Récit de la course : BikingMan Aura 2022, par La Tortue

L'auteur : La Tortue

La course : BikingMan Aura

Date : 8/8/2022

Lieu : Beaumont Les Valence (Drôme)

Affichage : 634 vues

Distance : 1000km

Objectif : Se dépenser

13 commentaires

Partager :

Pas d'autre récit pour cette course.

Bikingman AURA 2022 : une jolie ballade de 4 jours entre père et fils

 https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXdWTe00Xlb4WnHQ6ux9OIZdL5VFzYOoB9c5T6BpQdQrdM67SydPt9PRUX1XdCvPUZQCK8Gkw-Wbub5XLD6GwvmcujSr0oQckPR7ieVR1NIEcGtbg6nbSMKjyGXXvi3trUsvlDkt35bQxbLhoBFq56JQg=w398-h126-no?authuser=0

 

Le Bikingman, j’en avais déjà entendu parler avant le premier confinement lors d’un reportage sur l’équipe 21 ou Eurosport. Le concept m’avait tout de suite plu : longue distance, barrières horaires larges, autonomie totale…tout ce que j’aime. Je me suis inscrit sur liste d’attente pour la version Corse 2020, mais ensuite le confinement est arrivé et le projet est un peu tombé à l’eau.

C’est Pierre-Louis (Pilou), un de mes fils, lui aussi un grand fan de vélo et intense pratiquant qui m’a relancé. Désormais beaucoup plus fort que son vieux père, mais manquant de repère sur l’ultra, il a eu l’excellente idée d’associer sa force et sa jeunesse à mon expérience de la longue distance. Nous voilà donc inscrits sur le Bikingman AURA d’aout 2022 dans la catégorie « pair ». AURA est l’acronyme d’ Auverge-Rhone-Alpes, et fait aussi allusion à la renommée que commence à avoir cette épreuve. La ballade est annoncée avec 1060 km et 19000 m de D+, le tout à boucler en moins de 120 heures, ce qui est très largement jouable.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVk0DWgc5I87KOzmZGyPHFxRdG7C2KWB91YJS9ykK7DwzGLfcpQs3vT2vwoMpfSZ4VRV_ckjGAQWjoIJKwtpmA0li6G0G8kmOWjunG8v9IgTBQzUqI3CYL-4OlEiDmUeOnE8l1kStkr8njb_JgECwddgg=w729-h501-no?authuser=0

La trace avec les CP et nos arrêts quotidiens



data:image/jpeg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQEAYABgAAD/4QA6RXhpZgAATU0AKgAAAAgAA1EQAAEAAAABAQAAAFERAAQAAAABAAAAAFESAAQAAAABAAAAAAAAAAD/2wBDAAIBAQIBAQICAgICAgICAwUDAwMDAwYEBAMFBwYHBwcGBwcICQsJCAgKCAcHCg0KCgsMDAwMBwkODw0MDgsMDAz/2wBDAQICAgMDAwYDAwYMCAcIDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAwMDAz/wAARCABkA2QDASIAAhEBAxEB/8QAHwAAAQUBAQEBAQEAAAAAAAAAAAECAwQFBgcICQoL/8QAtRAAAgEDAwIEAwUFBAQAAAF9AQIDAAQRBRIhMUEGE1FhByJxFDKBkaEII0KxwRVS0fAkM2JyggkKFhcYGRolJicoKSo0NTY3ODk6Q0RFRkdISUpTVFVWV1hZWmNkZWZnaGlqc3R1dnd4eXqDhIWGh4iJipKTlJWWl5iZmqKjpKWmp6ipqrKztLW2t7i5usLDxMXGx8jJytLT1NXW19jZ2uHi4+Tl5ufo6erx8vP09fb3+Pn6/8QAHwEAAwEBAQEBAQEBAQAAAAAAAAECAwQFBgcICQoL/8QAtREAAgECBAQDBAcFBAQAAQJ3AAECAxEEBSExBhJBUQdhcRMiMoEIFEKRobHBCSMzUvAVYnLRChYkNOEl8RcYGRomJygpKjU2Nzg5OkNERUZHSElKU1RVVldYWVpjZGVmZ2hpanN0dXZ3eHl6goOEhYaHiImKkpOUlZaXmJmaoqOkpaanqKmqsrO0tba3uLm6wsPExcbHyMnK0tPU1dbX2Nna4uPk5ebn6Onq8vP09fb3+Pn6/9oADAMBAAIRAxEAPwD9yvgZqUafBPwepW4yuh2Q4gcj/UJ3xXVf2pH/AHbj/wAB5P8ACud+BP8AyRDwb/2A7L/0nSuqoAr/ANqR/wB24/8AAeT/AAo/tSP+7cf+A8n+FWKKAK/9qR/3bj/wHk/wo/tSP+7cf+A8n+FWKKAK/wDakf8AduP/AAHk/wAKP7Uj/u3H/gPJ/hViigCv/akf924/8B5P8KP7Uj/u3H/gPJ/hViqt7qsdje2du3+svJGRPwRmP8v1oAh0rUo00y3UrcZWJRxA5HQd8VY/tSP+7cf+A8n+FGj/APIJtf8Arin8hVigCv8A2pH/AHbj/wAB5P8ACj+1I/7tx/4Dyf4VNJOkTIrMqmRtqgn7xwTgfgCfwrnbv4jQ2vj2LQ/JJZ9oaXdwpKs2Mf8AfH5n05ANz+1I/wC7cf8AgPJ/hR/akf8AduP/AAHk/wAKsUUAV/7Uj/u3H/gPJ/hR/akf924/8B5P8KsUUAV/7Uj/ALtx/wCA8n+FH9qR/wB24/8AAeT/AAqxRQBn6dqUaW7fLcf62Q8QOf429qsf2pH/AHbj/wAB5P8ACjS/+PZv+u0v/oxqsUAV/wC1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP/AeT/CrFBYBsdz0FAFf+1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP/AeT/CrFFAFf+1I/wC7cf8AgPJ/hR/akf8AduP/AAHk/wAKsV8//tZf8FTv2ff2F/in4Q8E/Fn4oeH/AAV4m8cbW0qzvEmkxE0ywrcXMkaNHZ25kLKJ7looj5UxD4hkKAHvH9qR/wB24/8AAeT/AAo/tSP+7cf+A8n+FWKKAM/TtSjS3b5bj/WyHiBz/G3tUWleKYdRu9Qj23H+h3AhH+jv/wA80b09WP5Vd0v/AI9m/wCu0v8A6MauS+E+tjWNa8SMrbka881PdTuA/RRQB1v9qR/3bj/wHk/wo/tSP+7cf+A8n+FWKKAK/wDakf8AduP/AAHk/wAKP7Uj/u3H/gPJ/hViigCv/akf924/8B5P8KP7Uj/u3H/gPJ/hViigCv8A2pH/AHbj/wAB5P8ACj+1I/7tx/4Dyf4VYooAz7PUo1uLr5bj5pQRiB/7i+1WP7Uj/u3H/gPJ/hRZf8fN5/12H/otKsUAV/7Uj/u3H/gPJ/hR/akf924/8B5P8KsUUAV/7Uj/ALtx/wCA8n+FH9qR/wB24/8AAeT/AAqxRQBX/tSP+7cf+A8n+FH9qR/3bj/wHk/wqxRQBX/tSP8Au3H/AIDyf4Uf2pH/AHbj/wAB5P8ACrFFAGfHqUY1OZttxgxIP9Q+er9sVY/tSP8Au3H/AIDyf4URf8hab/rjH/N6sUAV/wC1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP/AeT/CrFFAFf+1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP8AwHk/wqxRQBX/ALUj/u3H/gPJ/hR/akf924/8B5P8KsUUAV/7Uj/u3H/gPJ/hR/akf924/wDAeT/CrFFAGfHqUY1OZttxgxIP9Q+er9sVY/tSP+7cf+A8n+FEX/IWm/64x/zerFAFf+1I/wC7cf8AgPJ/hR/akf8AduP/AAHk/wAKsUUAV/7Uj/u3H/gPJ/hR/akf924/8B5P8KsUUAV/7Uj/ALtx/wCA8n+FH9qR/wB24/8AAeT/AAqxRQBX/tSP+7cf+A8n+FH9qR/3bj/wHk/wqxRQBnyalGdThbbcYETj/UPnqnbFWP7Uj/u3H/gPJ/hRL/yFof8ArjJ/NKsUAV/7Uj/u3H/gPJ/hR/akf924/wDAeT/CrFFAFf8AtSP+7cf+A8n+FH9qR/3bj/wHk/wqxRQBX/tSP+7cf+A8n+FH9qR/3bj/AMB5P8KsUUAV/wC1Yv7tx/4Dyf4Uf2pH/duP/AeT/CofEt39g8O38/TybeR/yUmjwxqf9s+HbG6zkzwI7f72Of1zQA2TUozqcLbbjAicf6h89U7Yqx/akf8AduP/AAHk/wAKJf8AkLQ/9cZP5pVigCv/AGpH/duP/AeT/Cj+1I/7tx/4Dyf4VYooAr/2pH/duP8AwHk/wo/tSP8Au3H/AIDyf4VYooAr/wBqR/3bj/wHk/wo/tSP+7cf+A8n+FWKKAK/9qR/3bj/AMB5P8KP7Uj/ALtx/wCA8n+FWKKAM+81KNri1+W4+WUk5gf+43tVj+1I/wC7cf8AgPJ/hRe/8fNn/wBdj/6LerFAFf8AtSP+7cf+A8n+FH9qR/3bj/wHk/wqxRQBX/tSP+7cf+A8n+FH9qR/3bj/AMB5P8KsUUAV/wC1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP/AeT/CrFFAFf+1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP8AwHk/wqxRQBn6jqUb26/Lcf62M8wOP419qsf2pH/duP8AwHk/wo1T/j2X/rtF/wCjFqxQBX/tSP8Au3H/AIDyf4Uf2pH/AHbj/wAB5P8ACrFFAFf+1I/7tx/4Dyf4Uf2pH/duP/AeT/CrFFAFf+1I/wC7cf8AgPJ/hR/akf8AduP/AAHk/wAKsUUAV/7Uj/u3H/gPJ/hRViigDlfgT/yRDwb/ANgOy/8ASdK6quV+BP8AyRDwb/2A7L/0nSuqoAKKKKACiiigAooooAK87+LPikaN460HLfJZHz5Mf3WbB/RT+deiV4Z8XNT/ALT8e3205WArCPbaBn/x7NAHsfhXU4NY8N2NzbSLNDNAhVh34/zxU9rq9ve39zaxSq89nt85B/BuGR+YryD4NfFKPwjo0NjepI9m6q6OvJhJUZ47g+3TnrTvh949+yfESe8unEdvqjOJcn5Y8nK/kcD6E0Aa3xq8Y3Fh4n0+3tZNh0/FyfQyHpn6D/0I1xreKJLrxourSfK/2pZyAc7QGBx+AGKb4014eJvFF5fKGEcz/IG67QAB+gFZdAH0wrB1DKcqeQR3orB+GetrrvgqxkDBpIYxBJ6hl45+owfxreVgw4OeccUAFFFFABRRXL2/xMhm+IEmh+UNqsUWbd1YKDjH13D8qAOg0v8A49m/67S/+jGqxVbS2Bgdc/MJZCR/20arNABXA/EXxm2gfEXRVVsRW6kzDPG2Q7Tn6Bc1Hqfxw/sfxhd2klqs1jDL5IdGxIpHDH0bnPHHTrXn/jnxF/wlPim7vF/1bvti/wBwcD8wM/U0AfQVFY3gDX18SeErK43bpPLEcvs68H8+v41s0AFfzA/8Hq3/AClN8A/9kq07/wBO+sV/T9X8wP8Awerf8pTfAP8A2SrTv/TvrFAH9P1FFcr4/wDGT+Hdd0O1jfat1cgz/wDXPIX8vmz/AMBoAk8b6u2i/D7UplbbIzSRIQectIV4/Mn8K4n4Aaktv4kurZuPtMG5fcqf8CfyrQ+NmtpHoNtp6v8AvZbqWd1HUKHcDP1J/SvP/D+tzeHdVjvIDiSMMB+Klf60AfQ1rqVvfPIsNxDM0J2yBHDFD6HHT8amry/9nm823mp2/wDfRJAPoSD/AOhCush8VY+KM+ls2I2s0KL/ALYJY/mrf+O0AdJRRRQAUUUUAFFFeW/HnxRJ/alrpsMzKsCiaUKcfOfu5+g5/wCBUAelWX/Hzef9dh/6LSrFeReDvjvLpts1vfWrXTxyqrXAl+Zl2p1GOSB78163DMtzCskbBo5FDKw6EHoaAHUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAV4v8AkLTf9cY/5vViq8X/ACFpv+uMf83qxQAUUUUAFFFFABRRRQAUUUUAV4v+QtN/1xj/AJvViq8X/IWm/wCuMf8AN6sUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFAFeX/kLQ/8AXGT+aVYqvL/yFof+uMn80qxQAUUUUAFFFFABRRRQBzvxXvPsXw/1Jh1ZFjHvuYA/oTVH4H6p9v8ABCwlstZyvHjvg/MP/Qj+VUP2gb5odAsbdThZpyze+0f/AF6xv2fdRaLXr61z8s0Alx7qwH/sxoA9QkRjqcLbTtETgnHAOU/wNWK89/al/ap8BfsWfBDWPiP8TNe/4RrwZoJhW+1H7FcXnkGaVIY/3VvHJK2ZJEHyocZycAE15n+1V/wVy/Zz/Yl8L+GdW+J/xS0fwvb+MrGPU9HtzaXd5fXtrIAUnFpbxSXCxnONzRgZBGcggTzxte/VL5tXS9WtUuqK5X23u/krXfyur9ro+jqK8z/ZO/bJ+GP7c/woj8cfCfxjpfjXwy87Wj3dmHja3nVVZoZopFWWGQK6NskVWw6nGCDXplaThKD5ZKz8zOMlJXiFFFFSUFFFNMyiZY9w3sCwHcgYz/MfnQA6iimR3CyySKp+aIhWHpkA/wBaAMbxHrv9n+KfD9n/AM/083/jsLn+ZFbleW/F/XfsHxV8Nnd8tnIkje27fn/x0V6lQAUUUUAFFFFABUd3dx2NpLPK22OFC7sewAyTUlc78Vr7+z/AGosPvSIIh77mCn9CaAOizRWX4J1L+1/COnXGdzSQKGPqwGD+oNalAFfVP+PZf+u0X/oxasVX1T/j2X/rtF/6MWrFABWRovjO113Xr7T4d3nafw+f4juKnH0wPzqDxT46t/C+s6dazbdt4XMjZ/1agcfm2B+deN6P4uuNH8UvqiZ8yR5GcA/e35z/ADz+FAHr/wAOfFreKbXUPMbdJa3cig/7BYlfyHH4V0deT/s/al5Ov3tqTxcQCQe5U/4Ma9YoAKKKKACiiigDjfgZeSL8E/B4FrcNjQ7IZBTB/cJ/tV1X22T/AJ87j/vqP/4qud+BP/JEPBv/AGA7L/0nSuqoAr/bZP8AnzuP++o//iqPtsn/AD53H/fUf/xVWKKAK/22T/nzuP8AvqP/AOKo+2yf8+dx/wB9R/8AxVWKKAK/22T/AJ87j/vqP/4qj7bJ/wA+dx/31H/8VViigCncaq1rbySyWlwqRqXY7o+AOT/FXzlqOsTalqFxcPaz7riRpG5TqTn+9717x8VNT/svwHqDKcNKghHvuIU/oTXhFAFLTrqRdPgH2eZsRryCnPH+9U32uT/n1n/NP/iqNM/5Btv/ANcl/kKnoAg+1yf8+s/5p/8AFUfa5P8An1n/ADT/AOKqeigDW8EfErUPA1xI0FpJNDMPnidl2kjoR83Bruvgn45uNYuNUt57e4Mkkxu0XcnG4/MB83QHH515fU1lfz6bcCa3mmt5VyA8blWGevIoA+iJdTaBNz2syLkDLPGBzwP4qq6x4qj0PTrm6nt59lqm9wHj3ewxu6noK8Nl8X6lcaU9nJdzSwySLKd7lmBXOME9u/1ArPeeSVmZnZmk+8Sc7vrQB75beNYbnwz/AGstrdi08kznJj3AAcjG/qMEfWvBZPEt3/bjagkFwlwZzcBspw27d/e9a6XTfHq23wzvdFbzPPeQeS2Pl2FgWH6H/vquWoA6jwn8YLuXxvb315byRwSbraYIy7NpdjnluzHP4GvWPFHio+HPD11evazDyYyUyyfM3RR97ucV88af/wAe7f8AXWT/ANDate+8VajqWkxWNxdzTWsJ3IjHOD0HPU47Z6UAZU2ozXEzSPb3DPISzEsnJPX+Km/a5P8An1n/ADT/AOKqeigDuvgH4smttVutNa3uPLuF82Mbk4deuPm7r/6DXq322T/nzuP++o//AIqvn/wprJ8PeJLK86LBKC/+70b9Ca9k074qaTqc1pHHIxe8uHt4xjpt6Mc4IDZXHf5vY0Abn22T/nzuP++o/wD4qv5h/wDg9Plab/gqV4BLRvF/xavTxhiM/wDIX1j0Jr+ni41OG1vre3kfbNdbvKH97aMn9K/l+/4PQ9Q+2/8ABVjwgm7cLX4ZadEMdv8AiZ6qxH5saAP6U/D3xjj8ReNZNNhsZvs+wiGXcmZHXJPG7oR0+nvxwPxi8Syan48n221wFs1WBTuTgjk/xf3iax9A1d9A1u1vIxua2kD4/vAdR+I4qHUr+TVNRuLqT/WXEjStj1JyaAK114jvdeuZLq7juLiaSR9zfIP4jxjIA/Dio/tcn/PrP+af/FUaf/x7t/11k/8AQ2qegDqvgdrUln45WP7Lcf6VA8eMp2w397/Zqv4o8aTWPxWudSitbhmtboDG5BuCYQj73cAj8ax9F1ibQNUhvLfaJoDlSwyOmP61BcTtdXEkkh3PIxZj6k8mgD2sfFazuL7SYYIZpP7UJIO6P92MHGfm6lsDH1rovtsn/Pncf99R/wDxVfOVtcyWdxHNGxSSJg6MOqkcg17L8Nfievi+GaO8a3t7uEgqoO0SLjqM++c/UUAdR9tk/wCfO4/76j/+Ko+2yf8APncf99R//FVYJwKRnCKWYhVUZJPagDK8Q+LofDGmSXV3bzxxr0G6PLt2UDdyTXgOu+I7jxBrFxeTWs/mXDlyNyfKOw+92GB+FbnxK8Vf8JV4puJo5WezjISAHO3AGMge5yfxrn6AKVrdSCe4/wBHmOZB3Tj5F/2q9t+C3i2XWPB627W1w02nt5J+ZM7eq/xenH/Aa8YtP+Pi6/66j/0Ba7/4Dax9i8VzWrH5b2EgD1ZeR+m6gD1j7bJ/z53H/fUf/wAVR9tk/wCfO4/76j/+KqxRQBX+2yf8+dx/31H/APFUfbZP+fO4/wC+o/8A4qrFFAFf7bJ/z53H/fUf/wAVR9tk/wCfO4/76j/+KqxRQBX+2yf8+dx/31H/APFUfbZP+fO4/wC+o/8A4qrFcX42+JD+H/HOl2ETp5G4fbOh4c4A9sD5vxFAHSR3kn9pzH7Lcf6pBjKZHL/7X+cVY+2yf8+dx/31H/8AFURf8hab/rjH/N6sUAZfiK+mTw3qTrFcW7x2krq+5QQQpxgqxOa/Lj/ghenxZ/4KC/8ABFyyt9U+PPxM8O+JdQ8b6jDqPi1Lz+1fEEmnRTAPaQXV55pt2ZSAsoDGPHyrzX3r+3Z8Ufiv8KPga158HPg+vxr8V394LCXQ28VWnhwWlrJDMXuzcXQKPsdYl8oYZvNyCApr89PgV+xT+2N/wTi/4IJ2fwv+D/hnRNc/aA8T67dzX0dnrVnB/wAIlZ3vmPJNFPcSxQy3MQSNBtdgrzbl8wR5OdP3HXqSV1ywSXeXOnt2t8T+G2j7G0ldUoRdnzSk32ioSWr6O791fFezXRmP/wAErPH/AMWPg3/wXq+Mn7Pej/Gz4ofHj4I+DPDou9Uv/G+rnXLrQtSKW2yE3jL8syyvNEYo9isBIWQtCSv7E1+Xn/BDT4SfHL9h+z0X4Y69+xfdfDvRPEUk2oeNPife/FnRfEGparqAhkcXFxbwIJpFeX92iIxEQlJ+YmR2/UOuuonGnThKSk1Gzl3d303SXwx5teVJu17HHTlzTnPlcbu6XZWS32bdrytom2ldatk8rQplY3l5xhSM/qRUX22T/nzuP++o/wD4qrFFYGxX+2yf8+dx/wB9R/8AxVH22T/nzuP++o//AIqrFFAGfHeSf2nMfstx/qkGMpkcv/tf5xVj7bJ/z53H/fUf/wAVRF/yFpv+uMf83qxQBX+2yf8APncf99R//FUfbZP+fO4/76j/APiqsUUAV/tsn/Pncf8AfUf/AMVR9tk/587j/vqP/wCKqxRQBX+2yf8APncf99R//FUfbZP+fO4/76j/APiqsUUAV/tsn/Pncf8AfUf/AMVR9tk/587j/vqP/wCKqxRQBnyXkn9pwn7Lcf6pxjKZPKf7X+c1Y+2yf8+dx/31H/8AFUS/8haH/rjJ/NKsUAV/tsn/AD53H/fUf/xVH22T/nzuP++o/wD4qrFFAFf7bJ/z53H/AH1H/wDFUfbZP+fO4/76j/8AiqsUUAV/tsn/AD53H/fUf/xVH22T/nzuP++o/wD4qrFFAHk/7Q2qSPdaXF9luBtSRsZTuVH972rC+DGryWvj+1X7LcYnSSM/Mn90n+97Vr/H+58zxZax9o7UH8Szf4Cub8B3f2Hxppcn/Tyin6E4P86APnf/AIOjZWm/4Ig/F4tG8X77RxhiM/8AIVtPQmu2+I3w7/aAvP2Yvg74g/Zr0f8AZ3XxpL4Is9K1zVviPZXzXQsDaQvDBaS2alivmmRmjmJjztOM5rpP+Cgn/BITwT/wUr8caPe/ET4hfGi28I6dbW9re+BND8U/YPC2veTcvcLLeWgiZpJizhTIkiMFij2lSoNWP2s/+CSfgz9qPxXouv6V8RPjd8Fte0TR4PDy3/wx8ZS+H5LzToGdoLaZNkkbpGZHKnYG+bBYgADOEeWlUj1nOL00sowcfndu1u1/R6VJXqU+XaEZb7NycXb/ALd5b37282vkD/g1R1bRfBHgL9oX4W6lpOs6T8aPBPj2W4+IgmuLafTZr2YywKbH7OiRxwh7Of8Ad7TtJ4dlKhf1nrwb9gH/AIJvfC3/AIJr/DTVPDnw107U/N8RXx1TXda1e+a/1bXrsjHnXM7YyQM4VFVAWdgoZ3Le810VJJ8qXSMVtZXjFJ2XRXWi7HPG/NOXRyk1d3dm29X1euv67squ95IrkC1uGwcZBTB/8eqxRWZoV/tsn/Pncf8AfUf/AMVXG6l4ykg+MljZi2uNhtGhcbk4Zsv/AHv9lfzruq8O1zxSs3xVbUkcNDFeJhh0ZEIX8iB+tAHtP22T/nzuP++o/wD4quY8I+JpL7xx4kh+y3GIpIto3R8YTa38Xqv610ut6muj6NdXjYK28TS49cDOPxryf4T+L/s/jq7uLxgv9opIzkdA+d/9CPxoA5/4yay+o/EWZvs8wWGURAFk/hjII+965r27w9r0mraDZ3X2W4b7RAjk7o+pAz/FXz3rt82p6wtzJ9+4uXlb6srk/wA69s+C2p/2h4Dt03bmtXeE/nuH6MKAOk+2yf8APncf99R//FUfbZP+fO4/76j/APiqsUUAV/tsn/Pncf8AfUf/AMVR9tk/587j/vqP/wCKqxRQBX+2yf8APncf99R//FVwvx81qSHwrbwfZbhTPcAn5k5Cqf8Aa9SK9Cryv9oXUN+qada/884mlP8AwI4H/oJoA1vgV4hku/BzW/2W4LWczKPmT7rfMP4vUtXbfbZP+fO4/wC+o/8A4qvK/gHrX2PxJcWTfdvYsr/vJz/It+VeuUAZ+o3kjW6/6LcL+9jOSU/vr/tU3WNfbSNJubp7O4228TSHLR84Gcfeq1qn/Hsv/XaL/wBGLXG/HnXjp/hqGxXG7UH+Y+ioQf57aAPJdc8T33iLUpLq8iuJZpO+Uwo7ADdwBVT7XJ/z6z/mn/xVT0UAbnwm1qTT/H2nt9luNsrNERuTncpA/i9cV6zqPjOSz8c6bpv2W4/0qCVmXcnUYKn73or/AJ14hYXsmm38NxHxJbyLIh9CDkfyretPHF1q/wAQbDVLxl3JMi4UYVEzggfgT19aAPbPtsn/AD53H/fUf/xVH22T/nzuP++o/wD4qrFFAFf7bJ/z53H/AH1H/wDFUVYooA5X4E/8kQ8G/wDYDsv/AEnSuqrlfgT/AMkQ8G/9gOy/9J0rqqAGzzrbQtJIwVFGST2p1c38WtQ/s7wFfMp2vJtjX6lh/TNbmnagt9pNvdblVJollzngAjNAHn3xx8cSWrDRrf5d6rLNIG56nC/oDXTfCrxDJ4k8GW8szeZPCTBIxPLFehPvtIryj4m6h/aXjvUpFYMqy+WCDkfKAv8ASuv/AGetWGzUbFm+bKzoPX+Fv/ZaAPS6KKq61rNv4f0ya8un8uGEZY9z2AHuaAOH/aC1TytIsbMNzNKZWHsowP8A0L9K8prW8Z+K5vGGvTXcm5Y87YYyf9WnYf1PvWTQBBpn/INt/wDrkv8AIVPUGmf8g23/AOuS/wAhU9ABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQBBp//Hu3/XWT/wBDap6g0/8A492/66yf+htU9ABRRRQAU6CZraZJI2KyRsGUjsR0ptFAG1q/jzUtZ/s5ppm87TQfLmB+csTnJPrwB+Ffzk/8Hb9xJd/8FI/BssjNJJJ8OLJmZjksTqmq5Jr+hyv5+/8Ag65+GniTxV/wUc+F/wDZfh/W9S/4SXwTZ6NpH2Wxlm/tW+XU77daW+1T5s4+02+Y0yw+0RcfOuQD+gSiiigCDT/+Pdv+usn/AKG1T1Bp/wDx7t/11k/9Dap6ACiiigAoBxRRQB2+s/Gy81Lw41jHCI5JIljkuN/zN8uHwPc988D35rR8SfFXPw8sbeFlkvL62aKc7/mh24Ukj/a5rzeigAooooAgtP8Aj4uv+uo/9AWtXw3q7aDr1neL/wAu8quQO4zyPxGRWVaf8fF1/wBdR/6AtT0AfS0ciyxqyncrDII7inV578E/HkuqxnSbpgz28e6Bz1ZBwVP0yMe30r0KgAoorlY/H7L8UZtFk2iDylEZxz5m3eefcHH1A9aAOqooooAK+e/G2onVfF2pT53Brhwp/wBkHA/QCvdvE2qjQ/D17dk7fs8LMv8AvY4/M4r51JyaAPfPA2tf8JBpdvd53NJaRBz/ALQMgb9Qa3M185eHvGGpeGtQuFsbyWBZIkDKPmXq/ODxn3611fwj8azweNdl5cSzLqQ8pmkbcd45Tk/iP+BUAexVn+LPFml+AvCupa7rupafouiaLaS3+oahf3CW1rYW8SF5ZpZXISONEVmZ2ICgEkgCtCvgD/g6O/5QUfHP/uAf+pBplAH2/wDC34s+Ffjj4EsfFPgnxN4f8YeGdU8z7Hq+iajDqFhd+XI0Unlzws0b7ZEdDtJwyMDyCK6CvyB/4Mqf+UWXj7/squo/+mjR6/X6gAqDU9Rj0jTp7qZtsNuhkc+wGanrjfjjrH9neDDbqfnvpVj/AOAj5j/ID8aAOxVw6hlOVYZBHelrF+HWqf2x4J02Ync3kiNj7r8p/lVjxZ4kj8J6HLfSqZFjKjaDgtlgOPzz+FAFqL/kLTf9cY/5vVisjwz4ktPFNxcXFnIZIVRIySMcguf6itegAooooAKKKKACiiigAooooAry/wDIWh/64yfzSuB+Mv7Yfwj/AGc9bsdM+IXxS+HPgTUtTXfZ2niLxLZaXPdrnGY0nkRnGeMqDzXbazdvYO08cZmkhtJpFjHVyNhA/HpX43/8G5H7Hfwz/wCCinwN+LX7Qvx48G+E/i/8TPiB491CzvLjxXpcWrJpVvDHA0cEEVwHWEAytgoqsEEaD5UFTT5qlSUI/ZjzP5yUUl6t79EtncqXLCkpy3lJRXraUm36KL06t7rU/VL4tfts/Bn4BR6O/jr4ufDHwUviK2N5pTa94psdNGpwDGZYPOlXzU+ZfmTI+Yc811Hw4+NXg34xeBF8U+EfFvhnxV4YkDMur6PqkF9YMFGWIniZo/lHJ54r8VP+Cvnw4+Fv7I3/AAWB/Y38Mj4H6x8Uvhj4W8Ga1bw/Dnw94bXxTdX8TfbCkcNhcMVmWKRxNhmxGsRYfcAr1v8A4Iq/8E0b7xx4m/as8RfEL4J6l8If2fvj5qVmvh/4Wa3vsrhYIJZXeWa1jZWtFLMoEPy8MyAGJEL1h/3tN1I7fvLPonCbhFPzklfS9vRNk1k6UlGW/wC7vbtON21/h87XT7n6YfB/9sH4S/tDeJdQ0XwB8Uvhz441jSEMl9Y+H/ElnqdzZKG2FpY4ZGZAG+XLAc8da9Gr8OfhP+zj8Ov2nf8Ag5U8I+Iv2VvB/hrwf8Mf2c9LeDx74g8K6bFp+h3+pMl1F9jgECCGSVxMsTEYLLFO2SI1LfuNVR5ZUIVldc19H2TspLyluuttdmiZXjWlS35ba9m1dxfnHZ+elrphRRRUlHiHxluvtPxBvF7QrGn/AI4D/WuatZ2tbmOVfvRsGH4HNXvGV+NU8WalcLyslw+0+oyQP0rNoA+jjIJdSt2XlWgkI/NKtVi+FLv7dpWjTd5LDJ+uI8/rW1QAUUVXutUgshB5kir9pkEUXfex5GPyoAsUUUUAZ/irUv7I8NX9zu2mGB2U/wC1g4/XFfO9eyfHXVjY+DVt1OGvJlQ/7o+Y/qBXjdAHqGr+KPtPwIhbd+8lCWZ55yrY5+qr+teYK7I25SVYdCO1XG1+4bw8umEr9lWf7QOPmDbdv5YqlQBBd/8AHxa/9dT/AOgNXo/wD8QCz1q50+RsLeJvjB/vr1A+qkn/AIDXnF3/AMfFr/11P/oDVseEdSGkeKNPuWOFhuEZj/s5Gf0zQB9D0UUUAFFFFABXiHxk1D7f4+ulHK26pEPwUE/qTXt5O0ZNfOviW/8A7U8RX1xnImuHcfQscUAHhrU20bxDZXStt8iZWJ9s8/pmvoqvmevovw3ff2n4esbjqZ7dHP1KgmgCXVP+PZf+u0X/AKMWvKfj9f8An+KraAfdt7cE+xZj/QCvVtU/49l/67Rf+jFrxH4sX32/x/qDfwxssQ9tqgH9c0Ac7RRRQAUA4oooA+jNA1D+1dCs7rr9ogSQ/UqDVyuX+Dmo/wBoeAbQfxW7PCfwJI/QiuooAKKKKAON+Bkl0Pgn4P2w25X+w7LBMxBI8hP9muq827/542//AH/P/wARXO/An/kiHg3/ALAdl/6TpXVUAec/H/VbuHw7Z23k24+0T7ziY8hR/u+rCuM1z4g3t/4N0jT4VSOSzV1mKzsNwxtX+H+6SD9a6L9oO+8zXNPt8/6mAyY9NzY/9lrz6gCDzLn/AJ4wf9/T/wDE1s+AfFNx4U8U2t20UPkglJQJT9w8H+Ht1/Cs2igD3Txz4xn8OeEJr6JbRmkXbbss5IZm6EfJzjr+FeN+IvH+veKreOG+khljiOQofaCfU4QZNU3upJIVjaSRo4/uqWO1foKjoAg8y5/54wf9/T/8TR5lz/zxg/7+n/4mp6KAKWnSXA0+DbFCV8tcEykZ4/3am8y5/wCeMH/f0/8AxNGmf8g23/65L/IVPQBB5lz/AM8YP+/p/wDiaPMuf+eMH/f0/wDxNT0UAQeZc/8APGD/AL+n/wCJo8y5/wCeMH/f0/8AxNT0UAQeZc/88YP+/p/+Jo8y5/54wf8Af0//ABNT0UAQeZc/88YP+/p/+Jo8y5/54wf9/T/8TU9FAFKxkuBA22KE/vH6yn++f9mpvMuf+eMH/f0//E0af/x7t/11k/8AQ2qegCDzLn/njB/39P8A8TR5lz/zxg/7+n/4mp6KAIPMuf8AnjB/39P/AMTXrPhz4IaXq/h6wuprjUFmureOV1SRNoZlBIGUzjJry2vln9oP9ur49ftT/wDBR61/ZH/Zs8UaD8Kz4F8J2viLx38QdR0JNcuNPEkcDR21pazfuGYrcQZ8zli74ZPKO+btzjTirt308km235JLV+i3aKjFcspydlHdu/VpJaJu7bSR+gv/AAoDR/8An51P/v4n/wARR/woDR/+fnU/+/if/EV+bX/BVP8AaA/bA/4JY/8ABLbxV4i1j45+F/G3jaPxbpFh4f8AGdj4Ls9NvjZz7/tEd1YOs1mG3IArICSrNnBwQ34Z/tjftM/sRf8ABXj4M/s8/FL42+F/2kfD/wAaNJub2aWLwfZ+Hda8KvHDNIrmGyYr5TeUDvl3b1EuAmwE6UY+1nyR/m5V5y5FO3daNauyvfW2pFS9On7SS+y5NaXUVPkb+/Wyu7Pa+h+k/wDwoDR/+fnU/wDv4n/xFH/CgNH/AOfnU/8Av4n/AMRX58/tL/thftSfAn/gs9+zX8PfEXjfwLpvwz+MOta3D/wi3hvRVuGbTrRM273d/doZmuXDozC3WBIypUGUfPX6f1NP36KrrZuS87xtf8x1PcrOi90k/K0r2/I4OH9nrRYE2rdapyxbmRO5J/ue9P8A+FAaP/z86n/38T/4ivj79kb9tT4o/FH/AILgftVfB/V/EUepfD/4b6Do954Z0aSxtbdbGee3t3kJuI4fPcMzt/rGcLngcAV59+zp+2B+1BpH/Beiz+Bfxe8deCdQ8M6p8MZfF8nhzwnoaQ6XplybkxRpHeXCm9uCiocyM0SuW/1KYoo/vI0pLapFyV/JSdn52hLa62u1dBW/duaf2HFP/t7ls/T31vbra9j9Av8AhQGj/wDPzqf/AH8T/wCIrxnzLn/njB/39P8A8TX0/XzPQBB5lz/zxg/7+n/4mjzLn/njB/39P/xNT0UAQeZc/wDPGD/v6f8A4mjzLn/njB/39P8A8TU9FAEHmXP/ADxg/wC/p/8AiaPMuf8AnjB/39P/AMTU9FAFK1kuPPuMRQ/6wZ/enj5F/wBmpvMuf+eMH/f0/wDxNFp/x8XX/XUf+gLU9AFvwfr914d8TWV55cIWGUb8THlDw38PoTX0Gbi6VdxhtdvXPnn/AOIr5xrrta+Ks2teBYtJeFlnXYsk27IlRenHY5C/kaAPYvNu/wDnjb/9/wA//EV8+6n4lvn8ZTamqQNIt0ZkPnHs2R/D0wAK0Nd+JOr+ILSK3mumSKNQuI/lL/LtJY9TnnPbmsGgD3TS/iHHqHhL+2Hjt4bdeJQZyxjbIG37nqR+BBrbE10wyIbb/v8An/4ivnEMVBGThuvvXrPhH4mw3Xw9uVklEeo6basApODJhcKw/QH3oAj+PetXlr4Yt7UR26m7mywEx+ZVGf7vqVryLzLn/njB/wB/T/8AE1o6hrN1qywrczyTC3Ty497Z2j/P8hVWgCkklx/aEv7qHd5aZHmn1b/ZqxDdXlvMsiRwq8ZDKRMeCOn8NNj/AOQlN/1yT+b1PQB6j4c+Py3gWPUbOO1k6GVZmeM++NmR+tfHn/Bz3qL6n/wQh+N00YtpLeUaAyyRzFsj/hINN6fKK9yr48/4OHfF1xZ/8ERfjhpLfvLW8/sNlBP+qYa9prZHsQOn0P1AOM/4MzdcPhz/AIJPfEW8eONre3+KWos2ZCrE/wBk6OAAMHrwOvev1K+F/wAWNQ8UapNY3tva+c+6WBhMRkddn3Ow6H0Br8e/+DSjxG0f/BK3xppUeR5nxU1C4l9x/ZOkBR+YY/gK/TS2upLKYSQyPFIuQGQ7WGRg80Aejt8ab6HxjcWfk2clq17HBG3mnCRglXOdvOTgj2zWR8evEFxfeI7eyWO322MeWxMeHfB/u+gX864sHBqa/vpdTvZbidzJNMxd2PcmgD074B63c3Phy6s/Kty9rNvAMx+6w4/h9Q351V/aB126SwsbAR2+ZHM7gTHoBgfw+5/Kub+FHidfDHi+FpmCW90PIlJ6LnofwIHPpmo/ij4nj8VeLppoG328KiGJv7wHU/iSaANj9nnWrpNb1Sx8uEmSCKdVMxwMMwP8PfI/KvVvNu/+eNv/AN/z/wDEV4T8KdY/sb4mW0jNtjmVIX+jFwP1wfwr36gCv5t3/wA8bf8A7/n/AOIo827/AOeNv/3/AD/8RViigCv5t3/zxt/+/wCf/iKPNu/+eNv/AN/z/wDEVYooAr+bd/8APG3/AO/5/wDiKPNu/wDnjb/9/wA//EVYooAr+bd/88bf/v8An/4ijzbv/njb/wDf8/8AxFWKCcCgDPlkujqcOYbfd5UnHnHBGUz/AA/SvjX4Mf8ABFTQv2V/ih8QvEfwa+L3xn+EVn8StSbVdV8O6DqOi3eiQXDcs9tb6hpN0YSSTyrbgMKCEVVX7KstSh1e5tbi3kWWGWGQqw6H5kFaFJK0udb2a+Ts2vwX3D5ny8vS6fzV7P5XZ8m6R/wSa8MxftM/Bf4u6144+J3i/wAdfA/TNR0vS7/XNbtbltZS9+0+a98VslaR1Fy6p5RiVVSMbSFwfb/2mvgfcftNfAbxN4Bm8ReJvBdv4pszYz6x4X1JLPVrSJmBcQTSQSrGXUMhbYSFdtpVsMPQ6KVSKnD2Ul7uunT3m5P7222vMcZSjUVVP3lbXr7u33HyH+xH/wAEn1/4J9+CNB8I/Dn4y/FSx8D6FefbG8PT2nhVrbVGLBpBczpoSXchfAVpBOJdoADrgY+tPNu/+eNv/wB/z/8AEVJcXMdpF5ksixpkDcxwMk4H5kgVJWsqkpayd/z+8yhTjBWgrLy2+4r+bd/88bf/AL/n/wCIrP8AFGu3GgeHry8aK3XyIiR++PLdFH3O5IFbGa83+NXjmGSyutFjVxcJJEXP8LLgsfy+X8/aoLPKDLdH/ljB/wB/j/8AE0eZc/8APGD/AL+n/wCJqeigD5M8Y/8ABxl4d+Av/BVTwR+yjdfDDW9Sk1DUdL8M33iiLV4o1tNQ1XyntRFaGM+dbr9otBJI00brvnKxP5SCb9Q/Nu/+eNv/AN/z/wDEV/LH+2V/ytveC/8Asqvw9/8ARWi1/VJQBk+Jten8P6BdXksdsiwxkg+cx+Y8KPudyQK8K0rxbqVnNpyv5bW+n3IuEUzMcHK5/h6fL09z616f8evEH2HQINPVcm+Ysxz91UKnp7kj8q8joA+kBNdkf6m3/wC/5/8AiKPNu/8Anjb/APf8/wDxFVPBmo/2t4T064zuaS3Tcf8AaAwf1BrTzQB5F+0Fqt1LrGn2vl2/7mFpSBMf4jj+7/s1575lz/zxg/7+n/4mtXxLrcviHXLm7lkaQzSErn+Fc8AewFUaAIPMuf8AnjB/39P/AMTR5lz/AM8YP+/p/wDianooApXUlx59vmKH/WHH708/I3+zU3mXP/PGD/v6f/iaLv8A4+LX/rqf/QGqegD2zwB48uvFjTQi3tc2sFuxfzz87OmW/h7EYrpPNu/+eNv/AN/z/wDEV5X+z/eeX4mvIe01tu+pVh/ia9coAr+bd/8APG3/AO/5/wDiKPNu/wDnjb/9/wA//EVYooAw/G9/d2fg/VJPLgQrayAMJ2BBKkDHy+pr588y5/54wf8Af0//ABNe5/GrUPsXgK4UcG5kSL9dx/Ra8ToAg8y5/wCeMH/f0/8AxNe4fB/VLq+8A2f7m3LQF4j++PZjj+H0IrxavV/2fL/zdD1C1/54ziT6blx/7LQB2OpS3X2dd0NuB5sfSYn+Ncfw189a3qV1qes3dz5UH+kTPJ/rT3Yn+7Xvvj2+/s3wjfXHQwoGH13DH618/wBAEHmXP/PGD/v6f/iaPMuf+eMH/f0//E1PRQBB5lz/AM8YP+/p/wDiaPMuf+eMH/f0/wDxNT0UAelfs96vdNZajZ+Xb/I6zKDMecjB/h/2R+dejebd/wDPG3/7/n/4ivF/hBro0Pxvb722xXYNu5Pv93/x4D869woAr+bd/wDPG3/7/n/4iirFFAHK/An/AJIh4N/7Adl/6TpXVV478DPjfZ6d8KfDlnfWs0f2XSrWJHiw4cLCg5Bxg8e9djH8ctCd3Ba7XaMgmHh/YYP88UAcF8Z7v7V8QLpe0KRx/wDjoP8AWuVq94l1j+39fvLzaV+0Ss4U/wAI7D8sVRoAKKKKACiiigAooooAg0z/AJBtv/1yX+QqeoNM/wCQbb/9cl/kKnoAKKKKACiiigAooooAKKKKAINP/wCPdv8ArrJ/6G1T1Bp//Hu3/XWT/wBDap6ACiiigAr4j+MPw3+L3/BML/gsBqn7UHhf4Q+Nvjd8I/jR4Q0/QvEtj4HsTqXiHw9dQQWyK6WYIaVG+yo2chMSuGZCqb/tyvQtF+PH9j6NaWn9leZ9lhSHf9p27tqgZxs4zilG8asa0d1deqkmmn6p/ekOVnTlSltK33pqSa800vlddT8yP+C2nxN+LH/BU3/gkr4qt/DP7Mnx08KLa+MtDbRtK1zQmbxHrUI843MzaZbebNbxQnYNzkht+RjBr7z/AGG/+CQf7OX/AAT51qbxD8J/hXpPhXxJqVotvcanNd3epXyIQC8cct5LK8KscbljKhtoyDgY9O/4aJ/6g/8A5N//AGFH/DRP/UH/APJv/wCwq6dqamoK3NK7fX4Yxt6e7f1bJqXqcnP9lNW6ayck/VXsj8nP+CmX7U3jb4jf8FhP2efiJoP7K/7XGr+Fv2cdX16y126s/hpPcJrglCwxz6Y6SGOeFjGWDyNFlGUgHOB+u83xu8n9nB/iN/wiPjhtnh0+Iv8AhF10rPiRsW3n/YRabv8Aj9/5Z+Tv/wBZ8u7vWX/w0T/1B/8Ayb/+wo/4aJ/6g/8A5N//AGFZ004Yb6ut7t385b6ebs/KxdS08T9Ya0slbyjtr5K687nwL/wSI8I/EP4uf8FVv2qP2mNc+EfxM+FvgH4haXpOmaDYeONI/snXbyW1giWX/QyzMFHlcNkqd6gMSGC+Av8AtoeNtV/4L06b+0kv7I37Z0PgKP4c/wDCDtbS/C2ddSW8N08nnFPN8n7OFYZbzd3B+Sv10t/2kPPjLf2NtwzL/wAffoSP7ntUn/DRP/UH/wDJv/7CtKdoOkkvdpx5UvVSTu/NTfpoZ1LzVXm3qNNvty8tkl5csfXXuelRv5kathl3DOCORXzTXpn/AA0T/wBQf/yb/wDsK8zqSltqFFFFABRRRQAUUUUAQWn/AB8XX/XUf+gLU9QWn/Hxdf8AXUf+gLU9ABRRRQAUUUUAFAOKKKACiiigCCP/AJCU3/XJP5vU9QR/8hKb/rkn83qegAr4m/4OLP8AlDd8Yv8AuC/+nzT6+2a+Jv8Ag4s/5Q3fGL/uC/8Ap80+gDxL/g0o/wCUcfjX/spF9/6bNKr9Rq/Ln/g0o/5Rx+Nf+ykX3/ps0qv1GoAKKKKACiiigCG3kaLVpGUlWWOMgjscvX0X4S8Sw+K9Cgu4XUsyjzUB5jfuD/npXznH/wAhKb/rkn83q7YajPpd0s1tNJBMnR0bawoA908bfEOx8DpGtx5k1xMMpDHjdj1OegrgtR+P2pXEbLbWtrbknhjlyB+griL2/n1K4MtxNLPI3V5GLN+ZqGgDp4/jF4ijkLfbw27sYY8f+g1f0n466va3SG6W3uof4l2bWP0IriaKAPSPDPx4ne9jj1OKEQszl5Y1IKjHygD68Z9/auw0j4maTqOk2tzJeW9q1z8vlSSDcjdwfQe5wOleD0UAfSyTpLCJFdWjYZDA5Uj1zXNfEHx1YaR4cuo0vIWuriJ4oljbcwYqeTjp+NeHUUAdl4D+L6+E7e3sbi0kmjhjmMbo4zyyHGD755z36V6QPiVo/wBgs7g3kSpfMEUFgGjPfcM/KB0J6V8/Sf8AISh/65P/ADSp6APdJvi5oFvdzQtfDdCSCRGzK+PQgEGpLf4paBcw7xqUK9OHBVhn2I/P0rweigDvfjT46Gr30en2N1HNYxqskhiYMryc8bh1AGOnf6Vq6H8d7dNDk+2QyfbII1EYXkXDbQDk/wAPzZP0Pc15bRQB3WhfG640uXUpJrT7Q15L50Y8zCxHAXHQ8YA/KuQ13V5Nf1m5vJQFkuZC5A6LnoPw6VUooAKKKKAP56/249RGkf8AB2P4Vu2UyLa/E/wBMVBxu2w6McfpX9O9t8eNFmHzx30J/wBqIH+RNfy/ft//APK1ZoP/AGUjwH/6T6PX9D1AHTfFPxpD4012KW1WRbe3i8tS4wWOSScfkPwrmaKKAPQvhr8WbPwr4a+xXyXLNDIzReUobKnnHJHfP50eKvjvNqVnJb6dam1EgKmaRgz49h0H15/rXntFABRRRQAUUUUAQXf/AB8Wv/XU/wDoDVPUF3/x8Wv/AF1P/oDVPQBu/DfxFH4Y8X2tzN8sDExSH+6rcZ/A4P4V7ja67Y3o/c3lrNnn5JVb+Rr5xooA+mFYOuRyD0Ior5rgu5rY/u5JI+/ysRVhfEeoLHtF9eBfQTNj+dAHVfFz4j2/i4QWdl5htbdy7uwx5jdBj2AJ/OuJoooAK6j4YeMo/CE+pNI23zrVvK4zmVeVH481y9FAHS6v8VLq/wDAV5pt2Zbi6u7mNhOSAFTzEJGPwIwMAA+1c1UGof8AHuv/AF1j/wDQ1qegAooooAKKKKAFR2jYMpKspyCO1e5/Dbx3F4z0Zd7Kt9bgLOnr/tj2P6HivC6ks72bT7lJoJHhmjOVdDhlNAH0pRXkdj8ftTt7VUmtbW4kXgycqW+oHGfpRQB5X8Pv+RC0P/sHwf8Aota2KKKACiiigAooooAKKKKACiiigCDTP+Qbb/8AXJf5Cp6KKACiiigAooooAKKKKACiiigCDT/+Pdv+usn/AKG1T0UUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFAEGn/8AHu3/AF1k/wDQ2qeiigAooooAKKKKACiiigAooooAgtP+Pi6/66j/ANAWp6KKACiiigAooooAKKKKACiiigCCP/kJTf8AXJP5vU9FFABXL/Gv4KeFf2jfhTrngfxxodj4k8K+JLY2moafdqfLnTIYEEEMjowV0kQq8borqysoIKKAMP8AZf8A2T/h3+xf8KYfBPwx8L2PhPw3Fcy3ptoJJJpJ55CC8ss0rPLM5AVQ0jsQkcaAhEVR6JRRQAUUUUAFFFFAEEf/ACEpv+uSfzep6KKACiiigAooooAKKKKACiiigCCT/kJQ/wDXJ/5pU9FFABRRRQAUUUUAFFFFABRRRQB/PD+3/wD8rVmg/wDZSPAf/pPo9f0PUUUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFAEF3/wAfFr/11P8A6A1T0UUAFFFFABRRRQAUUUUAFFFFAEGof8e6/wDXWP8A9DWp6KKACiiigAooooAKKKKACiiigD//2Q==

Le profil



Sur l’ultra triathlon, l’ultra trail, et l’ultra vélo avec assistance, je commence à avoir une solide expérience. En revanche, je n’ai aucun repère sur de l’ultra bike-packing en autonomie. Pierre Louis qui a déjà fait pas mal de périples sur plusieurs jours tout seul avec son vélo me guide dans l’achat d’une sacoche de selle, d’un bivy (je connaissais pas, c’est une sorte de sac à viande hermétique), d’un matelas gonflable et d’autres bricoles. Je me rencarde aussi sur internet sur le matos qu’il faut emporter pour ce genre de ballade et je teste tout ça lors de 3 épreuves de gravel de 350 à 500 bornes autour de Nantes et en Bretagne, en mars-avril : la Spider Monster, la Gravel to Breizh et le GravelMan Breizh. Ce seront mes seules sorties bike packing, mais qui ne dépasseront pas beaucoup les 24h, et sans m’arrêter pour dormir. Je ne sais donc pas trop si je suis au point coté matos, mais je suis d’un naturel optimiste et je sais que ça va le faire.

Mes deux seules vraies préoccupations sont :

1/ la gestion de l’énergie électrique pour les devices (GPS, téléphone, …) et surtout pour les lumières car initialement, je pensais qu’on roulerait beaucoup plus de nuit

2/ la gestion du froid, car j’ai déjà eu très froid sur un vélo et c’est l’enfer. Sur ce point, il n’y aura aucun problème, au contraire, car la canicule de ce début aout 2022, va me faire trimbaler ma grosse veste d’hiver, mon sac de couchage et mon bivy pour rien.

Quant à l’énergie, partis avec 3 power banks de 30000, 20000 et 20000 mA, nous n’en aurons pratiquement pas besoin car nous allons nous arrêter (contrairement à mes prévisions) tous les soirs pour dormir sous un toit et avec la possibilité de recharger nos téléphones et GPS. De plus, les lumières ne serviront que 2 ou 3 heures par 24H et on aura même pas eu besoin de les recharger.

Submergé de boulot et avec pas mal de problèmes perso et familiaux à gérer dans les mois précédents, je ne vais pratiquement pas préparer la logistique de la balade et à peine étudier le parcours. Mais, je ne me fais aucun souci là-dessus car j’ai fait tant de bornes en tout genre sans jamais caler et j’ai une totale confiance en Pilou. De plus, à deux, il y en aura toujours un pour soutenir l’autre, tant physiquement que mentalement. Pilou est devenu une vraie machine à rouler et son manque d’endurance qu’il avait plus jeune est totalement résolu, il est même plus résistant que moi maintenant l’animal.

Pas vraiment de stratégie donc, mon idée initiale était de rouler le plus possible sans s’arrêter, et être totalement autonome pour pouvoir bivouaquer où et quand on en aurait envie quand la fatigue nous rattraperait. Je vais, dès la fin du premier jour, me rendre compte que cette stratégie n’aurait été possible que si j’avais été seul car je suis habitué à très peu dormir ; mais Pilou a besoin d’un vrai repos réparateur tous les soirs. Et comme nous n’avions rien réservé à l’avance comme couchage, nous avons perdu pas mal de temps le deuxième et le troisième jour pour trouver des hébergements du matin pour le soir. Quant à nos arrêts dans la journée pour nous ravitailler en eau et en nourriture, on a clairement été mauvais et perdu un temps fou. La pénurie d’eau avec de nombreuses fontaines à sec ne nous a pas facilité la tâche non plus. Et, quand on voit qu’on termine à seulement quelques heures des premiers, on se dit après coup, qu’à la pédale, on avait les moyens de gagner. D’ailleurs, on a roulé le troisième jour avec les deuxièmes. On allait bien plus vite qu’eux sur la route, mais on perdait beaucoup de temps aux arrêts. Mais c’est ça aussi le Bikingman, le chrono ne s’arrête jamais et il faut gérer aussi les temps de non roulage.  Mais le résultat importe peu et avec l’expérience nous ferons mieux la prochaine fois... Au final, on terminera troisième en catégorie « pair » en 91h45, ce qui n’était même pas envisagé au départ, tous deux néophytes sur l’épreuve, on était juste venu pour participer et prendre plaisir entre père et fils, mission largement accomplie, mais l’appétit vient en mangeant dit-on…

 

Je boucle le cabinet le vendredi et je retrouve Pilou et son amie Fanny qui nous a réservé un petit BnB très sympa à Etoile sur Rhône à quelques km seulement du PC course situé à Beaumont les Valence, à côté de Valence, Drôme. Il faut préciser à ce stade du récit que Fanny et Pilou ont quitté Nantes depuis plusieurs semaines pour un bike-trip qui les a amenés jusqu’ici depuis Nantes en passant par la "Loire à vélo", le Rhône et l’Ardèche, au rythme de 50 km par jour environ, en autonomie totale, Pilou tirant la charrette qui transporte tout leur matos de camping et leurs affaires personnelles. Respect ! Surtout sous la canicule !


La veille de la course, on va au PC course : accueil très sympa des bénévoles (les « race angels »), briefing d'Axel le grand chef et petit mot d’encouragement du jovial Monsieur le Maire. Vérification du matos, dépose du vélo, et on ne traine pas trop car le départ est demain matin à 5h et je suis crevé à cause du voyage tout seul en voiture depuis Nantes  et surtout des semaines hyper chargées précédentes (l’été je suis seul au cabinet, mes associées étant en vacances, et je ne touche pas le sol). Vivement que la course commence que je puisse me détendre et me reposer les nerfs. Et oui, j’ai bien dit « me reposer ». En effet, si l’ultra me fatigue un peu le corps, il me régénère l’esprit et je finis toujours mieux que j’ai commencé.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUNXJiCf76iiLbdp-q5I6qqcWwkEnAq3yUJo6sIybuduLMFpPBuN1YZ3edtMrGOVsc2zSIvPsQeo_xfeufEjMXj-7Tg0_ABpM46QnlVEgXiid_cyiEukuscVegqqiMOoSClGHbIM1XuAfoySa-LKRu5Mw=w736-h621-no?authuser=0

Photo officielle pré-course


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVsFbDGvw9u1GacgjBveGqwR0G19rwv5F3RK5G1Hcmf6XzkNNaNTSkKrLhCZrY9yte1MtjuBBZirXMa9g9bMChCIY7PIkxFzN9lMg7xsdGXp_5EhQqre7rn8nyBwkEYImgR-83IUPK2B2ZjRLS4ANsAAQ=w828-h621-no?authuser=0

Mon destrier à roulettes (non ce n'est pas un vélo électrique comme pourrait le faire croire le câble)



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEW6phugDdCcq0kGUdT9s2d_48atj38tKFBfSRgcBp5NrrNkEf6_0Ps9yecKna-6fmDVZ2u5uBRTjv3w_IHubpHdnac1eB8hOkwT0Ihv5V8o09bqaTM6NXvxyxKhb2BX-S5qycL9ZF2qbrV4IJUPH1yhXA=w828-h621-no?authuser=0

Les amoureux au check matos



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEW19SeTOXTKvBclkiwWwJSsj7jHIynsz6ELw8lBxLh6eq8WYKV20It9n8SBkfvA6lN89t7XM5YDRSlrzV8xrmCvOPR83Y1btOBTzQaonOWmfbfrHunvexoMJZ2K0riTo_rUc14gdu9piImpTGXB_R4f2g=w828-h621-no?authuser=0

Prêts à partir



Signe qu’il n’y a aucun stress et aucune pression avant la course : tout le monde dort à points fermés, malgré la chaleur accablante qui ne baisse pas même la nuit.

4h30, c’est l’effervescence sur l’aire de départ. Tous les bikers sont prêts à en découdre. Tous sauf 1…moi. Je me rends compte que la sacoche de cadre que j’avais prévue est bien trop large et que j’ai les genoux qui touchent en danseuse. Je me rabats sur une sacoche plus petite que j’ai un mal fou à installer et en plus je casse le support de ma frontale et me voilà à bricoler avec des serflex pour faire tenir le précieux éclairage sur mon casque. Sans m’avoir perturbé plus que cela, toutes ces péripéties m’ont un peu gâché l’ambiance du départ que j’aime tant avant ces courses d’ultra, où l’on sent la pression des autres concurrents monter de plus en plus alors que j’aime bien déconner à plein tube et plaisanter. Je rejoints Pilou qui m’attend dans la file d’attente et on part dans la deuxième vague (départ de 10 vélos toutes les 2’).


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUP2SIgV5BmnEsZvSZU6ZLT6D_bm_y24LWNrAsp8rgSwx9L3ig7vI_39xDcK_kwnZvoUERzl68gD8L779ZUmoAH_MPSTeF2-_wOCs8VjVI4yxKNnU9KxQ_QqqHXCkRO1eU2RpKFFatstgzEduQ54qeXIA=w934-h621-no?authuser=0

c’est parti (les 2 de gauche)


Ça part tranquille, mais au premier ralentisseur, j’ai les deux bidons qui sautent. Je viens d’acheter un double porte bidon, hyper pratique, mais les accroches n’étaient pas assez serrées. Encore un peu de bricolage et nous voilà enfin partis. On traverse le Rhône et très vite on attaque les premiers contreforts de l’Ardèche.

La nuit est superbe, la chaleur n’est pas encore là et le soleil se lève sur le Vercors derrière nous. Le Vercors, nous en reparlerons plus tard puisque c’est par là que nous reviendrons sur Valence. Premier petit col (col de la Mure), premières suées et un nouveau stop réglage. Ma sacoche de selle ballote beaucoup trop quand je me mets en danseuse. Certes, je ne suis pas un grand adepte de cette position, préférant monter assis bien tranquillement sur mes grosses fesses, mais le ballottement est tellement important que j’ai peur de me casser la gueule. Pilou me montre deux sangles de réglages que j’avais mal utilisées. On sert tout ça à bloc sous la selle, et magique, plus aucun ballotement.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXDu2XnX1K7m8v6NfULeJ6nQ5Vw7vlduWtPPeuoXvC--XgwnVMCGd4GPDBSrAP0Yq84LcVZuzOKekyQYDPf4Ahc_KyVKTJB_vEdTmd5-TXxFXmhAxEpstktH4Au9f2qYDNjMKCdSB9tyAcHVXsTruHzug=w828-h621-no?authuser=0

premier lever de soleil sur le Vercors



Malgré un solide petit dej, les estomacs commencent à crier famine. Je connais un peu les lieux car j’ai ait plusieurs fois l’Ardéchoise et j’ai repéré qu’au km 50, on passera au Cheylard où l’on trouve, un peu à l’écart du tracé trop fréquenté par les cyclos à mon goût, un bistrot pour se poser un peu au calme.

On attaque, la panse bien pleine, la montagne ardéchoise avec le col du pendu et le mont Gerbier de Jonc. Facile, la pente n’est jamais bien raide. On ne s’attarde pas aux sources de la Loire et on file dans la descente sur Langogne. Les bistrots sur le parcours ont été dévalisés par les cyclos précédents. On se rabat sur la première superette que l’on trouve, mais c’est jour de marché et il règne un joyeux merdier dans ce petit village où l’on va perde un temps fou. Je décide de pousser jusqu’au lac de Naussac (km160) pour le pique-nique en espérant s'y rafraichir car la chaleur est accablante. Mais, le niveau d’eau est tellement bas qu’on ne peut pas descendre au lac avec nos chaussures à cales pour se tremper un peu. On trouve un coin d’ombre sous un arbre et un peu d’eau au relais pour camping-car. Grosse pause déjeuner et c’est reparti pour en finir avec l’Ardèche et attaquer le Cantal.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXo2QsXnAvuSOgr4wIgheCpeHFYX-phbPH7G0rW8jiX00sDAKt3u-HI82_vePrcWSmXBZgL_mHa76OBwMFzbTGKa6IgWkNd8j-sWs3FQpnqlFw4hMv6X5U4R0X-b35TQeEz_M8Hp3C-9Hof_m5IRGHo4Q=w832-h621-no?authuser=0

col du pendu



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVnADPS_KaKgxqPA6qq0i9LpnMIKJRSLTg4WPoC-SPr_X_r64IEP5JldMkDIX32tZyxr41bvyXYqofgsTrSY_mlHin-Ju-KvytPxBXRRAFSNbaay1MIoQCP2npr-w3rRaWWrxJJVYPuUTBTY_-boBwVrw=w828-h621-no?authuser=0

mont gerbier de jonc



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXm_1nJwDkuUCjYt4vWFZH8l9wWlBilV2ZTwpw_VdN6HOQwf6oa1iZw5eNp2inA3lPXxO6kMcC5y8JvyXj4xCbS4oQaEohgGhRl-ibqj4UvfMmbz1D3VaXxPeelSMDTcuM9954X8E8Nd2OtTkcBhikJ8Q=w828-h621-no?authuser=0

lac de Naussac



L’après-midi, nous traversons les paysages sauvages et désertiques de la Margerie pour arriver à St Flour alors que le soleil se calme un peu. Je pense que nous avons largement le temps d’arriver avant la nuit au premier point de contrôle, mais Pilou, jusque-là tonitruant, a un gros coup de moins bien. On arrive finalement à la nuit tombée à Coltines (CP1, km 260) où nous attendent les races angels et une auberge très accueillante. Je me verrais bien engloutir rapidement le rougaille-saucisses proposé et continuer à rouler encore plus loin dans la nuit, mais mon Pilou a besoin de repos et l’humidité ambiante n’incite guère à dormir à la belle étoile. Nous nous rapatrions donc dans l’auberge pour manger et pour trouver un petit coin pour dormir dans la grande salle où tout le monde dort pelle mêle sur son matelas gonflable.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWvoXEzEdJ3fO5irOQMAuABhh48txDdynI40NBGmENT0nZCf5EPqPXcejVI5xHYBeN4gwnXxIaDv6mSsnr8GqXSVJhy6eTr5OWiBbpYTbEZOdOgH6N6g2GBZxE6rBr7gWE_ReHBLzVz1DkRMk6NqA8Msg=w887-h621-no?authuser=0

Coucher de soleil sur les monts du Cantal



Entre les malpolis qui font un bruit d’enfer en se couchant, ceux qui se lèvent pour aller pisser et ceux qui se retournent en faisant crisser leur bivy et sac de couchage, je vais passer un « nuit » d’enfer. Sur les 5 heures où je suis resté allongé par terre, je n’ai pas dû en dormir plus de 2. Quand une lumière éclaire un peu la pièce je constate en revanche que mon Pilou n’a pas bougé et semble dormir comme un bébé. A 4h30, je n’en peux plus de tourner dans mon « lit », je me prépare, je déjeune et je réveille Pilou à 5h00. A 5h30, nous quittons nos hôtes charmants de l’auberge et nous repartons dans la nuit noire.

Nous sommes sur un haut plateau, il ferait presque frisquette avec un petit brouillard de fin de nuit. La montée bien raide sur les pavés pour traverser Murat va bien nous réchauffer et nous attaquons la montée du Pas de Peyrol accompagnés par les premiers rayons du soleil. L’instant est magique, la lumière tamisée donne une ambiance irréelle. La montée est longue et mes jambes sont un peu faignantes. Le Pilou est requinqué après sa bonne nuit et il doit souvent attendre son boulet de père dont les forts pourcentages ne sont pas le point fort. Je ne connaissais absolument pas ce col, et je n’ai pas été déçu. L’effort est soutenu et régulier, mais le paysage superbe fait passer le temps avec plaisir. On ne s’attarde pas longtemps au sommet, point culminant du parcours, car une vilaine bise rafraîchit bien l’ambiance. Des travaux dans la descente nous obligent à un crochet de plusieurs kilomètres et nous arrivons affamés dans la vallée où le premier bistrot ouvert subit les foudres de nos maxillaires et de nos estomacs.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUJ-0lWMxMtVJxZojaGZxpj2T0vn3EJhy4fDWB3Cl2vu97DFQF9YubsXh1qsuDYbNvrNLhBtanVvdNUVUdH0ZJ1vzaoqz-YsZ_D18BAV1C2jPvbPEU0KEoziTa1nzNhrDyerYnF8DlI-ELGhi3e64zsLg=w880-h621-no?authuser=0

lever de soleil au pas de Peyrol



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEU-aS2jRFLFCBgM-gaDKyU-ysRfXGZhQ1GwnNjjloa9oyW3fEqbX3N0xmaTRfSp2_tO5Y6Q-1S4Ip8V06jCweComS-JtZ0kGD2J4zQXxkvSfXlpEXJ33WucoV8LYjU9Majak03Klkx8_odeOE0PGiebuQ=w828-h621-no?authuser=0

on immortalise le moment devant la pancarte



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEX8ulAAQPdS1dRkJrzVEqto47xLKwAEQq0uaHkDOyzskDodPWlqF-vut7v4q5-dkU-Eh100c7u2A0PKRx8BAHFm71qJRsqsrc0XAL6vx1usb3HlAF6lPmYGRWGJ_cTliDbyWoprULM_ctRFlkxyF6VRug=w904-h621-no?authuser=0

dans la descente du pas de Peyrol

 

Nous repartons, mais une vilaine patate (le col d’Aulac) va compliquer la digestion de ce plantureux petit déjeuner. Ensuite c’est une longue descente jusqu’à Condat et la vallée de la Rhue, où nous allons quitter le Cantal pour entrer dans le Puy De Dôme. Le vent de nordé que l’on avait déjà hier s’est largement renforcé et surtout, le parcours est direction sud-ouest / nord-est, donc on a le vent en pleine tronche. Jusqu’au-dessus d’Issoire, ce ne sont que des hauts plateaux exposés et dégagés avec une vue superbe sur les monts du Cantal, les monts d’Auvergne et la chaine des Puits, mais le vent fort complique bigrement la tâche. Nous nous relayons pour lutter, Pilou faisant la plus grosse part du travail. A ce moment-là, j’ai vraiment plaint les solos qui ont du se taper ces 50 km infernaux tout seul. Ce vent a au moins le mérite d’estomper la chaleur, mais quand nous descendons dans la cuvette d’Issoire vers 13h, c’est le four (km 430). Les thermomètres de la ville affichent…37 °C.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXHFAAdNwyJrZrnoa40lBik5ax29naFM-VINFjLtD35DQEa0tzwIFLO3UcXGVTjSIEWJ-ZZLi-AdHJd7IV9SJ876JUMCda-b-sopxPBa5Jup0VQaHmqsorLj3WsDSkiaUz5CokV-sh9TLxwZdaX5jPG8g=w1083-h744-no?authuser=0

col d’Aulac



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVXtyd7LjFOE5bB9vUzjNrEUe0FnHmVraMV3V8sc3NSGiXQLkrBdjzKpHACqmNhkxIrgZSVUVMjaNO1Cweoc316_YTqLvo1ZKghN1ExbuTJUcQFxNF4IW6l5G40JQb8F8cfOkj5qrnVVrjZAKrjalODhw=w1083-h650-no?authuser=0

 le massif du Sancy


Une sympathique brasserie avec sa terrasse ombragée nous accueille pour une pause déjeuner bien méritée. Pause que je mets à profit pour rechercher un hébergement pour le soir car il est évident que l’on atteindra pas le CP2 et je refuse de repasser une nuit comme la précédente. Après de nombreux coups de fil, je finis par trouver un gite qui nous accepte. La dame est un peu étonnée de ma demande car c’est une gite qui fait location de salle pour des soirées et mariages; il y a bien quelques chambres, mais ce n’est pas leur vocation première. J'ai du être convaincant  au téléphone car pour la modique somme de 40 euros pour nous deux, elle nous propose de nous héberger, mais il faut arriver avant 20h30 car nos hôtes partent après au restaurant. Un coup d’œil au parcours, il ne faut pas trainer car il reste 110 bornes, sans très grosse difficulté,pense-t-on….Il y a bien les monts du Livarrois Forez qui se profilent mais rien de bien méchant.

En revanche, ce qu’on n’a pas vu sur le profil, juste après avoir travers l’Allier, c’est une minuscule petite chiure de mouche juste après Issoire qui est en fait un mur à plus de 20% sur une toute petite route de ferme bien pourrie avec des trous partout. Au bout de 200 mètres, je n’insiste pas, je mets pied à terre pour monter en poussant le vélo. Pilou poursuit un peu plus, mais il doit renoncer aussi. C’est alors que deux gusses nous passent faciles en moulinant sur leurs mono-plateaux en 40/42 beaucoup plus adaptés à la situation. C’est là que je me rends compte que mon beau Cervélo Calédonia tout neuf n’est pas adapté pour ce genre de périple. Chargé comme une mule, j’ai quand même environ 100 kg à monter (82 kg de tortue + 7 kg de vélo + 11 kg de matos + les bidons d’eau) et le 34/29 est trop gros pour ces pentes raides. On finit le raidar en poussant nos machines en priant de ne pas être à nouveau ridiculisés par d’autres cyclos virevoltants. La bosse se termine par un village fort justement dénommé le « chaufour », où j’arrive carbonisé. Et pendant ce temps-là l’heure tourne. Je rappelle mon hôte du soir pour lui dire que ça va être juste pour 20h30 et très sympathiquement elle me propose de ne pas nous inquiéter, c’est son papa qui viendra nous accueillir quelle que soit notre heure d’arrivée. Vraiment gentille cette dame.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUcv_M4u5afPf7GrwOe4JJ7Y2D2zpj3RhqCegUC0pDx1u-DurTe96HZyvppmddPxMip_MjOWSo8LpaJ32m_-YocGU5Q3GxDQmuRGLhYPn4p29w7IorzWaLOqLwA7ryaYmZvKDseAeha1wHBi2PpIGr9WA=w890-h796-no?authuser=0

Le Chaufour, le bien nommé

 

Après ce gros coup de chaud, nous revoilà reparti vers Noirétable dans les forêts de mélèzes odorantes. Encore une région que je n’avais jamais traversée et qui est superbe. Nous avons repris notre rythme de croisière, se relayant de concert, Pilou faisant plutôt les bosses et moi les faux plats roulants et les descentes où mon gros gabarit est plus à l’aise. A St Jodard, juste avant de s’arrêter pour la nuit, nous traversons la Loire dont le niveau d’eau est particulièrement alarmant.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXVbN9wGZibdLGho9RtajD4HZhM4ySmquCZIQshSCOyT9ZcQIKPx5DNW2O1Q7PQYwAWl8-c9nhIPB-B-kugCzb1E9-xyW_XLzG3LcZfpvghNbv07IYiX7uOBtAlsYGc6G-Jp6KNzb11HEgRfKFsxWRVBg=w654-h872-no?authuser=0

Les monts du Forez


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEX2XOaZSOtSM8nfYoBJO9wSEcEQ4oVfdHyk8M-nvZyJn0IDKBLWEr_M8fuvHy_89zSK0P4Qzdk-2HfzY0LApAWdgsW9NMjTrrXwxHSizd5iJorOvNzeKd1cu3I9wlfmCkkoxmk-CYJTk9UDfjJ5yUghsg=w1083-h813-no?authuser=0

La Loire à St Jodard…

 

Après 2 jours de selle sous un soleil de plomb, et malgré nos peaux déjà bien bronzées par les semaines de canicule précédentes, on passe par la case Biafine/Pharmacie et Pilou va dévaliser le supermarché du coin qui s’apprêtait à fermer.

Nous sommes accueillis en « héros » au gite, par un monsieur charmant mais très bavard. Alors que nous avons hâte de nous doucher, de nous restaurer et de nous coucher, le voilà parti en longues explications sur la rénovation du gite qu’il a fait lui-même. Il est tellement gentil que c’est difficile de l’interrompre.

Une petite lessive, et nous voilà au lit, au calme en pleine campagne, dans un bon lit douillet ; seul bémol, les chambres sont sous les combles, sans fenêtre, et le sauna continu….

A 5 h du matin, nous voilà repartis, bien requinqués par cette bonne nuit de sommeil. Nous sommes au km 540, à peu près à mi-parcours. 4 bonnes cotes avalées de nuit nous permettent de quitter  le haut Forez pour déboucher sur les collines du Beaujolais où le soleil levant éclaire magnifiquement les vignobles. Les paysages me sont familiers, car depuis quelques années, je viens faire la Rhonorientation avec mon copain le Blueb dans le secteur ; nous reparlerons de cet auguste personnage un peu plus loin dans le récit… Nous traversons la Saône entre Belleville et Villefranche, à Montmerle (km 620), où sonne l’heure d’un nouveau solide petit déjeuner.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXWvjIj6HPiISPNvSQIDor3dNdBSAkkuJpSTo36Yn0ICZ-fIhOX5JDMSR1jLb64UcS46qOdMwPJXIHsHc_arDR7Va3jy8F38GSu3Nf2JMpkdBi8P4N0x86hXTEM-MR3z6lSYuMtvhyZzVcoeFcy78hoOw=w1083-h767-no?authuser=0

lever de soleil sur le vignoble du Beaujolais



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVHkYG6vAk-Qj54O3RJLLS7ThLxOXIeuuAnOPEBuQlcbkbslf3zyh0PrXRcDN4xKkDgmogt5213yTh49FrXFXIvyN6jIa_woldoua38P62CfQO3nwkoMwtYUJbXpBbUcITfBZ1s-zA5m9sg6exdEDTXKQ=w654-h871-no?authuser=0

Petit dej, jour 3


Les 80 km suivants seront les moins sympathiques du parcours. Nous devons traverser la plaine de l’Ain. C’est plat et monotone. Nous franchissons l’Ain (la rivière), puis une première fois le Rhône. Le vent est toujours bien présent mais notre tracé est désormais sud-est donc il est presque favorable. Comme mon Pilou n’est pas très bien ce matin, c’est la grosse tortue qui assure les longs relais sur la plat. Pas de problème, allongé sur les prolongateurs, j’avale les km assez facilement. En revanche, je suis en sérieuse surchauffe. J’ai rarement souffert de la chaleur comme cela, et je ne loupe pas une fontaine pour me tremper de la tête au pied et repartir dégoulinant, rafraichi pour quelques kilomètres.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXcVS_iCHKxumgm3JYu6kJrJM4bItrJxehuug6_vFSMa5mDbztzdPY17LThcPwcEwkNYlfSWalV4oCpzEhEblqYL_whfOuD1bLXI7qMPCu46i6rxEWMGLNJCB8fef6Tgs6MmJKxcBzL9SZBkA86Umamxg=w1083-h739-no?authuser=0

L’Ain



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWQzZ49YksY211l6ijx76_zswYik6EnvaIoXfD3IJZ8ykZR8PhuwPsXTwAcm8RVP2OQ3xjBCeX_dlH-2TUn_ZD8lCH3i-qPO0spq27nPN8CJHC4Km5LLVAhuxmSbrrpDWg6At-ndREsx5mQkeiIGPySzQ=w1083-h864-no?authuser=0

Le Rhône



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUyXbpj2CXXDjPWNJVk7wcMS4qKFD_eU9veghthDkVW3RinoHZTw5tQpSt40IbsKWlJxM7uR4GCNaITzFEAjEE3d4YmxJ7vhRBgYIbsd2BurbHaqS30VqNrnFJNUb9RiGzZXgz-uXYaxtJgIGHgTU01Hw=w990-h871-no?authuser=0

Trempette rafraichissante au robinet d'un cimétière



Nous traversons le Rhône  une deuxième fois à Sault Brénaz, juste avant le CP2 (km715). Une douche, des wc, un menu avec plat chaud servit avec le sourire par les races angels… le rêve. Comme hier, je passe la pause à téléphoner pour trouver un hébergement pour le soir. Ce sera à Anglefort, dans 100 km environ, fastoche...pas tant que ça, car avant, il va falloir passer l’épouvantail de cette folle épopée : le col du grand colombier.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUmgfZREgNKX2UcRll0zm3PL-nDwTmWD9qhOFcKE2FVTKgfIUaGMDfkxUWi4Xau5bZMpNJClnjlUMQ6D7DT_hbpY7O9cigkxE26YDRX1XPQm3UbABpMI2NI36jjvbYLlGnq_FwK-wTTmo66VR5VDX3Ufg=w1083-h813-no?authuser=0

CP2



Nous sommes restés beaucoup trop longtemps à CP2, discutant avec les race angels et surtout pour réserver un couchage. Quand nous repartons, il fait encore bien chaud, mais la fin d’après-midi approche. Comme il y avait le même jour une étape du tour cycliste de l’Ain, nous ne pouvons pas emprunter le col de Portes prévu sur le tracé initial et il faut faire tout le tour du massif du Bugey par le sud. 50 bornes de plus par rapport au parcours initial ! Après quelques nouveaux arrêts pour s’asperger aux rares points d'eau rencontrés, nous voilà à Artemare au pied du Grand Colombier. Première priorité avant d’attaquer la montée : faire le plein d'eau car on est encore à sec. On aura quand même perdu beaucoup de temps à trouver de l’eau à cause de cette fichue sécheresse.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVEaIpx-S7OeExgMcnTLJgmQJ7EoHsrMaADjUia1ffn9sSSmQ4hQaYc8xS-rlNxPFyAZguZdqJdQn8gVrX33m0Dm2-LemDsJe9FiA7tn9yOiEwksmGpz9gLVGLuQnkjQBa6Juja4w7Ym3xrZnuoM__y9w=w1083-h813-no?authuser=0

Artemare, pied du Grand Colombier : le Pilou se marre encore, mais dans quelques km, on va moins rigoler…



Ensuite, on attaque les premières pentes du col, 7 à 8 % pendant quelques km, et puis on rentre dans la forêt et c’est l’enfer : 12%, 14%, et sur un passage que j’estime à plus de 20%, j’en peux plus…je mets pied à terre et je marche sans honte, j’ai les cuisses en décapilotade. Quand la pente devient moins raide, c’est-à-dire en dessous de 14%...j’essaie de me remettre en selle, mais impossible de recaler ma chaussure droite. Mes cales qui étaient déjà bien fatiguées avant le départ de Valence n’ont pas du tout apprécié les quelques hectomètres de marche, le plastique est déformé et ne s’enclenche plus dans le ressort. J’essaie de repartir tant bien que mal car il reste encore 5 km de montée et je ne me vois pas tout faire en marchant, d’autant que les moustiques nous attaquent en escadrille sur place. Je repars donc avec une chaussure calée et l’autre juste posée sur la pédale. Autant vous dire que dans des pentes à plus de 10%, je ne vais pas bien vite. Pilou qui s’éclate comme un fou dans les gros pourcentages doit pas mal m’attendre. Et quand nous sortons de la forêt pour arriver dans les alpages, la pente devient un peu moins raide et le spectacle est féérique. La vue est dégagée sur les sommets environnants du Jura. La lumière rasante des derniers rayons du soleil du jour donne une impression surréaliste, à moins que ce soit la fatigue qui brouille mon regard et qui me donne cette impression cotonneuse. C’est à ce moment-là que nous sommes doublés par une voiture-presse des race angels qui vont profiter de cette lumière pour faire une magnifique photo de Pilou. Au sommet, le spectacle nous scotche encore, avec la vue sur le lac du Bourget tout en bas et les massifs alpins au loin de Savoie et de haute Savoie, dont celui du mont Blanc tout à l’horizon.

Il est 20h, on est à 1500 m et il fait encore chaud. On va prendre tout notre temps au sommet, car je sais qu’on a largement le temps de faire la descente avant la nuit. Il y a des race angels qui font aussi une pause, on discute, on plaisante, on immortalise l’instant sur l’appareil photo et on partage ce bonheur tout simple père/fils, juste la joie d’être là tous les deux et de profiter du moment présent.

Mais, le chrono tourne toujours, il faut quitter ce paradis. Il n’y a plus qu’à se laisser glisser jusqu’à l’hôtel, toujours sur une seul pate, mais en descente, pas de souci (km 800). Accueil sommaire de l’hôtelier qui nous annonce que le resto vient de fermer . Pilou va nous acheter au distributeur automatique du coin, la pizza la plus dégueullasse que je n’ai jamais mangée. Chaud, c’était déjà pas bon, mais le pire c’est que Pilou, qui a l’appétit d’un labrador souffrant du ténia, finira les restes froids le lendemain matin au réveil…à gerber !


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVnASFoI-7KothIybRh9F36WkovxuniTnZcEURT3YmNsqzpkWrpus5YAMx6p_wx89aPFnmXdxW3Xs7HzqdPAP0rUEaATrOECKNuBtcWYX0GL2Lukdt_4FfuAaUNID3Z5ZB5DqgcRnaxDaFLXAzBZBnoQw=w1080-h726-no?authuser=0

Pilou au bout de l’effort dans la dernière rampe du Grand Colombier, une des plus belles photos de sport que je n’ai jamais vue (tout au fond, le petit point orange…c’est la tortue)


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWP4YteKCrbuiQMCcCnpOrAQfMnM-w4lrxSG3xW9YC9iKl0FjEAI1HpSeIUqqpH4w1ohQEYhpkFk9ealghQz73-9Io4LR5xmVxyeduEGRR5k5j8u7beTqwigaGQWomDjbWBfV5anvMo57R8YVkDjqxwZQ=w1083-h813-no?authuser=0

on est pas bien là ???



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVVIS_PkkuV5gpdnGCZIzNZUVMgwyGs-g0XOUVlfRYNgmVlGv-8dDNllduIBKL1pq4ZpJS1UUshnzitzYF0_iHZPO1oSYmYvul2BdPKanQBiAzmHSAmf9qAGgleQZxZ9aEscqUWWByV-wkyNlVjpJmeLQ=w1083-h813-no?authuser=0

Le mont blanc



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWme3kTHVhOSVcHciTEbVKftfzIlW11KzcxSXR5AUVKGxpdTHPXqsFkjaX1KyhudMhyzE894LRcjJg6wEem-0EZozjOX-5Mxe53HT9x_o7AHILC3JCZ_px5T3CvJPiTiew-zYPOTmkWxDnwr2KOIoKpmA=w1083-h775-no?authuser=0

le lac du Bourget



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEW1Gnu7nErt9kTlXNEb3D0jBk4dG1BrUpstuAKw6hH5N5wWsOunh0uS5-ibvhM0xrCQIcUaRAEpwWZtwMFZAa3PqROw0ROE8Kot4sBJ5R8ZmgXFqdGIeihibmc4YvYgDi9R31MGqDDSHOOx4vdD3n5u0A=w1083-h813-no?authuser=0

prêts pour la descente

 

Je profite du calme de l’hôtel et de quelques outils pour bricoler à tête reposée ma cale que j’arrive au bout de plusieurs tentatives à positionner correctement sur la pédale. Il va pas falloir trop tirer dessus mais ça devrait tenir encore demain comme ça…Sinon, il faudra que je trouve un marchand de vélo à Chambéry pour réparer.

Encore une petite lessive, et au lit, on verra bien demain. La fraicheur de la nuit finit par gagner la chambre et nous assure un sommeil réparateur qui nous sera bien utile demain où nous attend l’étape la plus difficile du périple avec 6000 m de D+.

Réveil 4h, la journée va être longue et je compte bien  arriver à Valence ce soir pour dormir à l’hôtel que Fanny va réserver. La nuit est encore très noire quand nous longeons le lac du Bourget et montons sur Bourdeau au-dessus du lac.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUOL3FgRrmf41PQQwqtZF0GF-RHPRNi0kq2a85uRlMMG6GvtvlNfrKKyY7L5oalgHfxS46Oh0KLoLPBOEC5bjTpaF7Urnk1KRqEly01yIMbld0cknrkamjwuRzO8LIl5QIbjqCHg2d-iKCQpXvNoQym0g=w1083-h792-no?authuser=0

Lever de soleil sur le lac du Bourget


Cependant, alors que nous sommes partis depuis seulement 1h environ, je suis victime du grosse défaillance. Plus de jambe, plus de souffle, je pige pas et pourtant c’est simple. Je n’ai pas déjeuner ce matin car la pizza de la veille n’était pas encore digérée. D’ordinaire, rouler à jeun ne me pose aucun problème, mais après 3 jours de courses sous un soleil de plomb, mes réserves de graisse doivent s’amenuiser et ma célèbre lipolyse, si efficace d’habitude, ne doit plus très bien fonctionner. Je vais me trainer ainsi jusqu’à Chambéry où nous dévaliserons une nouvelle boulangerie…..Et les jambes reviendront tout de suite.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEXHkX83i7ntQx-sU1I0SGuRovt73TanBjF_mXxtBXwluzbVe6k8dSXxzZ_oihH9klzGKLGk4ONM2hIZ00NwPr9ho-yQwG3e0H_eVcPA9_mkJknU0z0VELOWCeBwv8th7FvfLQVDC6g4YbLBGELr37O3OQ=w1083-h813-no?authuser=0

Désomais traditionnel dévalisage de boulangerie au début du dernier jour


Nous voilà au pied de la fameuse trilogie de la Chartreuse : cols du Granier, du Cucheron et de Porte. Pilou coince dès la sortie de Chambéry, au début du Granier, alors que j’ai retrouvé des jambes de feu. Mais une apparition va rebooster l’équipage au sommet du Granier : mon vieux camarade grenoblois, le Blueb, est venu à notre rencontre pour nous encourager. Je me doutais qu’il allait venir nous faire un petit coucou aujourd’hui car il suivait notre avancée via notre balise GPS, mais je pensais qu’il viendrait nous voir l’après-midi dans la vallée. Cette formidable surprise en haut du Granier me fait très chaud au cœur. Du coup, le Pilou retrouve des jambes et du tonus avec ce nouveau compagnon de route bien plus rapide que moi et les deux loustics vont filer loin devant dans le Cucheron puis dans Porte que je vais gérer tranquillou en profitant du spectacle des paysages verdoyants de la Chartreuse. Inutile de préciser que la boulangerie de St Pierre de Chartreuse a subi nos foudres au moment du déjeuner.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUaD35HxWWW4G0W9bL3W1MjqoqmiLZfU44aSILHelz6AfwrjmKHTka4nLDLK0Gzg_uiYfY1pvS6z5I6Rzo_nAUm_7hRs85dmugo43988wEqjfpk5u_xFpmuNcZmonIc2deQpbIre5ShjeEl9bMJ2uD5Yg=w1083-h813-no?authuser=0

Avec le Blueb dans la Chartreuse


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVc7aQVRM5oD_JQ-P8JEDDym-X_SL4c-bQXJWaoC8pRSXEW42eNgxuP0WHtW3mVWWhm0PRS32BlLPUSsLylsfst6dY-olyD72K-McQlUCV15p3PQX5ayOXGUrUf7Tllex0EYfKEMKFanmexQZ5mwH4mKg=w1083-h813-no?authuser=0

 

St Pierre de Chartreuse


Ces quelques heures passées en selle aux côtés d’un de mes meilleurs amis resteront longtemps gravées dans ma mémoire, mais c’est déjà la descente sur St Egrève dans la cuvette de Grenoble. Il est midi et c’est une chaleur suffocante qui nous cueille le long de l’Isère. Nous quittons le Blueb qui doit quand même aller un peu travailler et nous suivons la vallée sur une piste cyclable défoncée. Heureusement, il y a de l’ombrage et la rivière attenue un peu la sensation de chaleur.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVrEFLCGkxkEikZWEEup_FprqPw68pR4xlkPpvbaIjI3NwSxx9LSs2JD1TYiCx4ErlGoQzZwZ4DxSz8wsNcd-crJGZYFxxL51sftqIrGZxIEpGDOAv89LpkXDZYviyMUpOCi7JUHLcZbfK-WNKJu-svJQ=w1083-h777-no?authuser=0

L’isère


Allez, encore un gros effort pour passer le Vercors et ce sera fini. Du Vercors, je ne connais que le plateau de Villars de Lans mais absolument pas le flanc ouest que nous allons emprunter avec 2 cols qui s’annoncent costauds : le col de Malval et le col de la Machine.

Le col de Malval commence par une route splendide dans des gorges étroites et abruptes. Le Blueb nous avait prévenu que c’était superbe. Il fait une chaleur toujours aussi étouffante. Un sympathique habitant propose des bouteilles d’eau pour se rafraichir au bord de la route puis nous arrivons au village de Malval. J’ai une faim de loup et j’ai besoin d’une bonne pause. On trouve une auberge au bord de la route, mais je suis fatigué et je manque de lucidité au moment de poser mon vélo contre un mur. Il glisse et voilà ma belle peinture toute neuve bien rayée. J’enrage car j’ai une sainte horreur d’abimer mes affaires. On repart après une grosse demi-heure de pause, mais je n’ai pas suffisamment récupéré. On atteint péniblement le col qui se situent plusieurs km au-dessus du village et dans la descente, on s’arrête à nouveau. J’ai des mouches devant les yeux et Pilou propose une sieste éclair. J’y crois pas trop à ces siestes, et pourtant…je mets le réveil pour 15’ de sieste. On s’allonge dans le champ au bord de la route. Pilou s’endort tout de suite. Je pense que je n’ai que somnolé, mais toujours est-il que lorsque le réveil sonne je me sens en pleine forme et nous filons sur St Jean en Royans par une petite route splendide le long des falaises calcaires du Vercors.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUmNhMPVWsvekdpl0he0rntGMfAkVgXJ7UbTCGt3TMcYS0EXU4LfbKuqxyqEhOUxmYGLy2hlakLHZkRRCEJpw59U1s8NIy57tfrGdwjJ8-rEj3G3LG6NIloeQk8HzSgIqU7uELce6u50HZYAZ_41kG-Dw=w1083-h813-no?authuser=0

Gorges vertigineuses du col de Malval



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVl6a8mCLZ7TD-MANnzenWhbaBSOgMqLM5XKbqMxSo_lMSs3mJJ8HDXa9VgM7IVHsEgKGbokU6ts7ErjuCej8YUJ7rK9mq0YpT-RrKFWg4KvggEF0o98L4htHB-FAOk2Go8-PnBj01PRaASwhieCDEzVw=w1083-h828-no?authuser=0

 Sieste au col de Malval



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUMHc7hxk4xwJFXZjG5j2EUnfXVbZ3Om4FR6NLL3jJ3uwbGQMJFWc7sUXMyf12TwTFfbsAGl2aenqpckGs3d-4wuQAvS2Vc-kl8a0gjxFamuKJQbhSEVAUm57GJvUO3Bz8OmBhc44D4LsISbXLyRtXn9g=w1083-h813-no?authuser=0

Dans la descente de Malval

 

Le col de la machine, je suis tellement bien que je le monte grand plateau, à bloc, je lache même Pilou. Le soleil se couche, la chaleur diminue et j’ai hâte d’arriver à combe Laval de jour car on m’a dit que c’était superbe. Nous profitons des derniers rayons du soleil pour admirer cette magnifique faille géologique où la route est taillée dans la falaise avec des à-pics vertigineux. Au col de la machine, on s’équipe et on se couvre car avec la nuit et l’altitude, il commence à faire un peu frisquet.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEV2klmUAzHiTr9-ubL4IEvTOjVfFgwlGMtGsFLYvIIa89jNeM2fL3UldDjuGE3pzgso6qP52_Sf7UCHzvzLWcNBNx9BxwLpoBjL08ZrtUPPIEbg5zOWwnWpDloLala54tNLGuQX2h43EzJm3-SLU7nICg=w1083-h811-no?authuser=0

Dernier coucher de soleil sur la plaine dromoise


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWKAQ8FPYs4vv1oA2gfsw28age_aslDop3GF0qTf4CqMGHZtx5gDCLq22LkiM_UhJmwlHWax8Rh5L6Z-jpLvX7g0TI88Suz8j-G5I4QMEDr1s2RqXrNvykCs50F_kDTqv-NYh2pzM8KUP60kic41U5frA=w1083-h849-no?authuser=0

Combe Laval



Je vais très vite payer mon enflammade du col de la machine. Il ne reste plus que 3 ou 4 petits colus de 2 ou 3 km à passer pour finir le plateau du Vercors, mais à chaque fois, je compte les hectomètres qui me séparent du sommet. Pilou m’encourage de toutes ses forces et monte patiemment quelques mètres devant moi pour que je puisse accrocher sa roue. Et enfin, c’est le col de la Bataille, le bien nommé car il signe la fin de cette bataille de 4 jours contre la montagne. Il nous reste juste le petit col des Limouches et 30 km de descente et de faux plat jusqu’à l’arrivée. On les engloutit rapidement, mes jambes étant étonnamment revenues en sentant l’odeur de l’écurie. Je ralentis volontairement sur les derniers km pour profiter de ces moments, car je sais combien ils sont précieux sur ces épreuves d’ultra. Qui plus est, pouvoir les partager avec mon fils est extraordinaire.



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWYEGDxgZr54pTyQKJdq10ljefD05Zo9ZQcbIEik-KP7_mNYunXT_k4rVvyECTG9I4Jz27QDgvxcpdYcTjV2Z4mDOG3Pocg2kyF9HmaIsX9EYyak-WH40sqgYRJEr1-eSPQJ1SPKcq2NEXB7_wxq3ldTA=w1083-h810-no?authuser=0

Le dernier col…



Il est environ 23h quand nous passons l’arche d’arrivée, accueillis par Fanny, Axel et quelques race angels qui ont aussi l’air bien fatigués. Photos, médailles, congratulations, les moments habituels de ces épreuves hors normes qu’il faut apprécier à leur juste valeur. Je regrette l’absence d’un buffet d’accueil avec une bonne soupe chaude ou quelques victuailles, mais tant pis, on ne tarde pas, on regagne l’hôtel, une bonne douche, quelques messages aux proches pour dire que tout le monde est arrivé à bon port. Je télécharge la plus belle trace Strava que je n’ai jamais réalisée et au dodo sans manger. A 7h du matin, je ne tiens plus dans mon lit et je vais massacrer le petit déjeuner buffet proposé par l’hôtel en profitant de la toute relative fraicheur matinale pendant que Fanny et Pilou font la grasse matinée.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVvk-NDoGabEWG6e3lLZ-SQNbv1fkcy5w8XjLgDOH5r_nOFGoBc5c7hhR5w67zO7k3s3cY27x2fIyS5NGcCjFWXFiShrXEDiI_MHOYEgoaF_4OdGxzeuwnL9PxkMr4GAePHmzbVNR25jHCJ2ODfKNHxBA=w942-h871-no?authuser=0

Finish line : no comment...


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVaGQuuMiepQsqxKhZS5_Lc8ES_sb206SJ3ukiW9-_hh0S7RQ9T8bwDimqriY5oEFscpyWpxqvn7PcFc3MXdcd-Z5MtlDs4Iut3U0uxaatrj1XPHXH7ksJQNvjsLrfldN34_l3SmAIhdKk3YdxbsIYeZQ=w1083-h506-no?authuser=0

Les retrouvailles des amoureux



Nous repassons au PC course pour récupérer nos vélos et saluer tout le monde. Il reste une épreuve à accomplir pour finir le week-end, faire rentrer dans une C3 : 4 vélos, 4 paires de roues, 1 remorque de vélo, 3 occupants et leur bagages. Fanny et Pilou ne pensaient pas que j’y arriverais mais comme tout bon père de famille nombreuse, j’ai une capacité très développée à jouer à Tétris avec les coffres de voitures.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEUAfvwefZrMq_oLf5kfxTfj9HoakOvbec7r_6T3P54_zkyQG887dTAQzJy9KXCwJZmZqhr7Kti4ZIRrgpribgyVXfKhpPS_gGB49aAg0LzXNxJnIAb2-2S5ihhuGBoL_paT3ADvmTBE47U2YCewrE29zQ=w1083-h813-no?authuser=0

Ca va rentrer ???


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEW2muO21lzaml3g8Rz3gV8nTFNawVetkx8FybbCTFRjSC29oamzqhJQBoQldXZoLOVFmGyN0sWdfH8ra0sN6v8ZIbFvrPT_oER_6dvSv4GbJ5qMERMC09ykAUK7x7H0G2bRJxI1agMVOCcymk7VJVmjpg=w1083-h813-no?authuser=0

Bien sur…


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWmSmzk1AuHf6S4m9ZF_R7G9RgFgOKjkeyu9oiGdhCPauRObFZJA6fG4bQbKaxzYkLFAa6CUZt54vWF-7DC0vry5S4tR1t1l0iPn6bOzaHaJYqTTOqz6ZnwRrR0s_0Z9ZtS0b2OtpWLlGoukid8BJ3ztA=w1083-h813-no?authuser=0

Et bien installés, en plus !



Nous avons décidé de prolonger ces bons moments en faisant une halte bucolique dans un superbe hôtel avec piscine vers Bourges où nous profitons d’un bon diner et d’une bonne nuit dans une chambre climatisée.


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVnzhgvi3EYGiLNxl9zjgWSdYXDVVbNWHzgWbibyfRRzSgwLkkSM2C8ZSy0A-Tne2jAuMoY8eXFa6BiXSDyzTKLyhbVI3GLpmkzeL0vVNH9Zeaxb8ofJBdGnEqEMp3sua0vM0N4soWxyPGuphTkZav80w=w1083-h696-no?authuser=0

après l'effort...le réconfort



« Voilà.. c’est fini » comme dit Jean Louis Aubert mais que ce fut bon.

Merci Axel et les race angels pour cette belle course.

Merci Fanny pour l’organisation et ta présence discrète et réconfortante.

Merci Pilou pour ton aide, ta patience et ta bonne humeur, car malgré la fatigue, tu as supporté ton vieux père 24h/24 pendant ces 4 jours et c’est aussi un bel exploit.

On recommence quand ??? l’Euskadi me tenterait bien, même si je connais déjà pratiquement tout le parcours, ou alors le Portugal, le France, le Corse et pourquoi pas le X….mais il va falloir se dépêcher car je commence à me faire vieux pour ces conneries….


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEV8PUI4KSUkuLyo8EyxHp02IAzXTWJkmYBzq3aHcDaemoz22NaL9xW41a-mB0q4eD-xabKrVWWrKdImPObzLxVlRmoAwdvFyaQT6SJlQGHw8bPmhXd2Z6_IMMKryAkDkVVGzLI-ztnxjiUmPH5dxUsoBA=w1083-h725-no?authuser=0.

FI-NI-SHERS !!!! avec Axel le big boss


https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEWOviHvRsQvxDApzaEMwq2fFwp2f0uaqpt-QrVgGqY70K4csW5Q4tNh8cO2e0dl3M2HvDlhCc8DvyliK3Mrdn-3o2XqsdFHwm0kV9PgA4-jVJAwpgjG9Tc6Wdoiv_rv7txhL1XQ6i6CShe-QDc_Rh2Rfg=w407-h872-no?authuser=0

 

Classement final : troisième en "pair"



https://lh3.googleusercontent.com/pw/AL9nZEVPLZMYntopQ6EXOVGmFmBgjr8Wk-W7r_TRKXBXdgxC38e-hoiouaJOBGs0aeu-KEKKqsFZUaNXR9-VlcbWS_LZL-uS6RLJUn2Wm1qW0-nV9L6EWO8vFIar8LDtaVrDV4DOUk3SnXLmtQH-116SdNcoIg=w1083-h506-no?authuser=0

Une jolie ballade quand même !!!



13 commentaires

Commentaire de Arclusaz posté le 24-10-2022 à 08:07:54

magnifique !!!!!!!!! combinaison parfaite du sport, de la beauté des paysages et surtout surtout du partage familial et amical. Ce n'est pas loin d'être un accomplissement de tout ce que tu a déjà fait dans ta "longue carrière".....en attendant la prochaine étape.

Commentaire de robin posté le 24-10-2022 à 11:44:42

Ah c'est plaisant de lire un nouveau chapitre des aventures de la Tortue ! chouette récit et encore un bel exploit à ton actif. Bon je me demande quand même quel est l'exploit le plus remarquable : boucler ce Biking Man ou réussir à tout ranger dans la C3 !

Commentaire de La Tortue posté le 25-10-2022 à 01:49:49

en fait, boucler le biking man je savais que ça le ferait, en revanche, tout faire rentrer dans la C3 c'était pas gagner d'avance, on avait aussi regardé les horaires de train pour les passagers ;-)

Commentaire de poucet posté le 24-10-2022 à 13:41:40

Bravo pour ce super récit.Quel chance de pouvoir vivre une pareille aventure avec son fiston. Sur ce type d'épreuve le meilleur moyen pour gagner du temps c'est d'éviter d'en perdre ... Tout un programme !!! Ceci dit tu dois probablement pouvoir optimiser le poids des bagages ... Plus lourd que le vélo, c'est pas vraiment un avantage. D'après les photos vous avez eu du bol avec la météo. Peut être as tu eu la chance de croiser ma copine Valentina ?

Commentaire de philkikou posté le 24-10-2022 à 18:53:50

Malgré un départ un peu compliqué mais bien géré par La Tortue expérimenté et zen, ce fut une belle aventure sportive et familiale. Bravo à vous et merci pour le récit de cette aventure vélo haletante !

Commentaire de la buse de Noyarey posté le 24-10-2022 à 20:19:13

Quoi de mieux qu'un récit de la tortue en attendant le concert de feu chatterton. Une fois de plus admiratif de la perf.allez plus qu'à reprendre la plume pour le récit de notre traversée des Pyrénées

Commentaire de La Tortue posté le 25-10-2022 à 01:51:19

ok, je m'en occupe du cr de la transpirénéenne...dès que possible ;-)

Commentaire de Yvan11 posté le 24-10-2022 à 21:38:15

Beau récit pour une belle aventure.
Quelle chance de partager çà avec ton fils!

Commentaire de Bikoon posté le 26-10-2022 à 09:39:13

Avec un copain c'est déjà fort en émotions, alors le faire avec son fils, ça doit être...
Merci pour ton super récit qui m’a replongé avec bonheur dans mon périple Euskadien !
(Avec mon binôme on a vécu la même chose que vous : meilleurs à la pédale mais des temps d’arrêt bien plus longs… et on termine aussi 3ème duo :o))
Bon par contre on voit que tu découvrais Axel car le 34x29 c’est clairement insuffisant pour passer les méchants pétards qu’il adore dénicher ! [NB, 34x34 c'est aussi insuffisant pour l'Euskadi...]
Je ne peux que te conseiller l’Euskadi car même si tu connais une bonne partie du parcours, je parie qu’Axel saura te surprendre ;o)

Commentaire de La Tortue posté le 26-10-2022 à 13:09:12

tu as raison, c'est Axel le nom du grand chef, je confondais avec Cédric du Mercantourman. c'est corrigé dans le CR ;-)

Commentaire de MashaLaLapine posté le 31-10-2022 à 19:28:11

Magnifique récit, riche d’enseignements utiles et d’émotions. Cela donne vraiment envie, beaucoup plus que les vidéos publicitaires avec les beau paysages et les mecs qui roulent à bloc… il y a du vraie la dedans, du vécu !

Commentaire de MashaLaLapine posté le 05-11-2022 à 11:51:58

Magnifique récit, riche d’enseignements utiles et d’émotions. Cela donne vraiment envie, beaucoup plus que les vidéos publicitaires avec les beau paysages et les mecs qui roulent à bloc… il y a du vraie la dedans, du vécu !

Commentaire de MashaLaLapine posté le 21-11-2022 à 19:57:56

Magnifique récit, riche d’enseignements utiles et d’émotions. Cela donne vraiment envie, beaucoup plus que les vidéos publicitaires avec les beau paysages et les mecs qui roulent à bloc… il y a du vraie la dedans, du vécu !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 1.88 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !