Récit de la course : Courir dans les Pas de Gazelle - 27 km 2010, par totoro

L'auteur : totoro

La course : Courir dans les Pas de Gazelle - 27 km

Date : 3/10/2010

Lieu : Grezieu Le Marche (Rhône)

Affichage : 655 vues

Distance : 27km

Matos : Chaussures Mizuno Fortis II

Sac Salomon XA 20

Objectif : Se dépenser

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

27 kms : ça use !

Cette année, c'est l'année des premières :

- premier marathon : la Route du Louvre

- premier trail à L'Arbresle

alors comme j'ai aimé, ce sera aussi l'année des secondes fois :

- second trail : les Foulées de la Gazelle en préparation du

- Marathon du Beaujolais Nouveau

Alors pourquoi avoir choisir cette course me direz-vous ? Parce que faire un trail de 27kms avec, a priori, 700m de D+ en préparation marathon, c'est pas forcément une idée très brillante. Certes, mais, primo, le Beaujolais Nouveau n'est pas plat ;  secundo, ce trail est organisé en souvenir d'une talentueuse traileuse kikoureuse et tertio, pour faire la nique à Run In Lyon.

Le départ est fixé à 9h30 en ce dimanche, le ciel est bleu sans nuage, il fait presque chaud malgré le vent assez présent. Je retrouve rapidement Fréd, Nico (Le Dahut) et Bertrand (blob) des collègues de boulot. On remarque aussi facilement Mr BADGONE au micro, très affairé : on sent la préparation minutieuse des discours ! Je croise Mustang avec qui je discute : sympa de t'avoir rencontrer !

Malgré la concurrence lyonnaise, il y a quand même trois cent inscrits et beaucoup même partiront sans dossard : génial pour la première édition d'un trail, même Dawa Sherpa est venu ! On sent donc que Sèverine devait être une personne fortement appréciée. Cela se largement confirmé lors de la mise en place sur la ligne de départ où la minute de silence a fait place à un élan d'applaudissements.

Départ des Foulées de la Gazelle 2010

9h30 : départ commun pour les petit (12kms) et grand parcours. Personnellement, je me sens plutôt pas mal même si la semaine a été ponctuée de séances d'entraînement intenses ! On commence par une belle descente puis une montée, puis une descente, puis une autre montée ... ah ouais, quand même ! ça n'arrête pas ! Jusqu'au premier ravitaillement du 7ème, je grimpe en courant. Dawa Sherpa me double en volant lui : incroyable la différence avec le reste du peloton ! Ainsi, Fréd et Nico ne me rattrapent qu'au environ du kilo 5. Je ne reverrai plus le dahut avant l'arrivée ! Au premier ravitaillement, je prends de quoi manger mais la grimpée juste après le ravito m'a obligé à marcher pour pouvoir m'alimenter un peu. Dans cette montée, je rattrape aussi martinev : un truc de fou pour moi, d'autant plus que dans la descente suivante, je ne la vois plus derrière moi : là, je me dis que je suis vraiment parti trop fort, que je vais exploser ...

Moi :-) Jusqu'au kilomètre 15, je me sens encore bien, le terrain est bien sec, le temps magnifique, on a le droit à des panoramas superbes sur la région des monts du Lyonnais. Je rattrape du monde, bizarrement, essentiellement dans les descentes ... A ce stade, arrive une méchante montée, les cuisses en surchauffe complet ce que confirmera la descente suivante, très jolie d'ailleurs car on entre dans un bois et tout en single assez technique. Les cannes ne répondent déjà plus très bien, j'essaye de récupérer mais c'est très dur en trail car le terrain ne le permet pas ! Du coup, la montée des kilo 18 et 19 me fait voler en éclat. Je m'y arrête quasiment tous les 20 mètres pour reprendre mon souffle, j'ai les cuisses bourées de lactique. Plein de coureurs me déposent à ce moment, j'ai le moral qui en prend un sérieux coup. Je vais me traîner comme je peux jusqu'à l'arrivée qui n'est pas toute proche ! Dans une énième montée, martinev me double puis ce sera maï74. Sur le coup, je ne m'en rends pas compte mais je suis très fier d'avoir croisé ces deux championnes ! La fin est dure, les crampes me rendent les quadri et les ischios très sensibles. Le dernier ravito et le fait de longer l'étang près de Grézieu me permettent de recourir de manière presque honorable, je double des randonneurs : ça fait du bien ! Je reprends quelque force que va m'enlever la toute dernière montée où, cette fois-ci, ceux sont les randonneurs qui vont me doubler ! Ensuite je me laisse tomber jusqu'à l'arrivée que je passe en 3h07 en 58ème position sur 110.

 

 A l'arrivée

Là, c'est direct vers la table de ravitaillement et je reste debout car assis, je sens que je vais avoir à me battre avec les crampes. Je rejoint Fréd et La Dahut qui en ont fini depuis un bon quart d'heure, les bougres !

 

Merci à toute l'organisation pour ce superbe trail : des ravitos complets, des bénévoles toujours souriants et encourageant, ...

 

La morale du jour : le trail, ce n'est pas la route ! Surtout quand il y a quasiment 400m de D+ de plus que prévu !

3 commentaires

Commentaire de fulgurex posté le 12-10-2010 à 15:13:00

Il y avait tellement de kikoureurs que je n'ai pas croisé tout le monde. Dommage!
Bravo pour ta course. C'était un trail difficile et tu t'en es bien sorti pour une deuxième expérience.
Le marathon du Beaujolais est quand même moins mouvementé (mais méfie toi de la bosse du km 37); par contre, l'an passé, il était autant venté. Bonne chance.

Commentaire de Mustang posté le 12-10-2010 à 16:51:00

La distance paraissait "abordable" mais le dénivelé qui est en réalité de près de 1 200m+ était bien là pour calmer le jeu. Tu en as fait l'expérience, c'est comme cela qu'on apprend! Bravo pour le reste! bonne continuation.

Commentaire de ludorsan posté le 13-10-2010 à 12:38:00

Sympa le CR et tu en tireras certainement les bons enseignements pour tes futurs trails.
a+

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !