Récit de la course : Lozere Trail - 45 km 2009, par mic31

L'auteur : mic31

La course : Lozere Trail - 45 km

Date : 31/5/2009

Lieu : Chanac (Lozère)

Affichage : 1869 vues

Distance : 45km

Matos : Canon A720IS

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

23 autres récits :

Le récit

 

 Lozère Trail
Je ne connais ni la course, ni la Lozère, juste les sympathiques Salta Bartas, club organisateur.
Encore un trail découverte.



Christophe Bassons

J'arrive en début d'aprem à Chanac où je retrouve les organisateurs que je connais et apprécie, ainsi que Badgone et Martine Volay.
En compagnie de Marc Andrieux et Patrick Fontvielle je pars assister à la course de côte, assis dans la malle du grand break de Christophe Bassons, l'ancien cycliste.
Je le rencontre pour la première fois, un gars doué en course et vraiment super sympa.






Le village moyenâgeux du Villard.




Badgone dans la course de côte, sur une partie que l'on descendra demain.







La course passée, je fais le touriste au milieu des vieilles pierres.







Le rocher de Ron Gron d'où l'on descendra.








Je récupère mon dossard et retrouve Alain, habitué du net et de mes blogs. On part s'enfiler une paire de mousses en causant de trail et de zik.

Bien s'hydrater la veille d'une course.



Ensuite je rejoins les rives du Lot pour ma pasta party et la nuit dans le break.





L'orage éclate le soir et reprend de plus belle à 5h du mat. Pas bon pour la course et avec la chaleur annoncée je n'ai même pas pris un coupe vent.



Mais la pluie s'arrête heureusement avant le départ. Je retrouve sur la ligne Martine Volay, Guillaume Lenormand et Badgone derrière l'appareil photo.



Devant toute l'élite, pas pour longtemps.






Départ neutralisé et tour de ville derrière un tracteur avec un sympathique groupe.





Je fais un bout de course avec Maxime Durand qui revient de blessure.
Ici dans le premier gros mur.




Je ne suis pas très loin de Martine et le vieux challenge ressurgit : terminer avant la première fille.
Ce sera mon moteur durant tout le début de course.





Après le soleil, passage au travers de quelques nappes de brouillard.





Descente dans la plaine depuis un des nombreux balcons qui encerclent Chanac.






Nouvelle montée avant une descente mi-terre, mi-éboulis.
Un peu bouchonné par ceux qui précèdent, je double un peu n'importe où. Le pied glisse et un gars me rattrape par la main. Un grand "Merci" avant de foncer dans la pente jusqu'à un beau toboggan boueux équipé d'une corde à peine trop courte.



Dans le toboggan. Pas le droit de tomber, on est filmés !




Une approche plus prudente.


Je retrouve Badgone au 1er ravito et lui annonce Martine pas loin derrière. Un Coca, des Tucs et je repars.





Encore une nouvelle côte, c'est bon pour les cuisses.








Toujours de belles montées à gravir.
Le parcours est exigeant mais dans un délire je décide de faire une course propre, c'est à dire sans prendre de gels . Je mangerai au final deux pâtes de fruits, une barre miel-noix, quelques Monacos, plus les Tucs et le fromage aux ravitos.




Nouvelle descente vers la plaine avant de remonter un peu plus loin sur un autre balcon. J'y double Alain, qui a l'air d'aller bien, mais finalement, suite à des problèmes d'alimentation, il abandonnera au 30ème.





Je passe le point d'eau du km25 sans m'arrêter, j'ai ce qu'il faut. Ma course à distance avec Martine continue mais je l'ai vue pas très loin derrière moi.
D'ailleurs elle me rattrape peu après. Un petit encouragement entre Kikous puis j'arrive à tenir le rythme dans la côte qui suit.



Mais après la montée on arrive sur une partie roulante où mes cuisses, déjà douloureuses depuis un moment, ne me permettent pas grand chose.
Rien à faire, je ne peux que regarder Martine s'éloigner. Elle en terminera une demi heure avant moi.




On traverse de très jolis paysages, des sentiers en balcon ou bien sur le causse, des parties roulantes où je ne peux que trottiner.



Ravito du 30ème au dessus du rocher de Ron Gron, arrivée de la course de côte de la veille.
Je prends le temps de bien me ravitailler et de plaisanter avec les coureurs et les bénévoles.




Dans la descente (photo Badgone)




Sentier piégeux, Badgone (en rouge) attend la chute.





Le temps de récupérer un peu, on attaque un énorme mur. Même si c'est dur, je m'éclate plus dans ces parties que sur le roulant où je souffre pas mal.




Un des superbes sentiers en balcon.







Dans l'une des plus jolies parties, sous les falaises creusées.





Je profite de la présence d'un bénévole pour immortaliser mon passage par là.




Une nouvelle descente nous amène tout doucement vers le dernier ravito au 37ème km. Juste avant je suis dépassé par la deuxième féminine, je n'essaie pas de lutter.




Une petite descente nous amène au dernier mur de la journée. Il fait chaud, c'est dur et en bas de la côte j'ai aperçu la troisième fille.
Je vais essayer de ne pas la laisser revenir sur moi.



On parcourt ensuite un tout petit monotrace en balcon, qui ne semble jamais vouloir finir. Je suis en tête d'un groupe de quatre et j'avance aussi vite que je peux.
Mais ces sentiers en balcon recèlent quelques pièges , quelques parties pas nettes où il ne vaut mieux pas glisser dans la pente toute proche . Donc prudence.

Le monotrace fini, on attaque une large piste où mes trois compagnons me faussent compagnie. un coup d'oeil derrière, la féminine n'est qu'à quelques mètres.
Mais je vais tenir bon et même accélérer dans la dernière descente qui nous ramène à Chanac. Enfin l'arrivée, même pas une minute devant elle.
Je fonce au ravito, le Lozère Trail est usant : alternance de grosses montées , passages en balcon roulants, descentes amusantes et on recommence ça plusieurs fois, dans de bien jolis paysages.



Les Kikous en pleine récup au vin rouge (Badgone, Shreck48 caché, Calou, MartineV)
Je retrouve après la course Peky, un autre habitué du web. On mange ensemble, échangeant nos impressions positives sur cette course, bien organisée et à une échelle agréablement humaine.
On aura l'occase de se revoir, certainement pas très loin sur le GRP, puisque aujourd'hui nous étions dans les mêmes temps.



Après le repas, je m'accorde une sieste avant de faire mes adieux aux Salta Bartas en train de plier.




J'ai un coup de coeur en repartant pour le Causse de Sauveterre, pas pour y courir (trop roulant) mais plutôt pour y effectuer de grandes balades en vtt.



Un passage éclair à Saint Enimie dans les gorges du Tarn (trop de monde) avant de poursuivre.







Trop fatigué pour rentrer , j'assisterai au coucher de soleil sur le causse avant une nuit de récup dans la 306 hotel restaurant.
Place maintenant à la prépa pour le Grand Raid des Pyrénées.



 

7 commentaires

Commentaire de millénium posté le 05-06-2009 à 12:25:00

Super récit , bien explicite et illustré.
Très content de t'avoir (re)vu.
Bravo pour ta course tout en lucidité....Quand aux minutes perdues sur la 1ère femme , avec les photos que tu prends , c'est (aussi) un peu normal !!

Commentaire de peky posté le 05-06-2009 à 13:35:00

comme toujours un CR bien construit et qui donne envie de participer. Trés belles photos.

ps : pour le GRP : ensemble à l'arrivée, pas avant j'en doute.

Commentaire de calou posté le 05-06-2009 à 14:08:00

Très sympa ton CR, Michel.
Je vois qu'on a les mêmes goûts : Le Causse de Sauveterre, superbe... Ste Enimie joli village, mais bien trop de monde et encore... c'est pas la haute saison !
Au plaisir...

Commentaire de CROCS-MAN posté le 05-06-2009 à 15:10:00

Un SUPER RECIT, Bravo et merci.

Commentaire de akunamatata posté le 05-06-2009 à 15:15:00

Merci pour le récit tout en images Michel, on devrait se voir au GRP ;-)

Commentaire de martinev posté le 05-06-2009 à 22:12:00

Bravo pour ta course et ton récit.

Tu as quand même des excuses pour ne m'avoir pas suivi avec toutes les photos que tu as pris.

Cela m'a fait plaisir de faire un bout de chemin avec toi. On se retrouve au GRP

Commentaire de Pat'jambes posté le 06-06-2009 à 12:00:00

Superbes photos, merci.
Ta remarque sur une course sans gel me va bien et je retiens l'idée des "Tuc" (pour le sel je suppose?).

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !