Récit de la course : Saintélyon 2013, par BrieucR

L'auteur : BrieucR

La course : Saintélyon

Date : 8/12/2013

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 921 vues

Distance : 76km

Matos : Pas de Yaktrack, je l'ai regretté quelques fois mais tant pis...

Objectif : Terminer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

500 autres récits :

Certainement pas ma dernière !

Par ou commencer ? Certainement début septembre ! Avec 2 amis de proms, on se lance un sacré défi : celui de finir la SaintéLyon !! Pour moi ça va, je suis coureur depuis pas mal d'années déjà, mais eux, ils sont rugbymens... On a 3 mois pour s'entraîner donc on perd pas de temps, on s'y met tout de suite. On décide de courir chacun de son côté, nos emplois du temps ne nous permettant pas de se retrouver...

Je vous passe les détails (mais je serai tout de même très heureux de vous en parler si vous le désirez ;) ), nous voila arrivés au lundi 2 décembre jour de récupération des dossards à la fac (on s'est inscrit avec l'université, comme ça on avait l'impression d'être dans une team !). J'hérite d'un magnifique numéro 238, je sais pas si c'est un numéro porte-bonheur, mais en tout cas je m'en persuade ! A partir de ce jour là, j'ai presque pas fermé l'oeil de la semaine, la pression sans doute ! Normal, c'est ma première participation et il paraît que c'est une course génialissime ! Je pensais 24h/24 à la SaintéLyon, le seul souci c'est que ça m'a bien fait rater mes exams, mais ça, c'est une autre histoire...

Nous sommes maintenant le samedi 7 décembre, H-6, c'est énorme !!! "Le train TER en direction de Saint-Etienne est annoncé avec un retard de 15 minutes environ", ça commence bien, mais tant pis, on est tous les 3 chauds bouillants pour une course de folie, c'est pas un train en retard qui va nous arrêter !!

On arrive à Saint-Etienne, dans la nuit. Dire que dans 5 heures on sera au départ ! Direction l'IUFM de Sainté, lieu de ralliement de tous ceux qui se sont inscrits avec la fac. On se fait notre petite Pasta Party, on tente une sieste. Impossible de fermer l'oeil, vous imaginez bien, on part dans 3 heures !

H-1, on est maintenant dans le Parc des Expos, dans le foule immense !! On ne s'y attarde pas, on préfère aller dans le sas de départ. Petit shooting photo pour rigoler et pour passer le temps.

C'est maintenant, le speaker commence à mettre l'ambiance, on le sent, on va partir !!! on est chauds chauds chauds !!!! Bon, j'ai su après que je m'étais très mal placé dans le sas, je pars dans les 3000 et j'arrive 1800.. A méditer pour l'année prochaine, c'est là que je perds des places et du temps. Pas grave pour cette fois, je veux juste terminer, et entier si possible !

PAN, top départ !! Bon, nous on passe la ligne de départ au bout de 3 minutes mais ça fait parti du jeu! C'est Juju qui donne le rythme. On est à un petit 10-11 à l'heure, c'est notre projet jusqu'à Sorbiers. Ah oui, je vous  ai pas parlé de notre projet : on en n'a pas, on veut juste la finir ! Bon, on essaie quand même de se préserver pour être sûr de finir : on dépasse pas les 11 à l'heure au début, et on marche dès que ça monte.

Le début se passe tranquille, parcours très roulant, le public est présent. Température : -6 degrés, c'est affiché sur un écran au bord de la route. Houla, on va se les cailler là-haut... On quitte la route pour aller dans les chemins. Tout de suite, la neige apparaît, avec les premières difficultés : côtes bien plus pentues, pentes verglacées, mais magnifique vue sur les milliers de lampes frontales dès qu'on se retourne, et ça, c'est magique !!

Premier ravitaillement, 2 heures de course, on est encore très frais, et heureusement, parce que le pire reste à venir ! Une pâte de fruit et un verre de Coca plus tard, on est reparti ! toujours dans la bonne humeur, sous les encouragements !

On passe le panneau "arrivée 60 km", c'est là qu'on se dit "ah ouais en fait c'est long quand même"... Régulièrement on fait "l'appel" : "Bobo, Juju, vous êtes là ?" Ce serait dommage de se perdre de vue, on veut finir ensemble !

km 23, j'ai une petite phase ou je ne pense plus à rien, je suis juste Bobo, qui est devant moi, il me semble... Zut c'était pas lui, mais ils sont où ?? "Juju, Bobo ?!?" Impossible de les retrouver... Tant pis, je vais jusqu'au ravito, on verra bien là-bas. Et c'est à partir de ce moment que j'ai pu dérouler tranquillement dans les descentes, sans devoir attendre ce brave Juju qui commence (déjà) à souffrir, je me sens super bien !

L'arrivée au ravitaillement se fait assez facilement malgré 2 chutes, sans gravité mais qui font mal au genou. Je reste donc assez longuement pour attendre mes 2 acolytes, j'en profite pour changer de lampe, la mienne s'est cassée lors d'une chute... 

Pas de trace de Bobo et de Juju, tant pis, je repars sans eux, on se reverra à l'arrivée. Vous inquiétez pas les gars, je pense bien à vous !! Le parcours continue donc tranquillement, la foule s'est bien diluée mais on se sent pas seul pour autant ! Là tout s'enchaine très vite, les descentes verglacées, les montées bien casse-pattes, les ravitaillement et aussi une petite chute, qui me laissera une belle plaie au tibia. "T'as mal mais faut pas t'arrêter, sinon tu repartiras jamais" me lance-t-on ! M'arrêter ? pas question, on continue et on oublie la chute !

Km55, 7h50 de course. J'entre dans le gymnase-ravitaillement, je m'accorde une pause de 10 minutes avec soupe, et tuc, parce que les crampes commencent à venir aux quadri... J'ai appris quelques heures plus tard que c'est là que Juju et Bobo ont abandonnés, trop de douleurs paraît il. Ils ont quand même mangé 55 bornes, respect !!

Lorsque je ressors, il fait jour ! La vue est magnifique ! Quel spectacle !!! Tout ça c'est bien joli mais il reste maintenant 15 bornes et je commence à avoir vraiment mal !! C'est la que je déconnecte les jambes, et que je me dis que c'est au mental que je vais finir !! On craque pas, on craque pas, c'est bon, je craquerai pas, il reste plus que 5 km, ce serait trop bête ! Maintenant en gros ça descend, la grosse côte de Beaunant et passée, il suffit de dérouler. Facile à dire... Mes jambes ne veulent pas !

Plus que 4 km, je me laisse pas le choix, je cours !!

A 2 km de l'arrivée, j'ai vraiment mal aux jambes, j'en peux plus ! Mais c'est là que mes parents sont venus m'encourager !! Leurs cris me redonnent du courage et puis pour faire bonne figure j'accélère un peu !!

Je finis la course à 14 km/h, avec un sourire énorme, c'est magnifique après 10h22 de course, Je suis arrivé !!! J'AI RÉUSSI !!! T-shirt finisher récupéré, je me rues sur le repas, un petit tour vers les ostéo, et au dodo après cette nuit blanche de folie !

Un grand merci aux organisateurs pour cette course, c'était féérique ! Et à l'année prochaine !!

5 commentaires

Commentaire de Yael posté le 17-12-2013 à 13:56:11

Bravo, premier essai bien transformé. Je serais curieux de savoir comment des Stapsiens ont élaboré leur préparation. Peux tu nous en dire un peu plus ?
PS : Avec ta belle VMA tu vas prendre encore beaucoup de plaisir sur les chemins. Bonne continuation.

Commentaire de BrieucR posté le 17-12-2013 à 16:16:19

Pour ma prépa, j'avoue que jetais pas vraiment inspiré, c'était mon premier gros train donc j'avançais un peu dans l'inconnu.. Je me suis contenté de trois sorti par semaine.
Le lundi je faisais une sortie rythme lent, pour récupérer de la sortie longue du samedi précédant. Sortie d'environ 45-60 minutes.
Le jeudi je faisais une sortie "seuil", avec du 3 fois 8 ou 10 minutes allure 10km + 3 min de récup.
Le samedi, c'était mon jour de sortie longue, le soir dès que possible pour m'habituer à courir dans la nuit (chose que je n'avais jamais faite..). En début de prépa, je partais pour 2h30, j'augmentais peu à peu la dose pour arriver à 4h, et je suis redescendu à 2h dans la dernière semaine.
Voila voila, c'était pas de la préparation de haut niveau mais ça a quand même fonctionné ! :)

Commentaire de Yael posté le 18-12-2013 à 09:15:42

Merci, du classique bien efficace. Tous mes vœux de réussite pour tes exam's .

Commentaire de caro.s91 posté le 17-12-2013 à 14:15:57

Très contente pour toi. Le plaisir d'avoir couru est encore présent dans ton récit. Bravo !!!

Caro

Commentaire de BrieucR posté le 17-12-2013 à 16:19:23

Merci !! J'avoue que même une bonne semaine après la course je prends toujours du plaisir en y repensant ! Et puis en écrivant ce récit j'ai revécu la course du début à la fin ! Que des bons souvenirs !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !