Récit de la course : Courir à Clermont - 10 km 2009, par galopa

L'auteur : galopa

La course : Courir à Clermont - 10 km

Date : 5/6/2009

Lieu : Clermont Ferrand (Puy-de-Dôme)

Affichage : 960 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

10km de clermont OPEN

10 km Open de clermont

Date:
 05 juin 2009
Lieu: Clermont Ferrand (63, puy de dôme)
Temps: Pluie et sol très mouillé
Parcours:



Ma préparation (5 semaines):
Ma préparation est en fait constituée d'une préparation classique 10 km + 1 seance par semaine de très vallonné car ces 5 semaines font partie de ma préparation générale à la 6000D.


Mon objectif initial:
Ce 10 km est pour moi une course de préparation avec comme objectif de faire une allure de 17 km/h du 1er Km au dernier Km donc environ 35min18s.

Quelques minutes avant la course:
Bon, c'est gagné, la pluie sera de la partie, elle est présente depuis des heures et cela continu encore.
Bref, je suis bien chaud car j'ai fait un petit foot en salle (sans puiser dans mes réserves) avec 20 collègues de travail dans l'après midi (je n'ai pas voulu saccrifier un moment de convivialité avec mes collègues de travail pour une course de préparation).
Avec le recul, je pense que ce foot m'a fait plus de bien que de mal.
Je me place sur la ligne de départ 15 min avant la course, mais environ 100 personnes ne se gênent pas pour se mettre devant moi et je me retrouve au 10 éme rang derrière la ligne.
PAN, c'est parti.

Le premier Km
Comme d'habitude, cela part très vite autour de moi. Certaines personnes, devant moi, me bouchent totalement la route dans la ligne droite. Je passe le premier virage vers la 60 ème place environ, je freine mes ardeurs car je suis au tempo que je me suis fixé à 17km/h. Cela me semble trop facile, je vois la tête de la course prendre beaucoup beaucoup d'avance, et je me force à rester à mon objectif. 


2 et 3 ème Km
La course devient très agréable et aérée, avant de finir le 2ème Km je donne un encouragement "allez gael" (je ne suis plus sûr du prénom aujourd'hui) à l'enfant handicapé qui est dans une poussette (poussé par une dizaine d'homme qui se relayent et qui me disent en coeur "MERCI"). Cet enfant avait pris le départ quelques minutes avant la course. Dans ces moments là, on se rend bien compte d'être privilégié de pouvoir courir et qu'il faut faire preuve d'humilité. Je suis très surpris d'avoir doublé beaucoup de personne en 2 km . Voilà arrive la fin du 1er tour, les spectateurs sont présents en nombre et j'entends du haut d'un balcon une voix féminine "Allez le corsaire". J'ai supposé que c'était pour moi par rapport au bandana que j'avais  sur la tête. Cela m'a fait sourire.

4, 5, 6 ème Km
Le 2ème tour de circuit se passe très bien. Je continu à doubler des concurrents sans changer de rythme (et pourtant c'est très tentant de le faire car on se sent fort dans ces moments là). J'avais un objectif et je m'y tiens. Faire 17km/h en allure constante. Certains concurrents n'acceptent pas d'être doublés à ce moment de la course. Au bout de quelques secondes, certains repassent devant moi et prennent une avance de 40 à 50 mètres. Mais petit à petit mon allure constante à raison d'eux. Arrive la fin du 6 ème km et je double cette fois les derniers de la course qui ont autant de mérite que moi, si ce n'est plus.

7, 8, 9 ème Km
Le 3 ème et dernier tour commence, et le flux des retardataires devient de plus en plus continu. Personnellement, je n'ai aucune idée de ma position sur la course, je pense être vers la 15 ème place. Les retardataires prennent toute la route, je suis obligé de sortir à l'extérieur du parcours pour avancer et aussi de prendre des virages très très larges, et donc cela allonge la distance courue. C'est une masse de 600 coureurs environ que je double. Je suis toujours à 17 km/h mais je perds du temps de km en km car je réalise du hors parcours. Bref, cela fait un bon moment que je n'ai plus de visualisation de ce qui se passe en tête de course, et de mon placement.

Le dernier Km
J'aborde le dernier km avec une fraîcheur qui me surprends. C'est à ce moment que je me pose 2 questions. Soit je fais le dernier km le plus vite possible pour gagner quelques places et me mettre dans le rouge. Ou,  je poursuis mon objectif de 17 km/h continu et je me fais plaisir sur la dernière ligne droite.
Je choisie la 2 ème option. Les raisons sont les suivantes:
- Je suis dans une optique de course de préparation, donc je ne souhaite pas finir sur les rotules car je désire entamer mon entraînement spécifique montagne 3 jours après ces 10 km.
- Les 2 derniers podiums 10km open ont été effectué avec des temps inférieur à 35 min. Même en réalisant un dernier km plus rapide, faire moins de 35 min aurait été impossible je pense.
- Je ne sais pas en quelle position je suis et combien de personne sont devant moi, je n'ai aucune visualisation à cause des retardataires.

Le dernier virage
Voilà le dernier virage, je suis derrière 2 concurrents. J'accélère et je double celui qui était en 1 ère position. Je rattrape petit à petit le suivant, mais la ligne droite et trop courte et j'échoue à 20cm de son épaule. Temps 35m17s.
Je suis super content d'avoir atteint mon objectif sans avoir été dans le rouge. Cette course vient conclure ma 1ère année de course à pied. J'ai amélioré mon temps de 2 grosses minutes par rapport à l'an dernier (course où j'avais énormément souffert dans le dernier tour, mais c'était ma première, après une opération d'un genou 9 mois avant signifiant l'arrêt de ma carrière de rugbyman).

10 min après la course
C'est à ce moment là que j'apprends que je finie 4ème à 7 secondes du premier. Je suis très surpris car je n'ai jamais vu dans la course le 1er et le 2ème (c'est fou, ils ont du craquer par rapport à moi sur les derniers km). Finalement, je suis à 1 seconde du podium. Le podium aurait été pour moi la cerise sur le gâteau, mais j'avais déjà le gâteau et j'en suis très content. C'est sur, que s'il n'y avait pas de retardataires sur la course, j'aurais vu clairement ma position et au 9ème km j'aurais choisi la première option. Mais je n'ai vraiment aucun regret, car au final, je ne tire que des conclusions positives et instructives de ma course, et aussi, ce qui est très important pour la suite, c'est que je sens que je ne vais pas avoir besoin de beaucoup de jour de récupération.

Conclusion
Je suis très satisfait des entrainements que je me confectionne en ne voulant pas bruler les étapes.
Autre point qui me fait plaisir, c'est d'avoir contribué à mettre à la course à pied des amis de tous âges avec des potentiels différents. Et, à voir leur joie d'être aller au bout d'eux même, cela me rempli d'émotion.

Prochaine course de préparation: La montée du puy de dome, 14km, le 20 juin 2009

Mon blog:

http://galopa.over-blog.com/


1 commentaire

Commentaire de Fredy posté le 08-07-2009 à 17:11:00

35'17'' sur un 10 kilo effectué les pieds dans l'eau, chapeau.
Ta préparation à la 6000D est en bonne voie.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !