Récit de la course : Trail Ubaye Salomon - 42 km 2021, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Trail Ubaye Salomon - 42 km

Date : 8/8/2021

Lieu : Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 328 vues

Distance : 42km

Objectif : Pas d'objectif

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Ballade en Ubaye…



Ballade en Ubaye…

 

 

 

Oui oui ballade en Ubaye !

 

 

Certes la prépa est proche du néant, mais mon rdv annuel arrive. Du coup lundi je profite d’une rando avec Mme du côté de la Plagne pour faire un peu de D+, le lendemain c’est sortie sous la pluie avec la Corne, et le vendredi la Montée au refuge de Combe Madame en mode « ballade » dans le cadre des montées estivales aux refuges du Haut-Breda.

 

 

Allez avec ça ça devrait passer. Petite surprise en me connectant jeudi, nous ne sommes « que » 284 pré-inscrits (la course est limitée chaque année à 500 participants), sachant que dans ces 284 une partie (combien ?) ne devrait pas être en mesure d’avoir le pass sanitaire.

 

 

Dimanche matin rue Manuel, bah c’est bien désert !! Ca se confirme, on va pas se marcher dessus cette année. Je me place habilement dans le dernier tiers et c’est parti pour la « balade » !

 

 

Passage devant la Passerelle avec mon père et mon frère, traversée du Golf, on se demande quelle météo nous attend car ce n’est vraiment pas figé…

 

 

Suite à un éboulement la digue n’est pas praticable, mais au lieu de contourner le trou bah… on prend toute la route bitume direction Uvernet-Fours, pouah !!!

 

 

Cool il y a des supporters mais ce n’est pas ma famille mais les voisins !!!

 

 

Uvernet-Fours en 32 minutes c’est le temps technique, j’aurai bien bu un coup mais n’ai pas de gobelet, c’est parti pour la montée 1.

 

 

MONTEE 1 : Baumelonge

Fidèle à ma stratégie c’est marche illico et montée à l’économie jusqu’à la cabane de Badieu. Des dizaines de coureurs me doublent en courant, hé vous savez qu’il y a 42 kil ? On en reparlera !

 

Puis c’est la longue traversée de Badieu vers Coulenguiou. Ça se confirme vraiment qu’on n’est pas nombreux, pas de chenille de coureurs, plutôt tranquille pour courir !

 

 

Derrière Coulenguiou tiens un bout de montagne s’est effondré ! Puis c’est la « grosse » montée façon Alpe d’Huez, arrêt pipi (ce sera le seul !), et je fais enfin la jonction avec un grand coureur en jaune et bleu après qui je cours depuis 3 kil mais qui relançait tout le temps !

 

 

Il y a une mode cette année, ce sont les nanas « tractées » par leur conjoint ! Deux me doublent de la sorte. On arrive en vue de Baumelonge, je n’ai regardé aucun repère de chrono avant la course donc ne me situe pas, allez on file au Villard d’Abbas !

 

 

Descente chouette, chose agréable aujourd’hui les coureurs parlent, je tombe sur un grenoblois exilé dans le Var qui « en prend plein la vue » et « se régale des sentiers », ou encore un coureur du 23 kil qui a basculé cette année sur le grand (j’en croiserai beaucoup !).

 

Je ne pense pas traîner mais mon coureur jaune et bleu me rattrape, il est temps qu’on arrive au ravito 1 !

 

Au Villard d’Abbas comme à Uvernet pas de public pour le Bouk, je fais le plein d’eau-coca et repars « sans pression » pour la montée 2, on est 3 avec mon coureur jaune et bleu, et personne devant personne derrière !

 

 

MONTEE 2 : Col de Cloche

Je laisse passer mon coureur jaune et bleu pour me caler dans sa trace mais il s’arrête illico, crampes ! Déjà !

 

 

Juste ensuite une nana qui semble à l’agonie me montre le Pain de Sucre en me demandant si c’est le Chapeau de Gendarme, ah non, c’est pas pour tout de suite !

 

 

Me voici dans cette montée que je connais par cœur de chez par cœur. Idem que Baumelonge, j’y vais à l’économie, une chose me ronge depuis le départ : je ne veux pas terminer les 12 derniers kils à l’agonie !

 

 

Dans la montée je double un randonneur, « oh vous n’avez pas choisi le bon jour », « ah mais non je suis un trailer et je reconnais la montée pour l’an prochain ! »

 

 

Puis c’est une chenille de 8-9 coureurs qui me remontent et que je laisse passer allègrement !

 

 

Enfin c’est le plateau de Cloche puis la Croix. Derrière je ne cours pas et randonne façon ++, encore du temps de perdu mais de l’énergie pour la suite. Comme toujours j’ai bien psychoté dans la montée, pas trop d’énergie, sera-ce mon premier abandon ? Par contre les conditions météo sont vraiment idéales, du beau mais pas du chaud ! Et un vent qui fait du bien.

 

 

On arrive à la jonction avec les coureurs du 23 kms. MÊME REMARQUE, d’habitude on en dépose pleins, là j’en verrai… TROIS ! Ah quelle édition étrange n’est-ce pas ! Du coup c’est vraiment en mode ballade et sans pression que je rejoins le Col des Allaris et son ravito où, conformément à ce qu’on voit depuis le début, on est surpris par le peu de coureurs !

 

 

Les bénévoles en sont les premiers « bénéficiaires » en indiquant à tous que « ce n’est pas la fourmilière » qu’on voit habituellement ! On en profite, boisson, même un peu de pain d’épice avant de repartir pour le juge de paix.

 

 




MONTEE 3 : Chapeau de Gendarme

Encore une fois, je radote mais je repars sans pression puisqu’il n’y a personne derrière moi ! Je reprends vite fait un coureur en blanc mais on avance pareil. Je décompose toujours ces 700 d+ en 3 parties : la forêts, l’atroce prairie et l’arête finale où, chaque année, c’est en mode zombie qu’on en termine.

 

 

La forêt se passe, puis la prairie où je me fais reprendre par un coureur en rouge et une féminine qui se croit moins rapide que moi « tu m’as rattrapé au train hé ! ». Passage dans les câbles mais pas de photographe snif, et on bascule direction l’arête finale, c’est moins pire qu’à l’accoutumée mais bien dur quand même, me voici au sommet en 5h06.

 

La pause s’impose, je discute avec le bénévole « on est tranquille aujourd’hui ! », « oui, effet covid », « pourtant en 2020 y’avait déjà le Covid ». J’espère comprendre un jour pourquoi la désaffection pour cette édition 2021.

 

 

Après une petite pause et 2 SMS envoyés je descends, un coureur semble blessé le retour va lui être long, en bas carrefour avec le Col de Gyp il y a malheureusement une banderole jaune en lieu et place de la traditionnelle bénévole, remontée au Col de Gyp le coureur blessé me reprend « ah mais tu as encore de la ressource ! », au sommet une pause face au chouette vallon du Bachelard et c’est reparti pour 3 kil.

 

 

A nouveau, à nouveau, à nouveau me voici bien seul ! Je ne reprends que mon coureur blessé puis plus loin le coureur en blanc du début de l’ascension du Chapeau qui me dit qu’il veut bâcher, je lui rétorque qu’il ne reste que le Col de Fours puis on rentre à la maison !

 

 

On croise le traditionnel bénévole moustachu, cœur fidèle !

 

 

Dernière ascension avec ce Col de Fours, à nouveau le coureur blessé me reprend et file, mais je peux le reprendre rapidement dans la descente, surtout que, comme espéré, je ne suis pas carbonisé et peux trottiner/courir pour ce dernier volet.

 

 

Seul, seul, seul !!! 4 kilomètres jusqu’à la Rente et enfin voici deux coureurs, les deux qui ont le même t-shirt orange DDE que moi aujourd’hui, et qui m’avaient doublé… avant Badieu ! Je savais qu’ils basculaient du 23 km au 42 km mais l’un des deux semblent dans le mal visiblement.

 

 

Des remerciements au bénévole, un SMS envoyé à la famille car il doit me rester 1h, jonction vers le Super Sauze et miracle : UN COUREUR !!! C’est le traileur en rouge qui m’avait remonté dans le Chapeau. Visiblement cuit, il m’a vu regarder ma montre et me demande ce qu’il reste.

 

 

Je continue de trottiner et savoure de ne pas être dans le mal comme à l’accoutumée. Nous voici dans l’ignoble vallon à traverser mais heureusement 2 trailers devant moi, l’un est dans le dur donc je peux passer… Et plus loin un autre coureur mais en fait il est avec les deux autres, je le préviens que le pote en bleu est pas bien. Et niveau classement, la course m’est… terminée oui oui !

 

 

Descente vers la Conchette, puis descente dans les deux forêts, personne devant personne derrière, tiens sur le bas c’est un nouveau tronçon et c’est bien mieux que la fin de d’habitude qui était pénible, me voici dans l’avenue du stade avec mes supporters au loin, que ça fait du bien, enfin !! Je commence même à taper la discussion, eux s’inquiètent de mon classement mais non les gars, y’a pas de menaces derrière !

 

 

Et je repars pour ce dernier kilomètre pour finir anonymement en 7h49 dans le parc de la Sapinière pour ma 12ème participation dont 6 sur ce parcours « élite » ! Un petit mot de la part du gars au micro, j’apprends qu’il reste 23 coureurs derrière moi, j’assiste à l’arrivée de la triplette de tout à l’heure !

 

 

Au départ content de mon 7h49 car je pensais avoir fait 7h52 en 2020, mais non c’était 7h48 en 2020 ! Mais je n’arrive même pas à être déçu, l’absence de coureurs et donc de trafic a fait que j’ai bien plus profité de la course que d’habitude ce qui explique ce chrono. Et surtout, j’avais espéré ne pas subir la fin de course : objectif atteint !

 

Comme annoncé à chaque bénévole : à l’année prochaine !

10 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-08-2021 à 10:05:49

PS : si quelqu'un sait comment ajouter des photos dans le récit... Merci !

Commentaire de Albacor38 posté le 09-08-2021 à 12:20:24

12eme participation ça inspire le respect. Tout comme le fait de finir alors que, sauf à avoir raté certaines de tes sorties d'entrainement, ça fait un bail que tu n'as pas fait de long. Bravo Julien !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-08-2021 à 19:48:38

Je crois que tu n'as rien raté du tout cher Alba !
Merci pour ton commentaire :)

Commentaire de Noruas posté le 09-08-2021 à 14:19:01

Respect mais il va falloir t'entrainer pour l'année prochaine...

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-08-2021 à 19:49:41

Bof

Commentaire de Philippe8474 posté le 09-08-2021 à 17:00:43

Trop fort!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-08-2021 à 19:50:06

Merci Philippe !!!

Ca c'est fait :)

Commentaire de l-ignoble posté le 10-08-2021 à 09:55:13

La célèbre musicienne Jessica Fiorentino donnera un concerto pour clarinettes et flûtes e mi majeur, à barcelonnette ,le 14 Septembre 2021,à la salle des cyprines enchantées.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 10-08-2021 à 23:26:26

Ah ouais ??

Commentaire de Jean-Phi posté le 12-08-2021 à 13:50:42

Bon, la référence à Maiden me plaît bien donc je valide le CR même sans photos (snif) !!
Eh bravo n'empêche. Sans entraînement j'aurais pas osé

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !