Récit de la course : Semi-Marathon Grenoble-Vizille 2016, par Drill38

L'auteur : Drill38

La course : Semi-Marathon Grenoble-Vizille

Date : 3/4/2016

Lieu : Grenoble (Isère)

Affichage : 718 vues

Distance : 22km

Objectif : Pas d'objectif

12 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

#GREVIZ : une super surpriZ ;) oui...ce titre est tout pourri !

Dimanche de Pâques, on se met d'accord avec ma petite maman pour que je rentre sur Grenoble pour "fêter" mon anniversaire. Coup de bol pour une fois pas de sortie vélo ou skating ou ski de rando prévue.   Ça sera donc "bingo" pour le weekend. Bon par contre un dej' ça fait un peu léger pour meubler le weekend… qu'est-ce qu'il y d'autre à faire ? Revoir la meilleure copine de lycée, le rdv est pris dans la foulée pour le samedi soir… quoi d'autre ? ah bah pourquoi pas la déjà fameuse "Grenoble Vizille" que je n'ai toujours pas pu courir car blessée de longue date. Allez ça se tente !

[LE CONTEXTE]

Lundi de Pâques, petite angoisse… est ce que je peux encore courir 22kilomètres en fait ?! 2014 fut l'année de l'horreur absolue niveau physique/psychique/pro/perso et mon objectif/rêve d'Ut4M fut bien profondément enterré avec les encouragements d'un "spécialiste" du genou : "surtout ne faites plus de sport, même pas du vélo ou alors juste à plat et en moulinant…" merci monsieur le spécialiste… je veux bien te croire que pour l'instant mon genou et en mousse et ne veut pas entendre parler de course à pied, trail ou autre appuis à répétitions… mais le vélo ?! Bon du coup j'ai partiellement écouté les conseils du professeur et j'ai tout changé pour 2015 : zéro course à pied mais à la place que du vélo … mais il ne pouvait pas m'enlever le dénivelé ! Objectif : la mythique Etape du Tour : un super souvenir et une grande satisfaction perso. En a suivi une série de découvertes de pratiques autour du vélo : fixie, reprise du VTT, fatbike... beaucoup de nouvelles rencontres, un véritable engouement pour le 2 roues qui a fait passer mon nombre de vélos de 3 à 6… J'ai même décidé de me mettre à mon compte pour continuer dans le changement. Tout ça m'a plutôt réussi car j'en ai complètement oublié le genou, il me laissait presque enfin tranquille... "Presque" car j'ai compris qu'après les croisés, tout ne peut plus être comme avant mais disons que j'ai appris à me faire une raison et à adapter mon mode de vie et surtout accepter la douleur et ne pas me morfondre dessus. J'ai mal, mais ce n'est pas grave, tant que je marche (oui j'ai eu des périodes ou je pouvais quasi plus marcher…). Du coup à la fin d'année je me décide à reprendre la CAP très doucement et avec des gens, toujours. Pas du tout en mode entrainement mais seulement plaisir. Nouveauté aussi pour moi qui aimait tellement avoir un programme, atteindre des objectifs, faire le truc à fond… là c'était devenu "objectif : ne jamais courir seule et ne jamais trop forcer". C'est donc les jeudis midi avec des collègues et encadrés par un "coach" que j'ai repris petit à petit la CAP plaisir : un nouveau monde s'est ouvert à moi : courir pour rien ! Ou pour "seulement" passer du bon temps avec des gens, être dehors, pouvoir manger plus (oui  je suis légèrement TRES gourmande) et me sentir juste mieux après. J'ai été vite tenté d'augmenter mon nombre de sorties pour reprendre "comme avant" mais mon genou était là pour me rappeler que ça n'était pas ce qu'on avait écrit dans le contrat… donc c'était 2 sorties grand max et sans dépasser 20km hebdo. Et puis un beau jour de janvier j'apprends que plein de collègues participent à l'Hivernale des Coursières que j'avais faite en 2012 (avant mon accident) et que j'avais adoré : pas moyen que je loupe ça alors qu'en plus l'année dernière j'avais participé (un peu frustrée) en tant que bénévole…  2012, 17km en 1h37, 2016, 15km en 1h35 en mode "je kiffe la life" et "rhoo c'est trop beau" ou encore "ça m'avait bien un peu manqué quand même mais courir sans objectif c'est super chouette". J'y ai donc pris un grand plaisir, croisé tous mes collègues et gagné au tirage au sort ! hahaha.

[INSCRIPTION LASTMINUTE.COM]

Bon tout ce blabla pour dire que je n'appréhende plus du tout la course à pied de la même façon qu'avant.  Et que lundi je me suis quand même franchement posé la question de savoir si c'était raisonnable ou une grosse connerie de m'inscrire à nouveau sur un "semi" qui n'en est pas vraiment un mais plus une marseille-cassis locale ;-)  et j'ai donc avant de m'inscrire voulu recourir 21 kilomètres "pour voir". Agréablement surprise de mon temps et de n'avoir aucune douleur au genou (seulement au pied gauche), mardi après-midi je me décide définitivement à m'inscrire en me mettant dans le sas qui correspondait à ce que je venais de faire à Lyon, et donc à plat. Une fois inscrite et une fois avoir vu le profile et compris que c'était en fait 22kilomètres et 300m de dénivelé qui m'attendait je me suis dit que je m'étais plantée de sas… mais bon en même temps tant pis, ça me boosterait surement. Mais l'idée étant surtout de se faire plaisir, je vois sur le site que la course est déguisée! Je me prends donc au jeu et décide de me parer en bleu blanc rouge et de me coudre des cocardes dans le train vendredi soir, mode révolutionnaire. J'ai l'impression de m'être "préparée"… pas physiquement c'est sûre mais j'avais adoré le marathon du beaujolais pour ça et  je sais que ça apporte beaucoup à ma course d'avoir des encouragements et/ou remarques parce que j'ai fait l'effort de me déguiser un minimum.

 

 

[VEILLE DE COURSE]

Samedi soir je retrouve ma super copine comme prévu, on mange des pizzas, on se raconte nos vies et puis son père me dit avoir fait la course l'année dernière mais a "explosé dans la descente"… et rajoute "je me suis promis de ne pas la refaire pas entrainé".. ça tombe bien moi qui y vais les doigts dans le nez… parfait pour me rassurer !

[LA COURSE]

Je suis un peu tendue le matin de la course mais principalement parce que j'ai peur d'être en retard car je dépends de mon papa qui est toujours en train de dormir à 8h15… "je vais bien, tout va bien" je me décide à le réveiller… un thé avalé et il est opé pour m'emmener. Il me dépose un peu avant le parc pour que je puisse gentiment m'échauffer un peu avant de retrouver mes 

collègues de l'Ut4M pour un bisou, une photo et échange d'état de chacun et objectifs. Et puis l'heure tourne assez vite, il faut penser à se rapprocher des sas.  Dans mon sas je retrouve ma "copine virtuelle de strava", c'est la première fois qu'on se rencontre mais je suis vraiment ravie car elle est comme je l'imaginais et on s'entend super bien (malgré le hurlement des hauts parleurs). Je retrouve aussi une collègue de boulot dont j'ignorais complètement l'inscription. Tout est donc parfait. Des gens partout que je connais, le temps est plutôt parfait: pas de pluie, pas froid, pas de soleil. On part finalement. Dans le sas des 1h30-1h45 dans lequel je me trouve, ça part vraiment vite ! Je sais qu'à cette allure je ne tiendrai pas. Je décide donc de laisser passer les fusées et de rester concentrée sur ma course sans m'en préoccuper. Bon et puis en fait tout était bien… je vais pas trop détailler parce que j'ai déjà écrit énormément… ma copine strava m'a bien aidée dans la montée à rester au bon rythme même si je ne voulais pas me griller car j'appréhendais beaucoup la descente, vous savez pourquoi si vous avez lu le paragraphe "veille de course".. mais finalement tout se passe super bien. Je jette un œil de temps en temps sur ma montre pour vérifier que je ne ralenti pas trop et les kilomètres défilent. Je bois de l'eau à chaque ravito, j'ai chaud. On m'avait dit et j'avais lu que la ligne droite avant l'arrivée dans le parc était terrible et qu'il ne fallait pas regarder devant… j'ai exécuté : je suis restée fixée sur la ligne blanche de la route et je ne sais pas ce qu'il s'est passé, j'étais tellement bien… j'étais là où je devais être et juste heureuse de pouvoir courir. Je remontais les gens, j'avais du mal à réaliser moi-même mais les jambes tenaient bon. Au panneau "5km avant l'arrivée" je m'imaginais à Lyon dans le parc de la tête d'or et je me disais qu'il me restait juste les quais pour arriver chez moi, c'était tout pareil, tout plat et tout droit. L'arrivée dans le parc fut un peu plus difficile à gérer, "mon dieu pourquoi est-ce qu'on va là-bas…",  je ne voyais pas la ligne, je commençais à en avoir un peu marre. Et puis finalement la ligne d'arrivée est juste géniale car il y a plein de gens pour applaudir, et ça évidemment ça rebooste pour finir avec le sourired'autant plus que quand j'ai vu mon temps j'étais morte de rire, exactement comme lundi : 1h43 !

[MA CONCLUSION]

Je crois que je ne ferai plus que ça : des courses à l'improviste, sans prise de tête avec des gens que je connais autour pour me motiver, mon papa pour me supporter, des déguisements, de la bonne humeur, une super orga et pas trop de monde (2579 finishers quand même sur la formule solo, pour Grenoble c'est assez fou! Faut en profiter avant que ça ne devienne la nouvelle Marseille Cassis). Et aussi : vive le vélo :-) C'est l'avenir du coureur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci de m'avoir lue et peut être au plaisir de vous croiser sur une course fun ;)

12 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 04-04-2016 à 21:40:27

bon, je ne suis pas ta copine virtuelle de Strava mais je viens enfin de faire le lien entre une Stravette (quel vilain terme !) que je suis depuis quelques mois et qui m'impressionne par ces sorties vélo et Drill38, une kikoureuse que je rate depuis de nombreuses années à l'Hivernale des Coursières !!!!
le monde de la course à pied est décidément tout petit et Lyon est un village .

On se voit à St Martin d'en Haut en 2017 ?

Bravo pour ta course .... et ton costume.

Commentaire de Drill38 posté le 05-04-2016 à 10:03:22

Salut Arclusaz ! Depuis le temps... :-) je te propose pour les coursières 2017 qu'on est tous les deux un ballon gonflé à l'hélium au dessus de nos têtes pour ne pas se louper, qu'en penses tu ?! ok on va avoir l'air un peu bête ... ;) mais oui le rdv est pris pour St Martin, j'y serai ! Quant à Strava...moi j'ai pas encore fait le lien... un indice ?

Commentaire de Arclusaz posté le 05-04-2016 à 20:45:53

OK pour 2017 ou 18 ou 19....

en tout cas en 2016, j'y étais (toi aussi, je sais)

http://www.kikourou.net/recits/recit-18199-l_hivernale_des_coursieres_des_hauts_du_lyonnais_-_30_km-2016-par-arclusaz.html

Commentaire de Drill38 posté le 06-04-2016 à 09:32:50

Merci pour la petite pensée pour moi dans ton récit :-) et aussi pour l'indice ;-)

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 05-04-2016 à 09:29:16

Le retour de Drill38 !!!
Ben dis, il s'en est passé des choses...
"le Marseille-Cassis de Grenoble" c'est exactement ça !

Enfin tu as tout résumer, il faut se faire plaisir !
A la revoyure !

Commentaire de Drill38 posté le 05-04-2016 à 10:38:22

Hey salut le Bouk ! J'étais presque déçue de ne pas te voir dans le KiVaOu.. Je m'étais dis que forcément tu y serais .. mais non pas cette fois.
"Il s'en est passé des choses" oui .. je me suis peut être un peu trop étalée d'ailleurs.
"Se faire plaisir" on le dit tout le temps oui... mais aussi arriver à prendre le recul nécessaire pour juste profiter pleinement du fait d'être capable de courir, c'est encore autre chose. La positive attitude à son apogée. Ya des moments je me suis dis que j'étais presque en train de méditer ;) je reste persuadée que la course à pied c'est 70% dans la tête en fait non ?
Au grand plaisir de te recroiser ! ++

Commentaire de ilcourtlefuret posté le 05-04-2016 à 09:37:47

Jolie tranche de vie et beau retour à la course avec un bon chrono ! Moi aussi je resté les yeux rivés sur la route dans la ligne droite. Mais j'avais oublié comme c'est dur une course bitume où il faut maintenir un effort constant ! J'ai un peu flanché et laissé devant le drapeau du meneur d'allure 1h45. Je reviendrai le chasser une autre fois !

Commentaire de Drill38 posté le 05-04-2016 à 10:44:24

Merci le furet. Oui c'est vrai qu'il fallait être un peu "musclé de la tête" pour cette ligne droite, je l'avais lu dans vos récits des éditions précédentes et j'avoue que ça m'a bien aidé à m'y préparer.
Au final tu termines quand même en 1h45 donc t'as pas du flancher trop non plus ;-) bien joué ! L'année prochaine tu ne le verras même pas, c'est sûr !

Commentaire de le_kéké posté le 05-04-2016 à 17:26:15

Content de voir le retour de Drill38.
Merci pour ce récit du retour de l'enfer. C'est bien de voir que la pente et le moral remonte et que la forme est là, comme quoi le vélo c'est parfait pour l'entrainement. Quel beau chrono tu faits et surtout ta joie de participer à cette course fait plaisir à lire.

Commentaire de Drill38 posté le 06-04-2016 à 09:36:17

Merci le kéké :-) et bon courage pour la prépa de l’Échappée.

Commentaire de Albacor38 posté le 06-04-2016 à 08:29:27

1:43 sur un profil comme celui-ci c'est un sacré chrono. Je crois que tu peux commencer à considérer que ton genoux va vraiment mieux et que ton rêve d'UT4M commence à prendre forme :)

Tu as raison le vélo c'est bien aussi et pour l'endurance c'est un complément parfait d'entrainement. Au plaisir de te croiser. (Accessoirement beaucoup de plaisir à te lire. Beau récit très personnel et très 'frais').

Commentaire de Drill38 posté le 06-04-2016 à 09:56:59

Merci ! Malheureusement c'est de la route et je crois que mon genou supporte bien mieux les terrains non accidentés.. mais bon il faudra surement bosser encore la proprioception et faire des petits distances en trail.. on verra ensuite. :)
ps: Ton récit est génial et je pense qu'il donnera envie à tout le monde de participer l'année prochaine mais surtout de se déguiser et d'amener sa bonne humeur.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !