Récit de la course : La Croco Folie 2009, par fulgurex

L'auteur : fulgurex

La course : La Croco Folie

Date : 14/6/2009

Lieu : Fontaine Les Dijon (Côte-d'Or)

Affichage : 1225 vues

Distance : 22km

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

14 juin 2009: La CROCOFOLIE de Fontaine les Dijon

 15 jours après les Vosges, serait je capable de quelque chose aujourd'hui? J'hésite entre faire les 21km en allure cool et reproduire mon « exploit » du semi de nuits...

 

d'un coté fulgurémon (le petit diable au dessus de mon épaule gauche) me dis « vas y à fond, tu as la frite »

de l'autre fulgurange (le petit ange au dessus de mon épaule droite) me rappelle que j'ai fait 60 km il y a 2 semaines et que je dois récupérer;

 

Dialogue

fulgurémon: « ne l'écoute pas, tu t'es suffisamment reposé les derniers 15 jours, à peine 20 km! »

fulgurange:  « oui, mais tu n'es pas un champion, fais gaffe à la fatigue »

fulgurémon: « lance toi à fond dès le début, tu verras bien après »

fulgurange: « soit raisonnable, il fait chaud»

fulgurémon: « tu t'en moques, tu as suffisamment à boire »

 

Allez, je tombe sur un compromis: départ rapide avec la queue de la tête de course pour arriver devant le peloton sur les singles et pouvoir y choisir mon rythme.

 

8h50 je prends un antioxydant, je bise Eve et vais me placer au départ, sur la ligne! Pour l'instant, tout se déroule conformément à mon plan.

9h00 départ; tiens, ça ne va pas si vite. Pas de boulet de canon. On fait un tour de pré pour repasser au départ et on sort du stade pour se faufiler vers les jardins. Les chemins blancs permettent de courir à 14 – 15 km/h. Je surveille mon cardio. Pas de soucis, aucun rythme cardiaque affiché.

 

Fulgurémon « Hé! Hé! Mailn le coup du cardio.»

fulgurange « calme toi! Et je vais te le faire refonctionner»

 

j'écoute fulgurange et rentre dans un rythme plus soutenable pour moi sur un semi.

2 km de course déjà et ça monte un peu: je 'redescends' à 13km/h, du coup je décroche un peu.

 

9h11'30, 2,6km de course: la tête de course me fonce dessus: « on s'est trompé au carrefour! » Aie Aie Aie, il faut faire demi tour. Pour un sale coup, c'est un sale coup! Je passe de 11ème au général à …. dernier!

 

Fulgurange « tu vois, tu serais parti tranquillement, tu serais au même endroit, mais moins fatigué! Bien fait »

 

N'empêche que ça fout un coup au moral. Il faut tout remonter! Sans parler du kilométrage supplémentaire. Je n'ai pas vraiment le courage de ré-attaquer, puisque mon but était d'être devant dans les singles et que je suis derrière...

 

fulgurémon « reprends toi! T'es pas une lavette! Et ta petite femme va t'attendre »

c'est vrai qu'Eve s'est engagée sur le 8 km. Elle devra déjà m'attendre une grosse demi heure si tout va bien, alors ne traine pas.

 

Je relance et décide de remonter un par un les gens devant moi.

Plus le temps passe et plus ils sont durs à rattraper, puisqu'ils ont une moyenne de plus en plus élevée.

En plus, je piétine beaucoup dans les descentes et c'est assez scabreux de doubler, les sentiers sont étroits. Doubler en montant? Oui, mais je me crame vite.

 

Sinon, la course et jolie, je craignais qu'il y ait beaucoup de chemins blancs, mais non, finalement, on passe pas mal dans les bois. Ça serpente, ça monte, ça descend. Très varié. Dommage que ce ne soit pas plus technique...

 

9h34, km 7, je force dans la montée et surveille mon cardio: 182 bps.

182? Tiens, je peux allez jusque là? Il va falloir que je corrige mon cardio.

 

Fulgurémon « c'est bon! Continue à fond! »

fulgurange « calme toi! Tu n'as fait que le tiers de la course. »

 

Je continue en surveillant mon cardio pour essayer de rester autour de 170, pour 'récupérer'.

 

km 8 - photo croco

Malgré cela, j'arrive à descendre la pente à 14 km/h. Vraiment, je fais des progrès en descente.

 

9h50 premier 10 km de passés

 

On continue de serpenter entre forêt et chemins. Le coureur devant moi rate une entrée dans le bois. Je le hèle mais j'en profite pour me retrouver tout seul dans la forêt. Superbe!

Dans une descente, un photographe! En bon frimeur, je sors de la trace pour sauter un rocher. J'aurais du faire un saut spectaculaire, mais bon!

 

Demi tour, on doit être à l'extrémité du parcours. Ça remonte un peu et on nous annonce le ravito pour bientôt.

 

10h02, 12,333 km: c'est le ravitaillement. Une petite gorgée dans le gosier et le reste du verre d'eau sur la tête, et c'est reparti.

 

Je m'éclate dans les descentes en frôlant le 15 km/h. Et les sentiers serpentent agréablement à l'ombre des arbres. Heureusement, il paraît que Dijon est la ville la plus chaude de France aujourd'hui.

 

On court sur un chemin en balcon d'une combe. Je suis seul. Quand d'un seul coup, j'aperçois à gauche une superbe descente bien technique. Super! Je m'y lance sans angoisse, à fond, je saute dans le pierrier d'un coté à l'autre. Vraiment technique cette descente. Je pense à ceux qui n'ont pas l'habitude, cela doit être dur. Et puis, je regrette qu'il n'y ait aucun photographe pour immortaliser l'instant. Encore quelques mètres et j'arrive à un carrefour. Et là, je regrette qu'il n'y ait pas de rubalise non plus! Mais quel c..! pourquoi suis je descendu? Bon bin, y a plus qu'à remonter les 50 m de dénivelée...

 

En remontant, je vois les autres coureurs (plus intelligents) filer tout droit sans descendre. Dire que j'ai fait l'effort de les doubler il y a peu...

 

Je repars avec un rythme soutenu, malgré mes premiers chatouillis aux mollets. C'était sans compter avec cette foutue racine qui stoppe ma chaussure droite brutalement! Et une gamelle, une! La chute me fait venir la crampe du mollet droit. Je me relève et tire un peu sur le mollet (pas très mou d'ailleurs...). Bon, ça c'est fait, on n'en parle plus. Je repars et le mollet me chatouille moins. Je prends un gel. J'aurais du prends un antioxydant sur moi, tant pis, un peu d'énergie, ça ne fait pas de mal.

 

Je baisse le rythme cardiaque pour récupérer en essayant de rester en dessous de 170 bps.

ça marche et je relance un peu à partir du 20 ème km. On voit poindre la chapelle St Bernard. Encore une côte à venir.

Fulgurémon « vas y à fond, c'est bientôt fini! »

fulgurange « t'es fou? Tes crampes vont revenir tout de suite »

 

encore une fois, j'écoute la petite voie raisonnable....jusqu'à la montée de la colline St Bernard. Je me sens bien. Déjà le sommet? Descente jusqu'à l'arrivée? Banzaï!

 

J'accélère et double plusieurs concurrents. La descente soulage mes mollets, pas de soucis. Mais la fin s'aplatit. Mes crampes reviennent rapidement; Je ralenti et laisse passer celui que je viens de doubler. Reste un tour de pré. Dur dur de tenir le rythme, mais je tiens. Les derniers 50 m se font avec une crampe dans chaque mollet! Mais bon, c'est la fin.

 

On m'enlève mon dossard et j'arrête mon chrono. Je regarde l'heure pour la première fois. 1H58 de course pour 22,6 km au compteur (et 550 m de dénivelée).

 

Aucune idée de mon classement.

1,6 km de rab par rapport au trajet officiel.

J'ai raté mon temps objectif de 1h45, mais avec 11,3 km/h de moyenne, je ne peux pas être mécontent. Un rapide calcul: 22,6+5,5=28,1 me donne un 14,3 de moyenne équivalente. Je ne pouvais pas faire mieux!

 

Je retrouve Eve au milieu d'un nuage de mouches. Il paraît que c'est la couleur orange de son maillot. Elle est contente de son temps. Il y a de quoi, 56' pour 8 km et une dénivelée de 200 m. Ça lui ferait un bon temps sur un 10.

 

 

Reste plus qu'à attendre les résultats du scratch.

 

Récupération du Tee shirt de la course et des autres petits cadeaux.

 

Bilan: course sympa, bonne ambiance et bien balisée (si ce n'est le départ qui a été débalisé une demi heure avant le départ par des 'intelligents')

 

Je croise Patcap21 qui après une semaine de forte fièvre a préféré venir en touriste féliciter les finishers. Pas de photo ce coup ci? Tant pis, j'espère que je pourrai récupérer celles du club organisateur.

 

On quitte le stade rapidement pour cause de repas dominical. Dommage, l'ambiance est bonne et le temps splendide.

 

Résultat de la course: 40ème sur 121 arrivés et 4 abandons.

Bon, finalement, pas trop déçu, je rentre dans le premier tiers.

 

5 commentaires

Commentaire de riri51 posté le 14-06-2009 à 20:48:00

Félicitations! Ta moyenne est impressionnante...dommage pour la rubalise dans les premiers kilomètres! J'attends avec impatience un petit MP pour avoir ton classement.

Commentaire de intuitiv posté le 15-06-2009 à 07:13:00

pas mal cette vue de l'esprit ange et démon
bravo pour ta course a rebondissements

Commentaire de patcap21 posté le 15-06-2009 à 12:26:00

Salut Reynald,

Aussi rapide en courses que pour les crs je vois....quelle santé dis donc.
Pour les photos, non pas cette fois-ci, c'était prévu mais mon pti ange perso m'a vite démontré que c'était un peu juste encore pour aller crapahuter même tranquille dans les chemins.

Bravo à toi et bonne récup.

@++

Pat

Commentaire de le Styx posté le 15-06-2009 à 23:19:00

Belle course, beau récit... comme d'hab ! Sympa la conception manichéenne de la CAP... y a de ça quand même... t'as pensé au Capitaine Haddock quand t'es parti dans le dévers caillouteux à gauche au 15°? Bon j'te rasure on a fait pareil !

Cool d'avoir échangé une poignée de main et qq mots après la course.

A+

Commentaire de MC 21 posté le 21-06-2009 à 22:27:00

Bravo pour ta course malgrès les déboires du début. Sympa le CR avec les commentaires
de tes potes sur les épaules.A bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !