Récit de la course : Trail de Bormes Les Mimosas - 30 km 2012, par LTDB

L'auteur : LTDB

La course : Trail de Bormes Les Mimosas - 30 km

Date : 5/2/2012

Lieu : Bormes Les Mimosas (Var)

Affichage : 1093 vues

Distance : 30km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

[Snow] Trail de Bormes – Bormes-les-mimosas – 05/02/2012

Lors des quatre premières éditions de cette épreuve, on aura eu toutes les conditions météorologiques (vent, pluie, soleil…), mais également tous les terrains possibles (sec, humide, boueux, ruisselant, crues XXL…). Mais de là à avoir 1/3 du parcours d’enneigé, c’est une première… et peut-être une dernière car c’est loin d’être fréquent d’avoir de la neige chez nous !

Une des particularités de ce trail est son rajout de difficultés d’année en année. Serait-il lui aussi entré dans le cercle vicieux du « toujours plus haut, toujours plus long, toujours plus dur » qui est apparu conjointement avec la mise en place du système de points qualificatifs à l’UTMB ?

Toujours est-il que l’opus 2012 n’a pas dérogé à la règle : le tracé a de nouveau gommé quelques parties roulantes pour les remplacer par des « drailles » tracées pour l’occasion, « dré dans l’pentu », où l’usage des mains est fortement recommandé. Résultat : 250m de D+ en sus… et c’était sans compter avec un single qui n’a pu être proposé, rendu trop glissant par la neige ! Pour le kilométrage, un tout petit peu moins que l’an passé, c’est dire à quel point le tracé fut « rustique » (c’est d’ailleurs le terme employé par un des organisateurs). Un total de 30km pour 1850mD+, pas mal pour un trail de début de saison !

Une idée du profil :

Du coup, moi qui m’étais préparé pour un objectif horaire bien précis en corrélation avec le tracé de 2011, je ne sais pas comment aborder ce parcours, qui plus est certainement durci par la présence de neige.

Quoi qu’il en soit, au départ, je me positionne dans le premier tiers des participants (un peu plus de 300 sur l’ensemble des deux parcours) afin de ne pas trop « poireauter » au niveau du premier rétrécissement (plusieurs minutes l’an passé). Dès le départ en forte descente sur le bitume j’essaie d’allonger la foulée mais malgré cela je me fais doubler sans cesse… fichue vitesse de base toujours aussi déplorable !

Malgré cela le goulet d’étranglement ne passe pas trop mal (1mn maxi d’attente) et déjà se profile la première véritable bosse du parcours : le Cros de Pourquier (180mD+ en 800m). Je prends un bon rythme et ne me fais plus doubler, je rattrape même quelques personnes. On file ensuite vers le col du Landon (en empruntant la première « variante 2012 »), où se trouvent la séparation des parcours et le premier ravitaillement. On nous incite à la plus grande prudence dans le vallon qui suit car le sentier est enneigé.

Je m’engage dans cette descente après 45’ de course et avec des bonnes sensations. Je ne trouve pas glissante la « draille » et je m’éclate un max en reprenant même quelques concurrents. Le « single » se transforme ensuite en un chemin plus large, plus roulant… et ma vitesse de base lamentable se rappelle à mon mauvais souvenir : toutes les personnes doublées dans la descente (et même d’autres) me reprennent sur cette partie roulante. Grrrr !

Seconde « variante 2012 » : à gauche toute pour une « draille » spécialement concoctée pour l’occasion. Un « dré dans l’pentu » bien tonicardiaque où les mains furent mises à contribution à plusieurs reprises : 200mD+ en 500m pour ce petit « amusement ». Je monte bien, doublant 2 ou 3 concurrents mais, une fois en haut, j’éprouve le besoin de souffler. Je prends un gel et je me laisse glisser tranquillement sur la piste Dom Sud en trottinant… ce qui a permis à plusieurs « avions » de me déposer une fois de plus.

Même les 2 singles ludiques suivants ne m’ont pas permis de m’éclater comme à l’accoutumée. Je n’avance pas, je n’ai pas de jus, je perds des places… mais j’éprouve tout de même du plaisir à cheminer dans « mes collines » saupoudrées d’or blanc !

S’en suit une des rares parties bien roulantes du tracé, environ 1,5km où je rétrograde encore dans le classement, afin d’arriver au second ravitaillement et premier pointage (1h35 de course pour moi).

C’est maintenant que la course commence véritablement… et je ne suis pas fringant, loin s’en faut !

La première des 4 montées successives se passe tant bien que mal et j’arrive au col du Pommier sans grande pêche (humour !). Courte descente bien pentue, traversée d’un gué et seconde grimpette (avec deux « variantes 2012 »). Durant cette ascension il me semble recouvrer un peu d’énergie vu que je reprends à nouveau du monde et que j’arrive même à trottiner dans les parties roulantes. Nouvelle descente bien enneigée sur le haut avant d’entreprendre, toujours sur la même dynamique, la troisième bosse et sa cinquième « variante 2012 ». Je « croque » à nouveau quelques participants et, dans la descente suivante, je rattrape même quelques coureurs perclus de crampes. Second pointage et dernier « coup de cul » afin d’accéder aux crêtes. Je monte toujours sans difficulté et je reviens sur 2 personnes au sommet.

Voyant que ces coureurs abordent le passage fortement enneigé sur les crêtes à un rythme mi-course mi marche rapide qui me convient, je reste dans leurs pas une grande partie du temps, mais je les double à un petit kilomètre du dernier ravitaillement (à nouveau celui du col du Landon), afin de pouvoir négocier tout seul la descente technique y menant. J’y arrive en 3h40 de course.

Arrêt express au ravitaillement pendant qu’un coureur refait le plein de son camelback. C’est la dernière fois que je rattrape quelqu’un… mais je ne le sais pas encore. 1 verre de Coca + quelques Tucs et me voilà reparti.

Mais là… patatras ! Dès la première bosse, et sans le moindre signe avant-coureur, me voilà tiraillé par une crampe, comme très souvent, au niveau du « couturier » de la jambe gauche. Et là je sais que je suis parti pour une « bavante XXL » jusqu’à l’arrivée… comme l’an passé. Gasp !

En faisant bien attention à mes appuis j’arrive sur les crêtes des Roussels où je me rends compte que la « variante 2012 » prévue à cet endroit n‘a pas été mise en place car trop verglacée. Autant vous dire que je ne m’en plains pas !!!! Et c’est donc sur la piste des crêtes que je m’efforce de courir le plus décontracté possible en suivant la trace laissée dans la neige par les précédents coureurs… ce qui a pour effet de stopper mes tiraillements musculaires. La crampe n’était-elle que temporaire ?

Pas le temps de trop tergiverser car voilà que se profile une nouvelle « variante 2012 », et non des moindres : la désescalade sur le col de Caguo-Ven (200mD- en 600m). Priorité aux appuis, même si c’est au détriment de ma vitesse de progression. J’arrive au col et, en me retournant, j’aperçois le gars qui remplissait sa poche à eau au ravitaillement précédent. Il me double juste avant de descendre dans le vallon d’Entre la Colle et je suis dans l’impossibilité de le suivre.

Pire, durant ce passage que d’ordinaire j’apprécie tout particulièrement (lors de mes entraînements), il m’est impossible de soutenir un rythme correct et le verdict est sans appel : quasiment toutes les personnes doublées depuis une dizaine de km reviennent sur moi sans que je puisse y faire grand-chose. Je me renferme dans ma bulle, j’ingère un gel « coup de fouet » en prévision de la dernière difficulté et je prends sur moi cette cruelle désillusion.

J’arrive au pied de l’ultime ascension nous emmenant à la chapelle Notre Dame de Constance et, dès le premier appui, ma crampe me fait à nouveau grimacer. Et c’est à une vitesse proche de l’endormissement que je me hisse tant bien que mal jusqu’au sommet. Je vous passe une nouvelle « variante 2012 » et mes états d’âme durant cette montée, mais c’est tout de même soulagé que je parviens à la table d’orientation, lieu du dernier pointage. Plus qu’une descente et ça en sera fini me dis-je !

Que nenni, une ultime « variante 2012 » nous a été servie après la descente des oratoires : une visite de quelques ruelles typiques du village (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Bormes_069.jpg) constellées d’escaliers, visite nécessitant une énième remontée afin de rallier la ligne d’arrivée que je coupe après 5h20 de course.

Et comme les galères vont souvent de pair je m’aperçois sitôt la ligne franchie que j’ai perdu mes clés de voiture : elles sont tombées de mon sac car j’avais mal fermé une fermeture éclair. Quelle truffe je suis ! Je vous passe les détails pour me faire apporter le double (heureusement que j’habite Bormes), toujours est-il que j’ai dû attendre plus d’une heure dans le froid… sans m’être changé. Dame grippe ne s’est pas manifestée le lendemain, au moins une bonne nouvelle !!!

Concernant la course je suis mitigé :

  • Je suis vraiment déçu d’avoir à nouveau été la cible de cette fichue crampe. Je mets ça sur le fait d’avoir sous-estimé la difficulté de cet opus dans ma préparation et sur le froid. Nul doute que cela a certainement eu une influence, musculairement parlant.
  • J’ai mal géré le début de l’épreuve en laissant certainement trop de jus dans les 2 premières montées car ça n’est pas normal d’avoir eu un tel « black-out » ensuite.
  • Je suis à nouveau atterré par le nombre de personnes qui me « bouffent » dès que le terrain devient plus roulant. J’ai pourtant amélioré ma VMA (+1km/h depuis l’été dernier), j’ai réalisé des séances « au seuil » encourageantes… mais rien n’y fait, dès qu’il faut « envoyer » un peu je suis « à la rue » par rapport aux autres. Sniffffff.
  • En discutant avec des personnes de mon niveau (et en comparant avec les résultats de l’an passé), il s’avère que, peu ou prou, les gens ont mis 1h de plus qu’en 2011. Mes 21’ supplémentaires sont donc honorables… même si cela ne me satisfait pas vu que j’escomptais améliorer ma marque d’une demi-heure.
  • Je n’ai pas traîné trop de courbatures résiduelles les jours suivants, preuve que j’étais physiquement pas trop mal entraîné… mas pas assez pour me frotter efficacement à ce difficile parcours.

Pour l’an prochain j’aviserai différemment : la préparation sera ciblée pour une course encore plus « rustique » que cette année. Non mais !

Pour le cycle préparatoire spécifique au Trail de Bormes dans le détail : http://tinyurl.com/7dtpl49.

Les résultats de la course : http://tinyurl.com/7geekkh.

Une vidéo de cette édition : http://www.youtube.com/watch?v=B8DOa7ilnd4.

Prochain objectif (l’inscription est partie) : http://traildelasaintebaume.free.fr/.

Amitiés sportives.

LTDB_kissépô_s’il_doit_être_déçu,_dépité,_écœuré,_ou_s’il_doit_demeurer_fataliste

-/-

7 commentaires

Commentaire de chanthy posté le 10-02-2012 à 18:47:30

merci pour ce bon récit.
dommage que ça soit tombée le m^me jour que la Galinette.
je pense que t'es parti trop vite au début...et les crampes viennet souvent d'un manque d'hydratation conséquente.
moi aussi j"étais sujet à ces crampes,vers le dernier tier de la course,parceque je buvais pas assez.
maintenant,j'ai peur de manquer d'eau entre chaque ravito :)
au plaisir de se croiser à la TSB.
NB: suis sur le long.
a+

Commentaire de LTDB posté le 10-02-2012 à 20:26:13

Salut chanthy !

Concernant le départ trop rapide je pense que ça y est pour beaucoup dans mes crampes, tout comme le fait de ne pas avoir assez fait de séances spécifiques où il fallait crapahuter => muscles pas préparés assez spécifiquement.

Ce ne venait certainement pas d'une déshydratation car, étant donné que ça m'était arrivé avant, je mets désormais un timer en course afin de boire régulièrement. Dimanche, en plus de ce que j'ai bu à chaque ravito (généralement un bon verre de Coca), j'ai sifflé les 2 litres de boisson isotonique de mon camelbak.

Pour le TSB je sais pas si on pourra se voir car vu que je suis sur le court tu seras peut-être en course lorsque je vais arriver à Cuges.

Amicalement.

LTDB_SL_trail_demain_matin_maybe_dans_la_neige

Commentaire de La Tortue posté le 12-02-2012 à 18:41:42

bon, j'ai une autre explication peut être plus simple, et moins technique....tu vieillis mon bon trailer ;-))))
allez, te bile pas ! je trouve que tu es déjà bien en forme pour un mois de février. tenter un chrono en plein hiver, j'en serais bien incapable. pour moi, c'est endurance, endurance et...endurance quelque soit le sport pratiqué !
merci pour le cr et bonne saison !!!

Commentaire de akunamatata posté le 12-02-2012 à 19:05:50

beau récit mon ami, au moins tu n'étais pas dans la voiture balai avec moi cette fois ci !
effectivement les echos de marseillais étaient que l'édition 2012 fut terriblement dure pour un début de saison.

Commentaire de LTDB posté le 12-02-2012 à 19:09:15

Tu as certainement raison Damien mais tu ne sort pas d'un "blanc" sportif de plusieurs années contrairement à moi. Du coup afin de pouvoir me remettre en selle avant la st-glinglin j'étais bien obligé de faire un peu de vitesse. Arf!

M'enfin c'est rageant car hier matin j'ai fait une douzaine de km de trail bien cassant sans le moindre soucis à une allure qui m'aurait fait mettre une bonne heure de moins au Trail de Bormes. C'est rageant.

Et je te parle pas de la pêche lors de la sortie VTT sur neige de ce matin.

J'ai vraiment été une truffe de partir si vite !!!!

Amicalement.

LTDB_prochain_RDV_le_11/03_au_Trail_de_la_Sainte_Baume

Commentaire de LTDB posté le 12-02-2012 à 19:16:59

Salut Akuna,

Effectivement, pour un Trail de début de saison c'était du lourd !!!!!

Lorsque durant les fêtes la pôte qui a tracé le parcours (occasionnellement 13° du dernier Grand Raid) m'a dit qu'il l'avait sérieusement durci je lui ai fait part de mon scepticisme si tôt en début d'année. Et c'est pour cette raison que la version courte, la Borméenne, jusqu'alors réservée au filles, à été ouverte à tout le monde. Du coup il y a eu plus de concurrents sur le 13km que sur le 30... et sur le long parcours ne sont restés que les baroudeurs aguerris. Normal du coup que je me retrouve au fin fond su classement ;-) LOL

Amicalement et RDV le 11/03 prochain à Cuges.

LTDB_kespère_un_parcours_au_TSB_moins_"rustique"

Commentaire de LTDB posté le 12-02-2012 à 20:19:04

Salut Akuna,

Effectivement, pour un Trail de début de saison c'était du lourd !!!!!

Lorsque durant les fêtes la pôte qui a tracé le parcours (occasionnellement 13° du dernier Grand Raid) m'a dit qu'il l'avait sérieusement durci je lui ai fait part de mon scepticisme si tôt en début d'année. Et c'est pour cette raison que la version courte, la Borméenne, jusqu'alors réservée au filles, à été ouverte à tout le monde. Du coup il y a eu plus de concurrents sur le 13km que sur le 30... et sur le long parcours ne sont restés que les baroudeurs aguerris. Normal du coup que je me retrouve au fin fond su classement ;-) LOL

Amicalement et RDV le 11/03 prochain à Cuges.

LTDB_kespère_un_parcours_au_TSB_moins_"rustique"

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !