentait pour nous 2 à l'époque un ultra, la nuit...dans les monts d'or lyonnais...
Et ce truc en corse, c'est impressionnant mais ce que je retiens, c'est toutes ces émmotions d'ultras quand tu dépasses 30 ou 40h...génial !!
A bientôt j'espère !!

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 14:12:41

nostalgie partagée mon chère Fabien , la nuit des cabornes , ma 1ère nocturne !! ahaha , et déja des émotions / quelle belle discipline !!

Commentaire de laulau posté le 28-07-2022 à 14:28:27

Quel récit, c'était génial à lire !
Et un immense bravo pour ta course !

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 14:17:06

c'était génial à vivre ! mais j'étais tellement concentré/azimuté que je ne parvenais pas à préparer ce CR ( en fait j'étais en mode #sans echec ^^) . donc ce sont les impressions post course , forcément édulcorées .

Commentaire de Lécureuil posté le 29-07-2022 à 11:21:49

C'était couru d'avance ;-) Bravo pour cette belle aventure
Belle tranche de vie qui donne forcément envie
L'ayant fait en mode rando le tracé est en effet une pure merveille et que dire de l'accueil corse
le choix 2023 va être compliqué ( et les négos avec la ministre aussi :D )

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 14:19:06

la tdd c'est le compromis parfait entre échapée belle et euforia ; forcément tu ty régalera(i)s ^^

Commentaire de Bert' posté le 01-08-2022 à 18:58:00

Simplement un très grand bravo !!!
C'est déjà une perf' de finir, alors, en plus, comme ça...

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 14:21:13

merkii ! je l'ai aussi fini pour remercier tout le staff , pour leur témoigner mon admiration et pour les féliciter pas le choix , fallait passer sous l'arche !!

Commentaire de Vince88 posté le 02-08-2022 à 19:37:38

Sacré Manu ! Bravo pour ce gros chantier et merci pour ce récit plein de fraicheur.

Commentaire de elnumaa[X] posté le 04-08-2022 à 14:24:49

et dieu sait qu'on l'a imploré , la déesse fracheur !!!!!!! bon enfin si t'hésites , n'hésites pas faut juste avoiner les 40 1ers kil après c'est pépouse ^^

Commentaire de Philippe8474 posté le 12-08-2022 à 17:01:48

J'ai pas voulu le lire avant de faire le mien. J'ai eu raison, ton récit est magnifiquement barré.
Et en même temps, j'y relis tellement les sensations, les sentiments, les impressions que j'ai vécu... bien moins vite!
Et tout ce qu'on peut dire sur l'accueil que l'on a reçu est encore en dessous de la vérité...
Quelle aventure!Sincèrement bravo!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !