Récit de la course : La Foulée des Monts d'Or 2007, par Tortue géniale

L'auteur : Tortue géniale

La course : La Foulée des Monts d'Or

Date : 28/1/2007

Lieu : Saint Cyr au Mont D'Or (Rhône)

Affichage : 1057 vues

Distance : 25km

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

16 autres récits :

Une petite sortie un beau maton d'hiver ...

28/01/2007, 07h00 du mat', je me lève tranquilou, l'esprit serein car je vais participer à ma première course de l'année : youpi !

Après ma SAINTELYON, je me suis alloué 02 semaines de repos complet avant de reprendre l'entraînement. Mon objectif était simple : retrouver des sensations pour janvier 2007.

Je profite à la fin du mois de décembre pour mettre en place mon programme 2007 de mes courses comme depuis quelques années et constate avec effarement que quasiment tous mes objectifs tombent à l'eau à cause de mes maudites permanences le week- end !!! De plus, un repos « forcé » sera de mise pour pas mal de semaines à compter de mi- mars avec l'arrivée tant attendue de bébé Biru ...

Je décide alors en guise de cadeau de début d'année à participer à LA FOULEE DES MONTS D'OR. Pourquoi ? Simple : bonne organisation, parcours sympa malgré 90% de route, mais ça monte ! 710m D+/ 710m D- sur 25 bornes ... histoire de se mettre en jambes pour le début d'année, c'est intéressant ! Ah oui, aussi, j'ai déjà couru cette course 03 ans auparavant et je suis bien décidé à faire un temps !

J'avale mon petit déj' tant bien que mal et me retrouve rapidement à Saint Cyr. Déjà un ballet de voiture dans ce petit village à 07h30, ça doit réveiller les autochtones !

Il fait 02- 03°C et le ciel est nuageux, toujours trop chaud pour moi à cette époque de l'année !

Je récupère rapidement mon dossard dans la bibliothèque du village et procède à l'habillage de circonstance : chaussures de route, collant fin, sous- vêtement respirant et coupe- vent imperméable. Je pousse le vice jusqu'à mettre le fameux bonnet Kikourou orange afin de faire un coup de pub et à ce qu'on me reconnaisse un peu ! ( mais qu'est- ce qu'il tient chaud le bougre ! )

J'entreprends par la suite un échauffement de 15 minutes histoire de chauffer la machine. Selon mes souvenirs, le départ se fera principalement en descente et sur du plat ...

Je m'installe 05 minutes avant le départ sur la ligne de départ et constate que nous sommes plutôt nombreux : 670 selon mes souvenirs.

09h00, le coup de départ retentit.

Nous filons rapidement dans les ruelles de Saint Cyr pour enquiller sur Collonges au Mont d'Or, petite pensée de 0,0003 secondes à Paul Bocuse, mais pas trop, surtout maintenant !

Le parcours est alors fait de virages, petites montées, descentes, relances où j'ai un peu de mal à trouver un rythme régulier ... je trouve d'ailleurs que je suis parti un chouia trop vite, mais l'envie de faire un temps aujourd'hui est loin de me ralentir...

Le chemin se stabilise alors sur l'asphalte pour descendre rapidement vers Saint Romain au Mont d'Or, charmant village au pied du Mont Thou. Je profite du ravito au km 05 pour boire un coup et repartir de plus belle ... l'itinéraire est alors assez plat, où nous prenons une longue portion de route comme je les déteste entre Saint Romain et Couzon au Mont d'Or. Nous traversons ensuite Couzon par une montée dans le centre ville puis la route se stabilise à nouveau pour longer la voie de chemin de fer sur notre droite pendant pas mal de temps : quel paysage, beurk ! Pas beau du tout, heureusement que j'ai mon MP3 avec un programme musical à faire pleurer de rire tout mélomane qui se respecte ...

Nous entrons ensuite dans Albigny sur Saône : très moche ! Puis nous nous engageons sur une grosse montée casse pattes avant Curis au Mont d'Or ( ravito 02 – km 10 ) que nous quittons rapidement pour une longue montée pas trop pentue en direction de Saint Germain au Mont d'Or.

A ma grande surprise, je constate que je passe le km 10 en 50 minutes ! Dire que je faisais ce temps en poussant à bloc il y a 02- 03 ans !

Je paysage est plutôt monotone car les Monts d'or sont sous le brouillard, et le côté Saône n'est pas des plus jolis à cette période de l'année, surtout sans gel, ni neige ...

Nous entrons alors dans Saint Germain où je pense alors aux potes Kikoureurs en train de se défoncer dans le Pilat sur le Raidlight Trail Trophy, pas la même température et pas le même paysage !!! Je profite du passage dans le village pour bien m'alimenter et boire sachant qu'une grosse montée qui tue est à venir ... à peine le temps d'y penser que la voilà ! Le fameux chemin des carrières ... éprouvant, c'est un mur qui vient d'un coup et qui se calme 02- 03 virages plus loin avant de remonter de plus belle !Mes cuisses crient alors au secours, où je me prends le temps de marcher pour mieux me relancer. Rapidement, le froid se fait sentir et nous commençons à évoluer sur de la glace en marchant dans la montée, pas évident ! Le chemin se stabilise ensuite sur de l'asphalte avant d'arriver à Poleymieux au Mont d'Or sous le brouillard. Je bois un bon coup au ravito situé à l'entrée du village puis j'attaque gentiment dans la descente qui suit. Nous arrivons ensuite à un carrefour ou nous prenons sur la droite avant de prendre une bonne montée qui tue les jambes sur 600m, impossible de profiter du paysage car la bruine règne partout. La route fait ensuite place à un chemin qui part sur la gauche, enfin la neige !!! Je cours alors en canard sur une centaine de mètres car mes pompes ont du mal à accrocher malgré le peu de neige, imaginez le style ... le chemin s'élève ensuite pour retomber sur du bitume. Là, je ne sais pas vraiment si le point culminant est encore loin car je n'arrive pas du tout à me repérer dans cette purée de pois ! A peine le temps d'y penser que la route se stabilise et commence à descendre. Dans ma tête, je me souviens de la belle vue de LYON à cet endroit qui ressemble maintenant alors à ce fameux tableau «  pensée sous la neige d'un amnésique »: on voit que dalle ! Je commence à appuyer ma foulée dans cette descente avant d'arriver à Saint Fortunat où ça commence vraiment à bien dégringoler. Je loue alors les bienfaits de mes nouvelles chaussettes GORE WEAR testées pour l'occasion qui se révèlent être de vrais pantoufles. Je continue alors de forcer ma course histoire de faire un temps à l'arrivée, mais je n'ose plus regarder mon cardio pour éviter de me brider ou me griser. La route remonte légèrement à un moment où je sens alors que je transpire comme un veau car même ma micropolaire à du mal à évacuer la sueur, et au contact de la peau, l'effet est un peu bizarre avec le froid régnant... Nous continuons à descendre rapidement et je voie alors au loin la fameuse dernière grosse montée de Saint Didier au Mont d'Or : un mur sur 300m à 14- 16% qui fait alors flamber les jambes... J'enquille alors ce dernier morceau assez sereinement sachant que l'arrivée ne devrait plus être très loin. Je m'arrache les tripes en forçant un max' sur mes cuisses ( en marchant bien évidemment ! ) puis voyant la pente s'infléchir, je recommence à trottiner puis j'essaie de me relancer à nouveau avec les moyens du bord... Un dernier raidillon me fait alors cramer les dernières molécules de glycogène avant d'entamer les 500 derniers mètres avant d'arrivée. J'accélère un peu ma course et une fois en haut de la descente donnant sur l'arrivée, j'appuie comme un porc sur mes jambes et en profite pour doubler 03- 04 personnes avec une facilité déconcertante, mais j'ai du jus ou j'en ai plus bordel ??? Je prends ensuite sur la gauche, emprunte la descente qui part à droite et franchit l'arrivée plutôt content en 02h17' ! Bon c'est pas top top comme temps, mais c'est quand même 12 minutes de moins qu'il y a 03 ans ! Pas mal non ?Je récupère alors mes affaires et rentre directement à la maison avec les 02 excellents petits pains offerts par l'orga, préparés par une boulangerie du coin rien que pour la course ! J'en connais une qui va être contente !Cette année le temps ne nous a pas fait profiter de la beauté des villages traversés et les Mont d'Or en général... je viens assez souvent m'entraîner sur les chemins du coin car c'est un vrai bonheur de trailer à 02 pas de LYON sur les portions qui peuvent être très techniques par endroit ! J'ai toujours l'habitude chaque fois que je finis une course de regarder la prochaine à venir, cette fois, ça sera peut être les crêtes vosgiennes en août, je vais avoir  le temps de me préparer entretemps !

3 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 03-11-2007 à 14:22:00

Ben, t'en a mis du temps !
A plus !

Commentaire de agnès78 posté le 05-11-2007 à 17:14:00

merci beaucoup mon ptit pierre pour ce retour en arrière sur une très belle course!
Vivement tes autres récits!
bises à toute la famille
agnès

Commentaire de thunder posté le 05-11-2007 à 21:54:00

toujours aussi lent mon vieux même pour les CR, l'année prochaine vient au Raidlight

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !