Récit de la course : Saintélyon 2018, par beneetseb

L'auteur : beneetseb

La course : Saintélyon

Date : 1/12/2018

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 375 vues

Distance : 45km

Matos : Cimalp + Kalenji trail + Short Kalenji

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

523 autres récits :

La saintexpress avec la "super traileuse belle soeur" Jasmine

Perso c'etait la Saintexpress (apres 3 STL, 2012/2013 et 2016) avec la belle soeur et une amie à elle (super Amélie !)

Je partais pour courir (et finir !) avec la belle soeur Jasmine...et 45 km de plaisir plus tard on a termine ensemble !!

Avant la course, aucun stress, on se paye meme le luxe de finir les sacs 5 min avant de partir de Saint Priest à 20h25.


Arrivée à Gerland pour prendre les navettes à 21h : aucun soucis (malgre un peu d'embouteillages avec la fin du match de Rugby du Lou !!) pour trouver une navette vide.
Mais que de bus... on se dit que l'on va pas courir seul !!
20 min d'attente dans le bus avant de partir: on se deshabille sinon on va prendre cher à St Catherine. Là ca papote, ca dort, ca check la meteo : oui il va PLEUVOIR !!

Arrivée à 22h30 à St Catherine. DIrection les camions pour poser les sacs, on finit notre habillage (1 couche ? 2 couche ? perso ca sera une couche technique manche longue + coupe-vent Cimalp).
22h45 on est sur la ligne de départ....ouahhh que de monde !!


Au final on a la chance de partir au début de la 2ème vague (23h10) avec un temps sec pour commencer.
Pas d'embouteillage, la sensation de courir librement....
Un peu avant Le camp, la pluie a commence...mais étonnamment les chemins étaient tjrs praticables.
Avant Soucieu la pluie a commence a bien tomber et là on se dit que l'on est qd meme malade de faire ce type de course !!!
Le gros avantage de partir dans la 2ème vague c'est que assez rapidement on double certaines personnes de la 1ère vague : c'est ultra grisant pour le moral (bref on est passe de la 902ème à 779eme, à 568 pour finir 526ème). Et meme si sur la fin on fatigue on a tjrs quelqu'un à doubler....

A partir de Chaponost on rentre dans le dur : les chemins sont boueux, la pluie est pénible...et merde il est 3h15 du matin donc on fatigue !!!

 


Le final parait tjrs trop long...mais à partir de St Foy on sent la fin... et quel pied d'avoir son fan club sur le pont Raymond Barre à 4h30 du matin !!! Merci ! merci !!! (ils sont fous !!!!)


On termine en 5h17m48s de plaisir (on a commencé à 3 mais on finit à 2....). Pour info, on a laché notre 3ème accolyte un peu avant Chaponost et elle a fini 11min apres nous.

Bravo aux 2 filles : vous avez ete impressionantes de volonte, force et resistance (au froid, à la pluie, à la boue!!)