Récit de la course : Trail du Petit Ballon 2015, par poucet

L'auteur : poucet

La course : Trail du Petit Ballon

Date : 15/3/2015

Lieu : Rouffach (Haut-Rhin)

Affichage : 1214 vues

Distance : 52km

Objectif : Se défoncer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Petit Ballon 2015, by Poulet

 



Classement SCRATCH 








Spehler plane sur le Petit Ballon


Spehler en demonstration
 
 
 
Aurore a écrit :
Bravo mon poulet !!!! .... Racontes nous tout !!!!






Petit Ballon 2015, by Poulet





Chaque année, quand vient l’heure de rejoindre l’Allée des Humanistes pour partir à l’assaut des pentes pentes enneigés du Petit Ballon, le plus beau sommet des Vosges comme l’affiche le slogan, c’est que le printemps n’est plus très loin. Il y a peu cette épreuve emblématique marquait le début de la saison dans le massif vosgien. Nous étions alors à peine 200 dingos sur le grand parcours, c’était le moyen âge du trail.

Douze éditions plus tard, c’est plus de 1200 trailers qui étaient au rendez vous de 9h pour engloutir les 52 km et 2400 D+ proposé par Eric Millet et ses potes. Et 3500 coureurs sur l’ensemble des courses du jour. Quel succès pour la sympathique équipe du CCA Rouffach Athletisme.

Aujourd’hui lorsque l’on débarque à Rouffach, on s’est déjà bien fait les mollets sur les épreuves hivernales, dans la neige et dans la boue … La vague trail continue de déferler sur nos belles régions, invitant à la fois au défi personnel et au plaisir de partager les terroirs mis en valeurs par quelques bandes de joyeux drilles. 

Même si je m’étais régalé fin Février à Cornimont pour le THM et la semaine passée encore à Ihringhen sur les chemins proprets de la Course du Kaiserthul, les chronos réalisés sur ces deux épreuves étaient moins bons que l’an passé … Plus entrainé, plus affuté et performance en baisse. De quoi cogiter un brin au moment d’enfiler la tenue du jour. Le petit vent frais en sortant de la voiture à d’ailleurs eu vite fait de me convaincre de repasser une version hivernale avec collant, gants et bonnet plutôt que la printanière initialement prévue. 

Caille caille caille ...


Armé jusqu'aux dents le Snoopy avec sa traditionnelle casquette orange ...


Avec l’affluence attendue, l’organisation s’est montrée prévoyante en détournant le flux des véhicules vers un immense champ à la périphérie extrême de la ville. L’inconvénient c’est que nous sommes très loin de la salle … et un peu à la bourre aussi. Heureusement Thierry, qui joue pratiquement à domicile, à deux pas du Snoopyland, a pu nous récupérer le dossard et les bricoles qui font toujours plaisir (le tee shirt jaune fluo, la bouteille de crémant, …) 

L’échauffement est un peu bâclé et je vais rapidement me positionner sur la ligne. Les rues et chemins ne sont pas très larges pour sortir de Rouffach et je veux éviter de me retrouver trop enfermé au cœur du troupeau. Il y a là bien sûr plein de visages amis … 

Les modifications de parcours apportées l’an passé par les chemins de vignes, au détriment du sentier de l’âne, fluidifie bien l’écoulement de la meute. Les sensations ne sont vraiment pas terribles durant la première heure, j’ai l’impression de me trainer et des hordes de jeunots me débordent d’un peu partout. Je peux néanmoins courir sans être gêné et j’apprécie toujours autant le single royal qui nous conduit au Schauenberg. Le premier ravito est déjà placé peu après, à peine au dixième kilométre … a mon avis celui là est inutile et pourrait largement être supprimé. 

C’est en remontant vers Osenbach que je commence enfin a revenir sur quelques bons repères, des valeurs sûres comme Gilles Flament et Michel Thevenot, deux des quatre fidèles ayant terminés toutes les éditions, Carole Millet en forme, Jean Claude Enderlin qui restera à jamais le vainqueur mythique du premier Endurance Trail … 

Le second ravito a été déplacé à la ferme Gollentz, au-dessus du villlage d'Osenbach, que l’on rejoint en descente par un nouveau petit single fort agréable. C’est une trés bonne idée, le cadre est bucolique, il y a de l’espace et le cœur du village reste de toute façon très animé au retour.

On trouve encore une portion très roulante pour rejoindre Wintzfelden, ou aperçois une nouvelle fois Shorty et Ludo le duo de Vttiste qui anime la forum CCK tout au long de la saison … Merci les gars d’être venu nous encourager, votre présence au bord des chemins est toujours aussi agréable. 

Les conditions météo sont idéales pour courir, et les vues sur le vignobles sont magnifiques avant d’attaquer le clou de la journée … L’an passé j’avais l'impression d'avoir des ailes dans cette grimpée, cette année j’étais juste ''normal''. Néanmoins je retrouverai mon copain facteur Lionel Viry, une autre référence, également finisher de toutes les éditions peu avant le troisième ravito déplacé cette année au carrefour de la Plaine de Rouffach … A peine une minute pour remplir le bidon et choper une poignée de gruyère …

En arrivant au ravito du carrefour de la Plaine de Rouffach ....





Il y a toujours beaucoup d’ambiance au col du Boelensgrab, qui marque le début des pourcentages les plus rudes. Je commence a être un peu connu dans le secteur, et j’ai eu droit à de nombreux et chaleureux encouragements à mon passage … MERCI à tous. Les jambes sont impeccables pour attaquer la boucle vers le sommet. Je reviens toujours sur les copains … cette fois c’est Jean Yves Ehrart qui est un peu dans le dur a quelques encablures du sommet. Ça tire un peu dans les cuisses, mais le final est toujours aussi beau … et puis les conditions sont nickel et c’est bon. Je relance sur le haut, salue Filippe Ferreira qui a aujourd’hui passé le costume organisateur et contrôle le passage au sommet et je plonge dans la descente … Le début dans l'herbe est vraiment trop bon. Ensuite on trouve globalement des chemins roulants et c’est moins drôle. Mais si on a encore des canes, ce qui est mon cas, ça roule tout seul. Il faut juste rester prudent dans les quelques passages enneigés ou verglacés. 

Deuxième passage au Boelensgrab ...






Je prends un pied total en repassant une nouvelle fois au Boelensgrab pour la seconde couche d’encouragements … REMERCI à tous. Sur le coup je m’engage sur le retour habituel. Zut, y a du changement …on bifurque à gauche et ça plonge encore sur du grand chemin tout droit. Pas très marrant, mais c’est nickel pour envoyer du lourd. Puis un petit single nous remonte pour rejoindre le tracé habituel en supprimant un ravito au passage. Bien vu pour ce retour à plus d’autonomie, parfaitement dans l’esprit trail …

Après le passage du Firstplan, la plongée reprend de plus belle … Quelques jeunes bolides me double et je les retrouve plus loin en se tenant les cuisses. Puis j'appercois la silhouette de Marc Fégli, alias Randoaski. Lui aussi a les cuisses tétanisées … Trop de ski, pas assez couru qu’il me dit le Marc. On déboule rapidement sur la ferme pour un dernier ravito. Je fais le niveau et chope une nouvelle poignée de gruyère et hop, c’est reparti … Le Manu Pierrat, alias Magmanu, est tout juste devant. Le jeunot a de la ressource, déroulant encore une jolie foulée et je n’arrive pas a recoller.

Le retour sur Rouffach est très roulant, sûr qu’il vaut mieux avoir les canes … Il y a juste un petit talus qui nous remonte vers Notre Dame du Hubel que je mets à profit pour ramasser une dernière petite brochette, en encourageant le Manu au passage. Et je relance de plus belle en haut … Reste alors 5 km et il faut tenir. J'avais pété l'an passé à cet endroit et terminé sur une impression mitigée. Cette année y a encore du carburant dans le moteur, tous les voyant sont au vert et c'est un immense plaisir de maitriser ce final en allongeant la foulée. Je termine sur un nuage et dévale l'ultime plongée sur Rouffach au taquet. A un km de la ligne je double la seconde féminine qui semble terminer en roue libre … Puis c'est l'olicoaché Laurent Meyer que je rejoins à l'entrée du village. Un p'tit mot, le Laurent prend la roue et on termine ensemble … Le Manu qui s'est finalement accroché avec les dents est tout juste derrière, a quelques secondes. Génial, grand bonheur partagé à l'arrivée ... Le gilet finisher est vert cette année, moins tape à l'oeil mais de meilleur qualité que celui de l'UTMB. 

Content .... vraiment content ...


Au niveau des chiffres, je fais 66ème et 4ème V2 en 4h52'51'' …. c'est 2' de plus que l'an passé et 15 places plus loin au scratch (51ème et 8ème V2 en 2014). Mais le parcours n'était pas tout a fait identique, probablement un poil plus long avec un zeste de dénivellé en plus cette année. Et nous étions plus nombreux au départ … Pourtant le vainqueur 2015 met 10' de moins que le vainqueur 2014 … Va comprendre !!! Quoi qu'il en soit, le podium 2015 réunis 3 coureurs exceptionnels qui se tiennent en une petite minute, très nettement au dessus du lot !!!

 


Thierry arrivera un peu plus tard aprés avoir souffert de crampes … Ce n'était pas un bon jour pour notre Snoopy, mais son sourire et sa légendaire bonne humeur était toujours presente pour profiter des bons moments d'aprés course avec les copains et les chéries. En pensant déjà à des jours meilleurs début Avril, du coté du coté de St Etienne des Oullières pour le Beaujolais Village Trail …

D'ici là, il va falloir penser à aller rouler un peu … C'est peu dire que je me réjouis d'aller passer le WE prochain en Moselle chez Christine et Michel à l'occasion du BRM200 de Francaltroff … On devrait y apercevoir le Manu Conraux, un peu en convalescence, qui a terminé honorablement le Petit Ballon. Loin de son niveau "normal", lui aussi démontre toujours un état d'esprit exemplaire ... 

Pour la prochaine dégustation de trail, ce sera donc les 11 et 12 Avril pour le duo de choc Snoopy - Poucet …. On a aussi un petit rencard sympa par la bas, avec Patricia et André. L'est pas belle la vie ???? 

A bientôt ...

 
 
 

6 commentaires

Commentaire de crocodile posté le 16-03-2015 à 23:25:08

bravo pour ta course et merci pour le beau compte rendu ;-)

Commentaire de magamanu posté le 17-03-2015 à 06:43:46

Félicitations Gilles!
Belle gestion de ta course , quel finish !!
Tu peux le dire j'ai serré les dents !
Bonne continuation Gilles

Commentaire de freddo90 posté le 17-03-2015 à 11:04:41

Merci pour ce récit. Quant au ravitaillement du 10ème km... je pense que sa présence se justifie pour équilibrer les ravitos sur le 27km

Commentaire de randoaski posté le 17-03-2015 à 22:48:03

Belle(s) plume(s) et belles jambes: il a de l'allure le poulet... Tu nous a encore fait un joli finish que je t'envie. Bravo encore une fois.
Reste plus qu'à écrire le mien de récit. A bientôt.

Commentaire de Christo posté le 18-03-2015 à 10:25:46

Félicitation pour ta course et beau cpt-rendus.
J'ai couru le 27 km "le Circuit des Grands crus", pour ma première participation j'ai trouvé le parcours très agréable mais un poil encombré sur certains passages.
Une belle organisation et un beau parcours : je reviendrai.

Commentaire de PatriciaB69 posté le 18-03-2015 à 13:47:29

Impressionnant ! Je ne réussis toujours pas à imaginer comment toi et les 1200 autres trailers pouvez courir des distances pareilles, avec un tel dénivelé !! Trop hors catégorie pour que je puisse comprendre !! J'attends avec impatience de venir vous encourager pour l'ultra-trail beaujolais - c'est la première fois que je verrai des ultra-trailers en action, z'avez intérêt à être au mieux, Thierry et toi !!
Et of course, encore plein de félicitations pour ta perf et ta 'médaille en chocolat' comme ils disent les journalistes sportifs !!!
Lots of kisses, Pat

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !