Récit de la course : La Transjurassienne 76 2008, par le_kéké

L'auteur : le_kéké

La course : La Transjurassienne 76

Date : 9/2/2008

Lieu : Lamoura (Jura)

Affichage : 3915 vues

Distance : 76km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 dans la transju

Transju 2008

Après l'édition 2006 et les merveilleux souvenirs quelle nous avait laissé, c'est lâché par l'autre PP que je m'étais inscrit pour l'édition 2007.
Coup de pot pour lui elle a été annulée mais je ne sais pas quel miracle et trésors de persuasion j'arrive à motiver l'ensemble du team PP of kikourou à s'inscrire à l'édition 2008 de la transju.

Le seul du team qu'il faut vraiment motiver c'est notre ami le cycliste PP1 qui a toujours besoin d'être rassuré et de se sentir au top de sa forme pour me suivre sur une course.

Enfin on ne peut quand même pas rater une manche de la world-loppet et de l'euro-loppet quand on est un PP!!!

On est inscrit mais la question est : la transju 2008 va-t-elle avoir lieu ??

Après un début d'hivers parfait, la neige sur le jura disparaît comme neige au soleil et on commence à s'inquiéter sur une éventuelle annulation.

L'organisation nous rassure sur la possibilité d'un parcours B partant de Suisse et circulant dans une réserve naturelle où on trouve un espèce d'oiseau protégé mais que pour cette fois çaaa vaaaaaaa (pas facile de faire l'accent Suisse par écrit).

OK pour le parcours B je connais pas cette partie du parcours, et je mangerais bien du grand tétra au petit dej mais une semaine avant la date fatidique l'organisation sort du chapeau le plan C un parcours Lamoura-Prémanon.
Dommage les chutes de neige du WE précédant n'a pas permis de passer à travers le Jura, on reste sur le début du parcours "classique"
Du coup c'est une transju de fillette qui nous attend annoncé à 50km au lieu des 76km du parcours original, trop court pour les PPs qui commencent à trouver leur rythme au bout de 45km en général.

Finalement c'est pas plus mal car j'ai beaucoup skié la semaine de noël et depuis pas énormément, je plafonne à 300km de ski.

Le seul truc qui nous arrange pas c'est l'aspect pratique de ce parcours, notre point de chute chez la belle famille (Pontarlier) se situe bien loin du lieu de la course au lieu d'être tout proche de l'arrivée.

Décollage dans la googoomobile, traversée de la Suisse et arrivée dans la belle-famille.

Séance de fartage, il faut un peu tout expliquer à PP1 qui y connaît vraiment rien, en plus je lui file de mon fart collec perso spécial compète, j'aurais mieux fait de lui donner un truc style super glu.

 



Ensuite apéro kivabien, PP1 se fait remarquer en vexant tout le monde en refusant la boisson du pays (le magnifique Pontarlier Anis - rien de mieux pour se rehydrater) au profit d'un truc sucré style shweppss (beurkkkk)


Pour la peine je reprends une 2ème rasade en trinquant à sa santé (c'est important l'hydratation la veille d'une course)

Le lendemain nous quittons le Doubs pour le Jura en passant par la Suisse.
Peu de risque de se perdre, car il y a plein de voitures qui quittent Pontarlier visiblement pour la même destination que nous.
Il faut dire et on ne s'en rend pas forcément compte dans les autres régions, la transju c'est quelque chose d'énorme par ici.

L'arrivée à Lamoura est un peu compliquée ça bouchonne un peu, pas trop de stress on part en dernière ligne à 9h40, soit 40mn après les premiers, on va avoir du mal à les rattraper.

Le temps de se garer on rate le départ des élites, on les voit passer au loin, ça envoie fort la neige est super glissante.
5mn après c'est au tour des élites femme, ça envoie bien aussi.

Retrait des dossards, cool il y a personne, la première ligne est partie, pffff ils sont vachement nombreux didonc.

Pendant qu'on se prépare, petite photo avec les magnifiques bonnets transju (orange alors on risque pas de trouver un kikou avec son bonnet)

 

Et petit film du départ de la 2ème ligne, ça donne une idée, ouaaa ce monde.

 

 


Transjurassienne 2008 : départ de la 2ème ligne
envoyé par pinston
 

 


C'est pas tout ça mais le temps de faire un petit pipi, de ranger le sac-arrivé et de se mettre sur la ligne de départ il reste 3mn.
Finalement c'est pas plus mal car il fait -12 degrés alors autant ne pas trop attendre ...

Petite photo et paf c'est parti.
C'est simple 50 à 100 personnes derrières et 2800 devant, c'est pas gagné.



On part vraiment les derniers, reste plus grand monde derrière 

 

On commence par pousser uniquement avec les bâtons le temps de se dégager un peu et hop on commence à pousser.

Il faut rester super concentré sur sa trajectoire, tout anticiper, car la chute est interdite et casser un bâton serait la catastrophe.
Les 5-6 premiers km c'est à peu prêt plat, la neige est super glissante, on avance sans effort, de toutes les façons on peut pas aller plus vite c'est assez difficile de doubler.

Tiens génial on croise le groupe de tête qui a exactement 23km d'avance sur nous, trop beau de les voir en fil indienne, le truc c'est qu'ils ont un peu plus d'espace pour s'exprimer.
Tiens l'année prochaine je m'inscris en élite, j'en ai marre de la 4ème ligne avec tous les loosers et les papis ventrus.

Bon maintenant c'est fini le plat on est parti pour la montée dans la forêt du massacre (nom charmant) pour une bonne séance de chauffage de cuisse.
On va se taper 4 km de montée, mais pour commencer ça bouchonne un peu.
Difficile d'aller à son vrai rythme il y  en a toujours un qui est parti trop vite et qui cale un peu, donc on slalome un peu avec Philippe pour remonter légèrement au classement.
On commence à rattraper des 3ème ligne et voila le premier sénateur (qui a participé à toutes les transjus et qui du coup part de la première ligne), petit mot d'encouragement et profond respect.

Après une fois en haut du coté de la combe de la chèvre c'est tout bon dans des faux plats où on peut envoyer la purée.
Aller on arrive au premier ravito, non sans avoir fait quelques blagues sur le panneau 'sprint 200m' demandant à mes voisins du moment de lancer l'accélération.

Il est temps de manger un bout, je trouve ce qu'il me faut un magnifique mélange : barre de céréale, saucisse de Morteau et fromage, ça requinque.
Déjà 12km de fait, tous les voyants sont au verts.

Juste après le ravito je fais une manoeuvre audacieuse pour doubler un valeureux mais trop lent et il coince le bout de mon bâton.

baton cassé ou pas cassé ?? Ouf c'est juste le bout et coup de pot je le retrouve plus bas dans la pente.

Aller c'est reparti, mais au lieu de redescendre comme je l'avais prévu, ça remonte de plus belle, nondediou, en plus il y a pleins de témoins avec des cloches alors il faut faire bonne figure.

Bon après encore 2 ou 3 montées dans de la neige parfois super brassée (c'est à dire une sorte de poudreuse provoquée par le passage des 2500 concurrents nous précédent) enfin la descente me dis-je !!!

Ben cette descente c'est pas là qu'on va se refaire beaucoup la pilule.
C'est un truc de fou, 2 couloirs glacés tracés par les concurrents et des tas de neiges sur les cotés.
Bilan impossible de faire un franc chasse neige, juste de quoi ralentir un peu, et surtout l'impression d'être coincé là dedans.

Tout irait bien si on était tout seul mais ça tombe de partout, sinon ça double, il faut changer de trajectoire au dernier moment pour éviter le sur accident.
Du coup les cuisses chauffent encore plus qu'à la montée.

En plus certains se prennent pour des cadors en doublant n'importe comment, quel plaisir de les voir la tête dans la neige un peu plus bas.
Pour moi ça passe juste mais ça passe.
La fin de la descente, certains préfèrent déchausser et finir à pied.

Et hop nous revoilà dans la plaine pour le 2ème ravito.
Cette descente m'a un peu fatigué, je sens que je commence à perdre de ma superbe.
Par contre l'autre PP il est visiblement dans un grand jour, il virevolte, j'aurais vraiment du lui donner de la col comme fart.
Du coup je prends une double ration de saucisse, barre de céréale, fromage, merveilleux ce goût de sucré salé.

En sortant du ravito, je prends la seule gamelle de la journée, stoppé net par un gâteau gisant sur la neige.

On reprend notre rythme de croisière, je commence à sérieusement tirer la langue dans les montées trop fortes mais sinon ça va.
Par ici c'est ambiance des grands jour, les spectateurs sont très nombreux et ne sont pas avares d'encouragements gros merci à eux ça nous aide.

Ce parcours c'est que des relances, vazi je monte vazi je descends les vraie montagnes russes.
Alller hop nous voila au 3ème et dernier ravito, et ouai je mangerais bien un bout de saucisse.

Je tape un peu la discute, tout le monde est très sympa, je réclame à corps et à cri une ration de vin jaune pour faire glisser la saucisse, ils ne cèdent pas c'est que pour réconforter les bénévoles nous on est des sportifs.
Aller faut y retourner, reste plus grand chose style 15km, de la rigolade.

On enchaîne montée descente (enfin surtout montée), PP1 file rapidement devant décidément aujourd'hui il va plus vite.
Je connais bien ce coin normalement on devrait en avoir fini des montées, mais non on tourne à droite, ah je la connais celle là elle tue, je l'ai fait pendant les vacances de noël.

C'est donc la montée de la mort dans de la neige super brassée, le seul truc rassurant c'est que tout le monde est en train de cracher ses poumons.
Je m'accorde 30s de pause car j'explose, ouf enfin le haut, un coup de plat et pour se remettre une descente de la mort.



Aller une fois en bas c'est gagné, reste plus qu'à remonter du coté de Prémanon.
3, 2, 1km  je m'arrête pour mettre l'appareil photo en position film.
J'en profite pour faire l'animation en annonçant à un groupe de spectateur présent dans ce coin ma décision d'abandonner la course, j'en peu plus.
Du coup il y en a 2 qui me poussent pendant que le reste de la troupe m'encourage en hurlant, bon OK je finis mais rien que pour vous.

Aller juste avant l'aire d'arrivée PP1 m'attend pour faire une arrivée groupée team.
On fait un petit film et hop la ligne d'arrivée est franchie.


transjurassienne 2008 : arrivée des PPs
envoyé par pinston


Pas de pot je suis devant l'autre PP au classement, c'est bien mérité au vue de la course.


 

Donc les PPs se classent 2119 et 2120 de la transju 2008 en 3h44
2779 partants et 2693 arrivants.
48km et 1000m de D+, 13km/h de moyenne.


Et oui on progresse mais il reste encore beaucoup de boulot, va falloir revenir.

Ensuite je tire mon chapeau à l'organisation, tout est nickel, surtout compte-tenu du nombre de concurrents.
Récupération de la médaille, ravito, consigne pour les skis en attendant le repas.

Un peu de queue pour manger mais cela permet de refaire la course avec les autres concurrents, comme il fait super beau, pas de problème.
Tiens je croise un kikoureur (merci le buff), c'est le fort sympathique vial avec qui on refait aussi la course et sa préparation.

Et voila et de 2 dans la transju, c'est presque sur je serais là l'année prochaine et j'espère que plus de kikoureurs vont se lancer dans le ski de fond c'est sûrement un des plus beau sport.

Alors tous avec les PPs l'année prochaine, on paye l'apéro.

13 commentaires

Commentaire de rapace74 posté le 14-02-2008 à 06:06:00

salut vieux crouton!!!
bravo pour ta course mais je pense que tu pourrais faire mieux si tu mangeais moins de saucisse!!!! merci pour ce CR et ces petites videos tres sympa!!
a bientôt
manu

Commentaire de akunamatata posté le 14-02-2008 à 08:15:00

joli recit - prose et medias- Pinston, journee ideale apparement

Commentaire de Khanardô posté le 14-02-2008 à 09:36:00

Merci Philippe, on se marre bien et ça donne envie. Va falloir faire vite, au train où vont les choses, en 2020 elle fera plus que 5 bornes la Transju...

Commentaire de agnès78 posté le 14-02-2008 à 10:28:00

Merci Philippe pour ce récit plein d'humour!!! Quelle belle course! BRAVO bises agnès

Commentaire de eric41 posté le 14-02-2008 à 12:40:00

Belle course Philippe surtout qu'en partant en dernière ligne cela ne doit pas être facile de trouver son rythme.
Eric

Commentaire de Davidou le minou posté le 14-02-2008 à 15:14:00

le voilà enfin ce récit tant attendu :-). C'est quand même marrant, comme sans mettre le même temps, finalement le ressenti tout au long de la course est quasiment le même.
Y a qu'une chose que je regrette finalement à toujours jouer le chrono : c'est que je profite jamais des ravitos... et ça avait l'air bien bon !!

Au plaisir de te croiser sur une autre course :-D

Commentaire de vial posté le 14-02-2008 à 18:22:00

une course de fillette ? c'est bizarre j't'ai pas vu en jupette!
T'as mangé ton pain blanc et ta saucisse avant. T'as connu la fillette: tu vas voir quand on te présentera la mère l'année prochaine!!
récit sympa et aussi beau que la météo de cette journée
Et t'as raison ne serait-ce que pour l'ambiance il faut faire la totale....

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 14-02-2008 à 21:34:00

Beau récit de cet étrange sport inconnu chez les Lutins. Avec toi, on en a pour son argent, ça c'est du CR !

Commentaire de bluesboy posté le 14-02-2008 à 21:47:00

Bravo pour ta course .Avec le recit ,les photos,et les videos,ca me rapelle des bons souvenirs d'il y a quelques années .Merci pour la pub pour le jura (le vin jaune,le pontarlier,la saucisse de morteau) on sent le connaisseur .

Claude

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 14-02-2008 à 22:00:00

Bon, ben finalement, ca a pas l'air si difficile que ça la Transju,
manger des saucisses, des barres de céréales et du fromage, c'est
largement à ma portée pour 2009. Je vous félicite pas trop pour votre
classement les PP's, c'est très moyen, par contre, y'a pas à dire,
le récit est Top, comme toujours ! Alors merci quand même ! ;-))

L'esc@rgot_néo_fondeur

Commentaire de béné38 posté le 15-02-2008 à 09:22:00

Ca donne trop envie, même avec la foule... Bravo pour ton récit Pinston, très sympa.
On se voit à la Transvercors ??

Commentaire de peno38 posté le 15-02-2008 à 21:29:00

Toujours aussi rigolo de te lire mon Philou. Alors mon bilan à moi de cette transju 2008 :
Les - :
- un peu frustré de ne pas faire le grand parcours même si avec 200 kms de ski de fond au compteur il était plus raisonnable de ne faire que 50 kms.
- J'ai pété un ski 5 kms avant l'arrivée en me prenant une pelle magistrale dans une descente.

Les + :
- Super temps
- Le jura c'est vraiment une belle région pour le ski de donf.
- même si notre temps est modeste je suis très content de ma course
- super content d'avoir fait toute la course devant Philou ...merci pour le fart :)
- encore un très bon moment de sport avec la team 'PP of Kikourou'.
PP1

Commentaire de la panthère posté le 16-02-2008 à 09:33:00

une course rafraichissante!
le coup des bonnets orange, c'est ennuyeux, qu'ils ne se mettent pas à donner des buffs rouge!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !