Récit de la course : Saintélyon 2008, par keyserSoze

L'auteur : keyserSoze

La course : Saintélyon

Date : 7/12/2008

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 1561 vues

Distance : 69km

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

500 autres récits :

Le récit

Saintélyon 2008:La nuit,tous les trailers sont gris....
Samedi 6 décembre,23h45;ça y est,me voila sur la ligne de départ de la 55ème édition de cette course mythique.
Je me retrouve seul parmi d'autres coureurs,ayant égaré mes deux compères de courirlemonde.org,Nologo et eric63 après une tentative de sieste dans l'espace Le Flore, ou nous avons mangé notre incontournable ration de pâtes.
J'attends impatiemment le départ,peu stressé mais pressé de découvrir ce fameux parcours dont mes 2 camarades m'ont tant parlé dans la navette qui nous a mené de St Etienne à Lyon,abordant les diffucltés et pièges du parcours.Pas d'apréhension malgré tout cela,mais une inconnue tout de même; le mélange obscurité+ boue!
M'étant décidé tardivement,je débarque sans aucune prépa,avec donc un objectif raisonnable,finir en moins de 8 heures.
Minuit;c'est parti,afin d'éviter les bouchons dès le premier tronçon hors bitume,j'ai décidé de partir à une bonne allure,mais dès les premiers mètres j'ai mal aux jambes,à ce demander si j'ai bien fait de couper l'entrainement pendant une semaine!
Il va me falloir attendre l'arrivée du premier ravito(km15.68,1h32) pour commencer à avoir de meilleures sensations.A la différence des courses sur route ou je ne prends pas de solide,je me laisse tenter par quelques pâtes de fruits,accompagnées de thé bien chaud.Il y a du monde au ravito,mais pas de cohue pour l'instant.
Quelques étirements,changement des piles de ma frontale(elle me parait faiblarde),et c' est reparti,avec alternance de montées et descentes,portions sur route et sur chemins.
Arrive le second ravito(km 21.65,2h16)dans une grange!même topo qu'au premier,je ne m'attarde pas la route est encore longue.(a ce propos,je n'ai pas pris le gobelet fourni par l'organisation,j'ai opté pour une tasse pliable de chez Raidlight,bien plus pratique)
Peu de temps après nous atteignons le point culminant de la course,puis on attaque la descente vers Ste Catherine et le 3ème ravito(27.3km,2h55)ou l'on patauge joyeusement dans la boue.
Je me fais prendre en photo par une spectatrice,passe par l'assistance Petzl pour prendre 3piles(dès fois que!)et ça repars par une montée raide et caillouteuse.
Jusqu'ici tout va bien,de bonnes jambes,une météo clémente,je prend plaisir même si ça peut paraître impensable à certains!A défaut de profiter du paysage,je jette de temps en temps un œil derrière moi,observant se serpent lumineux qui s'étire sur plusieurs km;
Quelques km après le 4ème ravito de St Genoux(35,5km,3h57),arrive une descente sur plusieurs km,tantôt goudron,tantôt chemins,jusqu'au ravito de soucieux au km 44(4h53).
Régulièrement déboulent des coureurs des relais,avec leur frontale Petzl Ultra qui éclairent comme une voiture!
ça continue de descendre après le ravito,,avec des portions plus techniques,glissantes,mais sans vraiment de grosse difficulté pour un coureur  de trails.
L'enchainement de montées et descentes se poursuit jusqu'au ravito de Beaunant(56km,6h11);et là depuis quelques km je commence à piocher.Je prends un peu plus de temps au ravito pour m'étirer,bien m'alimenter avant de repartir en courant....pas pour longtemps:peu avant le panneau 10km nous attends une montée,certes goudronnée,mais bien raide avec des passages à 18%,et interminable.....Consolation,s'en est fini de la boue et de l'obscurité.Une fois cette fameuse bosse passée,s'en suis une descente assez longue qu'apprécient  moyennement mes genoux.Nombreux sont les coureurs autour de moi passés en mode"pilotage automatique",frontale allumée malgré l'éclairage public.
Encore quelques km,dont les derniers le long des quais,interminables.Je regarde mon cardio sans arrêt,l'impression que ça n'avance pas.Pas question de marcher,la tête a pris le relais sur les jambes.
A la vue du palais des sports,je retrouve quelques forces pour accélérer sur les 200 derniers mètres,franchissant la ligne(7h24'41) sous les applaudissements du public malgré l'heure matinale,heureux d'être venu à bout d'une course exigeante que je m'étais promis de faire un jour.
Une course à part,mi-course sur route,mi-trail,avec cette ambiance si particulière d'une course de nuit à la frontale.

1 commentaire

Commentaire de peeweeonline posté le 10-12-2008 à 23:22:00

Bravo pour ta course, sans trop de préparation c'est un chrono magnifique. J'espère être dans cette zone là l'année prochaine pour accrocher la sainté d'argent alors j'ai noté tes temps de passage ;-) Bonne continuation !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !