Récit de la course : 100 km de Saint-Nazaire-les-Eymes 2003, par Papy

L'auteur : Papy

La course : 100 km de Saint-Nazaire-les-Eymes

Date : 15/3/2003

Lieu : St Nazaire Les Eymes (Isère)

Affichage : 2406 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

21 autres récits :

Le récit

Woaooooooowwww...

Le WE est en passe de se terminer, il fut plein d'imprévus et de surprise, mais, comme d'habitude avec la ménagerie, très enrichissant...

J'ai eu la chance de rencontrer le Lieutenant Blueberry, le shadock et le 1000 pattes, d'apercevoir l'Boeuf, la Sauterelle et l'Toutou et la malchance de ne pouvoir en profiter pour voir ma famille.
Mais vous comprendrez mieux tout à l'heure...

pour l'heure je suis dans le train de retour sur Paris, et je vous laisse à une histoire qui a débuté il y a... 2 jours ?

*************************************************************************

Yo,
salutatouss, zanimosss , neteamer (les 2 zossis, va falloir que j'envoie ma photo au Tartarin Des Bormes), forumiste (je n'ai pas écrit fumiste de FRSC ) et autres bipèdes lisant cette prose.

Je suis actuellement dans le TGV Paris Grenoble de 8h24, qui est parti à 9h30 et qui aura 1h30' de plus sur son temps de parcours initial...
C'est bon, le week end s'entame bien !!!

Heureusement, j'ai eu Christine Cannard, la madame qui s'occupe du parrainage, et ell m'a trouvé un filleul volontaire. (Super j'ai déjà un fan !)

Tout va bien... On est bloqué en gare de Montbard... Va falloir qu'Eul Toutou et La Linotte m'explique ces retards incessants du TGV... Je n'ai plus pris un TGV à l'heure depuis des lustres... Mais restons coooool, j'ai des sucres nerveux à conserver pour un 100kms...

...Kouik... Sur les nerfs du Papy qui ne savait pas que le retard serait finalement de 3h pour cause de suicide berjallien...

Ce WE s'annonce bien, j'ai fait attendre ma cousine pour rien pendant 2 heures à la gare, je n'ai pas réussi à joindre mon cousin car mon portable s'est mis en rade de chez en travers et pour couronner le tout, je me tape une hypoglicémie sans rien avoir sous la main pour y remédier...

Heureusement que le Lieutenant était fidèle au r/v pour rassurer un papy qui commençait une sérieuse Pomme De Terre (PDT=Prise De Tête)

Et le 100kms dans tout cela ? Ou est il ? C'est quand même le principal sujet de ce message ???

Il était très loin au moment de l'hypoglicémie, à des kms... Etre dans un état pareil la veille d'une course n'augure de rien, dans quel état vais je terminer ? Sachant que beaucoup de personnes proches de moi, après la mésaventure du 24h ont peur que j'aille de nouveau trop loin et que j'en paye exagérément l'addition. Il faut savoir que mon ostéopathe m'a prévénu, en début de semaine, que mes reins n'avaient pas encore totalement récupéré du 24h de l'an dernier et continuaient à générer des réactions inflammatoires sur le psoas...

Mais reprenons le cours de l'histoire... Il est 17h ce vendredi, rien de ce que j'avais prévu depuis le matin ne s'est passé, je n'ai rencontré aucun cousin, j'ai les jambes qui flageolent, j'ai des sueurs et l'blueb' arrive au loin. J'ai le temps de l'apercevoir car à Grenoble, la circulation n'est pas d'une fluidité exemplaire.

Je monte dans sa voiture, direction StNazaires. Arrivé sur place, je rencontre mon filleul (très important pour la suite de l'histoire), et on me trouve 3 sucres avec un quignon de pain...

Rencontre avec le Shadock, un passioné, que je sens légèrement patate, mais c'est normal, c'est son premier 100kms. Il nous détaille son volume d'entrainement impressionnant, surtout quand je le compare au mien, arf.
Je passerais sur la ménagerie, mes entrainements depuis Janvier et vous pourrez en juger... (J'ai une estimation de 4h30' d'entrainement par semaine)

J'imagine que le shadock va partir, tel un marathonien, comme une balle, alors je prends la résolution de l'*mm*rd*r sur les 4 premiers kms pour qu'il ait, au moins, le temps de s'échauffer et de bien préparer ses filières énergétiques...

Avant d'aller rejoindre la casemate du blueb', je remercie ma p'tite cousine d'avoir réussi, 6h après l'heure prévue, à me trouver pour un échange qui fut aussi bref que chaleureux.

Je vais maintenant faire un point sur une de mes plus grosses déception du WE. Les zanimosss se rappellent que le lieutenant avait affirmé rouler sur l'or ? Je ne sais plus a quelle occasion, mais je frémissais d'impatience de m'y rouler aussi. (Qui n'a pas révé de le faire ?)
La confiance n'a pas régné, car, arrivant de nuit, je n'ai rien vu et je commence à me demander si cela n'était pas une allégation mensongère du Lieutenant ? Affaire à suivre sur la ML...

Rencontre avec la Bluebette et les bluebichons, soirée sympa, je me requinque...

Tuuut...Tuuuttttt...Tuuuttttt... Il est 5h15, l'blueb' va prendre son p'tit dej et je commence mes préparatifs d'avant course. Je bois un café, diurétique, dont je ne sais si il me fut profitable ou le contraire, mais je pense que je n'en prendrais plus désormais, surtout que j'ai déjà fait une déshydratation

Badigeonnage fait (j'ai malheureusement oublié sous les bras), habillé, sac préparé, nous filons sur St Nazaires ou l'ambiance bon enfant à laissé la place à une tension de plus en plus palpable au fur et à mesure que le départ arrivait.

Nous retrouvons le 1000 pattes, ce qui rassure un peu un shadock encore plus tendu que la veille.(il n'avait pas assez pompé pour se détendre) Je me dis qu'il sera très important de le tenir en laisse car, avec la motivation qu'il a, il sera capable de partir à la vitesse marathon légèrement ralentie.
Je valide la laisse, échange quelques infos et.... PAN !!!

Le départ est donné, à ma grande surprise... J'y ai au moins perdu 2 secondes !!! ;-)))

**************************************************************************

Voilà... Nous passons la gare du creusot, le retour s'effectue, cette fois, sans encombre, pourvu que cela dure...

La course est partie, alors je vous laisse sur cette mise en bouche, un peu déstructurée, mais bien représentative d'une avant course désordonnée...

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.


Vous êtes toujours là ? Pourtant l'introduction fut comme les évènements, un peu difficile a digérer... J'espère que la suite sera de meilleure qualité... ;-)))))

*****************************************************************************

......et.... PAN !!!
Le départ est donné, à ma grande surprise... J'y ai au moins perdu 2 secondes !!! ;-)))

Tout de suite le peloton des favoris s'élance, je tire la laisse shadockienne qui répond, ma foi, plutôt bien. Nous descendons en pente plus ou moins douce de St Nazaires jusqu'à l'Isère. J'avais révé de pouvoir tenir une vitesse pas très loin des 5'/km, mais, avec une tactique 24h, CAD, être quasiment capable de tenir ce rythme jusqu'au bout... J'ai du rapidement déchanté car le rythme "à l'aise" que j'avais était bon, mais sur une portion à forte déclivité négative. Cela ne sera surement pas la même chose sur le plat... :-(((

10'30", biiip-biiip-biiiip, c'est l'heure de la première pause... Grand effroi du shadock qui, cherchant désespéremment du regard l'Blueb' et le 1000 pattes a du mal à s'arréter. C'est la qu'il s'est rendu compte que la laisse n'était qu'un élastique, il en profitera plus tard...

Nous continuons notre descente, faisons notre seconde pause, puis arrivée sur le parcours de base, premier pointage km5... C'est bon, 25'40"... Nous ne ferons pas des étincelles, mais l'échauffement est correcte, les fourmis dans les jambes du shadock sont à point, il est temps qu'il fasse son expérience du 100kms. Il tend l'élastique et s'échappe... Nous ne courrons plus cote à cote...

Nous amorçons le premier tour sous une fraicheur qui ne me fait pas regretter ma légère polaire sans manche, mon bonnet, mes manches de vélo et mes gants de soie. Le shadock s'envole, je pense que les organisateurs nous donnerons les pointages heures par heures qu'ils avaient, et je vous en donnerais les détails.

Pointage du 10ème km, 53'17"(27'36"/5kms) et premières conclusions... Je peux viser, au mieux, 8h50', mais, comme c'est une limite haute qui suppose aucune baisse de régime, j'y crois moyen malgré les encouragements du Blueb'. Tant pis, le plaisir de courir est là, j'échange avec l'blueb' en vélo, nous surveillerons l'évolution du shadock qui réalisera, nous l'espérons, une performance.

Il faut vous détailler que le parcours, magnifique, le long de l'isère, est en fait un A/R de 12kms... Nous pouvons donc nous encourager mutuellement à chaque croisement et évaluer l'évolution des différents partenaires. Le parcours n'est pas monotone, d'ailleurs, même lors de mes coups de barres et de l'annonce de mon abandon, je n'ai pas focalisé dessus...

Fin du premier tour et arrivée du Boeuf qui... Devinez quoi... Non ???? Siiiii... Mr L'Bourrin, le chambrage de Boeuf est interdit pendant 10' sur la ML !!! :-)))))
Evidemment...
(Pas rire, svp), l'Boeuf a eu des soucis de réveil... Etonnant non ? ;-)))

Tout en se posant la question de l'intérêt de courir avec sa blessure au pied, il nous accompagne pour humer l'air d'un examen de zoobornardise versus route (A ce sujet est ce que les fonds de diplomes ont le bon logo de la ménagerie, dévoilé lors de l'AAB Sparnacienne ?)

Nous sommes peu avant le 15ème km quand nous manquons de nous faire écraser par un chauffard du dimanche, plus habitué au train qu'à la voiture. Exclamation tendue du blueb' auquel je signale que sous le nuage de fumée, il me semble reconnaitre l'Toutou... Je signale que comme l'Toutou n'avait pas son légendaire couvre chef qui a fait sa réputation, entre autre, à St Fons, le 1000 pattes ne l'a pas reconnu, à son grand dam...

J'ai passé quelques moments délicieux, même si mon rythme ne me permets pas d'espérer un quelconque exploit, entouré de mes compagnons, surveillant la bonne évolution du shadock. Des moments de pur bonheur... Dommage que les contingences n'ait pas permis au boeuf et au pompoculthérapeute en chef de rester avec nous... Les photos du Boeuf en témoigne parait il... Pour ceux qui n'ont pas l'adresse, je la rappellerais dans une autre partie, car ici même, dans le train arrivant sur Paris, je n'ai pas de connection! ;-))))

Le Boeuf nous quitte vers le 27ème km, l'Toutou aux alentours du Marathon, l'Blueb n'allait pas tarder à remonter sur le vélo abandonné après le premier tour... (Il a fait un peu plus de 40kms pour 3h40')
A ce sujet son record est, me semble t il, de 3h18' ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
...Blanc...Transport Gare de Lyon vers Gare de l'Est + recharge PC...
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ou en étais-je... J'ai récupéré mon chrono, j'ai des temps intermédiaires dont j'ai fait la MAJ au dessus... Reprenons...

Nous sommes dans le 4ème tour et je me prépare mentalement à l'épreuve du passage entre le 50ème et le 75ème... En effet, les 2 tours que j'avais qualifié de tour de la "mort" sont les 5ème et 6ème entre les 54ème et 76ème kms...Après, on numérote les abattis et on estime si il existe un intérêt de finir ou de terminer sa course comme une sortie longue...

La fin du 4ème tour (54ème km) se fait un peu dans la douleur, je ne parle plus, je tente de conserver mon rythme dont voici les différentes évolutions.
15ème km => 1h21'15" (27'58"/5km)
20ème km => 1h48'13" (26'57"/5km)
25ème km => 2h15'23" (27'10"/5km)
30ème km => 2h42'10" (26'47"/5km)
35ème km => 3h08'48" (26'37"/5km) Marathon dans les 3h47'.
45ème km => 4h01'15" (26'13"/5km)(52'27"/10km)
50ème km => 4h28'28" (27'12"/5km)

On note que légèrement, une accélération se faisait jour jusqu'à un point pivot, au alentour du 46ème/47ème kms ou ma "fameuse" erreur de débutant à commencer à me jouer des tours.
Il est vrai que l'entourage ne m'ayant jamais vu souffrir en course, jamais ils ne se sont inquiétés de toute la course. Surtout que d'après les spectateurs et autres coureurs rencontrés, j'ai toujours eu le sourire semblant indiquer une maitrise parfaite de la souffrance...

MAIS....

Mais un capitaine qui reste sur son bateau qui coule, dignement, essaye toujours d'avoir le sourire et d'aider un peu les autres. Il se doit de montrer l'exemple, non ????

L'blueb' s'inquiétait beaucoup plus pour le shadock que nous croisions, dont le rythme ne semblait pas faiblir, mais dont les grimaces et la tête penchée semblait indiquer une grande souffrance.
C'est peut être une des raisons pour laquelle personne ne s'était rendu que je me tuais au 24h de St Fons et que même ma femme ne s'en était pas rendu compte... Peut être qu'il me faudra, pour progresser, travailler mes grimaces de souffrances pour obtenir plus d'encouragements ??? Des idées Lieutenant Blueberry ???
;-))))))))))))))))))

La Sauterelle s'annonce et après avoir fait quelques kms avec le shadock, entame le 5ème tour avec moi...

~~~~~~~~~~~

Quant à moi je vous laisse ici, je vois les lumières de Chateau Thierry...

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.




La fête continue...
Je relis ce texte ce lundi et je n'ai plus de courbature... Je suis peut être passé à coté d'un excellent résultat...
Comme quoi, même ceux qui prétendent avoir beaucoup d'expérience peuvent faire, encore, de belles et grosses erreurs... :-(((((
Mais reprenons les écrits d'hier soir...

*****************************************************************************
15ème km => 1h21'15" (27'58"/5km)
20ème km => 1h48'13" (26'57"/5km)
25ème km => 2h15'23" (27'10"/5km)
30ème km => 2h42'10" (26'47"/5km)
35ème km => 3h08'48" (26'37"/5km) Marathon dans les 3h47'.
45ème km => 4h01'15" (26'13"/5km)(52'27"/10km)
50ème km => 4h28'28" (27'12"/5km)

.... Est ce que le Lieutenant Blueberry a les idées pour ma progression en grimaces quémandeuses d'encouragements ???
;-))))))))))))))))))
J'attends encore les conseils de la soldatesque...

La Sauterelle s'annonce et après avoir fait quelques kms avec le shadock, entame le 5ème tour avec moi...

5ème tour, 52kms, le temps est toujours au beau, mais les jambes deviennent dur... Je lutte pour ne pas passer en respiration sur 2 foulées, signe imparable d'une augmentation cardiaque, prélude d'un crash et tout en me concentrant j'arrive a maintenir mon rythme et ma respiration sur 4 foulées...
55ème km => 4h55'25" (26'57"/5km)
Mais je commence a en baver, j'ai les jambes vraiment lourdes, plus de réserves et toutes les interrogations du monde malgré une stratégie conduite à la lettre. Mais le chronomètre est implacable...

60ème km => 5h23'25" (28'00"/5km)
Je couuuuuuule désespéremment... Je bois bien mon Caloreen, plus qu'a l'habitude, et donc aucun souci de déshydratation, alors pourquoi cette baisse inexorable de rythme ? Pourquoi n'ais je plus de force autre que celle de sourire ? Au 59ème km devant mes atermoiement, la sauterelle pudique, ne voulant pas assister à la déchéance du Papy, nous quitte pour aider un shadock de plus en plus penché, mais dont le rythme ne s'écroule pas autant que le mien... Des pensées négatives me passent dans la tête, les différents avertissements sur la récupération encore incomplète du crash des 24h de StFons (15 Avril 2001...) remontent à mon esprit, les larmes me viennent aux yeux et je déclare, à un blueberry muet, mon désir d'arréter les frais...
Décontenancé, il n'ose rien ajouter de plus qu'un "mais non, mais non, tu vas continuer..." qui semblait dire "Je ne comprends rien à ce qui t'arrive ??"
;-))))
Par dessus mon angoisse je croise, en plus du shadock quelques têtes connues et je note qu'au fil des passages, hors un Christophe Rochotte grimaçant et penché (style shadock, mais avec la bouche ouverte en grand) dès les 40 kms, la plupart s'arrète et abandonne... Pourquoi pas moi ? La plage ou est installée l'arrivée me semble bien accueillante...

J'arrive à la fin du 5ème tour, l'ambiance qui y règne me donne des ailes et je repars... Pour combien de temps ???
Je tente de conserver un rythme jusqu'au pointage du 65ème km et je me déciderais la bas... Malgré tout je conserve mes biip de ravitaillement et tente de conserver un zeste de lucidité...
Je suis de plus en plus mal, je ne sens plus mes jambes et ce n'est pas une déshydratation... Que m'arrive t il ? Je marche, je cours, j'en ais plein les bottes mais sous mon visage lisse et souriant je me bagarre jusqu'au verdict du chronomètre...
65ème km => ????
?
?
?
????? Ce n'est pas possible ???
?
?
?
?
PLONCK !!! C'est la déchéance...
5h53'O1" (29'35"/5km)
C'est plus de 2' de trop...
Je suis à fond en dehors de la "réserve" respiratoire et cardiaque que je me garde. Mais comme j'estime son effet sur un maximum d'une dizaine de kms, je préfère la garder pour une meilleure récupération après un abandon plus ou moins bien vécu.
Pourtant j'ai l'impression d'avoir le rythme...
D'ou me viens cette impression faussée ???
Je cherche, ne trouve pas, et voit inexorablement un nouvel abandon se profiler... Ma femme, mes enfants, mes cousins rhonalpins témoin l'an dernier de mon état post 24h et mes proches inquiets, seront contents de me retrouver en un seul morceau après ce 100kms...
D'ailleurs c'est dans ces moments de trouble que vous vous repassez les images de ceux qui ont peur pour vous ou de ceux qui ont besoin de vous... C'est très fort, et même si ce sont des moments douloureux, c'est des moments marquants où vous vous demandez d'où vous venez, où vous aimeriez aller et avec quels moyens ? La remise en cause qui nécessite des fois un bon abandon, plutôt qu'un enfermement dans un raisonnement absurde...

Au 68ème km, mon neurone frippé s'emmèle encore plus les pinceaux, et je crois arriver au 70ème... Un regard sur le chrono me fait comprendre mon erreur et le reste de flamme qui me restait s'éteint sans espoir de retour...

Je me traine, je marche, je me maudis, je rale envers tous les principes que je peux proposer et qui me dirigent vers le néant... Je commence à ruminer un nouvel échec.

70ème km => 6h22'51" (29'50"/5km) :-(((((

C'est fini, je ralentis, je rampe, j'ahane, MAIS, je souris toujours et salue les autres concurrents... Malgré ma bagarre, je n'avance plus...

Je marche, non pas pour me détendre les muscles, mais pour mettre un terme à mon calvaire... Je ressens comme à StFons, mon impuissance comme une incapacité à éléver le niveau... Mais autant j'ai fait un résultat correct sur les 2 24h que j'ai fait, autant, je vais encore avoir un 100 bornes loupé... C'est usant d'avoir l'impression de ne pas trouver une solution.

J'approche du véritable 72ème km et j'ai bien du mettre 15' pour faire les 2 derniers kms (ce qui nous fait une arrivée a plus de 10h) lorsque...

LORSQUE j'aperçois la maman de Lucas... Il se passe alors quelque chose... De très fort... Mais qu'il serait long d'expliquer dans cette partie, mais... Je me relance jusqu'à la pancarte kilométrique...

Au 70ème km c'est le dernier pointage que je ferais car à cette allure là, sauf évènement extraordinaire, c'est plus de 10h que je mettrais pour terminer dans un état que je pressens difficile...
Je me tourne vers le Lieutenant, le fixe dans les yeux, lui tends mon chrono... Brave lieutenant, que je ressens encore un peu désorienté, recherchant une improbable solution... La fin est proche, j'entends la musique de l'arrivée...

(Que Ma'ame Cannard fasse un gros bisou à Lucas, j'y tiens beaucoup !!! Et même, si il aime lire, lui imprimer les messages, surtout le prochain...)

~~~~~~~~~

Epernay approche, il est 23h, je n'ai plus de courbatures, juste quelques tensions tendineuses, je vous quitte...







.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.




Lundi soir, plus de 48h après que tout soit terminé, j'ai joué tout l'après midi avec mon 4ème qui sort de la clinique et nous sommes dans le même bon état convalescent,
J'irais presque courir, mais je ne tenterais pas le diable...
L'HTV du Blueb' a fait son effet, je n'ai plus aucune séquelles musculaires...
Je suis presque prêt à faire un 100 bornes correct pour une fois...
(Aïe... Pas taper sur tête SVP !!!)
;-))))
Mais avant il faut en arriver à "l'affaire Lucas" !

Reprenons ou nous en étions...
***************************************************
Tout d'abords un rappel d'une partie de l'évolution
.../...
15ème km => 1h21'15" (27'58"/5km)
20ème km => 1h48'13" (26'57"/5km)
25ème km => 2h15'23" (27'10"/5km)
30ème km => 2h42'10" (26'47"/5km)
35ème km => 3h08'48" (26'37"/5km) Marathon dans les 3h47'.
45ème km => 4h01'15" (26'13"/5km)(52'27"/10km)
50ème km => 4h28'28" (27'12"/5km)
55ème km => 4h55'25" (26'57"/5km)
60ème km => 5h23'25" (28'00"/5km)
65ème km => 5h53'O1" (29'35"/5km)
70ème km => 6h22'51" (29'50"/5km) :-(((((
.../...

C'est la descente au enfer, avec l'abandon prévu pour la fin du 6ème tour.

.../...

J'approche du véritable 72ème km et j'ai bien du mettre 15' pour faire les 2 derniers kms (ce qui nous fait une arrivée a plus de 10h) lorsque...

LORSQUE j'aperçois la maman de Lucas... Il se passe alors quelque chose... De très fort en moi... En effet, j'y reviendrais plus tard, mais Lucas est mon filleul, que je pensais voir plus tôt... Le rappel, par sa mère, que son fils est prêt de l'arrivée pour remplir le rôle que je lui avais décrit la veille me consterne et me laisse quelques secondes sans réaction. Quelle image vais je laisser à ce pauvre garçon qui m'attend si j'arrête avant qu'il ait fait quoi que ce soit ??? Surtout que, la veille, il m'avait déjà vu chancelant sous le coup de l'hypoglicémie ???

Cahin-caha je me relance jusqu'à la pancarte kilométrique...

Je me tourne vers le Lieutenant, le fixe dans les yeux, lui tends mon chrono... Brave lieutenant, que je ressens encore un peu désorienté, recherchant une improbable solution... La fin est proche, j'entends la musique de l'arrivée...

Le lieutenant sentant que peut être je ferais un tour supplémentaire, tente une dernière idée...
"Tu ne voudrais pas un de tes dextroses ? Ou un de tes gels ?"
?
??
???
Pardon ?

La phrase vient enfin de faire le tour de mon tétu neurone frippé.

Leger trouble personnel... Cela faisait, peut être, la 2ème ou 3ème fois que l'blueb', timidement essayait d'apporter un changement dans ma stratégie avec mes dextroses... Pourquoi cela a fait mouche cette fois ci ? Mystère, les voies du Papy sont impénétrables dirait Bichounette ;-))))

Mais en l'espace de quelques secondes, avec la vue de mon filleul qui prend en main son vélo, le moral est revenu.
Non pas un moral de vainqueur, le changement de stratégie vient trop tard, mais la possibilité de me refaire de nouveau plaisir avec quelques kms fait dignement en compagnie de Lucas (on verra bien, dans le dernier tour, si il faudra appeler l'Ambulance comme à Gravigny ou St Fons, )

La nouvelle stratégie consiste à m'étirer tous les kms, à boire en même temps et de m'y gaver de dextroses et de gels... Entre chaque "longues pauses" je tenterais d'aller un peu plus vite que depuis 2 tours (24kms), cela devrait me faire finir pas trop loin au dessus de 10h, bien loin de tous mes espoirs initiaux, mais digne pour mon filleul...

J'attaque l'avant dernier tour (dont j'essayerais d'avoir les pointages auprès des organisateurs, s'ils n'ont pas tout jeté, allooooooo ? )
Je demande au Lieutenant de me passer un dextrose tout les 2 ou 3 kms... Nouveau trouble de mon assistant qui ne retrouve que 2 dextroses sur la boite complète que je lui avait donné... Pomme De Terre (PDT=Prise De Tete) énorme du Blueberry qui commence à m'atteindre... Heureusement Lucas est là pour me divertir de mes soucis et il prend très au sérieux son rôle...

J'échange avec mon jeune supporter à l'entame de cet avant dernier tour pour oublier l'angoisse du blueberry recherchant désespérant ces foutues dextroses... Je me l'imaginais la tête dans le coffre de la voiture, haletant, cherchant jusque sous les sièges les cachets salvateurs... Arf !

"Ca va Papy... Arrète la patate, j'ai les dextroses et les tubes de gels... Je pourrais même prendre du Gel à moi pour le dernier tour..."
Je vois à sa mine soulagé, qu'il se sentait, d'un coup, beaucoup mieux...
;-))))
Il n'aurait pas voulu avoir l'impression d'avoir failli dans sa mission !

Il ne reste plus que 23 kms, Lucas est toujours auprès de moi. Nous observons d'autres coureurs qui sont supporté par des enfants dont un par une petite fille qui, sur son vélo, tient une pancarte. La discussion soutenue entre le coureur et la petite semblait revigorer le gaillard. Ils nous confirmera, après l'arrivée, le grand bienfait que lui a apporté cette petite fille !

Plus que 23kms, je ne suis vraiment pas frais... Les pauses sont longues, très longues, mais il me semble que je cours plus vite. Lucas file régulièrement me montrer ou se trouve le prochain km, ce qui me permets d'avoir un point ou ancrer mon mental. Son père viendra d'ailleurs nous accompagner durant quelques kms nous avouant son ignorance de l'effort long...

L'alternance dextrose, moitié de gel semble porter ses fruits puisqu'imperceptiblement j'accélère... A l'antépénultième croisement du Shadock, après le km 80 (pour moi), pour la première fois j'ai l'impression d'aller plus vite que lui... Il faut avouer que ses grimaces ont laissé la place à un masque de douleur et sa foulée n'a plus d'aérien que le nom...
Il a commencé déjà depuis quelques kms une opération courage énorme. Il nous avouera d'ailleurs des crampes dès le 25ème kms. Mais maintenant c'est visible que les jambes n'arquent plus avec souplesse et j'imagine déjà les opérations commandos du lundi matin pour descendre les escaliers...
(Allooooooo, les jambes du shadock ? Elles en sont ou ?)

J'espère seulement qu'il ne s'écroulera pas au point de faire plus de 10h... Ou alors je tenterais de le rattraper pour lui botter les fesses... Mais en aurais je la force ???

Un regard de Lucas, une main tendue, une tape bien sentie à chaque kms, mon petit supporter me fait comprendre qu'il est là et que j'y arriverais... Effectivement, je sens que je continue à accélérer, le retour se fait plus vite, les pauses sont moins longues et je rabroue le Lieutenant, c'est bon signe... Jusqu'ou irais je ???

J'ai le sentiment, hors pause, de courir à 5' le km, rêve du départ, qui se réalise maintenant, mais un peu tardivement... Je pense que vous commencez à réaliser l'erreur de débutant qui fut la cause de ma déroute proche de l'abandon, que seul un petit bonhomme plein d'amour a permis d'éviter ?

Non seulement j'accélère et je remonte, mais je me sens de mieux en mieux... Les douleurs disparaissent, plus de courbatures, juste une légère gène intestinale, une foulée de plus en plus ample et un désir de pause de moins en moins présent...
Une seule inquiétude, toujours pas de shadock peu après le 87ème km, a t il abandonné, laché par ses jambes ???

Heureusement, le voilà qui arrive en face, de plus en plus défait pour notre pénultième rencontre... Il a même du mal à ouvrir la bouche Tiens bon mon shadock, tu l'auras ta ligne d'arrivée en moins de 10h !!!
Je termine ce tour sur une dernière petite patate Blueberryienne ou je l'imaginais à nouveau dans son coffre, le jambes en l'air, en train de fouiller pour retrouver ses propres gels promis...

Entame du dernier tour ou j'aurais (à confirmer) 21' de retard sur le shadock. Je m'arrète me ravitailler auprès du Lieutenant, première et dernière pause peu après la ligne d'arrivée. Je suis un peu décontenancé par la disparition subite et sans information de mon fidèle petit supporter que je cherche des yeux pendants un bon moment. Le lieutenant pense qu'il a du être obligé de s'arréter et m'indique que j'ai une course à terminer...

Le regard fixe, une pensée de remerciement pour mon Lucas, j'indique au Blueb' que c'est reparti sur un train supérieur... Je lance un "Je vais me faire le Shadock" en pensant à une séance de pompoculthérapie corsée si celui ci s'écroulait...

C'est reparti, j'ai passé la ligne depuis quelques minutes à 8h18', je pense avoir une chance de faire moins de 9h30' et d'y emmener le Shadock si celui ci si celui flanche trop et que je le rattrappe...

Le mors au dent j'indique au lieutenant que je ne m'arrèterais que tous les 2 kms, buvant à la volée les kms ou je ne m'arrèterais plus... Il commence à faire chaud et je me saisis... Ou plutôt le Lieutenant me récupère, une éponge mouillée pour me refroidir... J'ai une casquette depuis un moment, je l'humidifie aussi... Je me concentre sur ma foulée, je dois bien descendre sous les 5' au km, alors que je vais bientôt dépasser les 90kms...
J'houspille régulièrement Blueberry en y mettant souvent une bonne dose de mauvaise foi quand je lui fait remarquer qu'il n'est pas à la bonne place (à 10cm près, arf !) pour me passer ses ravitaillements. Mes dextroses m'ont fait du bien, mes gels aussi, MAIS...
Les gels au Blueb' ????? "C'est de la bombe !".
Je suis "presque" obligé de me pencher dans les virages... Heureusement qu'il n'y avait pas de controle anti dopage à l'arrivée car j'aurais eu droit au test... Le Lieutenant Blueberry serait le Docteur Mabuse de la Ménagerie ???
Je lui laisserais le soin de détailler la mixture qu'il m'a fait avaler...

L'inquiétude grandis quand je passe le 93ème km. Non pas sur mon état personnel qui s'améliore au fil des kms, mais j'ai largement dépassé les marques des croisements shadockiens précédents. Le lieutenant le voit en premier et me le signale... Il n'a même plus la force de tendre complètement son bras et c'est du bout des doigts que nous nous encourageons une dernière fois...
Il aura mérité son diplome de Zoobornard versus route !!!!
Il nous a donné une sacré leçon de courage. Le 1000 pattes, compétent en la matière (8h22' sur 100kms quand même, chapeau bas !!!) nous a raconté un combat de tous les instants... Il va devoir, quand même, "pomper" énormément pour éliminer les courbatures énormes qu'il supporte à ce moment...

Me voilà arrivé au 94ème km et je décide d'une petite séance d'étirement puisque je ne me programme plus que 2 autres arrêts avant la fin... Je maitrise tous les paramètres qui sont au vert, j'ai presque les mêmes sensations que pour l'arrivée d'un semi au carton... Je soulage ma prise en dopage Blueberrien car je sens un léger blocage, mais rien de grave...

C'est reparti, les kms défilent de plus en plus vite... Je voyais des yeux étonnés depuis 6kms, mais maintenant c'est la stupeur qui prends quelques spectateurs et coureurs se demandant si je ne faisais pas un 10kms...
Ce fut, je l'avoue, très grisant, un moment de pur bonheur comme tout à l'heure, à la différence que cette fois, ce plaisir est égoïste et non collectif.

Je continue d'houspiller de plus en plus fort mon patient assistant, car, lorsque je lui demande de se positionner à la borne kilométrique pour me passer ses mixtures salvatrices, il y va trop doucement à mon goût...
Pire que cela, et vous verrez que des fois il manque peu de chose pour faire une patate... Lorsque ce cher lieutenant accélérait, il moulinait sur son VTT et, en plus, ses cales pieds étaient à l'envers, sa veste pendouillait, etc... Cela faisait un peu bidochon à vélo, arf !!! Alors il me venait des doutes sur sa capacité à être prêt à me tendre, au bon moment, les objets désirés... Surtout que, pour me déstabiliser encore plus, il avait déjà failli se casser la figure en éxécutant cette opération... Pfffffff...
Sacré Blueb', que je ne remercierais jamais assez de sa présence... ;-))))))

J'arrive vers le 98ème kms, nous avons vaguement aperçu le 1000 pattes de loin, mais je ne devrais pas avoir de séance de pompoculthérapie à administrer pour que le Shadock termine dans un super temps. Il s'accroche, je ne devrais pas le rattrapper... Les collègues coureurs, voyant mon allure me saluent avec de grands sourire, comprenant que je finis, quelques yeux étonnés et un peu d'envie. Dernière pause au 98ème, cela sera ma dernière, pas de ravitaillement au 99ème, je pars comme pour un fractionné, le corps bien droit, la foulée ample en tirant sur les bras....

J'aperçois le 99ème km, et, me sentant des ailes, je demande au Blueb' de me le chronométrer pour connaitre ma vitesse réelle... J'ai l'impression de terminer à fond un Marathon bien géré... Je passe le 99ème et l'Blueb' m'annonce le 1000 pattes et le Shadock en vue... Il n'y aura pas d'aide de ma part pour le courageux coureur car il n'en aura pas besoin, mais je vais tenter de le rattrapper, et j'accélère encore... A 200/300m de l'arrivée, je le rattrappe et il tente de me suivre sur quelques mêtres, je continue et arrive sur la plage ou, pour la première fois je trouve l'arrivée glissante (C'est la seule fois ou j'ai couru un peu vite sur cette pelouse... Arf ).

Je passe la ligne, je me retourne et vois le shadock rassemblant ses dernières forces pour finir dignement... Il me tombe dans les bras, ivre de bonheur et de fatigue, les jambes ne le soutenant plus... Avec l'Blueb' nous l'emmenons vers le massage... Mais sous la souffrance et l'ivresse de la joie d'avoir gagné son défi, le shadock ratera la salle des kinés pour aller se ravitailler, regrettant, un peu tard, de ne pas y avoir été...
Cette arrivée sera mon 3ème moment de bonheur sur cette course, collectif cette fois ci avec tous les zanimosssss...

Je n'ai pas été voir encore les photos, mais je remettrais les liens dans l'épilogue. Je ne sais comment est la photo (si il y en a une) prise par la Sauterelle dans le dernier km, mais je me rappellerais longtemps lorsque, après avoir encouragé le Shadock, il s'est retourné, m'a vu, est resté bouche bée d'étonnement, puis réalisant qu'il pouvait faire une photo du Papy, a manqué de peu de se casser la figure dans sa précipitation... ;-)))))
Il m'étonnerait qu'il s'en rappelle, mais c'est une image comique que je garderais longtemps...

Ah oui, j'oubliais... Le lieutenant m'a annoncé 4'01" pour le dernier km...

Voilà... Je mettrais mes conclusions dans l'épilogue, mais ce 100 bornes est bien sympa et de par ses spécificités, il pourra attirer bien d'autres coureurs rétifs habituellement sur ces distances hors trail.

Il me semble que la plupart ont trouvé l'erreur qui ne m'a pas permis de faire moins de 9h. Nous la détaillerons...
Le chronomètre est honorable, sans plus, mais le plus important est que j'ai vraiment pris un énÔÔÔrme plaisir à courir avec vous tous ce samedi matin à St Nazaires les Eymes... Au plaisir...



.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.



Aujourd'hui, mardi, les jambes me démangent, mais je ne pourrais pas aller courir, je suis surbooké... Mais je n'ai plus aucune trace physique forte de mon 100kms, tant mieux, nous pourrons peut être aller taquiner des belges au Bandit d'honneur et, pourquoi pas, faire la tafiollesque course du Grand Trail du Castelnou http://grandtrailcastelnou.free.fr/

Avant d'attaquer, je me permet de rappeler les adresses des photos prises par l'Boeuf et la Sauterelle...

http://brel.imag.fr:8000/CRs/StNazaire02/page_01.htm

Mises en ligne dès le samedi matin alors que j'étais au plus mal...

http://membres.lycos.fr/jogging/courses/st-nazaire/

Mises en ligne alors que j'étais bien reposé...

Il y a également quelques photos et le classement sur le site du club de St Nazaires...

On peut y voir que le Blueb' est mieux quand il sourit, que le Toutou tente de me freiner plusieurs fois, que le shadock passe du sourire à la grimace, que le 1000 pattes est de plus en plus présent auprès de lui au fur et à mesure du temps qui passe... L'ex premier qui passe à 16kms/h... Et que je suis aérien sous la banderole lors de mon premier passage, Arf...

On n'y voit pas l'Boeuf et la sauterelle qui étaient derrière les appareils !


Nous allons détailler l'analyse de cette course, que cela puisse servir aux futurs postulant à la zoobornardise...

Quant à moi, je vous laisse, j'ai faim, arf.....

**************************************************************************

.../...
Il m'étonnerait qu'il s'en rappelle, mais c'est une image comique que je garderais longtemps... (La sauterelle manquant de se casser la figure)

Ah oui, j'oubliais... Le lieutenant m'a annoncé 4'01" pour le dernier km...

Voilà...
.../...

Quel plaisir de passer cette ligne d'arrivée après tant de doutes entre les 50ème et 75ème kms...

MAIS, pourquoi cela m'est arrivé ???

Tout d'abord, or considération de préparation plus ou moins bonne, dont nous pourrions débattre indéfiniment, il est évident que je n'ai toujours pas récupéré complètement de mon séjour à l'hopital post-24h. Dès les premiers kms, mon blocage vertébrale du à mon psoas encore toxiné de l'an dernier s'est fait sentir. Il est vrai, également, que j'ai abordé un peu cette course la "peur au ventre". J'ai tellement entendu de messages négatifs quand à ma folie de me relancer sur ce genre d'épreuve, après ma déshydratation, qu'à chaque passage difficile, je tentais de savoir si je n'étais pas dans un état "St Fons_ien". J'ai quand même bu les 3,75 l de produit préparé la veille, et j'ai pissé 2 fois... Cela me rassura un peu...

Mais alors, pourquoi est ce que j'ai été sans force du 50ème au 75ème kms ???

Tout simplement parce que je n'étais pas suffisamment alimenté... Elémentaire, non ? Alors pourquoi, un vieux coureur comme moi est tombé dans un panneau aussi grossier que celui là ?

Depuis St Fons j'ai fait une focalisation sur la boisson glucosée, en cherchant si pendant 24h je n'avais fait qu'une déshydratation ou si le dérèglement provenait d'un manque d'électrolyte... De ce fait, mon subconscient s'est fait à l'idée que je n'avais fait les 24h qu'avec Caloreen, ce qui est faux ! J'avais avalé entre autre un tube de sporténine...
Il est vrai qu'au Trail marathon d'Olne, au mois de Janvier, je n'ai couru que sur Caloreen, mais ce n'était que 42kms !!!
En général, je prenais, sur des longs trails, des cachets de sporténine toutes les 30' à partir de la 2ème heure, avec possibilité de dextrose à la volée en cas de besoin. Or pour ces 100kms je n'avais rien prévu, nada, nothing, le vide... Heureusement que le lieutenant a pris mes dextroses et mes gels car, au départ, j'avais vraiment l'impression que cela allait être superflu...

En y réfléchissant un peu, lors de toutes mes compétitions longues, j'ai toujours complété Caloreen par des dextroses ou sporténine...

Encore une erreur de stratégie... :-((((
Elle aurait pu me couter très cher car sans la vision de Lucas, je serais rentré "en travers", je me serais fait mal pour finalement abandonner dans un état mental peu intéressant... De plus, pour ceux qui me connaissent, arf, ils savent que lorsque je me prends un mur sans explication rationnelle (ce qui était le cas jusqu'au 75ème km) je suis de très mauvaise humeur car je n'aime pas ne pas comprendre !!! ;-))))

Ceci écrit, quelles conclusions de ce 100kms ?

* C'est un super 100kms, bien organisé, bucolique. Il n'a pas pour ambition d'attirer des centaines et des centaines de coureurs, mais, pour les spécialistes de la distance, c'est vraiment une course idoine. De plus, nous avons eu un temps correct, cela permets de passer d'excellents moments.

* L'Blueberry est un super mec, à qui vous pouvez confier une mission ou une organisation sans souci. Il sait prendre en mains les affaires. Sa pudeur naturelle l'empèchera de bousculer les gens dans les moments difficiles, il cherchera plutôt une autre méthode... (Amusant quand il ne comprenais pas ce qui m'arrivait et qu'il n'osait pas me secouer... Son visage était très expressif) Merci...

* L'Shadock... Arf... On peut dire que c'est un gaillard courageux et qu'il "en a" ! Les sacrifices qu'il a consenti en terme d'entrainements et de souffrances durant la course ont été récompensé... Il pourra grandement progresser s'il travaillait un peu plus la relaxation. Car il consomme énormément d'énergie dans l'avant course, et l'inquiétude ne le lache qu'une fois la ligne d'arrivée franchie... (Il faudra aussi qu'il apprenne à marcher pour détendre ses muscles, nonnn ??? ;-)))) )

* Le 1000 Pattes, tel qu'en lui même... D'abord sur le vélo puis à pied, nous l'avons senti de plus en plus proche du shadock au fil des kms. Je pense que le Shadock lui doit une bonne part de sa réussite. Nous lui souhaitons bon courage pour l'organisation de son 24h dans 15 jours à St Fons !

* La Sauterelle, l'Toutou et l'Boeuf que je remercie beaucoup de s'être déplacé pour faire un peu de distance avec nous et quelques précieuses photos...

* Ma'ame Cannard et ses p'tits filleuls... C'est une super idée qui marche plus ou moins bien suivant les cas, mais quand cela marche, c'est extra...
J'ai vu des visages de coureurs transfigurés dans l'avant dernier tour, grace à la compagnie de cet accompagnateur. Il est clair que le coureur doit être réceptif à ce genre d'échange, et j'en ai vu qui, enfermé dans leur douleur, n'aurait pas pu participer à cela... Une option à conserver, AMHA...

Je concluerais sur Lucas, à qui je ferais un gros bisou par l'intermédiaire de ma'ame Cannard, il restera une des images fortes que je garderais de mon séjour grenoblois... Il m'a évité une grosse désillusion...

Voilà, je n'avais plus fait de CR à tomes multiples depuis le Raid28 puis les 24h de St Fons, je vais pouvoir, de nouveau, me calmer et lire les votres...


.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.



Voici le dernier tome avec, comme promis, le carnet d'entrainement préparatoire à la course de St Nazaires depuis Janvier 2002

Je n'arriverais jamais à mettre d'accord ceux qui écrivent ou me disent que j'en fais trop, que je suis "indestructible" mais qu'un jour je le payerais cher à force de me faire mal et les autres qui me disent ou m'écrivent que je pourrais forcer plus, que je ne sais pas me faire mal... ;-)))))

Les faits que je pourrais enoncer sont que je suis une petite cylindrée (52 de VO2max testé sur ergocycle, juste un peu plus que la Tarine), que ce n'est pas parce que je souris au gens et que j'échange continuellement avec les spectateurs que je suis en dedans... Par contre, il est clair, quand même que, lorsque j'évalue que la souffrance et la récupération après-course seront trop importante par rapport au résultat espéré, j'abandonne sans regret, et c'est quelque chose que je revendique. La course est la plus importante des choses secondaires et il y en a des tous les dimanches !!!
(même la dessus certains ne me croient pas en s'appuyant, entre autre, sur St Fons et Gravigny... Fais ce que je te dis et pas ce que je fais)

Sur St Nazaires, il est clair aussi que le manque de carburant m'a empéché de m'exprimer complètement, mais, comme une voiture, il n'est pas intéressant de la faire tourner à 7000T/mns avec un réservoir presque vide... Il faut d'abord se rendre compte que ce réservoir demande a être rempli plus abondamment, chose que je n'ai pas faite...

Je n'arriverais pas à clore le débat... ;-))))

Venons en aux semaines d'entrainements...

*************************
Règle de comptabilisation : CAP, NAT, VTT, CLM, HTV=temps effectif (hors arrêt)=T.E., Velo montagne=3/4T.E., route=1/2T.E.
PB=Pierry Boulot, BP=le contraire ! ;-))
*************************

DATE/Commentaire/Temps
======================

MARDI 01/01/2003/Avec Choucou et Toutoune de Magenta/00:53'00''
MERCREDI 02/01/2003/Patinoire /00:50'00''
SAMEDI 05/01/2003/ HTV en (E) /00:21'00''
DIMANCHE 06/01/2003/ Sortie du jogging du coté de StMartin/ 01:46'00''
1 TOTAL : 03:50'00''

MARDI 08/01/2003/ Fartlek (F) puis (E) avec PhL sur BP/ 00:48'00''
MERCREDI 09/01/2003/ PB cool / 00:21'00''
DIMANCHE 13/01/2003/ Marathon du trefle à Olne >1000m D+/ 03:50'00''
2 TOTAL : 04:59'00''
Marathon du trefle bien sympa et agréable même si je suis parti avec presque 10' de retard. Fait avec les zanimosss belges et polonais
MARDI 15/01/2003/ BP en (E) avec PhL/ 00:50'00''
MERCREDI 16/01/2003/ PB en (E), j'ai des cuisses… C'est sur :-)/00:26'00''
DIMANCHE 20/01/2003/ Sortie avec le Velly puis le JCEC + Caloreen/ 02:43'00''

3 TOTAL : 03:59'00''
Bien, bonne recupération après le trèfle…

MARDI 22/01/2003/ Fartlek avec le CV à Hautvillers. 2 tours parcours de santé en 11' et 11'30" environ. Sympa mais difficile… / 01:17'00''
VENDREDI 25/01/2003/ Sortie en (E) puis accélération sur 1km avec JCP que j'ai eu du mal à suivre./ 00:55'00''
SAMEDI 26/01/2003/ Dance Jogging / 01:30'00''
DIMANCHE 27/01/2003/ Avec Jeangé / 01:14'00''

4 TOTAL : 04:56'00''
Excellent fractionné de dance, j'adore

MARDI 29/01/2003/ Avec PhL, pb en accélérations/ 00:53'00''
MERCREDI 30/01/2003/ "Matin : PB En 25' AM : Cassage puis debarrassage Soir : HTV, 41'" / 01:06'00''
JEUDI 31/01/2003/ Cool avec PHL/ 00:41'00''
DIMANCHE 03/02/2003/ Vélo avec le Jard/ 01:25'00''

5 TOTAL : 04:05'00''
Super vélo, je me sens bien !!!

MARDI 05/02/2003/ Tour d'Epernay avec le JCEC/ 01:12'00''
JEUDI 07/02/2003/ tour Mardeuil; 10'40"/9'54"/4'34"/8'30"=33'40"/ 00:34'00''
SAMEDI 09/02/2003/ Papy techno sur HTV/ 00:42'00''
DIMANCHE 10/02/2003/ Jusqu'à St Imoge avec le JCEC/ 02:30'00''

6 TOTAL : 04:58'00''
Séance techno sur vélo amusante, la forme semble là…
MERCREDI 13/02/2003/ "Sortie longue de 1h35' (Pierry-StMartin-Brugny-Chavot-Pierry) Natation avec les gamins toute l'AM, quelques longueurs bienfaitrices" / 02:05'00''
SAMEDI 16/02/2003/ Course de la Printanière à Erpent près de Namur, chez L'Empereur le Mogwaï et l'Aveugle. 1h6'12" 58/806 correct./ 01:30'00''

7 TOTAL : 03:35'00''
Si ce n'est le pb récurent de la fesse gauche depuis le 24h de StFons, tous les clignotants sont au vert. Comme au 100kms je ne devrais pas faire 4'/km, le pb fessier ne devrait pas exister.

MARDI 19/02/2003/ End avec PhL/ 00:50'00''
MERCREDI 20/02/2003/ PB le matin/ 00:26'00''
JEUDI 21/02/2003/ Tentative de 20 fois 30"/30" mis à mal par des pbs intestinaux… / 00:51'00''
DIMANCHE 24/02/2003/ Sortie JCEC avec Roger Gentet. Super sympa la sortie, pas vu passer / 02:36'00''

8 TOTAL : 04:43'00''
Le moral est bon pour le moment, j'espère que le temps ne pourrira pas les sorties vélos prévues.

MARDI 26/02/2003/ HTV avec 4 accélération kilométriques de 5' avec 1' récup. 28-33, 30-35, 32-38 et 34-42 kms/h 1km/h par 1' minimum/ 00:40'00''
MERCREDI 27/02/2003/ Tour de Mardeuil (E) 10'21"/19'58"(9'37")/24'30"(4'31")/33'30"(9')/(8'22") Passage avec l'eau aux mollets sur la route de Mardeuil. / 00:34'00''
SAMEDI 02/03/2003/ HTV avec accélérations kilométriques toutes les 2' (1'30"/30"récup) 28 à 40kms/h à partir de 10'/ 00:50'00''
DIMANCHE 03/03/2003/ Sortie Vélo dans la plaine de Chalons avec l'équipe du Jard. Je sens musculairement l'HTV d'hier, dur, dur…2h45' pour 30,5 MY / 01:25'00''

9 TOTAL : 03:29'00''
Bonne semaine, les cuisses dures de dimanche me soucient un peu…
MARDI 05/03/2003/ En (E) avec Ph.Lagache, pas extra, jambes dures, moral en berne / 00:57'00''
MERCREDI 06/03/2003/ PB par les coteaux ouest / 00:30'00''
JEUDI 07/03/2003/ Fracs 8X1000m 3'50" avec 2'10" récup active=>3'+45"/46"/46"/45"/44"/44"/44"/35" / 01:11'00''
DIMANCHE 10/03/2003/ Sortie Jogging avec Ramiro au Château de Saran / 01:50'00''

10 TOTAL : 04:28'00''
Moins bien que la semaine passée…

JEUDI 14/03/2003/ "Prépa vélo pour 100bornes tronquée
Pluie… :-((( CLM réduit et phase de récup importante. 1h30' pour environ 40kms" / 01:23'00''
SAMEDI 16/03/2003/ 100kms de ST Nazaires en Eymes 22/100 en 9h22'32" / 09:30'00''
DIMANCHE 17/03/2003/ HTV chez le blueb' / 00:15'00''

11 TOTAL : 11:08'00''
Bilan globalement positif



Voilà, j'ai fait 2 jour, 6 heures et 10' d'entrainements, courses, etc...
CAD 54h10' et donc 4h55' MY par semaine en comptant les compétitions dont le 100kms...

C'est peu et beaucoup à la fois, cela dépends encore des différents points de vues des personnes sur le sujet...

Voilà, j'en ai terminé avec le 100kms de St Nazaires dont je remercie encore les organisateurs de leur bon accueil, le prochains objectif est le Bandit d'honneur avec quelques courses régionales dont la Champenoise avec quelques zanimoss (Alloooo l'Empereur ? Tu en es ou ?) et peut être, si tout va bien, le Grand Trail du Castelnou (Près de Perpignan-Sommet du Canigou et retour = 100kms comme objectif de printemps...

Merci à vous tous...

A Dopu...
---
L'Papy Ming
France

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !