Récit de la course : Trail de la Galinette 2008, par RogerRunner13

L'auteur : RogerRunner13

La course : Trail de la Galinette

Date : 3/2/2008

Lieu : Peypin (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1593 vues

Distance : 25km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

27 autres récits :

UNE BELLE MATINEE EN PROVENCE

Près de 600 engagés pour cette édition 2008 du trail de la Galinette, temps légèrement couvert, température agréable, un peu de vent vers le Garlaban et du soleil sur la fin de la course. 25 km 1300 m de dénivelé. Le départ est donné à 9 heure. D'entrer les choses sérieuses commence, mais vu l'étroitesse du sentier, c'est un peu la pagaille avec des bouchons qui se forment rapidement. Je regarde mon chrono : 20 mn pour parcourir 2 kilomètres. Bon! ce n'est pas partie pour faire un temps. Les vannes fusent dans le genre "J'ai du me tromper de groupe c'est la sortie randonnée" "Super je suis facile aujourd'hui j'arrive à suivre, continuez comme ça". D'autres en profitent pour faire du plat à quelques jolies concurrentes. Bref, ambiance conviviale.

Peu à peu la longue procession s'étire, mais que de temps perdu. Après le col du Marseillais nous empruntons un superbe itinéraire très aérien au dessus de la vallée de l'Huveaune. Au 2ème ravito j'attends mon frère Marcel qui n'est pas très loin. Bientôt le Garlaban est en vue. Petit bémol, de nombreux tubes de gel, jetés par des concurrents, jonchent le sentier, pas cool ça, d'autant que les organisateurs ont prévu des sacs poubelles sur chaque ravitaillement. SVP, gardons nos si jolies collines propres que nous puissions en profiter encore longtemps.

J'arrive à la source des
Barquieu, Marcel m'a laissé partir, préférant continuer à son rythme. La montée vers la croix du Garlaban est sévère mais je me sens bien, il est vrai que je n'ai pas trop forcé jusque-là. Au sommet pas le temps de bader devant le magnifique paysage qui s'offre à nous qu'il faut redescendre vers le Plan de l'Aigle. D'autant que cette descente est plutôt périlleuse et demande donc un peu d'attention.Peu après le col de Tubé nous empruntons une ravine, rendue glissante par le passage de centaines de pieds boueux. Merde!! je vais finir par me rompre les os. Puis c'est la piste qui nous ramène vers le col du Marseillais. Elle est la bienvenue et permet de détendre un peu les muscles avant de plonger dans un ravin et de remonter à nouveau vers le col du Marseillais. Ce single track est vraiment superbe, certes un peu délicat par endroits. Les derniers kilomètres se font sur le même tracé qu'à l'aller mais en sens inverse. Dernier passage casse gueule (ma traduction pour passage technique), dernière montée avant de plonger vers le joli village de Peypin, et l'arrivée.

Excellente matinée sur un parcours magnifique, technique à souhait. D'ailleurs je me rends compte que je suis plus à l'aise dans les montées. Les descentes, c'est pas encore ça. Je suis tout même satisfait et je suis surpris de terminer aussi frais.

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de riri51 posté le 07-02-2008 à 20:10:00

Merci pour ce sympathique CR et au plaisir de te rencontrer au départ d'une autre épreuve dans la région.

Commentaire de joy posté le 08-02-2008 à 14:49:00

Sympa et bonne récupération,a bientot pour de nelles aventures...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !