Récit de la course : 100 km de Saint-Nazaire-les-Eymes 2005, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : 100 km de Saint-Nazaire-les-Eymes

Date : 12/3/2005

Lieu : St Nazaire Les Eymes (Isère)

Affichage : 2267 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

St Nazaire : a miracle occured !

Il y a une semaine de cela, franchement, je ne voyais pas l'utilité de
faire un CR de cette course qui ne pouvait que se terminer par un arrêt prématuré ou une "galère" de 12h, comme en 2004. Bref, peu d'intérêt à narrer une sortie longue ou un truc déja vu...Sauf qu'en matière de course a pied , l'imprévisible est roi ;-) Pendant les jours qui précèdent ce jour fatidique, je dresse le bilan d'une préparation pas
vraiment florissante : 84 kg sur la balance (au lieu de 79 au poids de
forme), un entrainement post-Raid28 tres irrégulier (incapable de
dérouler un plan que je suis obligé de recomposer au jour le jour en
fonction des contraintes professionelles/familiales) pour une moyenne
hebdomadaire de 45km, aucune sortie longue,... Quelques éléments
positifs néammoins : un genou irréprochable ces dernieres semaines, et
une scéance hebdomaire d'EA chère a HeubiOne/Cyrano ;-)
Tenté un moment d'annuler mon inscription, tellement persuadé que je
vais au carton, je finis par me convaincre du contraire ravi de
retrouver les potes, zanimos, UFOs ou autres ;-) Objectif : tenir une moyenne de 10km/h le plus longtemps possible en espérant parvenir au km 52 ou 64, soit une maxi sortie longue ;-)) de quoi aborder serein Franchir, dans 2 semaines, et Paris, dans 4 semaines...

Petit rappel concernant le circuit de St Nazaire-Les-Eymes : un départ
de la mairie du village avec 4km de descente vers la ligne d'arrivée,
suivie de 8 boucles de 12km , soit quelques occasions de s'arreter
prématurément a l'écurie...
Autre rappel concernant l'originalité de St Nazaire : le systeme de
parrainage, chaque coureur ayant la possibilité de choisir un filleul
parmi les enfants de l'ecole primaire ; en l'occurence, c'est a chaque
enfant de choisir son coureur et Ô surprise, Gabrielle, 8 ans, ma petite
filleule de l'année 2004 est encore ma filleule cete année ;-)

Côtés logistique, pas de prise de tête : hormis un tube de sporténine,
je n'ai prévu ni boisson spéciale, ni alimentation solide, décidant de
m'appuyer sur une alternance eau/coca/perrier disponibles aux points de ravitaillement. L'annonce d'une température matinale fraiche (0°C) a incité de nombreux coureurs a la prudence, 90% ayant sorti le collant . Perso j'ai préféré le short, 2 maillots manche longue, dont un superbe kikourou, livré par le Boeuf, la veille au soir, gants, bandeau et ma paire de GT2090, mise en service il y a un mois et demi. Sur la ligne de départ, je retrouve avec plaisir Roger Bardin, alias Papoune, 68 ans, qui nous avait accompagné sur Franchir en 2004. Il est 7h, ce samedi matin et le starter libère 152 coureurs . En ce qui me concerne, c'est parti pour 5 ou 6 heures... ???
Après une descente tranquille, je vois avec surprise le Boeuf me
rattrapper alors que je le voyais dejà loin devant . Il serait devenu
sage cet animal là ? ;-)) Du coup, nous effectuons le début du parcours ensemble au côté du Troll (Bruno Ruiz).
8ème km, nous croisons déjà le 1er qui file bon train (il est au 12eme
km). Il faut attendre un peu pour voir passer JJMoros, le vainqueur des 2 éditions précédentes, et plus loin Vallée, Conraux qui courrent au côté d'Yves Chaumont. Fabien Hobléa est juste derrière. Autre animal qui nous surprend par sa sagesse, l'shadock, parti beaucoup plus prudemment que lors des éditions précédentes, la Souris dans sa roue ;-) 1er 10km parcouru en 59', le rythme est bon et les jambes suivent...pour l'instant.
Fin du 1er tour (km 16), je fais un crochet pour aller chercher le tube de sporténine qui j'avais oublié de mettre de coté.
Km 20, passage en 1h58, le tempo est toujours bon , rien à
signaler...pour l'instant, je me contente d'un arret de 45"
(boisson/etirement) a chaque ravito (tous les 3km) . Chacun ayant pris
son rythme au gré des arrêts, L'Boeuf est maintenant parti a l'avant,
alors que l'Troll est a l'arrière. Fin du 2nd tour, km 28, les premiers tiraillements musculaires font leur apparition (j'aime pas trop ca...) A l'avant de la course, les mouches ont changé d'âne, le 1er coureur (B.Caboche ?), apres avoir bien maitrisé la course vient de nous croiser et ne parait plus etre bien frais...Il s'arretera peu de temps après, suivi par le second (Colomina) laissant un boulevard a JM Gehin, le futur vainqueur. J'attaque la 3eme boucle sur le meme rythme, spectateur
passionné de ce qui se passe à l'avant et à l'arriere...Gilbert ,
forfait de derniere minute, positionné au milieu du parcours nous
encourage avec sa clochette et sa bonne humeur. Merci a toi Gilbert ;-)
Km 30 en 2h58...Fin de la 3eme boucle, km 40, le Boeuf que je croyais
loin devant, me rejoint ;-)) Il n'a pas l'air dans son assiette... et
m'annonce qu'il arrêtera a la fin du 4eme tour (-:
Nous passons ensemble le marathon en 4h09, a peu pres pile poil sur un
tempo de 10km/h. Au passage sur la ligne au km 40, j'ai laissé tomber le
bandeau et un maillot ML, il en reste un et il est bô le maillot
Kikourou ;-) Chaleur, fatigue, mal aux jambes, cette 4ème boucle qui va
m'amener a mon objectif bas initial (52km) ne me font pas regretter...
mon choix ;-) Je suis persuadé que je n'irai pas beaucoup plus
loin...C'est à quelle heure Irlande-France au fait ? ;-)) Km 50, 4h57,
toujours dans les clous ;-)) J'ai doublé Lolo07 qui ne semble pas au
mieux. Passage sur la ligne, km52, 5h09 ou comme à chaque tour, j'avale
un Sportenine... et c'est reparti pour une boucle. La dernière... ?
Passage au 60ème en 5h57. Ca tire de plus en plus mais les jambes
supportent toujours la position d'origine du régulateur de vitesse. Km
64, 6h21 de course, fin de la 5eme boucle, je fais un long arrêt (3' ?)
au stand : ca serait étonnant que cette poignée de cacahuettes supprime mon mal de jambes mais c'est tellement bon ;-) J'attaque la 6ème boucle, est ce la durée de l'arrêt?, le redémarrage est pénible ; dès la sortie de la base de loisirs, je suis obligé de marcher une centaine de mètres ; ces sensations me rappellent celles qui avaient précédé ma lente agonie 1 an plus tôt ; je croise le Shadock et la Souris, leur annoncant que je finis le tour (-: J'adopte alors une stratégie "Cyrano" : a chaque marque kilomètrique, je marche une centaine de mètres, puis je termine le km en courant. Au km 70, atteint en 7h06, je fais un nouvel
arret prolongé au ravito : argh, c'est de plus en plus dur de ne pas
rester accoudé au bar à discuter avec les organisateurs fort
sympatiques. Encore un demi tour et c'est l'écurie ;-)) A l'avant de la course, ca se termine ; pour son 1er 100km, Fabien est
impressionnant...il va finir a 24" du 5eme ! 71, 72, 73, un petit verre et ca repart toujours en alternant marche et course (plus que par obligation que par raison) . Km 74, dans 12-15 minutes, cette édition 2005 sera terminée pour moi : je voulais faire long, c'est réussi ; je voulais également me préserver pour les objectifs court terme (Franchir), c'est en bonne voie... Soudain, une tornade blonde, sourire aux lèvres, fond sur moi et je reconnais immédiatement Gabrielle, ma filleule, venue à ma rencontre avec "Mamie" que je prends pour "Maman" ;-))) Elle n'a pas son vélo cette année alors c'est à la mode Cyrano que nous parcourons les 2 km qui mènent jusqu'à la ligne d'arrivée. Gabrielle recoit une ovation méritée lors de son passage sur la ligne. Mais pourquoi, est ce qu'ils s'amusent a vous mettre un filleuil dans les pattes au km 70 ?;-))) Pourquoi n'ont ils pas laché les filleuils plus tot, vers le 30eme, au moment ou j'avais encore une belle foulée bien fluide ;-))) Je me remémore à ce moment la le cas d'un illustre coureur mononeuronal , Ô combien vénéré dans une certaine confrérie, qui s'etait fait piégé de la même facon à quelques hectomètres de l'écurie ;-))) Clin d'oeil au couple Lucas/Papy de 2001 ; la même chose est en train de se produire, Blueboïde en moins ;-))
Bon et bien , je ne vais pas casser l'ambiance en rendant mon dossart
comme ca. Je pense a Gabrielle fière de son champion ;-)))))) Je pense
aux coureurs qui tournent encore, Patrak, Shadock, Coureursolitaire,
Oignon, Le Troll, aux mots ou sourires d'encouragements échangés a
chaque tour. Bref, il me fallait juste un coup de pied au c$l...
Je regarde le chrono officiel, 76km, en 7h54, soit 1h30 sur le dernier
tour ; à ce rythme là, cela devrait me permettre d'arriver autour des
11h . 12h je ne m'en sentais pas le courage. 11h, ca peut le faire ;-))
Allez, c'est reparti pour un tour ;-) Et ce tour là commence bien, au
son de la clarine de Michel Cercueil ;-) Je continue à pouvoir alterner
marche et course, profitant au mieux de chaque ravitaillement où je ne
prends plus de solide, me contentant de coca. Pour la premiere fois
depuis 1 semaine, je sais que j'irai au bout de mon 2nd 100km...Dernier
passage sur la ligne d'arrivée, km 88, 9h14, Christian mon collègue de
bureau , membre de l'organisation, m'emboite le pas pour ce dernier
tour. Sa présence me fait du bien . L'escorte grossit encore lors de la
boucle retour, puisque la Souris ayant amené le Shadock a bon port, nous
rejoint et m'offre de nous accompagner pendant les 6 km qui restent.
Merci a toi Virginie, bon je doute que, vu ma vitesse, cette boucle
supplémentaire ait pu avoir une contribution notable en vue de ton MDS,
mais ta présence est celle de Christian m'ont presque donné des ailes...
de plomb certes, mais des ailes ;-))

Km 98, j'avale un dernier verre au ravitaillement, un dernier effort ,
j'arrive a l'entrée de la base de loisirs, croise le Boeuf, qui
immobilise sa voiture et vient courir les derniers mètres avec moi :
10h29'15". J'ai peine à réaliser que venu faire 60km, je viens de finir
mon deuxieme 100km, qui plus est en pulvérisant mon temps de 2004 de
1h30...

Retour en navette a la salle polyvalente, une bonne douche, un bon
apéro, une remise des prix tout aussi sympathique que le reste,un peu de
pub au micro pour Franchir au passage, un repas bienfaiteur
Pluie de compliments a l'attention des organisateurs, que je ne peux que
relayer ici meme : bravo à Michel Q. et à toute son équipe pour ce
dévouement, 3 jours durant, à l'égard des coureurs. Je ne connais pas
d'autres 100km en France, mais là c'est vraiment le top du top.

*-*-*-*-*

10h29...2 jours plus tard, je trouve toujours ca
surréaliste...Franchement, si j'avais voulu faire 10h30 en mettant
toutes les chances de mon côté, je crois que je n'aurais pas fait grand
chose de cette facon ;-)))

Bon et bien maintenant, il n'y a plus qu'a laisser se reposer quelques
muscles, cartilages et autres ménisques afin d'etre prêt et dispo pour
Franchir 2005.

L'Blueb

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !