Récit de la course : Marathon d'Amsterdam 2007, par PhilippeP

L'auteur : PhilippeP

La course : Marathon d'Amsterdam

Date : 21/10/2007

Lieu : Amsterdam (Pays-Bas)

Affichage : 1724 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Faire un temps

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

Le récit

Le samedi fut consacré à la prise des dossards, à une petite visiste des stands expos ou l'on a pu serrer la main (à défaut du pied) de Serge Girard et à la prise de possesions des chambres de l'Hotel situé dans la banlieue d'Amsterdam où il semble faire bon vivre même si on dirait que la vie s'y est en partie arretée dans les années 50-60.
Le soir pasta-party privée à l'hotel puis dodo...

6h30 le réveil sonne (pffff un week end), il faut petit déjeuner ...
8h30 on démarre de l'hotel, une partie se rend en taxi, l'autre en tram-metro, la matinée est moins froide que prévue et un joli soleil brille dans un ciel parsemé de quelques rares nuages .... cela s'annonce bien icon_smile
On arrive au stade olympique, photo de groupe et puis on se rends dans nos box respectifs, tout est hyper bien organisés mais l'accès au boxes est assez laxiste, William qui a oublié son bracelet n'aura aucun mal à nous rejoindre dans le box D, ou je me trouve en compagnie de Pascalito et de Sebe en tenue raid : MP3 et CamelBag.

10h30, le départ est donné et il nous faudra 5 minutes pour effectuer le 1/4 de tour de piste qui nous sépare de la ligne de départ officielle mais à partir de là, on pourra directement se mettre à courir.
Une première boucle de 7 km est courue avec une facilité déconcertante, on passe pour la première fois dans le Vondel Park et c'est bien agréable, on revient sur le stade et on reprend la meme route qui un peut plus loin biffurque pour nous emmener sur la grande boucle nettement plus longue...
Entre-temps, on a perdu Pascalito, et c'est donc en compagnie de William et de Sebe chantonnant que j'entame le plat principal. A un moment , je pense rejoindre le sillage de Sebe qui se trouve sur la voie de tram mais je loupe un détail qui a son importance , le site propre est légèrement surélevé, mon pied rencontre plus vite que prévu le sol, je suis déséquilibré et c'est la chute, mais je semble avoir fait des progrès en chute car plutot que de m'écraser lourdement, je parviens a la transformer en un assez joli roulé-boulé (main-coude-hanche) qui me permet de voir mes poursuivants effrayés et de me redresser aussitôt en reprenant la course ....ouf !!
Seul dégat, mon dossard arrière a laché prise , Sebe me le rattache tout en continuant à courir...

La course reprend son cours normal et les kilometres défilent , R2D2, que j'ai reglé pour parcourir le marathon en 3h59'59'', semble annoncer des kms un peu plus courts que les kms le long de la route. La course est facile et légère, le tempo est bon meme si il est un chouia plus rapide que celui prévu, on tourne autour des 5'08. Le long de l'Amstel, on perd Sebe lors d'un arret WC, et c'est donc avec William que je continue le périple, on rattrappe à ce moment là les ballons 3h45 et on se retrouve un peu bouchonné par celui-ci var le chemin le long à du mal à contenir le bloc assez compact de celui-ci, je commets probablement à ce moment là l'erreur de ma course : je double le groupe afin d'avoir un peu plus d'espace, probablement que j'aurais gagné une minute au final si je m'étais contenté de les suivre ...

On déroule donc tranquillement, les kms défilent 16..17...18... entre temps on a vu passer la tete de la course de l'autre coté de l'Amstel... La légère euphorie à enfin laissé la place à une plus grande tangibilité de la course, je commence à ressentir la course mais sans plus.On arrive enfin au demi tour, on passe le km 20 puis le semi ... tout se passe bien, rien à dire ...les ravitos sont tous les 5kms ou un peu , des fois beaucoup, après je commence a m'arreter pour ceux ci au 26eme kms, histoire de bien m'hydrater.
Petite parenthese diététhique : Le menu était le suivant : Gel aux kms 10-20-30 et Gatorade au 15-25-35-40, une banane au 35eme (pas prévu mais nettement plus facile que la barre de muesli proposée par une spectatrice à un moment ou je devais etre une bonne représentation de la souffrance...
On en reviens au km 26, William n'a pas marquer l'arret lors du ravito , il a donc pris un peu de champ, je me lance doucement à sa poursuite, je le rattrape 500m plus loin et je rétablis la vitesse normale ... On entre dans la partie triste du parcours , le zoning ... km 27 puis 28.
Je commence a bien ressentir les effets de la course et je décide à partir de la de faire ma propre course, je laisse William s'éloigner...

Au 30eme km , encouragement des parents de Nikoach et de Do Fine un peu plus loin, j'ai un petit temps de retard pour les saluer icon_smile

A partir de là, les chose empirent, les arrets ravitos sont de plus en plus marqués et le redémarrage est de plus en plus pénible, les premières douleurs sont ressenties au niveau du point d'impact de la hanche au sol du 7eme km, le coté gauche par sympathie fera que le bassin commence vraiment ressentir le supplice de l'accumulation des kms ... puis ce seront les épaules qui se joindront au syndicat de la douleur, puis finalement les mollets qui me feront redoutés a plusieurs reprises, la crampe fatale ....mais heureusement, elle ne viendra jamais ...

C'est a ce moment la , que les ballons 3h45 et son troupeau de poursuivants battent le pavé derrière moi, je tenterai de m'accrocher quelques centaines de metres ou ma moyenne sera de nouveau de 5'20 mais on est encore trop loin de l'arrivée, je les vois s'éloigner doucement un peu avant le second passage dans le Vondel Park qui semble nettement plus long et moins agréable, à 2-3 reprise je marcherai car je commence a vraiment avoir dur, et cela doit se voir, un photographe me mitraille un gros plan.... sortie du parc en légère montée, et à ce moment là , la moindre déclivité fait mal ....

Il reste selon R2D2 moins de 1 km avant la délivrance, un peu plus loin la vasque olympique apparait au dessus des toits, le moral est regonflé à bloc, c'est fait, je suis arrivé , il reste à peine 400m, et c'est les poings serrés que je tente de faire passer tout cet entousiame au sol , mais sans véritable succès , pas moyen de faire mon petit Guirlande, R2D2 m'annonce la fin juste à l'entrée du stade en 3h45'02, je donne tout ce qui me reste dans les derniers 200m qui me sépare de l'arrivée officielle en 3h46'40''....
C'est fait , quel soulagement, médaille , coupe vent ... "It's a Car Wash...." dit la chanson dans les baffles, petit pas de danse de contentement.... content de l'avoir fait

A l'exterieur je retrouve William et Do, puis Sebe, je me change et retour à l'hotel pour une douche rapide.
Je crois que je n'ai jamais marché aussi lentement icon_wink

2 commentaires

Commentaire de titifb posté le 22-10-2007 à 16:06:00

BRAVO !!! Félicitations pour ta course (à rebondissements si je puis dire ha ha ! surtout au 7e kilo...). Et bravo pour ce CR sympa à lire. Quant à ton chrono, il est loin d'être ridicule ! Bonne continuation Philippe...

Commentaire de PhilippeP posté le 23-10-2007 à 19:34:00

Pour info : R2D2 est le nom que j'ai donné a mon Garmin 305, et j'avais comme but 1/de finir 2/en moins de 4h 3/en 3h45 ....

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !