Récit de la course : Cross FSGT de Rânes - Cross Court 2016, par Mustang

L'auteur : Mustang

La course : Cross FSGT de Rânes - Cross Court

Date : 22/10/2016

Lieu : Ranes (Orne)

Affichage : 202 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

CROSS

Cross

Belle  journée  pour ce samedi de fin octobre. Il est  bientôt  14 h,  j’attends  le Lutin pour  me conduire  pour  le  premier cross de  la saison,  à Rânes. En attendant, je repense   aux dernières semaines écoulées. Elles  ont été  intenses avec  l’organisation des Galopades du patrimoine dans  les rues d’Alençon,  près de  1800 participants,  les Elles de  l’Orne,  3600 participantes,  la Vétérane de Damigny,  180 participants,  le triathlon du club ,  100 jeunes  présents sur  le stade. Cerise sur  le gâteau,  j’ai  pris  la  présidence de  mon club, l'A3Alençon (club FFA) ! J’ai  un emploi du temps de  ministre ! Le week-end dernier, l’aventure de  l’Ekiden de Val-de-Reuil a été une réelle  bouffée d’air.

Le cross de Rânes  ouvre  la saison des cross FSGT dans  l’Orne. C’est  une vraie  singularité dans  le  monde de cette discipline devenue si désuète.  Au  programme,  il y a  donc  le cross de Rânes,  celui  de Montilly sur Noireau  le  11 novembre,  celui de Gesnes-le-Gandelin le  19 novembre, celui de d’Orgères  le  3 décembre, celui d’Alençon  le 7 janvier, celui de Champfrémont  le 21 janvier, celui de Cerisy  le  4 février et Mortrée  le  11 mars. Chacun de ces cross a sa  particularité, c’est  le  moins qu’on  puisse dire,  bien  loin des  hippodromes dédiés aux France FFA. Ils sont rudes, exigeants, authentiques. C’est  notre  parcours rituel de  la saison  hivernale.

Cela fait bien longtemps que  je  les  pratique. Toujours de  l’appréhension avant de les  aborder mais ils sont tellement attachants avec  leurs difficultés  propres mais surtout cette troublante exaltation de retrouver la  même cohorte des crossmen ornais,  à chaque saison. Comme  un sentiment d’intemporalité ; nous nous connaissons tous, nous vieillissons ensemble.

La  lumière d’automne  illumine le paysage pendant que  le Lutin nous conduit tranquillement vers l’hippodrome de Rânes. Les choses sont si simples. Se garer dans  le  parc du château, retirer son dossard auprès d’Eric, dossard que nous garderons tout  le  long de  la saison, saluer tous  les amis de tous ces clubs corpo aux noms si singuliers, témoignage d’une époque révolue.

Rapidement, je  me  mets en tenue : short et débardeur vintage du club. Je chausse  mes  pointes même si  le terrain sec  pourrait  permettre simplement des runnings.  J’enfile  une veste et  je  pars sur  le terrain pour  l’échauffement. Cette année,  le  parcours a été  légèrement  modifié. Je  me sens pas forcément au top,  je ressens encore  les efforts du week-end dernier. Mais  j’ai toujours une appréhension négative avant course. Le  parcours est  moins tortueux que l’année passée mais  il comporte  un passage que  nous empruntions autrefois, une sorte de chemin très encaissé, tourmenté avec des racines et des  pierres, qui nécessitera de  l’attention.

Je rejoins la zone de départ  pour  la traditionnelle  photo de début de saison. Nous sommes 5 présents de notre club FSGT, l'AS Enseignants, qui comporte 12 membres,  oui 12 membres, c’est cela aussi cette particularité des clubs de cross FSGT ! Je retourne sur  la zone de départ  pour continuer  à m’échauffer,  je fais quelques  lignes droites sans réelle conviction.  L’heure approche,  un  peu de retard. Ce sont  les vétérans du cross court qui  prennent  le départ pour 5 km. Les cadors comme Didier  ou Bruno se  placent aux avant-postes,  les autres comme  moi,  bien conscients de  leur  niveau se  regroupent derrière. Quelques  mots avec ceux qui  m’entourent.  Je  pense au chocolat chaud qui  m’attend  à l’arrivée !

Philippe donne  le décompte et  nous  nous élançons. Quelques  dizaines de  mètres du  la  piste herbeuse puis  nous  prenons  un chemin. De suite,  les appréhensions  ont disparu. Je sais que  je suis en forme. Je suis  parti en arrière, le challenge sera de remonter  le  maximum de coureurs ! Prétentieux !  D’emblée,  je  passe Pierre,  puis Xavier. J’arrive sur Gégé. Une  petite accélération, je suis devant ! Itou pour Paul ! Le  parcours est rapide sans vraies difficultés sauf ce petit chemin creux ombragé qui  longe  la  piste de l’hippodrome.  Au fur et  à mesure,  je  me sens de  mieux en  mieux ,  je  prends  un  grand  plaisir à remonter  les coureurs qui  me devancent.  Nous traversons  une  mare  par  une  passerelle en bois  puis un bosquet au terrain tourmenté qui  nécessite  beaucoup d’attention. Moi qui  ne fais que de  la route depuis  un an, ce terrain varié sollicite beaucoup  mes chevilles  mais  je retrouve  très vite mes fondamentaux de trail !  Un trou  puis remonter sur  le terrain  herbeux pour  une  petite  boucle et ensuite  une  ligne droite. J’ai des coureurs en  ligne de  mire,  j’accélère ! La  piste  oblique  à gauche  pour remonter en  deux paliers  très courts mais sévère vers  le  parc du château. Je me sens des ailes, c’est troublant  mais  je veux gérer  la deuxième boucle. Le retour vers  la tribune est très filant,  il faut  en  profiter.


Deuxième boucle,  il  va falloir gérer. Je  me  bats avec deux, trois  gars,  on se  passe  à tour de rôle. La  lutte va durer tout  le  long de cette deuxième boucle, c’en est exaltant ! A  une dizaine de  mètres devant moi, se trouve Stéphane. J’aimerais  bien me  le  payer. Il  m’a  vu.  Il n’a surtout  pas envie de se faire avoir  par  un V3, surtout par un gars de l’A3  même si  nous courons sous  les couleurs de  nos clubs FSGT ! Il va  garder son avance  mais  me savoir   être  à une vingtaine de  mètre de  lui  me comble ! Petite satisfaction indigne !  Les  « jeunes », Manu en tête,  partis avec quelques  minutes après  nous commencent  à  nous doubler. La  lutte avec  les deux autres  gars va durer mais dans  le  parc, je laisse  filer. J’apprécie pleinement mes bonnes sensations. Dernier virage,  les  jeunes  poursuivent  tandis que  les « vieux »  bâchent. Plaisir d’allonger  la foulée  pour cette dernière centaine de  mètres devant  le  public.

                       photos : Christian Coulange/ longtemps  je serai  à la  lutte avec  le  87 !

Voilà, 5 km en  24’ 39,  mon  meilleur  temps sur ce cross ! Même  pas entamé ! Je retrouve  le Lutin  pour boire  le chocolat chaud puis  pour  partager  mon quatre quart maison, confectionné  le  matin  même, avec  les  amis. Puis c’est  un retour calme avec le Lutin. Les  paysages d’automne de cette campagne ornaise sont sublimes. Une vraie belle  journée, comme celle de dimanche dernier. On en redemande.

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-10-2016 à 12:47:13

Bravo le Mustang, euh, bravo Président, enfin un récit sur une "vraie" course !

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 23-10-2016 à 17:37:26

Un récit du Mustang, c'est historique ! Et le retour en forme du cheval le plus célèbre de Kikouroù, ça nécessitait au moins cela.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 23-10-2016 à 18:13:19

Oui, le dernier récit c'est quand il poutra/poutrit le lutin ! (qui se vengea sur Namtar)

Commentaire de robin posté le 24-10-2016 à 12:42:18

Monsieur Le Président, je vous salue bien bas.
Cela fait bien plaisir de lire ce récit et de vous voir en aussi belle forme.
L'année dernière j'avais eu le plaisir d'humer le parfum de ces cross FSGT aux parcours c'est vrai fort éloigné du format FFA.
Que cette ouverture donne le ton de cette nouvelle saison 2017 !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !