Récit de la course : L'Ardéchois - 57 km 2008, par PhilKiKou

L'auteur : PhilKiKou

La course : L'Ardéchois - 57 km

Date : 3/5/2008

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 3118 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

78 autres récits :

POURTANT, QUE LA MONTAGNE EST BELLE, COMMENT PEUT-ON IMAGINER, ........

  
 EN VOYANT UN VOL D'HIRONDELLE, ......
 NE PAS PRENDRE SON PIED SUR LE TRAIL L'ARDECHOIS !!!

 Après Marlhes (Raidlight) et Bédoin (Trail du Ventoux), me voici au départ de mon 3° trail de l'année : l'Ardéchois. Progressivement les kms et dénivelée augmentent, pour arriver si tout va bien au tour des glaciers de la vanoise début Juillet. Au programme du jour 57 kms et 2400m. de montée. Je connais la 1° partie du parcours (faite en 2004), mais la seconde sera une découverte avec la montée au chateau de Rochebloine et le passage à Nozières.
   Un peu frais à 7h. du matin à l'arrivée à Desaignes, en se garant à 500m. du village en suivant les indications des bénévoles. Mais la journée s'annonce très belle au niveau météo ... à voir si le physique suivra pour que la journée soit géniale...
   Le village de Désaignes *** est très joli, un cachet remarquable, décoré de fanions rouges et blanches : c'est la fête au village !!! Nous le traversons pour nous rendre dans une salle du château, afin de retirer notre dossard, notre puce, et un beau maillot technique de l'Ardéchois (pas d'attente, toujours appréciable avant la course et preuve d'une belle organisation).

           
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
***DESAIGNES
   Village situé à environ 4km de Lamastre, près de la rivière le Doux.
    Le vieux village de Désaignes est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1972 et il  renferme des boutiques artisanales, par exemple une saboterie
    Il rend compte de la qualité du patrimoine bâti de la vallée du Doux. C'est un ensemble moyen-âgeux entouré de remparts qui comprend trois portes monumentales (la porte Format ou Fornat, la porte Janot et la porte du Bourg de l'Homme), l'église Romane, la forteresse du douzième siècle accolée au temple protestant, l'auberge du Lion d'Or, les vieilles maisons gothiques et le château du quatorzième siècle.
    L'architecture du château est remarquablement bien conservée : escalier à vis, chapelle, fenêtre Renaissance et belles cheminées
La fenêtre du douzième siècle appartient à la forteresse des Seigneurs de Retourtour dont les murs et les contreforts constituent le mur arrière du temple.
    Dans le château  du quatorzième siècle, le donjon, partie la plus ancienne, existait en 1319 puisque Oddon de Retourtour y fit son testament. Ce donjon a conservé son appareil défensif (meurtrière).
    La grille ouvrante en fer forgé du quinzième siècle est classée Monument Historique. La partie basse est mobile (on voit les charnières sur la droite) ; la grille est constituée par une sorte de tressage métallique sans soudure.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

   
    Retour tranquille vers la voiture pour les derniers préparatifs, et nous voilà sur la place du village 15-20' avant la course au son des rythmes brésiliens : ca réveille !!! Louis Chantre prend la parole depuis un balcon pour les dernières consignes (tour du village et chrono déclenché après celui-ci) , et nous nous dirigeons vers une autre place, un peu plus grande à 50m., cotoyant les pointures qui se joueront la gagne, tels que Gilles Guichard, Dawa Sherpa ou Eric Jousselme. Je jette un oeil, mais pas encore vu de kikous, noyés dans les 1200 partants.
   Je décide de me placer dans le 1° quart de ce peloton. Avantage : cela m'a évité de bouchonner sur les 1° sentiers. Inconvénient : je n'ai jamais vu autant de coureurs me doubler (et, à l'inverse en avoir aussi peu doublé).
    Petit tour dans les ruelles de Désaignes, et c'est parti pour une bonne montée qui va vite me réchauffer et me faire quitter le coupe-vent de l'Ardéchoise. Jusqu'au hameau de la Sialle (49'-8kms-6'07"/km ) nous suivons le ruisseau du même nom, en prenant des chemins alternant montée et plat, mais toujours en sous-bois ...Bon départ échauffement...la journée est encore longue !!!  Nouveauté depuis ma dernière participation, nous avons en ligne de mire les éoliennes de la Citadelle***, au pied desquelles nous passerons tout à l'heure à 1200m. d'altitude.
   Après un passage à côté d'un nouvel orchestre, croisé le 1° kikou de la journée, en la personne du Bulot. Puis se sera au tour d'Eric 41, avec qui je vais faire plusieurs chassés-croisés.
  Avant le ruisseau et le hameau de La Sialle sur l'autre rive, 1°descente sur un sentier où certains coureurs lachent les chevaux. Je préfère jouer la prudence...La traversée du ruisseau est belle et mérite une pause-photo... avant l'assaut de la Citadelle. Beaucoup de spectateurs sont venus nous encourager dans ce hameau, ca rajoute une bonne note à cette course !!!
   Montée de la Citadelle (parcours modifié et plus agréable)  : assez raide, mais à la fraiche, ...... et encore frais. Alternance de marche sur les parties les plus raides et de courses. L'orchestre brésilien de Désaignes nous attend au 2/3 de la montée pour nous encourager avec leurs rythmes endiablés..Peu avant, un Ardéchois en pyjama...réveillé par ces coureurs procéssionnaires passant à coté de sa maison perdue dans les bois et un joli passage en sous-bois de hêtres avec un ruisseau dégringolant de la Citadelle.

                     
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
***PARC EOLIEN DE LA CITADELLE
Quelques chiffres : 
6 éoliennes de 2 000 kw chacune
Production de 28 millions de kwatteurs par an soit la consommation de 10.000 foyers
Hauteur du mât 85 m, longueur des pâles: 35 m
Raccordement à EDF en souterrain via 12 km de cable souterrain

Du côté des finances....
Coût du projet : 15 millions d'euros
Taxe professionnelle perçue par la Communauté de communes : 80.000 euros par an
La commune de Désaignes percevra chaque année 15.000 euros (une éolienne est sur cette commune), la Région 20.000 euros et le département 100.000 euros
soit au total 215.000 euros pour l'ensemble des collectivités.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------

   Arrivé au point culminant de ce trail( 1h 16') , nous sommes aussi sur un tronçon que nous allons emprunté au retour de Rochebonne; Nous coupons la route "Les Nonières-Saint-Agrève", occasion de retrouver beaucoup de spectateurs qui nous encouragent. Petite déception en ne longeant plus le magnifique lac du Devès, avec son chalet en bois, qui donnait des allures de Canada...j'aperçois ce lac, à portée de foulée, mais pas plus : dommage, sûrement plus l'autorisation de passage des propriétaires...
   Mais la déception sera de courte durée, car le Mézenc se profile à l'horizon....tout comme mon collègue, qui habituellement prend les devants : son mal de dos doit le tenailler. A ce moment-là nous voyons Huguette Grangier et une de ses collègues (Annonay Jogging Club) nous passant à vive allure...:quelle pêche ces féminines !!! Nous continuons notre bonhomme de chemin avec Alain, Eric 41 en passant par Lautussac (fontaine) et en franchissant le ruisseau du Devès, que nous retrouverons sous forme de cascade au chateau de Rochebonne. Discutant avec Eric 41 de front sur un sentier étroit, nous nous faisons rappeler à l'ordre vertement par un coureur pressé, de tenir notre droite. Même s'il avait raison sur le principe, cela nous a un peu surpris sur un trail, alors qu'on ne joue pas les 1° places!!!...
   Descente technique et nous voilà à ce fameux et magnifique chateau de Rochebonne*** (2h) , site grandiose et aérien dominant la vallée de l'Eyrieux, St Martin de Valamas,....

                        
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
CHÂTEAU DE ROCHEBONNE 
    Le panorama est superbe, avec une véritable vue aérienne sur la verdoyante vallée de l'Eyrieux et, au loin, la chaîne des sucs d'où émergent entre autres le Mézenc et le Mont Gerbier de Jonc. Juste devant nous, perchés sur un étroit rocher, se dressent les restes d'une tour carrée du XIe ou XIIe siècle, de six mètres de base et qui, au début du XXe siècle, avait encore environ neuf mètres de hauteur. Tour de guet ou donjon, on y distingue encore quelques étroites ouvertures, des archères sans doute.
    À la base du rocher, on aperçoit un pan de mur percé de fenêtres. Un sentier imprécis permet d'atteindre l'étroite plateforme qui porte les quelques vestiges de constructions dont fait partie ce mur. Il s'agissait d'un bâtiment du XVe siècle, à usage résidentiel, construit donc au sud, en contre-bas du donjon.
Vestiges du bâtiment résidentiel. Mur sud de la tour quadrangulaire 
     L'élément qui subsiste était le mur sud d'une tour quadrangulaire en saillie. Il était percé de deux belle fenêtres superposées et d'une plus petite au-dessus, s'ouvrant sur la vallée, correspondant donc à trois étages habitables. Les traces de deux cheminées sont visibles dans l'angle sud-est. Quelques autres pans de murs subsistent à l'ouest. Un état des lieux dressé en 1763 indique là l'existence de bâtiments à usage de communs, d'écuries, mais déjà ruinés à cette époque.
    En 1980 se constitua l'Association des Amis de Rochebonne, dans le but de consolider les ruines. Plusieurs campagnes de travaux eurent lieu et une nouvelle doit se dérouler en 2007, avec l'appui de la "Sauvegarde", comme ce fut le cas déjà en 1980, 1990 et 1998. Ils ont établi un plan précis des vestiges, où figure en particulier la trace de la chapelle Sainte-Agathe, où l'on célébrait encore la messe en 1743. 
----------------------------------------------------------------------------------------------------------


  Arrêt photo pour beaucoup de coureurs sur la route, avant de plonger sur le chateau, dans lequel nous faisons des tours et des contours, histoire de le voir sous toutes les coutures : très beau passage, couronné par le passage sous la cascade du ruisseau du Devès : UN REGAL !!! et quelle trouvaille des organisateurs d'avoir réussi à faire passer leur trail par là. (ce qui n'était pas le cas en 1999 lors de ma 1° participation , et qui plus est, ce trail se déroulait début juillet, je vous laisse imaginer la fournaise au fond des vallées !!!)
   Le sentier nous permettant de quitter Rochebonne est la partie 100% trail du parcours, heureusement par temps sec, sinon encore pus difficile et piégeux. Nous rejoignons le point bas de cette partie à Darne Bessac, avant de poursuivre sur des chemins en direction de St-Jean Roure. Un chemin en bordure de bois nous fait arriver à St Jean par le bas, après avoir emjambé un ruisseau. La montée assez raide avant le ravito me permet de voir mon collègue de l'autre côté du ruisseau . 1° Point à ce ravitaillement sur la fraicheur de Philkikou : * 2h48 (22kms-6'45"/km) : un peu plus vite qu'en 2004, une petite douleur en haut du mollet droit (passage de pommade) ...et encore 35 kms sur le grand parcours !!! Allez : gérer, ne pas trop gamberger, et profiter de cette magnifique journée !!! Croisé Alain, et bien ravitaillé (copieux et sympa) . je repars après 5' sur un chemin plat qui nous fait traverser le ruisseau de Sagne Morte. Un long passage dans des bois et des champs sur ces hauts-plateaux  (pas trop de souvenir, sauf le passage à coté d'une maison où une paëlla était en préparation...) , nous ramène à l'endroit où nous avons coupé la route "Les Nonières-Saint-Agrève". C'est juste avant que je vois Alain revenir à mon niveau, pour me dire que son mal de dos persiste...et signe, et qu'il préfère se rabattre sur le 34. Je ne lui dis pas que je doute un peu avec mes petites douleurs mollets et orteil; je lui passe mes clés de voiture,.....et le voit repartir d'une bonne foulée que je ne peux pas tenir...Je gère...A voir si ces petites douleurs disparaissent ou s'accentuent avant la bifurcation.
   Pas mal de coureurs me doublent encore, rajoutant encore une couche à mes incertitudes.... Long chemin plat, puis descendant à l'endroit de "l'art des choix" : Alain m'attend depuis .... 5' : il me confirme son choix, et pour moi après 3h51'(29kms-7'58"/km) de course je décide de tenter le 57kms, ne réfléchissant pas trop longtemps au fait qu'il reste encore 28 kms..
    Ca y est, le choix est fait, plus de question à se poser, faut y aller : je plonge par un sentier raide vers le ruisseau de la Sialle (tiens, tiens, une vieille connaissance) . Je vois toujours des coureurs plus rapides me passer, dont 1 féminine ; un peu plus loin 3 coureurs du même club me passent avec des batons et sur un rythme impressionnant (Compiègne et fini 20' avant moi). Je suis à 2 doigts de me tromper en partant sur un chemin herbeux  en face, au lieu de prendre le chemin en épingle : Vigilance !!!
   Coupé la route, puis le ruisseau de la Sialle, avant de rejoindre le Mas, où je pensais retrouver un ravitaillement, au vue du profil de la course collé sur mon bidon. Cela m'inquiète d'autant plus que la chaleur arrive, et mes bidons sont quasi vides. Heureusement, le ravitaillement tant attendu se trouve au hameau suivant, Sautereaux, où je ne reconnais pas le fait d'y être passé au début de la course (vu sur la carte, bien pratique pour faire le compte-rendu, merci à nouveau les organisateurs!!!). Bon ravito (4h30-34kms-7'56"/km) , je fais le plein des bidons, coca, eau, salé, sucré...et en route pour la suite. Après une descente (passage à 4 pattes sous un arbre tombé) et coupé la route "Desaignes-St Agrève" nous montons vers Comberoure, d'où nous voyons à présent l'éperon rocheux des ruines de Rochebloine qui nous attendent, tout là-haut, de l'autre côté du Doux. Descente, traversée du Doux tout proche du village de Labatie d'Andaure *** , sur un pont en bois qui a dû être fait pour le trail (Quel boulot !!!) - 5h07
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
***LA BATIE D'ANDAURE
L'histoire locale est marquée par les anciens moulinages de soie et les vestiges du château de Rochebloine qui se trouve sur le point culminant de la commune.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
    J'alterne marche et course au gré des pourcentages...et j'avance toujours.. à mon rythme. Après avoir atteint la ferme de Bel-Air, le sentier a emprunter était pas très bien indiqué , et je serai surement parti sur le mauvais chemin s'il n'y avait eu un autre coureur devant moi. En suivant de haut le ruisseau de bel-air, nous passons à une ferme bien restaurée (beau four à pain) et décorée de statuettes. Un jeune garçon nous demande si l'on veut qu'il nous arrose..après avis favorable, il est tout content de nous prendre pour cible !!! Ca monte toujours, mais pas trop raide en général. Un petit bout de route, et nous voici à Chaumel, où nous attend le 3° ravito (5h50-46kms-7'36"/km) .Pause sans m'asseoir, coca,salé,sucré,merci et ça continue de montée...Rochebloine est bientôt là !
   Dans un sous-bois, un coureur allongé sur le sentier, ayant perdu connaissance. 1 coureur téléphone ("lulu" kikoureur), l'autre essaie de le faire revenir à lui. Je lui donne un coup de main, tente en vain de déplier ma couverture de survie (collée). Heureusement le coureur revient à lui, et un autre a une couverture de survie en état de marche...Un peu d'eau, installation un peu plus confortable, et nous le laissons attendre les secours, plus rassuré.
    A la sortie des bois, nous voyons les coureurs nous précédant monter dans une cheminée sous le chateau de Rochebloine***, accrochés aux genêts. Nous ferons de même, avant d'arriver à ce magnifique point de vue qui nous en a fait bien baver (6h30-48kms-8'07"/km). Les éoliennes nous donnent une bonne indication sur le chemin parcouru !!!

                                
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
ROCHEBLOINE
    Situation : il est situé sur un éperon, dominant la vallée du Doux à environ 3km du village de Nozières.
    Permis de construire : il fut construit du XIème au XIIème siècle.
    Histoire : durant cette période il s'appelait mandement.
Le village de Nozières tire ses origines du château de Rochebloine : les premiers Seigneurs sont les Dubesset de Valmorda, puis le Seigneur Pagan de Retourtour.
En 1725 le château de Rochebloine appartient à César de Romanet. Il existait certainement un ou plusieurs souterrains partant du château et aboutissant à la rivière Doux.
Une légende datant des origines du château a traversé les siècles, c'est la légende de la main sanglante : on raconte qu'une fille du Seigneur violentée aurait appuyé sa main sur un mur du château et qu'il resterait aujourd'hui une trace au dessus d'une porte.
Aujourd'hui : il ne reste plus que les vestiges d'une seule tour. On peut monter aux ruines du château, et profiter d'un magnifique panorama sur le plateau ardéchois, le Mont Mézenc et le Mont Gerbier de Jonc.

                                                 
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
   Le profil collé sur ma gourde est trompeur : celui-ci indique après le chateau une plongée directe sur Désaignes, mais avant celle-ci, il faut rejoindre Nozières qui se trouve sensiblement à la même altitude que le chateau. Plat, descente, remontée et voilà Nozières et une belle vue sur les 3 Becs et le Vercors (prochain trail début Juin : les Drayes) ....mais pour l'instant voilà  Nozières***, où je passe habituellement en participant à l'Ardéchoise (tout aussi superbe que l'Ardéchois, en version Vélo***) , où à Lamastre-Nozières, course de montagne peu connu, mais magnifique ( l'édition 2008 me tente, à une semaine des drayes....) . Point d'eau et on quitte Nozières en passant à proximité du monument aux morts, par un sentier plat et agréable.

               ***    
--------------------------------------------------------------------------------------------------------
NOZIERES
Le monument érigé en souvenir des soldats de Nozières morts pendant les guerres mondiales : il se situe sur un site dominant la superbe route touristique RD236 reliant Lamastre à Lalouvesc par Nozières.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                                               
   La phase d'atterrissage sur Désaignes est enclenchée....Il y a quelques passages goudronnée un peu difficile, mais ca va, on tient le bon bout!!!  A Béneyte, les occupants de la maison nous font une ovation à notre passage, et ont même dressé une arche de genêts colorée : Merci à eux , quel accueil, un avant-goût de l'arrivée !!!
   Un sentier nous fait arrivée sur une route en face de Désaignes, envahie par des coureurs du 10 kms, et par la chaleur. Les bénévoles nous surveillent, car il ne faut pas que l'on se fasse emporter par la foule, car nous prenons aussitôt un sentier rejoignant le pont sur le Doux....Ca y est 300m. de montée, savourer ces moments-là et voilà la petite place où se trouve l'Arrivée...7h27'57"-57kms-7'50"/kms   et 133°/322 (finalement, il restait quelques coureurs derrière moi....)
   Alain me voit arriver (4h27 sur le 34, qui fait 36...), et me propose d'aller chercher mes affaires dans la voiture....ce qui me permet de me poser dans la fontaine à l'eau fraiche, très apprécié par mes pieds et mes mollets. Je retrouve Eric 41 qui a fini quelques minutes devant moi. Les coureurs du 57 continue à arriver, et je vois même les premiers du 10kms, Yves Maneval en tête, arrivés. Je louperai de peu LeChé07 qui a fait une bonne course. Fatigué, mais pas fracassé, je rejoins le resto à ciel ouvert, avec boeuf à la broche au menu, et la même assiette ardéchoise qu'en 2004 en cadeau...encore 10 participations, et j'aurai le service !!!

   J'ai dû faire mon compte-rendu le plus long, mais que de choses à dire !!! si vous êtes arrivés au bout de ce C.R., j'espère que celui-ci vous aura donné envie de participer au prochain Ardéchois !!!

  Je finis par le courriel envoyé à l'adresse des organisateurs :
  
Bonjour M.Chantre et toute son équipe
   Presque une semaine  après votre épreuve, j'espère que vous avez bien récupéré !!!
   Que de boulot pour organiser aussi bien une telle manifestation !!!
   Ce serait intéressant de connaitre le temps , l'énergie passé à organiser tout ca. J'imagine un peu, mais je suis surement loin du compte.                 Pourquoi ne pas mettre ces infos sur votre site (temps pour contact, communication, préparation circuit balisage,nombre de bénévoles....et tant d'autres choses)
Sur le site "Kikourou" , je n'ai lu que des éloges de votre épreuve, et je mettrai prochainement mon compte rendu de course.
 Déjà participé en Juillet 1999 (57kms) , et vous avez bien fait de changer de date...et de circuit : celui ci est génial), et en 2004 (34), j'ai pu constaté , chiffre à l'appui , l'augmentation du nombre de participants (300 arrivants en 1999, 740 en 2004, et 966 en 2008, avec 1200 inscrits)
 *commentaires rapides , en vrac :
-Balisage : bien (pas trompé) , un endroit après traversé du Doux limite (1 balise avait peut-être "sautée") . Pour être encore mieux, peut-être lors de changement important de changement de direction (exemple lorsqu'on quitte un chemin pour un sentier, mettre des croix X ou rubalise en travers du chemin quitté (surtout à la fin , avec la fatigue , ou si on regarde trop les beaux paysages)
-Musique au départ et sur le parcours : un plus qui "réveille"
-vu beaucoup trop de déchets de la part des coureurs sur le circuit ...rappel à l'ordre à prévoir pour certains coureurs ...
-circuit MAGNIFIQUE  : Dommage qu'on ne passe plus à coté du plan d'eau après la Citadelle (coin superbe)
-Avant citadelle, montée plus agréable.
=> je participerai surement à Lamastre-Nozières, peut-être l'occasion de vous saluer et féliciter de vive voix.
Salutations sportives
Philkikou

  

 

 

 

 

 

 

8 commentaires

Commentaire de La Tortue posté le 10-05-2008 à 21:53:00

merci pour ton cr qui m'a fait revivre ma course de l'an dernier (sauf qu'il n'y avait pas d'éoliennes !). comme toi, je garde un excellent souvenir de cette course que je recommande à nouveau à tout kikoutrailer. bonne chance pour le TGV : fais gaffe c'est une course complètement différente (c'est de la vraie montagne !) où l'altitude m'avait joué un mauvais tour!

la tortue

Commentaire de Bourdonski posté le 11-05-2008 à 19:31:00

Beau récit, bien vivant et appréciable avec ses petites disgressions touristiques. J'ai suivi le même parcours que toi en 2007 : Raidlight, Ventoux et Ardéchois 57 km pour finir par le TGV. Bon enchainement qui devrait te permettre de t'aligner au TGV sans problème mais attention, le TGV est plus dur, montées et descentes plus longues, altitude élevée (les 2/3 de la course se font à plus de 2000 m avec en point d'orgue le dernier col de chavière à 2800 m) : résultat, 7h sur l'Ardéchois et 14 h sur le TGV.
je serais à nouveau sur le TGV cette année et au vu de ton récit, et des autres, je regrette de ne pas avoir refait l'Ardéchois cette année.
Au plaisir sur le TGV.

Commentaire de LtBlueb posté le 12-05-2008 à 09:22:00

félicitation pour ta perf et ce récit très agréable et très enrichissant ! bonne fin de prépa pour le TGV !
pour info en 2007, < de 8h sur l'ardéchois en petite forme, < de 13h sur le TGV en meilleure forme

Commentaire de lulu posté le 12-05-2008 à 22:42:00

BRAVO pour ta course et ton récit est vraiment super prenant.......et instructif en plus de tout ça !!

Bon, d'après ce que j'ai lu, on a dû se croiser... Moi, j'avais une casquette blanche kikou.

Bon, tant pis, ça sera pour une prochaine fois !!!

A +

Commentaire de Startijenn posté le 13-05-2008 à 13:28:00

Super CR (comme d'habitude) d'une course formidable. Je m'y suis revu...
Bravo pour ton temps et ta course qui semble, vu ton CR, d'une régularité exemplaire.
Bonne suite de saison
S

Commentaire de le Che 07 posté le 13-05-2008 à 22:24:00

En effet , je vois que tu maitrises parfaitement les comptes rendus qui déroulent en parfaite harmonie la partie sportive et la présentation des décors et des lieux de passage de la course.
Beau travail que tu livres là, soigné de la trempe des compagnons.

Commentaire de calou posté le 15-05-2008 à 00:13:00

Merci pour ce beau cr ! J'ai bifurqué sur le 34, grâce à toi, j'ai la certitude qu'il va me falloir revenir une prochaine fois sur le long ;-))
Au plaisir...

Commentaire de bluesboy posté le 30-04-2009 à 22:00:00

Je suis arrivé au bout de ton CR historique et sportif de quelqu'un qui connait bien la région ,ça m'a donné envie de faire cette course .Et justement c'est ce que je vais faire dans 2 jours,j'espére avoir assez d'énergie pour boucler les 57 km

Merci pour le CR et les photos

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !